Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le secret de Brokeback Mountain

Publié le par Emy Lee

Sortie le 18 janvier 2006.

Titre original : Brokeback Mountain.

Réalisé par Ang Lee, scénario deLarry McMurtry et Diana Ossana d'après l’œuvre d'Annie Proulx, et musique de Gustavo Santaolalla.

Acteurs : Heath Ledger (Ennis Del Mar), Jake Gyllenhaal (Jack Twist), Michelle Williams (Alma Beers Del Mar), Anne Hathaway (Lauren Twist), Randy Quaid (Joe Aguirre), Linda Cardellini (Cassie Cartwright), Anna Faris (Lashawn Malone), Scott Michael Campbell (Monroe), Kate Mara (Alma junior Del Mar à 19 ans), Tom Carey (Jimbo le clown), Graham Beckel (L. D. Newsome), David Harbour (Randall), Roberta Maxwell (Mère de Jack Twist), Cheyenne Hill (Alma junior Del Mar à 13 ans), Brooklynn Proulx (Jenny Del Mar à 4 ans), Hannah Stewart (Alma junior à 3 ans) et Peter McRobbie (John Twist).

Histoire : Été 1963, Wyoming, deux jeunes cow-boys, Jack et Ennis, sont engagés pour garder ensemble un troupeau de moutons à Brokeback Mountain. Isolés au milieu d'une nature sauvage, leur complicité se transforme lentement en une attirance aussi irrésistible qu'inattendue. A la fin de la saison de transhumance, les deux hommes doivent se séparer. Ennis se marie avec sa fiancée, Alma, tandis que Jack épouse Lauren. Quand ils se revoient quatre ans plus tard, un seul regard suffit pour raviver l'amour né à Brokeback Mountain.

Mon avis : A sa sortie, ce film avait créé une telle polémique ! Horreur, malheur on expose l'amour de deux hommes et avec une scène de sexe en prime. Il n'en fallait pas plus pour réveiller l'ado rebelle en moi et c'est donc dans cet esprit que j'avais été voir le film à sa sortie... Sauf que j'en garde un très mauvais souvenir, long, ennuyeux et finalement pas de quoi créer une polémique. Extrêmement déçue, le film était resté un de mes pires moment de cinéma. Et oui, j'étais plus blockbuster hollywoodien à l'époque et suis passé à côté du film. J'en entendais que du bien sans comprendre cet intérêt. Depuis, je freinais des deux pieds à le visionner me rappelant trop l'ennuie vécu. Mais depuis, j'ai pris dix ans et me suis forgé une réflexion. Et surtout je n'avais plus autant d'attente pour ce film, dont je ne me rappelais que de peu de choses. Et le premier point qui m'a frappé, c'est la photographie. Qui est tout bonnement magnifique, avec des jeux de lumières superbes ! Les paysages de Brokeback ressorte parfaitement sans donné le sentiment de carte postale. Puis petit à petit, je me suis plongée dans le film, pour mon plus grand plaisir. Quelle merveille ! Même si j'étais frustrée les trois quart du film. La puissance du quand dira-t-on ? Ça fait tellement de mal et ça à détruit leur possible histoire. Il faut dire que les deux personnages sont diamétralement opposés, certainement du fait de leur éducation. Jack s'assume davantage, et aimerait vivre cette histoire à fond. Avec une mère compréhensive et à l'écoute de son fils. Ennis lui, est le symbole du macho au début, il a grandit avec l'image de ce que devait être un vrai homme et avait été confronté aux châtiments réservés aux homosexuels qui osaient se déclarer comme tel. Pour autant, ils ont une relation puissante. J'ai d'ailleurs été choquée de voir que le film se déroulait dans les années 60, je pensais que c'était plus ancien, mais en y réfléchissant les décors correspondent. J'ai été très emballée par l'histoire, par le casting avec la magnifique performance d'Heath Ledger et de Jake Gyllenhaal. Michelle Williams et Anne Hathaway sont tout aussi convaincante. Vraiment ils m'ont tous bluffés à leur manière. La réalisation est superbe également. Je suis très contente d'avoir réussi à revoir ce film qui est une vrai pépite. L'histoire renferme beaucoup de chose, et nous laisse une interrogation sur le réel futur de Jake... Je vous invite fortement à le découvrir si ce n'est pas déjà fait, et ne vous inquiétez pas pour les passages plutôt long et parfois un poil ennuyeux, ses scènes servent à merveille l'histoire et les personnages.

5 étoiles.

Commenter cet article