Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Alice de l'autre côté du miroir

Publié le par Emy Lee

Sortie le 1 juin 2016.

Titre original : Alice in wonderland II : through the looking glass.

Réalisé par James Bobin, scénario de Linda Woolverton d'après l’œuvre de Lewis Carroll, et musique de Danny Elfman.

Acteurs : Mia Warsikowska (Alice), Johnny Depp (Chapelier fou), Helena Bonham Carter (Iracebeth, Reine de cœur), Sacha Baron Cohen (Temps), Anne Hathaway (Mirana, Reine Blanche), Rhys Ifans (Zanik Hightopp), Matt Lucas (Tweedledee et Tweedledum) et Ed Spellers (James Harcourt).

Doublage : Stephen Fry (Chess, le chat de Cheshire), Toby Jones (Wilkins), Alan Rickman (Absolem, la chenille), Michael Sheen (Mac Twisp, le lapin blanc), Timothy Spall (Bayard), Paul Whitehouse (Lièvre de mars) et Barbara Windso (Mallymkun, le loir).

Histoire : Après son retour de Chine, Alice reçoit la visite d'un mystérieux papillon bleu. Elle devine tout de suite qu'il s’agit d'Absolem. Lui faisant confiance, elle le suit a travers sa maison, et c'est grâce à lui qu'elle traverse un miroir. De l'autre coté, Absolem fait savoir à Alice que le Chapelier Fou, le grand ami de cette dernière, est en danger. Sans hésiter, Alice rejoint vite la demeure du Chapelier, qu'elle trouve mourant. D'après la Reine Blanche, Mirana, le seul moyen de le sauver est de remonter le temps. La mission d’Alice est donc de sauver le Chapelier en essayant de ne pas se faire attraper par le Temps, qui a collaboré avec la perfide Reine Rouge, Iracebeth, la sœur de Mirana.

Mon avis : A l'annonce du projet de ce film, je n'étais pas très emballée. A la sortie de la bande annonce, je l'étais encore moins mais étrangement devait absolument découvrir le film. Pourtant, le premier volet réalisé par Tim Burton ne m'avait déjà pas vraiment convaincu car il transpirait trop le Disney pour le film d'un réalisateur à l'univers particulier. A l'époque, Disney avait un peu décrié le film en disant qu'il ne représentait pas assez ses codes. Et bien la première chose que je peux dire c'est que ce deuxième volet transpire le Disney a plein nez ! On a des couleurs pastels qui piquent les yeux partout, ses couleurs dénatures d'ailleurs tout le travail de réalisation du premier volet. L'ambiance est donc clairement attaqué tout est beau, mignon et joyeux. On a ensuite les petits personnages comiques et mignons. Un grand méchant pas si méchant que ça finalement. Et la fameuse morale de fin ! Et au passage, on détruit tout le travail de Tim Burton, on rend les personnages insipides et le chapelier fou devient un chapelier mignon tout plein. Donc en gros, dès les premières minutes on m'a totalement perdue. Le seul intérêt que j'y ai trouvé c'est le personnage du temps, interprété par Sacha Baron Cohen. La symbolique de son personnage était très intéressante et son approche également. Mais alors le reste... vraiment non. L'histoire ne m'a pas captivé, si au départ j'étais heureuse de retrouver la totalité du casting, pour le coup je me suis demandé comment ils avaient pu accepter ses rôles tellement ils sont aux antipodes du premier. Et la réalisation est totalement à l'opposé de ce qu'on avait pu apprécier. Alors oui, il aurait fallu prendre le film dans son intégralité et ne pas penser au précédent. J'ai essayé, je ne pense pas y être totalement parvenu. La réalisation de James Bobin est intéressante mais le scénario ne me convainc toujours pas. Et quoi qu'il en soit, il y a bien trop de codes propres à Disney pour que je l'apprécie totalement, le film est bien trop enfantin pour moi. Je vous laisse donc juger par vous même, pour ma part mes appréhensions du début ont été confirmées !

1 étoiles.

Commenter cet article