Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Blue Valentine

Publié le par Emy Lee

Blue Valentine

Sortie le 15 juin 2011.

Réalisé par Derek Cianfrance, scénario de Cami Delavigne, Joey Curtis et Derek Cianfrance et musique de Grizzly Bear.

Acteurs : Ryan Gosling (Dean), Michelle Williams (Cindy), Mike Vogel (Bobby), Faith Wladyka (Frankie), John Doman (Jerry Heller), Marshall Johnson (Marshall), Jen Jones (Gramma), Maryann Plunkett (Glenda), James Benatti (Jamie), Barbara Troy (Jo), Carey Westbrook (Charley), Ben Shenkman (Dr Sam Feinberg), Eileen Rosen (Mimi), Reila Aphrodite (Mary), Samii Ryan (Amanda), Tamara Torres (Maria) et Jack Parshutich (Billy).

Histoire : A travers une galerie d'instants volés, passés ou présents, l'histoire d'un amour que l'on pensait avoir trouvé, et qui pourtant s'échappe... Dean et Cindy se remémorent les bons moments de leur histoire et se donnent encore une chance, le temps d'une nuit pour sauver leur mariage vacillant.

Mon avis : Vraiment un très beau film qui rend mal à l'aise par son réalisme, sa vérité et sa beauté. Par moment on a l'impression que le réalisateur plonge dans notre subconscient pour transposé des moments de notre vie à l'écran. La réalisation est donc bonne, les décors sympas, l'ambiance présente, le seul point à déplorer ce sont les flashbacks qui sont habituellement symboliser par un cadre différent. Or ici, on passe de l'un à l'autre régulièrement et on s'y perd au début. J'ai mis beaucoup de temps pour m'habituer et surtout comprendre que c'était avant leur rencontre. Je pense avoir loupé pas mal de chose du coup. Le scénario est bien construit, on a le symbole d'une histoire d'amour qui dépéris à mesure du temps qui avance. La routine, le quotidien, l'évolution de chacun tout y est présent et on s'y retrouve tous un petit peu. Le casting est super. La petite Faith Wladyka est magnifique et m'a bluffé au vu de son âge. Le duo Ryan Gosling et Michelle Williams fonctionne à merveille, de grands acteurs qui démontre une fois de plus leur talent. Une belle découverte que je recommande, c'est mon petit coup de cœur de la semaine.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Fonzy

Publié le par Emy Lee

Fonzy

Sortie le 30 octobre 2013.

Réalisé par Isabelle Doval, scénario de Karine de Demo, José Garia et Isabelle Doval d'après l’œuvre de Ken Scott et Martin Petit et musique d'André Manoukian.

Acteurs : José Garcia (Fonzy/Diego Costa), Audrey Fleurot (Elsa), Lucien Jean-Baptiste (Quentin), Gérard Hernandez (Ramon), Laurent Mouton (Enrique), Vérino (Manuel), Arnaud Tsamère (Maître Chasseigne), Alice Belaïdi (Sybille), Solal Forte (Fugu/Xavier), François Civil (Hugo), Douglas Attal (Porte parole), Hugo Dessioux (Marcus), François Deblock (Nathan), Gary Mihaileanu (Diego à vingt ans) et Marvin Martin (Lui-même).

Histoire : Fonzy, le pseudonyme sous lequel Diego Costa a fourni il y a vingt ans du sperme à maintes reprises dans le cadre d'un protocole de recherche. Aujourd'hui, à quarante-deux ans, il est livreur dans la poissonnerie familiale et mène une vie d'adolescent irresponsable et Diego découvre qu'il est géniteur de cinq cents trente-trois enfants dont cent quarante-deux souhaitent savoir qui est Fonzy.

Mon avis : Je dois quand même remercier José Garcia pour ce film car je n'aurais peut être jamais connu son grand-frère "Starbuck" que j'ai adoré et dont vous trouverez la critique sur ce site. J'avoue que le film est mieux que ce que je pensais mais n'égalera jamais l'original. Ce qui me paraissait problématique c'était d'adapter le don de sperme rémunéré et légale outre-Atlantique mais absolument pas chez nous. Bonne idée même si elle me paraît irréalisable, en effet Diego aurait été prévenu du changement de statut de ses dons, mais passons. L'histoire, le cadre, les répliques sont exactement les mêmes. C'est-là où je le trouve décevant c'est une pale copie de l'original jusqu'à aller mot pour mot et alors hors du cadre canadien c'est une catastrophe. Mais pour les personnes qui n'ont jamais vu "Starbuck" sa sera forcément un bon film car la réalisation est sympas avec de belles photographies, de beaux cadres. Pour le scénario je n'ajouterai rien de plus Et le casting est bon, José Garcia s'en sors bien, il est drôle et touchant (si on oublie l'original). Donc si vous ne connaissez pas "Starbuck", vous pouvez y aller les yeux fermés. Les personnes avec qui je l'ai visionné étant dans ce contexte ont adoré. Et c'est drôle. Moi je resterai sur le grand-frère que j'ai adoré.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Week-end royal

Publié le par Emy Lee

Week-end royal

Sortie le 27 avril 2013.

