Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Le bon, la brute et le truand

Publié le par Emy Lee

Le bon, la brute et le truand

Sortie le 8 mars 1968.

Titre original : Il bueno, il brutto, il cattivo.

Réalisé par Sergio Leone, scénario de Luciano Vincenzoni, Furio Scarpelli, Sergio Leone, Agenore Incrocci et Sergio Donati, et musique d'Ennio Morricone.

Acteurs : Clint Eastwood (Blondin / le bon), Eli Wallach (Tucco Benedicto / le truand), Lee Van Cleef (Oeil Ange / la brute), Luigi Pistilli (Père Pablito Ramirez), Rada Rassimov (Maria), John Bartha (Shérif), Antonio Casale (Jackson / Bill Carson), Lorenzo Robledo (Clem), Aldo Giuffre (Officier Nordiste), Aldo Sambrell (co-équipier d'Oeil Ange), Mario Brega (Capuitaine Wallace), Benito Stefanelli (Co-équipier d'Oeil Ange), Livio Lorenzon (Baker), Antonio Casas (Stevens), Antonio Molino Rojo (Capitaine Harper), Sergio Mendizabai (Blonde Bounty), Claudio Scharchilli (Peon Mexicain) et Angelo Novi (Monk).

Histoire : Pendant la Guerre de Sécession, trois hommes, préférant s'intéresser à leur profit personnel, se lancent à la recherche d'un coffre contenant 200 000 dollars en pièces d'or volés à l'armée sudiste. Tuco sait que le trésor se trouve dans un cimetière, tandis que Joe connaît le nom inscrit sur la pierre tombale qui sert de cache. Chacun a besoin de l'autre. Mais un troisième homme entre dans la course : Setenza, une brute qui n'hésite pas à massacrer femmes et enfants pour parvenir à ses fins.

Mon avis : "Le bon, la brute et le truand" est en attente depuis des années dans ma DVDtuèque. Je ne suis pas une grande fan de western comme vous le savez déjà si vous me suivez. Pour autant j'ai un faible pour les films de Sergio Leone et son duo avec Ennio Morricon. Ce dernier m'a d'ailleurs fait aimer le genre, mais seulement au travers de ses oeuvres. L'occasion se présentait hier, de découvrir ce film sur grand écran, je n'ai pas hésité très longtemps. On a eu le plaisir d'avoir une petite introduction d'un journaliste nous apprennant quelques révélations sur le film et sur le réalisateur. Notamment que si Morricone est bien souvent le complice musicale de Leone c'est parce que ses derniers ont été scolarisé ensemble et qu'ils se sont retrouvé sur l'un des films de Leone. Ce dernier dira d'ailleurs qu'Ennio Morricone est son principal scénariste. On apprend également que dans les années 60 à 70, le western était largement boudé par le monde du cinéma et qu'il est revenu grâce à lui. Il est depuis largement étudier dans les écoles de cinéma notamment pour ses plans rapprochés, ses moments de silence et son jeu avec la musique. Ici on ne déroge pas à la règle de Leone, la musique tient une place centrale, on film les acteurs par de nombreux plans rapprochés pour démontrer leur émotions et leur état. Les acteurs jouent avec leur regard pour faire passer les répliques silencieuses. Et des scènes de duels (ou de triels dans le cas de ce film). Une fois de plus Leone sait se servir de tous les éléments et métiers du cinéma, décors, costumes, environnements, sons,... rien n'est laissé au hasard et tout est utile. Peut être suis-je maintenant habituée de son cinéma, mais j'ai moins ressenti de longueur et de lenteur comparé à certains films. Ici, le scénario est très bien construit, on joue sur la comédie grâche au personnage de Tucco. On a tous beaucoup rit. Si je pensais que les trois personnages allaient être en collaboration dans ce film, cela est tout autre, je m'attendais à trois cowboys traversant l'Ouest et défendant la veuve et l'orphelin mais chacun à sa manière, ce qui est offrait un duo peu commode mais fort intéressant pour le spectateur. C'est une réalité tout autre, il y a certe un duo tout le long du film entre Blondin et Tucco qui jouent très souvent au chat et à la souris. Mais Oeil d'Ange, se la joue solo, étant plutôt nuisible à autrui pour son propre contentement. Tout cela sur fond de guerre de cessetion, et ce fut très agréable une fois de plus de voir Leone compléter son film avec une part d'histoire en nommettant jamais la réalité des faits. Je pense que c'est la première fois, que je vois la dureté de cette guerre, un peu à l'image de notre guerre des tranchées. Ce film est donc très plaisant et j'ai eu grand plaisir à le découvrir sur grand écran qui présente davantage les gros plans bercés par la bande original et son thème récurrent. Le casting est très appréciable notamment pour le trio que nous suivons constamment. Ce film marque la dernière collaboration entre Clint Eastwood et Sergio Leone (et s'est bien dommage), Clint Eastwood qui une fois de plus porte le poncho comme un guant dont on est ravi de voir les gros plans. Lee Van Cleef et Eli Wallach jouent à la perfection, et tout trois forment un super trio. Bref une fois de plus j'ai été bluffé par le travail de Leone qui est magnifique, par sa collaboration avec Morricone, un duo que j'adore. Si vous faite parti comme moi des incultes qui ne l'avaient encore jamais vu malgré des rediffusions annuelles, je vous le recommande vivement, c'est une fois de plus un chef d'oeuvre.

