Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Patients

Publié le par Emy Lee

Sortie le 01 mars 2017.

Réalisé par Grand Corps Malade et Medhir Idir, scénario de Grand Corps Malade et Fadette Drouard d'après l'oeuvre de Grand Corps Malade, et musique d'Angelo Foley.

Acteurs : Pablo Pauly (Ben), Soufiane Guerrab (Farid), Moussa Mansaly (Toussaint), Nailia Hazoune (Samia), Franck Falise (Steeve), Yannick Renier (François), Jason Divengele (Lamine), Rabah Naït Oufella (Eddy), Alban Ivanov (Jean-Marie), Anne Benoit (Christiane), Côme Levin (Eric), Samir El Bidadi (Samir), Florence Muller (Mère de Ben), Xavier Mathieu (Père de Ben), Valérie Even (Psychiatre) et Dominique Blanc (Docteur Challes).

Histoire : Se laver, s'habiller, marcher, jouer au basket, voici ce que Ben ne peut plus faire à son arrivée dans un centre de rééducation suite à un grave accident. Ses nouveaux amis sont tétras, paras, traumas crâniens.... Bref, toute la crème du handicap. Ensemble ils vont apprendre la patience. Ils vont résister, se vanner, s'engueuler, se séduire mais surtout trouver l'énergie pour réapprendre à vivre. Patients est l'histoire d'une renaissance, d'un voyage chaotique fait de victoires et de défaites, de larmes et d’éclats de rire, mais surtout de rencontres : on ne guérit pas seul.

Mon avis : Une très belle leçon de vie ! Un film qui permet d'aborder un sujet plutôt délicat et peu porté à l'écran. Du moins pas de cette façon. On se laisse assez vite porté par le quotidien du centre de rééducation qui nous montre le courage et la patience des patients mais qui fait également réfléchir sur notre rôle de professionnel et de la portée de ce que l'on peut dire, faire... La réalisation est superbe, le scénario très bien construit qui nous permet de passer d'une scène à une autre sans sentir trop de lourdeur du fait de la situation et de la difficulté d'un tel quotidien. De plus, le film ne se positionne pas en mélodrame, mais bien dans un instant de vie, et la manière de le surmonter. C'est pas parce qu'on se retrouve ici, que la vie s'arrête. J'ai également beaucoup aimé cette plongée dans les années 90-2000, avec ses émissions, ses chansons, sa mode,... bref cette plongée dans l'histoire m'a beaucoup plus, même si finalement je me suis sentie un peu vieille. Ce film est vraiment une pépite, que je vous recommande si vous n'avez toujours pas eu l'occasion de le découvrir.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Freaks

Publié le par Emy Lee

Sortie en 1932.

Réalisé par Tod Browning, scénario d'Al Boasberg, Willis Goldbeck, Leon Godon, Edgar Allan Woolf et Hal Smith, d'après loeuvre de Tod Robbins.

Acteurs : Wallace Ford (Phroso), Leila Hyams (Vénus), Olga Baclanova (Cléopâtre), Roscoe Ates (Roscoe), Henry Victor (Hercules), Harry Earles (Hans), Rose Dione (Madame Tetrallini), Daisy Earles (Frieda), Olga Roderick (Femme à barbe), Prinee Randiant (Homme tronc), Daisy et Violet Hilton (Disy et Violet), Will Wright (Shérif Clancy), James Bell (Frank Hayden), Gordo Jones (Benjy Laughton), William Bishop (Jason Bond), Virginia Patton (Ginny Long) et Paul E. Burns (Hank Daniels).

Histoire : Des êtres difformes se produisent dans un célèbre cirque, afin de s'exhiber en tant que phénomènes de foire. Le liliputien Hans, fiancé à l'écuyère naine Frieda, est fasciné par la beauté de l'acrobate Cléopâtre. Apprenant que son soupirant a hérité d'une belle somme, celle-ci décide de l'épouser pour l'empoisonner ensuite avec la complicité de son amant Hercule. Mais le complot est découvert, et les amis de Hans et Frieda vont se venger...

Mon avis : Connaissant l'univers des Freaks, notamment porté à l'écran par la saison 4 de "American Horror Story". Je cite la série, car elle s'est fortement inspirée du film de Tod Browning et m'a personnellement permis d'en apprécier les personnages. C'est en visionnant des grands classique que l'on constate que le monde de l'épouvante a bien évolué. Film longtemps décrié par les critiques, rapportant l'horreur de porté ses personnes à l'écran, aujourd'hui on y voit qu'un film à suspens non loin du thriller. Je me suis fortement attachée aux personnages de ce film, à l'esprit de ce cirque, ce qui fait que j'ai détester Cléopâtre dès les premières minutes. L'histoire semble banale, mais elle est parfaitement portée à l'écran. Le film n'a pas pris une ride, un bonheur ! Le tout nous fait passer un très bon moment et attise notre curiosité quant à l'histoire de ce film. Je vous invite à le découvrir !

