Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Only God Forgives

Publié le par Emy Lee

Only God Forgives

Sortie le 22 mai 2013.

Réalisation et scénario par Nicolas Winding Refn et musique de Cliff Martinez.

Acteurs: Ryan Gosling (Julian), Kristin Scott Thomas (Crystal), Yayaying Rhatha Phongam (Mai), Tom Burke (Billy), Vithaya Pansringarm (Chang), Byron Gibson (Byron), Gordon Brown (Gordon) et Joe Cummings (Bar).

Histoire: A Bangkok, Julian, qui a fui la justice américaine, dirige un club de boxe thailandaise servant de couverture à son trafic de drogue. Sa mère, chef d'une vaste organisation criminelle, débarques des Etats-Unis afin de rapatrier le corps de son fils préféré Billy, le frère de Julian vient en effet de se faire tuer pour avoir sauvagement massacré une jeune prostituée. Ivre de rage et de vengeance, elle exige de Julian la tête des meurtriers. Julian devra alors affronter Chang, un étrange policier à la retraite, adulé par les autres flics...

Mon avis: Que dire de ce film, la réalisation est certes bonne et intéressante. Nicolas Winding Refn nous offre quelques plans sympathique. Une réalisation assez sombre avec une grande présence de rouge. Un casting impressionnant, Ryan Gosling plutôt bon dans ce rôle de sanguin ayant un lien particulier avec sa mère, Kristin Scott Thomas avec un look différent de celui qu'on lui connait, est assez bonne. En revanche, le scénario laisse à désirer. On a du mal à comprendre où on va, ce que l'on voit. C'est une surenchère de la violence pour une histoire de vengeance. Vraiment pas grand chose à retenir de ce film ni même de point positif. Je me suis ennuyée au possible et le charme de Gosling n'y a rien changé. Passé votre chemin, il ne marquera pas l'histoire du cinéma.

1 étoile.

Voir les commentaires

E.T. l'extraterrestre

Publié le par Emy Lee

E.T. l'extraterrestre

Sortie le 1 décembre 1982.

Titre original: E.T. the Extra-Terrestrial.

Réalisé par Steven Spielberg, scénario de Mélissa Mathison et musique de John Williams.

Acteurs: Henry Thomas (Elliot), Robert MacNaughton (Michael), Drew Barrymore (Gertie), Dee Wallace (Mary), Peter Coyote (Keys), Robert Barton (Homme aux Ultrassons), Erika Eleniak (Jeune fille mignonne), C. Thomas Howell (Tyler) et K.C. Martel (Greg).

Histoire: Une soucoupe volante atterrit en pleine nuit près de Los Angeles. Quelques Extraterrestres, envoyés sur Terre en mission d'exploration botanique, sortent de l'engin, mais un des leurs s'aventure au-delà de la clairière où se trouve la navette. Celui-ci se dirige alors vers la ville. C'est sa première découverte de la civilisation humaine. Bientôt traquée par des militaires et abandonnée par les siens, cette petite créatures apeurée se nommant E.T. se réfugie dans une résidence de banlieue.

Mon avis: On suit l'histoire de ce petit extraterrestre découvrant notre planète qui se lie d'amitié avec le jeune Eliott qui va tout faire pour l'aider à rentrer chez lui. La réalisation de Steven Spielberg est juste merveilleuse. Comme pour le requin dans les Dents de la Mer, il nous suggère l'extraterrestre sans le voir avant la rencontre avec Eliott (effet annulé avec la version pour les vingt ans du film contesté par Spielberg). Il nous offre également certains plans assez bien fait, ayant leur petits effets. Le scénario est juste super passant de l'amitié entre E.T. et Eliott, le lien qui les unis, au "sauvetage" d'E.T., à l'accident... D'ailleurs E.T. est très bien réalisé, je suis toujours fan des effets spéciaux de l'époque qui donne beaucoup plus d'âmes au long métrage. D'ailleurs les scènes rajoutés à l'occasion des vingt ans du film, qui insère un E.T. en numérique dénature tout le film et le travail de Spielberg, ce qui est vraiment dommage. Le casting est vraiment excellent, les enfants sont vraiment bons et portent le film. Et la bande original de John Williams est la cerise sur le gâteau, magnifique, légère et ses quelques notes répétées en continue. Ce long métrage est un bijou, à voir et à revoir sans fin (malgré mon traumatisme de jeunesse d'un E.T. blanc au ventre rouge).

