Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Au nom de ma fille

Publié le par Emy Lee

Sortie le 16 mars 2016.

Réalisé par Vincent Garenq, scénario Julien Rappeneau et Vincent Garenq, et musique de Nicolas Errera.

Acteurs : Daniel Auteuil (André Bamberski), Sebastian Koch (Dr Dieter Krombach), Marie-José Crozé (Dany), Christelle Cornil (Cécile), Lilas-Rose Gilberti (Kalinka enfant), Emma Besson (Kalinka ado), Christian Kmiotek (Robert) et Serge Feuillard (Maître Gibault).

Histoire : Un jour de juillet 1982, André Bamberski apprend la mort de sa fille Kalinka. Elle avait quatorze ans et passait ses vacances en Allemagne auprès de sa mère et de son beau-père le docteur Krombach. Rapidement, les circonstances de sa mort paraissent suspectes. L’attitude de Dieter Krombach ainsi qu’une autopsie troublante laissent beaucoup de questions sans réponse. Très vite convaincu de la culpabilité de Krombach, André Bamberski se lance dans un combat pour le confondre. Un combat de vingt-sept ans qui deviendra l’unique obsession de sa vie…

Mon avis : La bande annonce donnait déjà beaucoup envie, mais ne révélait pas tellement la surprise que serait ce film. Le combat d'un père pour faire éclater la vérité malgré les impasses de la justice. On en vient réellement à croire qu'André Bamberski est fou et cherche à tout prix une raison à la mort de sa fille. On est prit par son combat, on s'indigne face à la justice et même le résultat finale n'est pas encore à la hauteur. La réalisation et la photographie apporte un réel plus à ce film. Le scénario nous tient en haleine du début à la fin et nous conduit à avoir de l'empathie pour le personnage. Tout en ayant de sérieux doute sur l'accusation envers Dieter Krombach. Plus on en apprendra et plus on s'indignera sur cette affaire qui aura durée trente ans. Le casting est parfait, j'avais grand plaisir à retrouver Daniel Auteuil dans un rôle qui lui va comme un gant. J'ai également beaucoup apprécier le jeu de Sebastian Koch, et ce regard que je n'arrive pas à qualifier mais qui est dérangeant tout du long. Et enfin Marie-José Crozé que l'on voit peu à l'écran mais apporte cette touche de sensibilité même si on aimerait fortement la claqué tout le long du film. Tout est réunit pour nous faire passer un bon moment, tout est réussi, une ambiance sombre mais pas trop, un effet en demi mesure qui démontre qu'en France on fera toujours des très bon film !

4 étoiles.

Commenter cet article