4 étoiles.

Voir les commentaires

Lion

Publié le par Emy Lee

Sortie le 22 février 2017.

Réalisé par Garth Davis, scénario de Luke Davies d'après l'oeuvre de Saroo Bierley, et musique d'Hauscka et Dustin O'Halloran.

Acteurs : Dev Patel (Saroo adulte), Sunny Pawar (Saroo jeune), Ronney Mara (Lucy), Nicole Kidman (Sue), David Wenham (John), Abhishek Bharate (Guddu), Priyanka Bose (Kamla), Tannishtha Chatterjee (Noor), Nawazuddin Siddiqui (Rawa), Deepti Naval (Mme Sood), Divian Ladwa (Mantosh), Sachin Joab (Bharat), Pallavi Sharda (Prama), Akra Das (Sami), Aditya Roy Kapoor (Vijay Vora), Eamon Farren (Luke) et Menik Gooneratne (Swarmina).

Histoire : Saroo est un jeune garçon de la banlieue indienne. Il accompagne son frère, Guddu, dans des tâches pour subvenir aux besoins de sa famille. Sa mère travaille dans une carrière. Un soir, son frère décide de faire un larcin de nuit. Saroo l'accompagne. C'est la dernière fois que Saroo verra son frère, sa famille et son village. Le jeune garçon de cinq ans va alors voyagé entre Calcutta et l'Australie, faire des rencontres aussi différentes les unes que les autres. Et espère pouvoir un jour rentrer chez lui !

Mon avis : Un film magnifique ! Autant par sa réalisation que par son scénario ! C'est une très belle histoire qui nous est conté par Garth Davis, et qui est parfaitement conduit par Sunny Pawar, qui porte à lui seul cette histoire. On a également beaucoup de plaisir à retrouver Dev Patel, que je n'avais personnellement pas revu depuis "Slumdog Millionnaire". Les mots me manquent pour exprimer ce que j'ai ressenti durant plusieurs minutes. J'ai été très touchée par cette histoire et par le jeu du jeune Sunny Pawar. Bien sûr, beaucoup diront que le film a été tourné pour remplir les cases attendues par les Oscars. Moi j'ai vu un film retraçant le parcours d'un jeune garçon de cinq ans, qui doit se construire avec l'idée qu'il ne retrouvera jamais sa famille.La réalisation est superbe, la bande originale magnifique. Je suis passée par un grand nombre d'émotions, mais d'une certaine façon ce film fait un bien fou ! 

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

Sage femme

Publié le par Emy Lee

Sortie le 22 mars 2017.

Réalisation et scénario par Martin Provost, et musique de Grégoire Hetzel.

Acteurs : Catherine Frot (Claire), Catherine Deneuve (Béatrice), Olivier Gourmet (Paul), Mylène Demongeot (Rolande), Quentin Dolmaire (Simon), Pauline Parigot (Lucie), Marie Gili-Pierre (Evelyne), Jeanne Rosa (Elodie), Marie Paquim (Angeline), Elise Oppong (Sophie), Audrey Dana (Chef de service), Pauline Etienne (Cécile, jeune patiente) et Ingrid Heiderscheidt (Hôtesse d'accueil de la maternité).

Histoire : Claire est la droiture même. Sage-femme, elle a voué sa vie aux autres. Déjà préoccupée par la fermeture prochaine de sa maternité, elle voit sa vie bouleversée par le retour de Béatrice, ancienne maîtresse de son père disparu, femme fantasque et égoïste, son exacte opposée.

Mon avis : Le bonheur de retrouver Catherine Frot et Catherine Deneuve dans un même film, deux grandes actrices du cinéma français côte à côte. Dans un duo improbable, tellement leur personnage est aux antipodes de l'un et de l'autre. Pour autant, Sage femme nous compte une belle histoire de vie. Claire a traversée de nombreuses épreuves que sa soit dans sa vie personnelle ou dans sa vie professionnelle, on assiste dans ce film à un renouveau. Et tout cela grâce à la complicité de Béatrice. Une réalisation aussi perfectionniste que son personnage principale, une beauté dans l'image, une lumière bien placée pour un scénario empreint d'une certaine poésie. Tout cela agrémenté de la bande Originale de Grégoire Hetzel, qui est sublime ! Un très beau film que je vous invite fortement à découvrir si ce n'est pas déjà fait.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Rebecca

Publié le par Emy Lee

Sortie le 22 mai 1947.