5 étoiles.

Voir les commentaires

L'étudiante

Publié le par Emy Lee

L'étudiante

Sortie le 5 octobre 1988.

Réalisé par Claude Pinoteau, scénario de Danièle Thompson et Claude Pinoteau et musique de Vladimir Cosma.

Acteurs: Sophie Marceau (Valentine), Vincent Lindon (Ned), Elisabeth Vitali (Céline), Jean-Claude Leguay (Charly), Elena Pompei (Patricia), Roberto Attias (Philippe), Brigitte Chamarande (Claire), Christian Pereira (Serge), Benoît Gourley (Frédéric) et Gilles Gaston-Dreyfus (Pierre).

Histoire: Valentine prépare avec acharnement son agrégation, l'aboutissement de cinq années d'études difficiles. Elle ne dispose donc pas de loisirs et doit beaucoup travailler. Elle va cependant tomber amoureuse d'Edouard, un jeune musicien...

Mon avis: Une histoire d'amour, un peu dans la lignée de la boum mais dans un statut au dessus d'étudiante et de professionnelle. On retrouve au casting Sophie Marceau, habituée du rôle mais plus grande. Vincent Lindon, plus jeune est aussi convaincant dans ce rôle. L'histoire même si elle est déjà vu est toutefois prenante, une histoire d'amour à laquelle on a envie de croire. La bande originale est sympas et la réalisation propre à Pinoteau. On passe un bon moment, c'est sympas à voir.

3 étoiles.

Voir les commentaires

La Boum II

Publié le par Emy Lee

La Boum II

Sortie le 8 décembre 1982.

Réalisé par Claude Pinoteau, scénario de Danièle Thompson et Claude Pinoteau et musique de Vladimir Cosma, Francis Lai et Renaud.

Acteurs: Sophie Marceau (Vic Beretton), Pierre Cosso (Philippe), Brigitte Fossey (Françoise Beretton), Claude Brasseur (François Beretton), Sheila O'Connor (Pénéloppe Fontanet), Lambert Wilson (Félix), Zabou Breitman (Catherine), Daniel Russo (Etienne), Denise Grey (Poupette), Alexandre Sterling (Mathieu), Alexandra Gonin (Samantha Fontanet), Jean Leuvrais (Portal), Alain Beigel (Raoul), Robert Dalban (Serge), Xavier Gélin (Gilles), Robert Le Béal (Colbert), Eva Harling (Zoé), Philippe Kelly (Reddo), Gaëlle Legrand (Cécile) et Claudia Morin (Mme Fontanet).

Histoire: Vic est de retour de vacances et s'apprête à entrer au lycée. Désormais âgée de quinze ans, la jeune fille tombe amoureuse d'un garçon, Phillippe, pendant un concert de rock. Au milieu de ses déboires amoureux et de disputes récurrentes avec ses parents, Vic peut toujours se confier à son arrière-grand-mère, Poupette.

Mon avis: La suite des aventures de Vic avec une année de plus, après avoir passé l'été en Bavière elle revient à Paris à la recherche d'un amoureux, un vrai. Ce qui est plaisant c'est que nous retrouvons le casting au complet du premier volet et nous les voyons évoluer dans leur vie, dans leur carrière, dans leur émotions. J'ai trouvé ce deuxième volet meilleur que le premier, parce qu'on est moins axé sur un concept de Boum, ici c'est une généralité. La réalisation est correct, quelques plans sympas. Mais ce film tient surtout par son casting et son scénario avec quelques scènes drôles et cocasses. On passe vraiment un bon moment, et si on a pas vu le premier volet, il est tout à fait possible de suivre le film.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

La Boum

Publié le par Emy Lee

La Boum

Sortie le 17 décembre 1980.

Réalisé par Claude Pinoteau, scénario de Danièle Thompson et Claude Pinoteau et musique de Vladimir Cosma.