5 étoiles.

Voir les commentaires

Pitch perfect II

Publié le par Emy Lee

Pitch perfect II

Sortie le 22 juillet 2015.

Réalisé par Elizabeth Banks, scénario de Kay Cannon d'après l'oeuvre de Mickey Rapkin, et musique de Mark Mothersbaugh.

Acteurs : Anna Kendrick (Becca), Rebel Wilson (Amy la Baleine), Hailee Steinfeld (Emily), Brittany Snow (Chloe), Skylar Astin (Jesse), Adam DeVine (Allen), Elizabeth Banks (Gail), Anna Camp (Aubrey), Katey Sagal (Katherine), Alexis Knapp (Stacie), Kelley Jakle (Jessica), Hana Mae Lee (Lilly), Ester Dean (Cynthia-Rose Adams), Freddie Stroma (Luke), Ben Platt (Benji), John Michael Higgins (John), Shelley Regner (Ashley), Chrissie Fit (Flo), Karen Gonzalez (Barb) et Birgitte Hjort Sorensen (MSD).

Histoire : Les Bellas de Barden sont de retour, c'est l’histoire d’une bande d’adorables jeunes filles un brin marginales qui n’avaient qu’un point commun : leurs voix accapela. Cela fait trois ans que les Bellas se sont imposées comme le premier groupe exclusivement féminin à remporter un titre national grâce à leurs voix, leur style et leur attitude reconnaissables entre toutes. Mais lorsqu’elles se retrouvent radiées suite à un scandale qui les évince de toutes compétitions pour cette année, nos championnes à l’esprit combatif estiment que, cette fois, elles ont perdu la partie. Alors qu’il ne leur reste qu’une occasion de reconquérir leur titre, les Bellas doivent se battre pour avoir le droit de concourir au championnat du monde de chant a capella de Copenhague. Entre la pression de la compétition musicale et la peur de rater leur année de Terminale, les Bellas devront se serrer les coudes pour retrouver leur voix et remporter le championnat…

Mon avis : Il ne faut vraiment pas prendre ce film au premier degré, sinon les féministes vont très vite monter au credo, entre les répliques sexistes du présentateur, la représentation des filles (ne montrant pas une once d'intelligence, peu d'intérêt et de respect pour leur personne) et leur projet de carrière qui font juste peur... Si on laisse tout cela de côté, on passe un bon moment, j'aime toujours autant retrouver les musiques que j'apprécie acappela. Certes le principe reste le même que pour le premier film, il est peut être moins intéressant dans le sens où le groupe est déjà constitué, que chacune se connait et qu'elles ont tissé des liens. Donc plus de phase découverte pour nous juste la continuité. Les filles sont d'ailleurs plus affirmées sur scèhe et font le chaud, on voit l'évolution. Si les tensions avec les Troubadurs sont cette fois appaisé, on se doute bien qu'une nouvelle rivalité va naître. Le casting reste le même, on découvre juste une nouvelle venue qui sera amené à reprendre l'avenir des Bellas. Pour le reste on voit l'évolution des personnages, notamment avec l'après fac. Rien de bien exceptionnel mais cela fait parfois du bien de voir un film où l'on a pas besoin de se creuser les méninges. Et l'humour un peu lourd passe toutefois comme une lettre à la poste. Si vous aimez les comédies américaines pour adolescents et le chant, je pense que c'est le film qu'il vous faut.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Nos Futurs

Publié le par Emy Lee

Nos Futurs

Sortie le 22 juillet 2015.

