Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

American Beauty

Publié le par Emy Lee

Sortie le 2 février 2000.

Réalisé par Sam Mendes, scénario d'Alan Ball, et musique de Thomas Newman.

Acteurs : Kevin Spacey (Lester Burnhamm), Annette Bening (Carolyn Burnham), Thora Birch (Jane Burnhamm), Wes Bentley (Ricky Fitts), Mena Suvari (Angela Hayes), Peter Gallagher (Buddy Kane), Allison Janney (Barbara Fitts), Chris Cooper (Colonel Frank Fitts), Scott Bakula (Jim Olmeyer), Sam Robards (Jim Berkley), Barry Del Sherman (Brad Dupree) et Amber Smith (Christy Kane).

Histoire : Une maison de rêve, un pavillon bourgeois discrètement cossu dissimulé dans une banlieue résidentielle, c'est ici que résident Lester Burnhamm, sa femme Carolyn et leur fille Jane. L'agitation du monde et sa violence semblent bien loin ici. Mais derrière cette respectable façade se tisse une étrange et grinçante tragi-comédie familiale ou désirs inavoués, frustrations et violences refoulées conduiront inexorablement un homme vers la mort.

Mon avis : D’American Beauty, je ne connaissais que la musique de Thomas Newman reprise de nombreuses fois. J'aime d'ailleurs beaucoup cette musique, et quand elle a résonné dès les premières scènes je ne cachais pas mon entrain. Étrangement, le titre et le peu d'image que j'avais vu de ce film m'avait plus laissé sur une orgie sexuelle que sur ce que j'allais voir... Certes il y a beaucoup de remise en question, on a l'impression que les deux parents repassent par leur adolescence, mais on pourrait pousser des dizaines d'analyses de ce film. Sam Mendes, épluche le quotidien d'une famille américaine lambda vivant dans une banlieue comme les américains aime tant. Lester Burnhamm est en pleine crise existentiel et se questionne sur sa vie, ce qu'elle est devenu, ce qu'il a perdu et ce qu'il va y trouver. En passant par ses étapes, fatalement sa femme et sa fille vont également les traverser et amener d'autres problématiques qui conduiront à différents schéma de la fin de Lester. Je pourrais écrire un pavé sur toute l'analyse que j'en tire, mais il me faudrait alors faire un sommaire et les diviser en plusieurs parties voir sous parties. On va se contenter du schéma de critique habituel, pour dire que Sam Mendes nous offre un très bon film sur notre existence, on nous dit accomplit lorsque l'on a maison, famille et emploi stable... Mais finalement sommes-nous pour autant heureux ? Sommes-nous vraiment accomplit ? Voilà ce que le film va tenter de démontrer, si nous rentrons dans les cases allons-nous atteindre la béatitude ? De la réalisation au scénario, en passant par la musique tout est millimétré pour nous démontrer tout cela et nous montrer que la fatalité n'est peut-être pas une fin en soi. On sort de ce film, bourré de questionnement et presque en analysant notre propre situation. Le casting est bon et parfois surprenant, j'avoue avoir eu quelques peur en voyant des tête connus de mes années American Pie ! Mais le film est une réussit et une belle surprise même si il ne répond absolument pas à mes attentes de départ.

4 étoiles.

Commenter cet article