Acteurs: Sophie Marceau (Vic Beretton), Brigitte Fossey (Françoise Beretton), Claude Brasseur (François Beretton), Denise Grey (Poupette), Sheila O'Connor (Pénélope Fontanet), Bernard Giraudeau (Lehman), Dominique Lavanant (Vanessa), Jean-Pierre Castaldi (Brassac), Richard Bohringer (Guilbert), Jean-Michel Dupuis (Etienne), Alain Beigel (Raoul), Jacques Ardouin (Père de Raoul), Jean-Claude Bouillaud (Père), Robert Dalban (Serge), Janine Souchon (Contractuelle), Léon Zitrone (lui-même), Alexandre Sterling (Mathieu), Alexandra Gonin (Samantha), Annie Savarin (Mme Leblanc), Robert Le Béal (Colbert), Frédéric De Pasquale (Guilbert) et Micheline Bourday (Journaliste VSD).

Histoire: Vic vit tranquillement entre le lycée, ses parents et Poupette, son arrière-grand-mère. Lorsque sa mère apprend l'existence d'une ancienne maîtresse de son mari, elle décide de "faire un break" mais du haut de ses treize ans Vic ne pense qu'à sa première boum...

Mon avis: un film certes un peu niaiseux mais tellement bon enfant et qui rappel surtout beaucoup de souvenir sur nos années adolescentes. On suit donc le quotidien de Victoire (Vic) qui arrive dans un nouveau collège et une nouvelle vie où elle rencontre Pénéloppe (sa meilleure amie) et va tout faire pour assister à sa première boum et vivre le grand amour. La jeune Sophie Marceau fait ici ses premiers pas en tant qu'actrice et avec des grands comme Claude Brasseur ou encore Brigitte Fossey. On remarque aussi qu'elle n'a pas tellement changé (mis à part qu'elle a vieilli). Le reste du casting est bon, chacun sa personnalité et son histoire. On ne peut que s'identifier à la jeune Vic (même si on est grand) et revivre nos années d'adolescent. On redécouvre aussi le Paris des années 80, les décors et les costumes à la pointe à l'époque. Et enfin une musique culte que tout le monde connaît. A voir et à revoir sans ce lasser.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

La fièvre du samedi soir

Publié le par Emy Lee

La fièvre du samedi soir

Sortie le 16 décembre 1977.

Titre original: Saturday night fever.

Réalisé par John Badham, scénario de Norman Wexler et musique de Barry Gibb, Maurice Gibb, David Shire et Robin Gibb.

Acteurs: John Travolta (Tony Manero), Karen-Lynn Gorney (Stéphanie), Joseph Cali (Joey), Paul Pape (Double J), Donna Pescow (Annette), Bruce Ornstein (Gus), Barry Miller (Boovy C.), Fran Drescher (Connie), Julie Bovasso (Flo), William Andrews (Détective), Sam Coppola (Dan Fusco), Ann Travolta (Pizza Girl), Martin Shakar (Frank Jr), Val Bisoglio (Frank Sr), Denny Dillon (Doreen), Robert Weil (Becker), Bert Michaels (Pete), Donald Gantry (Jay Langhart) et Ellen March (Bartender).

Histoire: Tony est le roi du "2001", dancing où il se retrouve avec toute sa bande. Anette est amoureuse de lui mais il n'a d'yeux que pour la belle Stéphanie qui danse comme elle respire. Parallèlement, Tony, d'origine italienne, est encore sous l'autorité de sa famille qui ne cesse de le comparer à son sérieux grand frère devenu prêtre.

Mon avis: Les débuts de Travolta au cinéma sur un son de BeeGees et au couleur des années 80, pattes d'éléphants et chemise en V... Tout est réuni pour faire un bon dans le temps et passer un bon moment. Le scénario est assez bien construit, avec plusieurs morales comme on en connait dans ce genre de film, il n'a donc rien d'original. Le casting est bon, bien sûr tout est centré sur Travolta, mais sa bande de copains est bien choisi, ses compagnes également. Beaucoup de danse bien sûr, qu'il était souple en ce temps Travolta. Sa fait du bien de revoir les stéréotypes des années disco, et une histoire de gang, danse, amour, reconnaissance, famille,... et des questions comme l'avortement, le mariage, l'avenir,...

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Allo Maman c'est encore moi

Publié le par Emy Lee

Allo Maman c'est encore moi

Sortie le 3 avril 1991.

Titre original: Look who's talking too.