Titre original : Hyde park on hudson.

Réalisé par Roger Michell, scénario de Richard Nelson et musique de Jeremy Sams.

Acteurs : Bill Murray (Franklin Delano Roosevelt), Laura Linney (Daisy), Samuel West (George VI), Olivia Colman (Reine Elizabeth), Elizabeth Marvel (Missy), Olivia Williams (Eleanor Roosevelt), Elizabeth Wilson (Mme Roosevelt), Martin McDougall (Tommy), Andrew Havill (Cameron), Eleanor Bron (Tante de Daisy), Nancy Baldwin (Mme Astor) et Samantha Dakin (Mary).

Histoire : Juin 1939, le président Franklin D. Roosevelt attend la visite du roi George IV et de son épouse Elizabeth, invités à passer le week-end dans sa propriété à la campagne. C'est la première visite d'un monarque britannique aux États-Unis. La Grande-Bretagne se prépare à entrer en guerre contre l'Allemagne et espère obtenir l'aide américaine. Les bizarreries et l'étrange mode de vie du président étonnent les souverains. En ce week-end royal, pris entre les feux de sa femme, de sa mère et sa secrétaire, les affaires internationales ne sont pas vraiment la priorité de Roosevelt davantage intéressé par sa relation avec sa cousine Daisy.

Mon avis : Film intéressant, sur un point historique que je ne connaissais pas et même sur un président que je ne connais pas. Une part d'histoire que l'on se plait à voir, de manière très tranquille. On ne peut en revanche pas s'empêcher de penser que tout cela est faux. Qu'une rencontre entre les deux représentants on bien eu lieu mais que le reste est trop tiré par les cheveux pour être vrai. Dommage car je pense que le film à un réel potentiel. La réalisation, les décors, le casting et le scénario sont vraiment bon. J'adore Bill Murray dans ce genre de film, il est tellement bon et convaincant. Sa change des comédies dans lesquels on le connaît davantage, il m'avait déjà bluffé dans Lost in translation ici il ne fait que confirmer ce que je savais déjà. J'ai passé un bon moment devant ce film, même si quelques imperfections sont présentes et que quelques moments d'ennuis se sont fait sentir. Dès que l'on touche à l'histoire je suis partante, je le recommande davantage aux personnes intéressé par l'histoire et/ou le sujet.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Jappeloup

Publié le par Emy Lee

Jappeloup

Sortie le 13 mars 2013.

Réalisé par Christian Duguay, scénario de Guillaume Canet d'après l’œuvre de Karine Devilder et musique de Clinton Shorter.

Acteurs : Guillaume Canet (Pierre Durand), Marina Hands (Nadia), Daniel Auteuil (Serge Durand), Lou De Laâge (Raphaëlle), Tchéky Karyo (Marcel Rozier), Marie Bunel (Arlette Durand), Joel Dupuch (Francis Lebail), Donald Sutherland (John Lester), Jacques Higelin (Dalio), Frédéric Epaud (Patrice Caron), Arnaud Henriet (Frédéric Cottier), Antoine Cholet (Hubert Bourdy), Edmond Jonqueres D'Oriola (Philippe Rozier), Benoît Petitjean (Eric Navet), Sébastien Cazorla (Michel Robert), Noah Huntley (Joe Fargis), Philippe Canet (Charles Gouhot) et Jean-loup Horwitz (M. Bonnot).

Histoire : Au début des années 80, abandonnant une carrière d'avocat prometteuse, Pierre Durand se consacre corps et âme à sa passion, le saut d'obstacle. Soutenu par son père, il mise tout sur un jeune cheval auquel personne ne croit vraiment : Jappeloup. Trop petit, trop caractériel, trop imprévisible, il a de nombreux défauts mais une détente et des aptitudes remarquables. De compétition en compétition, le duo progresse et s'impose dans le monde de l'équitation. Mais les J.O. de Los Angeles sont un terrible échec et Pierre prend alors conscience de ses faiblesses. Avec l'aide de Nadia, sa femme, et de Raphaëlle, la groom du cheval, Pierre va regagner la confiance de Jappeloup et construire une relation qui va les mener aux J.O. de Séoul en 1988.