Réalisé par Alfred Hitchcock, scénario de

Acteurs : Joan Fontaine (Mme de Winter), Laurence Olivier (George Fortescu Maximillian de Winter), Dame Judith Anderson (Mme Danvers),Florence Bates (Edyth Van Hooper), George Sanders (Jack Favell), Nigel Bruce (Major Giles Lacy), C. Aubrey Smith (Colonel Julyan), Gladys Cooper (Beatrice Lacy), Reginald Denny (Frank Crawley), Leonard Carey (Ben), Leo G. Carroll (Dr Baker), Edward Fielding (Frith), Forrester Harvey (Chalcroft), Lumsden Hare (Tabbs), Philip Winter (Robert) et Alfred Hitchcock (Homme à côté de la cabine téléphonique).

Histoire : Il y a un an, M. de Winter a perdu sa femme Rebecca, emportée par la mer. Alors qu'il séjourne à Monte-Carlo, il fait la rencontre de la future Mme de Winter, qui est à l'opposée de sa défunte femme. Souhaitant reconstruire sa vie avec cette dernière, il décide de retourner vivre dans la maison familiale de Manderley. Seulement l'ombre de Rebecca n'est jamais bien loin ce qui met mal à l'aise la jeune femme, notamment face à l'ancienne gouvernante, Mme Danvers, qui était très proche de Rebecca. Elle ne cessera de pousser la jeune femme au départ. Mais un événement va venir chambouler Manderley !

Mon avis : Fan inconditionnelle de Hitchcock, on m'avait fortement conseillé ce film. En le voyant programmé sur Arte j'étais donc très pressée de le découvrir. J'ai été bluffée par le jeu de Joan Fontaine et Laurence Olivier, que je découvrais pour la première fois à l'écran. Un duo fonctionnant parfaitement à l'écran, nous entraînant dans une histoire dont on en mesure pas le tournant. En revanche j'ai été beaucoup moins emballée par le scénario, du moins au début. Je trouvais le film plutôt plat, sans grand intérêt, si ce n'est l'ombre de cette Rebecca qui s'impose dans chaque scène. Je me demandais bien où était l'empreinte du maître du suspens,  avait-il viré histoire romantique sur la fin de sa carrière.... Et après une bonne heure d'ennui à me demander où le réalisateur voulait nous emmener l'intrigue tombe ! Quel génie ! Je n'ai pas réussi à quitter l'écran tellement j'étais captivé par ce revirement dans l'histoire. Le début très long, n'était que la mise en place de l'histoire et des personnages. Une fin grandiose ! Une oeuvre une nouvelle fois magnifique du maître ! Et comme d'autres avant moi, je recommande vivement ce film mélangeant romance et intrigue ! 

5 étoiles.

 

Voir les commentaires

Le miroir à deux faces

Publié le par Emy Lee

Sortie le 15 octobre 1958.

Réalisé par André Cayatte, scénario de Gérard Oury et André Cayatte, et musique de Louiguy.

Acteurs : Michèle Morgan (Marie-José Vaulzangue-Tardivet), Bourvil (Pierre Tardivet), Ivan Desny (Gérard Durieu), Georgette Anys (Madame Benoit), Julien Carette (Monsieur Benoit), Georges Chamarat (Vauzanges), Elisabeth Manet (Véronique Vauzanges), Jane Marken (Madame Vauzanges), Pierre Brice (Jacques) et Marcel Pérès (Bistrot).

Histoire : Grâce à une annonce, Pierre Tardivet, petit professeur besogneux, épouse Marie-José Vauzange, jeune fille intelligente et sensible, mais au physique ingrat. Bien vite la mesquinerie de Tardivet et de sa mère apparaissent et Marie-José se résout à une vie monotone. Deux enfants naissent. Dix ans passent. Victime d'un accident de la route, Tardivet est soigné par le docteur Bosc, célèbre chirurgien esthétique. Bosc, ayant vu sa beauté cachée, opère Marie-José. La transformation est totale. Devant cette femme devenue trop belle et qu'il ne considère plus comme la sienne, Tardivet amer et haineux, tue le docteur Bosc au moment où Marie-José voulait refaire sa vie avec Gérard Durieu, l'époux de sa sœur Véronique. Consciente de ses devoirs, elle renonce à son bonheur pour se consacrer à ses enfants et à leur père.