Réalisé par Amy Heckerling, scénario de Neal Israel et Amy Heckerling et musique de David Kitay.

Acteurs: John Travolta (James Ubriacco), Kristie Alley (Mollie Ubriacco), Olympia Dukakis (Rosie), Elias Koteas (Stuart), Twink Caplan (Rona), Lorne Sussman (Mickey Ubriacco), Lesley Ewen (Debbie), Bruce Willis (Voix de Mickey), Roseanne (Voix de Julie) et Mel Brooks (Voix de M. Toilette).

Histoire: A peine neuf mois se sont écoulés depuis "Allo Maman ici bébé" que le très populaire Mikey voit arriver une petite sœur. Les voila maintenant deux à juger le vaste monde des adultes et à commenter les efforts désespérés de Mollie et de James pour être de bons parents.

Mon avis: Moins bon que le premier mais culte quand même. On retrouve ici notre petite famille en pleine évolution après l'arrivée d'un nouveau bébé et un changement professionnel pour James, beaucoup de questions arrivent. On a plaisir de les retrouver, ils sont très attachants et même la petite Julie. Mickey grandit et nous offre quelques bêtises assez drôle mais surtout une imagination débordante, qui nous rappel parfois nos angoisses d'enfants. La réalisation est sympas, le scénario plutôt bien construit, on découvre de nouveaux personnages et ami(e)s et le casting est fidèle à lui même. On retrouve avec plaisir John Travolta et Kristie Alley et en couple cette fois. La bande originale est sympas et bien rythmée. On passe un bon moment, on rit, on est émue et on s'attache aux personnages en espérant un happy end.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Astérix chez les Bretons

Publié le par Emy Lee

Astérix chez les Bretons

Sortie en 1986.

Réalisé par Pino Van Lamsweerde, scénario de Pierre Tchernia d'après l’œuvre de René Goscinny et Albert Uderzo et musique de Vladimir Cosma et Cook da Books pour le générique.

Acteurs: Roger Carel (Astérix / Idéfix), Pierre Tornade (Obélix), Graham Bushnell (Jolitorax), Pierre Mondy (Cétinlapsus), Maurice Risch (Chateaupetrus), Roger Mumont (Stratocumulus), Henri Labussière (Panoramix), Nicolas Siberg (Motus), Serge Sauvion (Jules César), Michel Gatineau (Cétotaumatix / Chef des pirates) et Albert Augier (Marchand Phénicien).

Histoire: Les Romains ont volé un peu de la célèbre potion magique de Panoramix. Astérix et Obélix vont tout faire pour récupérer ce bien précieux.

Mon avis: Une nouvelle aventure gauloise, cette fois ils vont aller aider leurs amis Breton puisque César souhaite étendre l'empire romain à la grande Bretagne. Ce film (tout comme la bande dessinée), est bourré de stéréotypes liés à l'Angleterre et ses contrées comme le fait qu'il y est souvent du brouillards et de la pluie, leur habitude de prendre le thé à 17h,... On aperçois également quelques monuments bien connu de Londres: Big Ben, le Tower Bridge, le palais de Buckingham,... On s'attache facilement aux nouveaux personnages, qui ont toujours des noms aussi drôles. De bonnes répliques et une histoire sympathiques. Les ingrédients sont toujours présents et fonctionne. On nous offre ainsi un très bon divertissement pour petits et grands. A savoir que quand Obélix évoque le tunnel sous la Manche, celui-ci a été construit un an après la diffusion du film.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Les Bronzés font du Ski

Publié le par Emy Lee

Les Bronzés font du Ski

Sortie le 22 novembre 1979.

Réalisé par Patrice Leconte, scénario de Gérard Jugnot, Thierry Lhermitte, Patrice Leconte, Christian Clavier, Josiane Balasko, Bruno Moynot, Marie-Anne Chazel et Michel Blanc et musique de Pierre Bachelet.

Acteurs: Michel Blanc (Jean-Claude Dus), Marie-Anne Chazel (Gigi), Christian Clavier (Jérôme), Thierry Lhermitte (Popeye), Dominique Lavanant (Christiane), Bruno Moynot (Gilbert), Roland Giraud (Mari de la bordelaise), Michel Such (Occupant du 205), Guy Laporte (Cousin), Gérard Jugnot (Bernard Morin), Josiane Balasko (Nathalie Morin), Maurice Chevit (Marius) et Fernand Bonnevie (Moniteur de Ski).