Mon avis : Un seul mot : "Ouah !". Ce film dégage énormément d'émotion autant par les compétitions, que par la symbiose avec le cheval ou encore la vie familiale. On admire déjà la beauté de Jappeloup que l'on parle du cheval ou du film, la réalisation est magnifique jouant avec nos émotions par le biais de ralenties, qui se définissent par une victoire ou au contraire un échec. L'émotion est donc forte, puisque l'on ne sait jamais ce qu'ils cachent. Les différents plans sur le cavalier, le cheval, ses pas, c'est magnifique. Au final on a autant de tension que lors de réel compétition, je me suis surprise à être soulagé d'un obstacle réussie, tendue quand la barre tremble et la déception quand l'échec est là. Il n'y a à ce jour que Capitaine Phillips qui avait réussi à partager autant ses émotions. L'histoire suit bien sût la biographie de Pierre Durand, de son parcours professionnel, mais donne tous sans tabou, sans romance, sans enjoliver et c'est surement pour ses raisons que cela marche autant. Le casting est vraiment bon, surprise de voir Donald Sutherland. Mais vraiment Guillaume Canet, je pense que vous connaissez maintenant mon problème avec cet acteur, que je trouve habituellement moue avec un air de cocker qui m'insupporte. Ici il m'a bluffé, comme quoi il n'y a que les imbéciles qui ne changent pas d'avis. On ne peut que s'attacher à lui (même si on s'attache plus facilement à Daniel Auteuil et son côté paternel), son jeu est super et je l'ai vraiment trouvé dans son élément, peut être juste une impression. En tout cas si vous n'avez pas vu ce film, foncer, il m'a redonné goût aux compétitions équestres et j'ai eu le même frisson que lorsque je les suivait assidument. Et c'est vraiment un très beau film avec beaucoup d'émotions.

5 étoiles.

Voir les commentaires

Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?

Publié le par Emy Lee

Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu ?

Sortie le 16 avril 2014.

Réalisé par Philippe de Chauveron, scénario de Guy Laurent et Philippe de Chauveron et musique de Marc Chouarain.

Acteurs : Christian Clavier (Claude Verneuil), Chantal Lauby (Marie Verneuil), Ary Abittan (David Benichou), Medi Sadoun (Rachid Benassem), Frédéric Chau (Chao Ling), Noom Diawara (Charles Koffi), Elodie Fontan (Laure Verneuil), Frédérique Bel (Isabelle Benassem), Julia Piaton (Odile Benichou), Emilie Caen (Ségolène Ling), Pascal N'Zonzi (André Koffi), Salimata Kamate (Madeleine Koffi), Tatiana Rojo (Viviane Koffi) et Elie Semoun (Psychologue).

Histoire : Claude et Marie Verneuil, issus de la grande bourgeoisie catholique provinciale sont des parents plutôt "Vieille France". Mais ils se sont toujours obligés à faire preuve d'ouverture d'esprit... Les pilules furent cependant bien difficiles à avaler quand leur première fille épousa un musulman, leur seconde un juif et leur troisième un chinois. Leurs espoir de voir enfin l'une d'elles se marier à l'église se cristallisent donc sur la cadette, qui, alléluia, vient de rencontrer un bon catholique.

Mon avis : J'étais vraiment sceptique pour ce film si le synopsis et la bande annonce me tentait bien, j'avais peur que le film tombe dans le cliché des racistes ou des différences. Que sa soit trop stéréotypé et finalement peu drôle. Et bien j'ai été agréablement surprise dans découvrir tout le contraire et je comprends aujourd'hui son succès dans les salles et auprès du public. Alors certes on est dans les bons gros clichés mais les sujets sont traités avec finesses et les répliques appliquées avec justesses. C'est vraiment drôle la salle à rit et je me suis vraiment bidonnée tout le long. Et nous prouve que si les français sont racistes, les étrangers également. On ne peut pas plaire à tout le monde et tout le monde à des idées reçus. Après "Avis de Mistral" c'est la deuxième comédie qui me fait bien rire, même plus car ils sont tout de même diamétralement différent. La comédie française à vraiment de l'avenir quand elle ne se fixe pas un objectif de casting. La réalisation est bonne, elle suit les principes d'une comédies françaises, le scénario est vraiment bien construit autant par l'histoire que par les répliques. Et le casting est vraiment bon, d'ailleurs la plupart on ne les présente plus. Le duo Clavier / Lauby est excellent, je les ai vraiment adoré.Et juste un petit mot sur Emilie Caen et Elodie Fontan que j'ai découverte dans ce film et que j'ai trouvé excellentes avec une mention d'autant plus spéciale pour Emilie Caen qui était parfaite en hyper sensible. Si vous cherchez une comédie très drôle, je vous recommande vivement ce film, on sort avec des ondes positifs et des abdos en bétons.

