Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rango

Publié le par Emy Lee

Sortie le 23 mars 2011.

Réalisé par Gore Verbinski, scénario de John Logan, Gore Verbinski et James Ward Byrkit, et musique d'Hans Zimmer.

Doublage : Bruno Choël (Rango), Adeline Moreau (Fève), Charlotte Piazza (Priscilla), Féodor Atkine (Oeil de pierre), Jean Barney (Jack la Morsure), Marc Alfos (Bad Bill), Hervé Jolly (Esprit de l'ouest), Michel Elias (Doc), Vincent Grass (Tortoise John, maire) et Gérard Surugue (Merrimack).

Histoire : Alors qu'il mène sa vie sans histoire d'animal de compagnie, Rango, caméléon peu aventurier, est en pleine crise d'identité : à quoi bon avoir des ambitions quand tout ce qu'on vous demande, c'est de vous fondre dans la masse ?Un jour, Rango échoue par hasard dans la petite ville de Poussière, dans l'Ouest sauvage, où de sournoises créatures venues du désert font régner la terreur. Contre toute attente, notre caméléon, qui ne brille pas par son courage, comprend qu'il peut enfin se rendre utile. Dernier espoir des habitants de Poussière, Rango s'improvise shérif et n'a d'autre choix que d'assumer ses nouvelles fonctions. Affrontant des personnages plus extravagants les uns que les autres, Rango va-t-il devenir le héros qu'il se contentait jusque-là d'imiter ?

Mon avis : Après plusieurs visionnages, je peux maintenant le certifié. Je n'accroche pas du tout à l'univers de Rango. Le film étant un clin d’œil à beaucoup de western et n'étant pas une fan du genre, j'en déduis que c'est la raison pour laquelle je n'aime pas ce film. Je finis malheureusement toujours pas décrocher, il est donc compliqué dans ses conditions de faire une critique constructive. Les graphismes sont cependant intéressant, même si là encore je ne suis pas particulièrement fan. Le personnage de Rango est certes intéressant. Un caméléon qui découvre la liberté et s'invente une vie. Mais ne me tient malheureusement pas assez en haleine. Les fans de western apprécieront certainement et noteront les références à Django ou encore à la trilogie du dollars. Comme toujours, je vous laisse seul juge.

1 étoile.

Commenter cet article