Histoire: Après le Club méditerranée, la joyeuse troupe d'amis (plus connu sous le nom Des Bronzés) se retrouvent aux sports d'hiver. Ils vivront encore d'autres problèmes sentimentaux, et mésaventures. L'équipe ira même se perdre en montagne.

Mon avis: Vraiment drôle ! Bizarrement il a toujours été mon préféré (peut être parce que c'est le seul que j'avais en cassette). En tout cas en ses périodes d'hiver, de ski et de fêtes, c'est toujours une bonne occasion de le revoir. On nous présente donc nos compères qui cette fois se lance à la conquête d'une station des Alpes, de façon différente puisqu'ils ne sont pas là pour rencontrer l'âme sœur mais pour passer un bon moment ensemble. Et tout cela nous offre des situations drôles et des répliques cultes. L'esprit de la troupe du Splendide est toujours bien présent, on a plaisir à les retrouver dans un nouveau long métrage et on rit du début à la fin. Même après plusieurs visionnage. Patrice Leconte nous offre une réalisation propre et correcte, le cadre des montagnes offre un magnifique décors (et cela même si je n'aime pas la neige). Le scénario est rudement bien construit, on ne s'ennuie pas une minute et on rit assez souvent. Il y a une histoire et un fil conducteur. Le casting est très bon, souvent les mêmes acteurs mais on a plaisir de les retrouver. Pour moi il est culte chaque année, et c'est un plaisir.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Les douze travaux d'Astérix

Publié le par Emy Lee

Les douze travaux d'Astérix

Sortie le 20 octobre 1976.

Réalisé par René Goscinny, Albert Uderzo, Pierre Watrin et Henri Gruel, scénario de René Goscinny, Albert Uderzo et Pierre Tchernia et musique de Gérard Calvi.

Acteurs: Roger Carel (Astérix / Caius Pupus), Jacques Morel (Abraracourcix), Pierre Tornade (Obélix / Employé sur la balançoire), Jean Martinelli (César), Henri Virlogeux (Panoramix / Iris), Micheline Dax (Prêtresse de l'île du plaisir / Cléopâtre), Gérard Hernandez (Vénérable du sommet), Roger Lumont (Cylindrix), Stéphane Steeman (Mannekenpix), Georges Atlas (Fantôme de la plaine / Cétautomatix), Henri Labussière (Huissier de la maison qui rend fou), Odette Laure (Employée de la maison qui rend fou), Bernard Lavalette (Préfet), Jacques Hilling (Dresseur du cirque / Centurion), Henri Poirier (Décurion), Monique Thubert (Vénus) et Pierre Tchernia (Narrateur).

Histoire: L'Empereur César ne supporte plus que le petit village gaulois résiste encore et toujours. Il propose alors un défi à Astérix, Obélix et tous leurs amis : s'ils remportent les douze épreuves qu'il leur soumet, il ne les attaquera plus...

Mon avis: Tout bonnement culte, qui ne s'est jamais référé à l'un des douze travaux ou à l'une de ses répliques ? On suit donc une nouvelle aventure de nos irréductibles Gaulois qui commencent à sortir par les trous de nez de César. Afin de déterminer qui est le meilleur, César propose aux gaulois de réaliser douze travaux, comme Hercule lorsqu'il a du prouver qu'il était un Dieu. Nous suivons donc une fois de plus nos deux compères dans des situations toutes aussi drôles les unes que les autres. On retrouve très bien l'univers d'Uderzo et Goscinny, ils ont juste animée leur histoire pour notre plus grand plaisir. La narration est signé de l'incontournable Pierre Tchernia et c'est un plaisir. Les dessins sont magnifiques, digne de l'esprit de la bande dessinée. Personnellement je retiens toujours la scène du repas et de la maison qui rend fou. La deuxième étant une très belle critique du système administratif français (et oui il y a aussi beaucoup de critiques dans les dessins animées). J'aime aussi beaucoup les noms des personnages qui sont toujours drôles et originaux. Si vous faites partie des rares qui ne l'ont pas encore vu, n'hésitez plus. Petits et grands enfants vont adorer.

5 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>