5 étoiles.

Voir les commentaires

Madame Doubtfire

Publié le par Emy Lee

Madame Doubtfire

Sortie le 9 février 1994.

Titre original : Mrs Doubtfire.

Réalisé par Chris Colombus, scénario de Leslie Dixon et Randi Mayem Singer d'après l’œuvre d'Anne Fine et musique d'Howard Shore.

Acteurs : Robin Williams (Daniel Hillard / Iphagenia Doubtfire), Robert Prosky (Jonathan Lundy), Sally Field (Miranda Hillard), Pierce Brosnan (Stuart Dunmeyer), Harvey Fierstein (Frank Hillard), Polly Holliday (Gloria), Lisa Jakub (Lydia Hillard), Matthew Lawrence (Chris Hillard), Mara Wilson (Nathalie Hillard), Anne Haney (Madame Sellner), Scott Capurro (Jack), Sydney Walker (Chauffeur du bus) et Martin Mull (Justin Gregory).

Histoire : Privé, à la suite de son divorce de ses trois enfants qu'il adore, Daniel Hillard, doubleur de dessins animés, met en œuvre tous ses talents d'acteurs et d'imitateur et se transforme en respectable gouvernante anglaise. Lorsque Mme Doubtfire se présente dans la famille Hillard, elle est acceptée à l'unanimité.

Mon avis : Madame Doubtfire est surement le film qui a bercé mon enfance et qui m'a aidé à surmonter le divorce de mes parents, sujets plus que principal du film. Je m'excuse d’ors et déjà pour les spoils que je pourrais faire. Pour en revenir au film, nous suivons donc la famille Hillard dans l'épreuve du divorce, de l'absence d'un des deux parents et de la place donné au père dans cette situation. Alors certes, on tombe sûrement dans l'extrême au niveau du jugement après aux États-Unis le système est peut-être différent. Je ne peux m'empêcher de comparer mes deux visions celle de l'enfant d'hier et de l'adulte aujourd'hui et j'ai bien envie de vous parler des deux. Petite, Mme Doubtfire était pour moi le symbole d'un film comédie américain (je dois bien différencier car j'étais également une grande adepte des comédies de Louis de Funès ou encore de Pierre Richard). Je riais du début à la fin, les situations, les répliques tout étaient prétexte à rire. Et j'ai toujours été très attaché à ce personnage, tout comme Mary Poppins, qui apporte le bien dans une famille déchirée. La fin était pour moi un très beau message, ce monologue de Mme Doubtfire à la petite Kathy est tellement jolie et maternelle. C'était pour moi la preuve que tout pouvait s'arranger. C'était donc un très bon divertissement avec un happy-end qui me convenait parfaitement dans cette situation. Maintenant que je suis adulte avec mon regard sur le divorce et mes aptitudes sociales je le vois vraiment différemment. Si il reste un très bon divertissement, il y a quand même beaucoup de souffrance dans ce film. Tout d'abord l'annonce du divorce, elle est brutale après une fête en plein milieu de la cuisine. Puis pouf ! On se retrouve au tribunal, on annonce que Mme Hillard à la garde des enfants parce qu'être comédien n'est pas un métier, qu'il n'a pas de logement et qu'il verra donc les enfants quelques heures une fois par semaine et qu'il sera suivi par une assistante sociale pendant six mois. Donc on passe d'un père aimant, avec un métier exceptionnel, qui a peut être un peu trop gardé son âme d'enfant à un père incompétent aux yeux de la loi juste parce que la mère déteste avoir le rôle de la méchante. Et la j'ai juste envie de crier : La communication bordel ! Il y avait sûrement un moyen d'arranger les choses ou du moins d'étayer sans passer par une case divorce aussi rapidement. Bon on est dans un film et le but c'est quand même qu'il se sépare. Donc ensuite dans tous les couples normalement constitués, les enfants deviennent des objets qui renvoi la méchanceté de l'autre sa ne dure qu'une scène, ouf, parce que sa me fait trop écho. Puis en père aimant qui n'accepte pas qu'on lui destitue son droit et son devoir va se travestir pour devenir la nounou de ses enfants et ainsi faire partie de leur quotidien même si ceux-ci ne le savent pas (encore). Et là, je suis juste admirative. Au lieu de rester inactif, à se morfondre d'un jugement et avoir des regrets lorsque les enfants sont adultes, il agit. Certes d'une façon particulière et ce n'est surement pas celle à laquelle on penserait mais il a le courage d'affronter le jugement. Et à cette scène j'aimerais tellement qu'il soit mon père. Le quotidien suit son cours, jusqu'au jour où malheureusement le pot au rose est découvert et qu'un nouveau passage au tribunal le descende encore plus bas que terre. En plus d'être un incompétent, il est maintenant psychologiquement perturbé et a besoin de soin. Eh oh ! Tu lui as retiré ses droits de père, il agit certes bêtement et d'une manière peu orthodoxe mais sa ne fait pas de lui un psychopathe ! Ses deux moments au tribunal sont tellement horribles, heureusement qu'on envoi pas tous les pères qui réagissent dans un asile. Qu'on punisse ceux qui enlève leurs enfants je le comprends tout à fait mais pas de vouloir faire partie de leur quotidien "naturel". Et donc toujours ce monologue final, qui me touche je verse généralement ma petite larme et un happy end digne de ce nom. Donc pour rejoindre le débat de ses quelques jours, non une suite à Mme Doubtfire c'est complétement débile, vous allez nous gâcher une fin qui est parfaite. Maintenant que j'ai fait mon long monologue sur mes ressenties, je vais peut être parler du film. La réalisation n'a pour moi aucune fausse note, la caméra sait se servir des plans importants et la lumière est utilisé comme il se doit. Le scénario s'il est rapide et romancé et cela dit bien construit. Je viens seulement de découvrir qu'il était adapté d'un roman, j'espère qu'il l'ont respecté et je pense le découvrir dans quelques temps. La musique est excellente, j'aime toujours autant le choix d'Aerosmith. Le casting est bon, Robin Williams déjà en pleine ascension confirme son heure de gloire avec ce film, il a se côté paternel qui sert l'histoire et son énergie pour la comédie. Sally Field est excellente, je regrette toujours qu'on ne l'est pas suffisamment vu à l'écran. Des trois enfants je retiens toujours la petite Nathy, elle est tellement mignonne et drôle, pourtant je me reconnais souvent dans Lydia. Pour moi c'est un très bon film qui au-delà de son but premier de comédie et donc de divertissement dénonce la place donné au père dans un tel cas.

