Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Amistad

Publié le par Emy Lee

Sortie le 25 février 1998.

Réalisé par Steven Spielberg, scénario de David Franzoni, et musique de Debbie Allen et John Williams.

Acteurs : Djimon Hounsou (Cinqué), Morgan Freeman (Theodore Joadson), David Paymer (Forsyth),Matthew McConaughey (Roger S. Baldwin), Pete Postlethwaite (Holabird), Stellan Skarsgard (Lewis Tappan), Anna Paquin (Reine Isabel II), Razaaq Adoti (Yamba), Nigel Hawthorne (Martin Van Buren), Anthony Hopkins (John Quincy Adams), Jeremy Northam (Juge Coglin), Chiwetel Ejiofor (James Covey), Tomas Milian (Calderon), Geno Silva (Ruiz), John Ortiz (Montes), Darren Burrows (Lieutenant Meade), Paul Guilfoyle (Procureur), Peter Firth (Capitaine Fitzgerald), Xander Berkeley (Hammond), Arliss Howard (John C. Calhoun), Austin Pendleton (Professeur Gibbs) et Jake Weber (M. Wright).

Histoire : En 1839, "l'Amistad", navire espagnol transportant des esclaves africains, est pris dans une violente tempête au large de Cuba. Une cinquantaine de prisonniers réussissent à se libérer de leurs chaînes et se retournent contre leurs bourreaux, qu'ils passent par les armes. Cinqué, leur leader, oblige le capitaine à les ramener vers l'Afrique, mais celui-ci, profitant de son ignorance, met le cap sur l’Amérique. Jetés en prison, les mutins vont être défendus par deux fervents abolitionnistes, Theodore Joadson et Lewis Tappan, qui engagent un jeune avocat, Roger Baldwin.

Mon avis : Un très beau film traitant de l'esclavage, mais essentiellement sur leur droit et devoir en plein bouleversement de leur condition. Steven Spielberg nous présente avec beaucoup de réalisme (même si tout est un poil romancé), cette affaire tiré de fait réel. La réalisation est très réussi, elle m'a personnellement donné le tournis pendant l'orage et la confusion de l'attaque des esclaves. Le scénario est très bien construit, on ne s'ennuie pas une minute malgré la durée du film. Et surtout, un casting très intéressant qui nous démontre une fois de plus tout son talent. Un peu déçue au départ que les dialogues entre esclaves ne soient pas sous-titrés, puis j'en ai compris l'intérêt. Allant même jusqu'à croire que le film serait essentiellement visuel. Finalement non, une fois sur le sol américain sa parle beaucoup et parfois pour ne rien dire. J'ai été plus qu'indigné tout le long du film, ses pensées sortant un peu d'outre tombe... Puis je me suis rappelé qu'encore aujourd'hui certain tenait ce genre de discours envers les personnes différentes. Triste de voir que malgré les siècles et l'évolution, certaines choses n'ont toujours pas changées. Djimon Hounsou m'a bluffé, son jeu est parfait. Tout comme Matthew McConaughey que je ne connaissais encore que pour des rôles dans des comédies romantiques. Mais celui qui m'a le plus touché, c'est Anthony Hopkins, un peu déçue au départ de le voir si peu, et ne comprenant pas très bien l'intérêt de sa présence. Son discours final est marquant, réaliste et touchant. Certainement la scène qui retiendra mon attention pour ce film. Un film que je vous conseil de découvrir très vite si ce n'est pas déjà fait, d'autant plus quand il est porté par Steven Spielberg !

5 étoiles.

Commenter cet article