Mon avis : Un superbe film du début à la fin ! J'ai été captivée par les jeux de Michèle Morgan et Bourvil. J'avais d'ailleurs oublié à quel point l'acteur était bon dans des films dramatiques ! Pendant une bonne partie du film, on se demande bien vers quoi il souhaite aller. On est pas déçu du voyage ! Un très beau film que je vous recommande.

4 étoiles.

Voir les commentaires

La folle journée de Ferris Bueller

Publié le par Emy Lee

Sortie le 17 décembre 1986.

Titre original : Ferris Bueller's day off.

Réalisation et scénario par John Hughes, et musique d'Ira Newborn et Arthur Baker.

Acteurs : Matthew Broderick (Ferris Bueller), Alan Ruck (Cameron Frye), Mia Sara (Sloanne Peterson), Jeffrey Jones (Edward R. Rooney), Jennifer Grey (Jean Bueller), Cindy Pickett (Katie Bueller), Lyman Ward (Tom Bueller), Edie McClurg (Grace), Charlie Sheen (Garçon du commissariat), Kristy Swanson (Simone Adamlee) et Max Perlich (Anderson).

Histoire : Ferris Bueller n'est pas l'élève le plus sérieux du monde, au travers de ce film il décrit la meilleure façon de sécher les cours et nous montre les folles journées que nous manquons à rester assis sur nos chaises.... Mais Ferris est la proie du directeur du lycée qui ne souhaite qu'une chose l'épingler pour le forcer à redoubler son année.

Mon avis : Depuis le temps que j'entends parler de ce film, qu'on m'explique que c'est l'un des films préférés des jeunes américains... je voulais le découvrir. Je n'ai pas été déçue, sans dire que c'est un film exceptionnel, les choix de réalisations de John Hughes sont plutôt intéressant. Notamment le choix de mettre le spectateur en interaction avec le personnage principal. Ferris est le jeune ados qu'on a tous rêver d'être. Avoir le courage de sécher les cours, vivre une journée de folie dans les rues de Chicago... Personnellement je me suis beaucoup attachée à Cameron, ce jeune garçon qui flippe de tout et qui ce jour-là va vivre la journée la plus dingue de sa vie ! J'aurais d'ailleurs aimé voir son retour au domicile. Vraiment un film sympathique devant lequel j'ai passé un bon moment et découvrir des acteurs que l'on connait pour de nombreux rôles jeunes, ça n'a pas de prix !

3 étoiles.

Voir les commentaires

Trente minutes de sursis

Publié le par Emy Lee

Sortie le 19 août 1966.

Titre original : The slender thread.

Réalisé par Sydney Pollack, scénario de Stirling Silliphant, et musique de Quincy Jones.

Acteurs : Sidney Poitier (Alan Newell), Anne Bancroft (Inga Dyson), Telly Savalas (Dr Joe Coburn), Steven Hill (Mark Dyson), Edward Asner (Détective Judd Ridley), Indus Arthur (Marian), Paul Newman (Sergent Harry Ward), Dabney Coleman (Charlie), H. M. Wynant (Dr Morris), Robert F. Hoy (Agent Steve Peters), Greg Jarvis (Chris Dyson), Marjorie Nelson (Mme Thomas), Steven Marlo (Arthur Foss), Thomas Hill (Vendeur d'alcool), Lane Bradford (Al McCardle), Janet Dudley (Edna), John Napier (Dr Alden Van), Stephen Pellegrini (Agent Pellegrini), Kay Doubleday (Jinny) et Richard Doorish (Pete).

Histoire : Alan, un étudiant de Seattle bénévole dans un centre d'appels d'urgence, reçoit un appel d'une femme nommée Inga, qui lui dit qu'elle vient juste de prendre une dose létale de comprimés et qu'elle veut parler à quelqu'un avant de mourir. L'intrigue met en scène les efforts d'Alan, d'un psychiatre et d'un inspecteur pour localiser cette femme et son mari...

Mon avis : Un drame passionnant qui nous entraîne dans une course poursuite chevronnée.Voila comment je résumerais le film. Au départ, je l'ai trouvé assez ennuyeux, mais il arrivait toutefois à me tenir en haleine pour continuer et tant mieux. On a envie de savoir qui est la personne qui appel et pourquoi elle en est là. Un film à huit clos entrecoupé de flashbacks, voila ce qui fonctionne et nous fait rester. De plus le jeux des acteurs principaux est génial ! Sidney Poitier tient à lui seul l'écran, accompagner de la vois d'Anne Bancroft. Un duo à distance qui fonctionne parfaitement. Le tout sur un fond de musique de Quincy Jones, que demander de plus ! Un très beau film, qui n'a heureusement pas encore subit de recolorisation pour notre plus grand plaisir.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Coup de foudre à Seattle

Publié le par Emy Lee

Sortie en février 2010.