5 étoiles.

Voir les commentaires

Clochette et la fée pirate

Publié le par Emy Lee

Clochette et la fée pirate

Sortie le 2 avril 2014.

Titre original : The pirate fairy.

Réalisé par Peggy Holmes, scénario de Jeffrey M. Howard et Kate Kondell et musique de Joel McNeely.

Doublage: Lorie (Clochette), Victoria Grosbois (Zarina), Jean-Christophe Dollé (James Crochet), Marieke Bouillette (Ondine), Elisabeth Ventura (Vidia), Edwige Lemoine (Rosélia), Ariane Aggiage (Iridessa), Anna Ramade (Noa), Michel Papineschi (Gary), Patrice Dozier (Oppenheimer/M. Mouche), Daniel Beretta (Yang), Marie-Frédérique Habert (Reine Clarion), Brigitte Virtudes (Fée Marie), Jean-Claude Donda (Bâbord), Pierre-François Pistorio (Tribord), Charles Pestel (Clark) et Fabrice Fara (Gabble).

Histoire : Zarina, la fée chargée de veiller à la sécurité de la poussière de fée, décide par lassitude de tout abandonner, d'emmener avec elle un peu de son trésor et de se lier avec la bande de pirates qui sillonne les mers environnantes. Pour Clochette et ses amies les fées, c'est le début d'une nouvelle grande aventure où tous leurs pouvoirs vont se retrouver chamboulés sous l'effet d'une certaine poudre bleue. L'absence de maîtrise entraîne les pires catastrophes et la situation s'avère d'autant plus critique que les pirates cherchent désormais à gagner la vallée des fées...

Mon avis : Je ne vais pas mentir, c'était très certainement le film de la franchise que j'attendais le plus, celle où Clochette rencontre son futur univers dans Peter Pan. Je suis un peu déçue sur ce point, c'est tellement cliché. Il y a de nombreux clin d'oeil au film original, mais des événements sont gâcher comme la façon dont le crocodile avale le réveil... Je voyais cela plus épique. Sinon, le film est digne de la franchise, rien ne change vraiment, la réalisation est correct, l'animation coloré et les graphismes ne change pas. L'histoire est intéressante, un film sur la piraterie attire toujours mais cela ne m'a pas transporté autant que je l'aurais cru. Mais les enfants et les grands enfants vont adoré ! D'autant plus s'ils ont apprécié la franchise Clochette jusqu'à présent. C'est cependant toujours un plaisir de retrouver cette petite bande et je suis toujours attiré par tant de couleur et par leur monde. Il va falloir encore patienter pour sa rencontre avec Peter Pan...

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Twilight - Chapitre II : Tentation

Publié le par Emy Lee

Twilight - Chapitre II : Tentation

Sortie le 18 novembre 2009.

Titre original : New Moon.

Réalisé par Chris Weitz, scénario de Mélissa Rossenberg d'après l’œuvre de Stephenie Meyer et musique d'Alexandre Desplat.

Acteurs : Kirsten Stewart (Bella Swan), Robert Pattinson (Edward Cullen), Taylor Lautner (Jacob Black), Ashley Greene (Alice Cullen), Nikki Reed (Rosalie Cullen), Jackson Rathbone (Jasper Cullen), Kellan Lutz (Emmett Cullen), Peter Facinelli (Dr Carlisle Cullen), Elizabeth Reaser (Esme Cullen), Billy Burke (Charlie Swan), Chaske Spencer (Sam Uley), Kiowa Gordon (Embry Call), Bronson Pelletier (Jared), Alex Meraz (Paul), Michael Sheen (Aro), Dakota Fanning (Jane), Jamie Campbell Bower (Caius), Christopher Heyerdahl (Marcus), Cameron Bright (Alec), Edi Gathegi (Laurent), Rachelle LeFevre (Victoria), Charlie Bewley (Demetri), Daniel Cudmore (Félix), Tyson Houseman (Quil Ateara), Tinsel Korey (Emily), Noot Seer (Heidi), Graham Greene (Harry Clearwater), Anna Kendrick (Jessica Stanley), Michael Welch (Mike Newton), Justin Chon (Eric Yorkie), Christian Serratos (Angela Weber) et Gil Birmingham (Billy Black).

Histoire : "Tu ne me reverras plus. Je ne reviendrai pas. Poursuis ta vie, ce sera comme si je n'avais jamais existé." Abandonnée par Edward, celui qu'elle aime passionnément, Bella ne s'en relève pas. Comment oublier son amour pour un vampire et revenir à une vie normale ? Pour combler son vide affectif, Bella court après le danger et prends des risques de plus en plus inconsidérés. Edward n'étant plus là pour la protéger, c'est Jacob, l'ami discret et indéfectible qui va la défendre et veiller sur elle. Mais peu à peu elle réalise l'ambiguïté des sentiments qu'ils éprouvent l'un envers l'autre...

Mon avis : Ce film est une torture visuelle, tout comme le livre l'a été (j'ai capitulé au long chapitre des motos et ne m'y suis jamais replongé). Le personnage de Bella est juste insupportable, le rapprochement avec Roméo & Juliette indigeste et le triangle amoureux incompréhensible. Ce film c'est une série de monologue de la part de Bella, de réflexion personnelle qui finissent par gonflé plutôt qu'informer. Je trouve encore plus insupportable les scènes de combats mélangeant Stop motion, ralentie et effet visuel. Difficile d'en tirer un quelconque aspect positif en dehors de Jacob qui coupe enfin ses cheveux ! Le jeu de Kristen Stewart est totalement dégueulasse, aucune émotion dans le regard, traînant un désespoir, une moue insupportable et d'une lenteur... Alors certes sont personnages est déprimé mais là on a presque envie de lui donner une corde ! Et elle me soûle avec sa transformation, cocotte on t'explique que la vie de vampire c'est nul, ils sont tous malheureux mais non toi, toute les cinq minutes tu quémandes comme une groupie. En revanche Taylor Lautner tire son épingle du jeu, il nous montre enfin de quoi il est capable et c'est surement le personnage le plus intéressant avec les Volturis. Pour moi la réalisation est en dessous de tout à l'image des films box offices dégueulasses d'aujourd'hui, le scénario m'a laissé par ses monologues et on ne brille pas au niveau des dialogues il respecte cela dit le roman comme le premier film. En revanche la musique d'Alexandre Desplat est magnifique ainsi que le reste de la B.O., je suis toujours fan de ses airs au piano. Pour moi ce film est très loin d'être un chef d’œuvre et au lieu de nous faire passer un bon moment il nous fait l'effet d'une piqûre de déprime. Le film devient intéressant les quinze dernières minutes.