Titre original : Love happens.

Réalisé par Brandon Camp, scénario de Mike Thompson et Brandon Camp, et musique de Christopher Young.

Acteurs : Aaron Eckhart (Burke Ryan), Jennifer Aniston (Eloïse Chandler), Dan Fogler (Lane Marshall), John Carroll Lynch (Walter), Martin Sheen (Beau-père de Burke), Judy Greer (Marty), Frances Conroy (Mère d'Eloïse), Joe Anderson (Tyler), Sasha Alexander (Jessica), Michelle Harrison (Cynthia Ryan), Tom Pickett (Don), Patricia Harras (Lorraine), Maxine Miller (Barbara), Ellie Harvie (Martha), Carol Hodge (Becky), Craig Anderson (Ian) et Brandon Jay McLaren (Russell).

Histoire : Burke Ryan arrive à Seattle pour donner un séminaire sur la question du deuil. Burke Ryan est connu pour sa méthode édité dans un livre pour un deuil réussi. L'idée lui est venu après le décès de sa femme dans un accident de voiture. Burk ne voulait pas venir à Seattle, ville qu'il redoute et évite depuis bientôt trois ans. Mais s'il s'attend au pire, il ne pensait certainement pas y trouver également le meilleur.

Mon avis : Après avoir passer le "Mais c'est Harvey Dent, Double Face dans batman !", j'ai pu me concentrer sur le film. Un film au combien magnifique, que je ne m'attendais pas à visionner ce jour. En effet, cherchant un film léger, j'étais plus tenter par une comédie romantique (comme le laissait présager le titre français). Et bien non ! Tu vas voir mieux que cela. Ce film n'est pas seulement une basique histoire d'amour, ce n'est que le fil conducteur, la réalité va être d'aider Burke Ryan à se pardonner et à accepter le décès de son épouse. Une histoire bouleversante, même si on sent bien depuis le début qu'il y a anguille sous roche. J'ai été assez étonné de ne découvrir qu'une date de sortie DVD car le film est vraiment très bien. Je sais que je le vends très mal mais il y a le duo d'acteurs qui fonctionne, les séminaires et l'humanité de Burke Ryan, la bande originale, le scénario,... Bref tout y est et j'ai passé un très bon moment. Attention si vous le visionner pensé à la boîte de mouchoirs.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Vacance sur ordonnance

Publié le par Emy Lee

Sortie le 08 mars 2006.

Titre original : Last Holiday.

Réalisé par Wayne Wang, scénario de Jeffrey Price, Peter S. Seaman et J. B. Priestley, et musique de George Fenton.

Acteurs : Queen Latifah (Georgia Byrd), LL Cool J (Sean), Gérard Depardieu (Chef Didier), Giancarlo Esposito (Sénateur Dillings), Timothy Hutton (Kragen), Jane Adams (Rochelle), Chloe Bailey (Angie Byrd), Halle Bailey (Tina Byrd), Thomas Brackley (Orderly), Lana Likic (Donna), Kendall Mosby (Anton Byrd), Ellen Savaria (Mrs Stewart), Lucie Vondrackova (Maria) et Alicia Witt (Mrs Burns).

Histoire : Georgia Byrd est l'une des meilleures vendeuses du département cuisine, elle est secrètement amoureuse de Sean qui travail au rayon jardinage, elle s'occupe de son jeune voisin et doit supporter les états d'âme de sa famille... Georgia a une vie routinière, dont elle ne sort que par la cuisine. Elle réalise de succulent plats qu'elle ne mange jamais. Jusqu'au jour où, à la suite d'un malaise, Georgia apprend qu'elle a une maladie incurable. Elle décide de tout plaquer et de se rendre dans un hôtel où elle rêvait de séjourner.

Mon avis : Une comédie dramatique très sympathique qui se laisse facilement regarder. On y découvre le quotidien de Georgia Byrd, personnage avec lequel nous allons facilement nous identifier. En soit, le film n'a rien d'extra ordinaire il reprend les codes classiques du genre, on devine aisément la finalité, seulement on ne sait pas comment on va y arriver. Le casting joue une place centrale, j'ai découvert Queen Latifah que j'ai beaucoup apprécié dans ce rôle, celui d'une femme aux abois qui décide de profiter de chaque minute. Et j'ai adoré y trouver notre Gégé nationale, qui m'a beaucoup touchée. Une comédie dramatique à regarder le dimanche après-midi sous un plaid... un régal.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 30 40 50 60 70 80 90 > >>