1,5 étoiles.

Voir les commentaires

Twilight - Chapitre I : Fascination

Publié le par Emy Lee

Twilight - Chapitre I : Fascination

Sortie le 7 janvier 2009.

Titre original : Twilight.

Réalisé par Catherine Hardwicke, scénario de Mélissa Rosenberg d'après l’œuvre de Stéphanie Meyer et musique de Carter Burwell.

Acteurs : Kirsten Stewart (Isabella "Bella" Swan), Robert Pattinson (Edward Cullen), Billy Burke (Charlie Swan), Peter Facinelli (Dr Carlisle Cullen), Ashley Greene (Alice Cullen), Nikki Reed (Rosalie Cullen), Jakson Rathbone (Jasper Cullen), Kellan Lutz (Emmett Cullen), Elizabeth Reaser (Esme Cullen), Cam Gigandet (James), Rachelle Lefevre (Victoria), Edi Gathegi (Laurent), Justin Chon (Eric Yorkie), Taylor Lautner (Jacob Black), Anna Kendrick (Jessica Stanley), Michael Welch (Mike Newton), Christian Serratos (Angela Weber), Gil Birmingham (Billy Black), Sarah Clarke (Rene), Matt Bushell (Phil), José Zuniga (M. Molina), Ned Bellamy (Waylon Forge), Gregory Tyree Boyce (Tyler), Solomon Trimble (Sam Uley), Ayanna Berkshire (Cora), et Catherine Grimme (Bella jeune).

Histoire : Isabella Swan, dix-sept ans, déménage à Forks, petite ville pluvieuse das l'état de Washington, pour vivre avec son père. Elle s'attend à ce que sa nouvelle vie soit ennuyeuse que la ville elle même. Or, au lycée, elle est terriblement intriguée par le comportement d'une étrange fratrie, deux filles et trois garçons. Bella tombe follement amoureuse de l'un deux, Edward Cullen. Une relation sensuelle et dangereuse commence alors entre les deux jeunes gens : lorsque Isabella comprend qu'Edward est un vampire, il est déjà trop tard.

Mon avis : Il fallait bien qu'un jour je m'attaque à cette saga et je ne pense pas me faire que des amis. Je dois toutefois reconnaître que le premier film est surement le meilleur des quatre et que la bande originale est magnifique. Je me souviens qu'à mon premier visionnage (à la sortie du DVD), je n'ai pu m'empêcher de parler tout dû long tellement l'ennuie était présent. Mais sans doute dû à toute cette surmédiatisation et cet engouement pour le film. En tout cas j'ai détesté, tellement ma représentation du vampire est cent fois éloignée de ce prince des ténèbres (adepte des romans d'Anne Rice et donc de sa chronique de vampire, j'étais loin de vampire gentille et beau prince de Twilight). Je me suis toutefois penchée sur le roman et j'ai dévoré le premier tome. Ce qui m'a poussé à revoir l'adaptation que j'ai un peu moins détesté. Et c'est le cas à chaque visionnage. J'avoue qu'hier, j'ai passé un bon moment en le regardant, je ne m'attendais pas non plus à un film d'exception mais la médiatisation et la présence des fans ce faisant moins sentir je me sens plus libre de le regarder et d'en penser ce que je veux. Donc pour en revenir au film proprement dit, on tombe dans le cliché du film pour ados la jeune femme qui se cherche mais qui en plus déménage pour retourner dans sa ville natale et tombe sous le charme du mec inaccessible du lycée. Or par chance, celui-ci éprouve les mêmes sentiments à son égard sauf que c'est un vampire. Rien de bien palpitant en soi et rien d'innovant non plus. En revanche j'aime beaucoup le cadre, l'environnement choisi pour Forx dégage un certain charme qui me plait bien (pourtant je suis une inconditionnelle de la plage et de la chaleur). Je ne vais pas vraiment m'attarder sur la réalisation et le scénario, tout est fait pour plaire aux ados et c'est propre aux films du genre. Je suis à chaque fois morte de rire lors de la scène où Edward se met au soleil pour prouver qu'il est un vampire, on voit tellement pas de différence que c'est ridicule (il y a juste plus de lumière sur son personnage). Le casting quand à lui nous apporte essentiellement des nouvelles têtes (en dehors de Robert Pattinson présent au casting d'Harry Potter et la coupe de feu, une autre grosse production), je ne suis pas particulièrement fan de Kristen Stewart, mais elle s'en sort plutôt bien dans ce premier volet. J'aime surtout Billy Burke, je le trouve excellent. Depuis j'ai découvert Robert Pattinson dans des films où je l'ai trouvé bien meilleur. Ici on a le sentiment que les acteurs principaux offrent le minimum mais bon je vais leur pardonner parce que c'est surement leur premier rôle dans une grosse production. L'histoire est intéressante mais parce qu'on découvre l'univers, les personnages et les faits pour la première fois. Alors loin d'être un chef d’œuvre, pour une soirée cocooning ou un après-midi farniente ou encore une soirée entre filles. En gros pour une soirée détente où il ne faut pas réfléchir.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Jeune & Jolie

Publié le par Emy Lee

Jeune & Jolie

Sortie le 21 août 2013.

Réalisation et scénario par François Ozon et musique de Phillipe Rombi.

Acteurs : Marine Vacth (Isabelle/Léa), Géraldine Pailhas (Sylvie), Frédéric Pierrot (Patrick), Fantin Ravat (Victor), Johan Leysen (Georges), Charlotte Rampling (Alice), Nathalie Richard (Véronique), Djédjé Apali (Peter), Lucas Prisor (Félix), Laurent Delbecque (Alex), Jeanne Ruff (Claire), Akéla Sari (Mouna), Iliana Zabeth (Iliana), Charlotte-Victoire Legrain (Charlotte) et Serge Hefez (Psychologue).

Histoire : Le portrait d'une jeune fille de dix-sept ans en quatre saisons et quatre chansons.

Mon avis : Je ne peux pas m'empêcher de commencer par le synopsis... je le trouve vraiment réducteur et pas du tout à l'image du film. Je ne sais pas vous, mais moi je m'attends presque à une comédie musicale... Je me permets donc de vous écrire mon propre synopsis, histoire que vous ayez un avis et une attente plus proche de ce que vous allez voir. C'est l'été, Isabelle passe ses vacances sur le bord de mer en famille. Elle y rencontre Félix, son amour de vacance avec qui elle va sauter le pas. Mais entre sa sexualité solitaire et cette expérience en couple, Isabelle ne comprends pas. Cet événement va changer sa vie et à son retour à Paris elle va tenter de découvrir sa sexualité, sa féminité en se prostituant. Quels sont les limites, les dangers et l'intérêt ? Voilà comment je me représente le film, et le résumé que j'en ferais. On a bien les quatre saisons mais je n'ai pas vu les différences avec la musique en tout cas. Jeune & Jolie est un film intéressant, assez troublant face à cette nouvelle forme de sexualité qui se développe. Comment dans cette construction d'adolescente à femme elle intervient. Une nouvelle fois on pose le soucis d'internet et de ses dérives mais pas seulement, on sent le secret de famille qui ne sera malheureusement jamais vraiment dévoilé. Comme si par les mésaventures d'Isabelle se rejouait une histoire familiale, ou du moins mets en insécurité la famille. Ce film est vraiment intéressant. La réalisation m'a semblé correct, parfois crue, parfois tendre, parfois voyeuse et parfois absente. Elle porte la mélancolie d'Isabelle, cette lassitude. Les jeux de lumières accentue tout cela. L'histoire est intéressante, selon moi pas assez poussé du côté familiale, j'ai sentie comme un manque mais aussi parce que je cherche toujours une raison et ici il n'y en a peut être tout simplement pas plus qu'une fille qui a besoin de se découvrir. Hors dans mes représentations, il vaudrait mieux cumuler les aventures que de passer par la prostitution, j'ai du mal à le comprendre mais parce que ce n'est pas dans mon éducation. Le casting est vraiment bon, Marine Vacth est excellente, elle m'a bluffé et envoûté. Tellement discrète, mélancolique et à la fois sûre d'elle. Quelque chose dans le regard que je n'arrive pas à définir. Pour moi c'est elle qui porte le film, malgré la présence du reste du casting. Ils apportent d'ailleurs tous quelques choses et sont tous très bon. On a beaucoup parlé de "La vie d'Adèle" mais selon moi "Jeune & Jolie" avait tout autant sa place et il m'est très difficile de les départager, parce que sur un même thème (la construction de soi à l'adolescence) on prend des chemins différents et tout aussi intéressants l'un que l'autre. En tout cas c'est un très beau film que je recommande, qui amène pas mal de questionnement, et confronte nos représentations ou notre propre construction.

5 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>