Réalisé par Rémi Bezançon, scénario de Vanessa Portal, Jean-François Halin et Rémi Bezançon, et musique de Pierre Adenot.

Acteurs : Pio Marmai (Thomas), Pierre Rochefort (Yann Kerbec), Mélanie Bernier (Estelle), Kyan Khojandi (Max), Camille Cottin (Géraldine), Laurence Amé (Emma), Roxanne Mesquida (Virginie), Zabou Breitman (Mère de Yann), Micha Lescot (Samy), Aurélien Wiik (Vincent), Esteban (Bartarin), Jean-Pierre Lorit (Michel), Thibault Duboucher (Nico) et Clément Vieu (Mari de Virginie).

Histoire : Deux amis d'enfance, qui s'étaient perdus de vue depuis le lycée, se retrouve,t et partent en quête de leurs souvenirs...

Mon avis : Je sors tout juste de la salle et je ne pouvais pas attendre plus longtemps. Définitivement le cinéma français n'est pas mort, il faut juste savoir le chercher. Rémy Besançon, nous offre une sympathique comédie, dont le sujet nous parle forcément au vu de la génération de nostalgique que nous sommes. Le réalisateur nous entraine dans une histoire que l'on souhaiterait tous revivre, les années lycées ! Et quoi de mieux qu'une fête pour y arriver ? Mais surtout c'est une histoire d'amitié entre deux amis d'enfance, dont on a du mal à comprendre au vu de leur complicité comment ils ont pu se séparer. Sa me parle d'autant plus que j'ai toujours mon amie d'enfance et qu'on fait toujours les quatre cents coups. La beauté de ce film, au-delà de ce qu'il nous présente, c'est sa fin ! Magnifique, grandiose et inimaginable ! On a la surprise jusqu'à ce que le réalisateur se décide à nous la montrer et tout devient alors une évidence ! J'ai adoré Pio Marmay que j'avais découverte dans "Ma première fois" et qui je pense à un fort potentiel d'acteur. Sont duo avec Pierre Rochefort fonctionne à merveille, on y croit vraiment. C'est également un très bon acteur que j'ai eu plaisir à découvrir. À eu deux, ils portent le film avec leur souvenir et c'est très réussi. Je ne peux que fortement vous le recommander, certainement la meilleure sortie de ce mois ! À découvrir en vitesse.

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

Mission Impossible III

Publié le par Emy Lee

Mission Impossible III

Sortie le 3 mai 2006.

Réalisé par J. J. Abrams, scénario d'Alex Kurtzman, Roberto Orci et J. J. Abrams d'après l'oeuvre de Bruce Geller, et musique de Michael Giacchino et Lalo Schifrin.

Acteurs : Tom Cruise (Ethan Hunt), Ving Rhames (Luther Stickell), Philip Seymour Hoffman (Owen Davian), Billy Crudup (John Musgrave), Michelle Monaghan (Julia), Jonathan Rhys Meyers (Declan), Keri Russel (Lindsey Farris), Maggie Q. (Zhen), Simon Pegg (Benji DFunn), Laurence Fishburne (Theodore Brassel), Sasha Alexander (Melissa), Greg Grunbeerg (Kevin), Sabra Williams (Annie), José Zuniga (Pete) et Bellamy Young (Rachael).

Histoire : Ethan espérait avoir tourné une page en quittant le service actif de la Force Mission Impossible pour un poste de formateur ; pouvoir enfin mener une vie "Normale", se consacrant tout entier à sa future épouse Julia... Mais lorsque Lindsey, la plus brillante recrue de l'IMF "tombe" à Berlin, Ethan se sent moralement responsable et donc obligé de lui porter secours. Assisté de ses fidèles coéquipiers Luther, Zhen et Declan, il infiltre le repaire du trafiquant Owen Davian et arrache la jeune femme des mains d'une quinzaine de ses sbires. Trop tard : quelques instant plus tard, la capsule de magnésium explose dans la tête de Lindsey, la tuant sur le coup. Davian avait tout prévu... Pour Ethan, c'est bien plus qu'un ratage, c'est une faillite personnelle dont il lui faut au plus vite se racheter....

Mon avis : Ce film, à mon sens, prend un tournant différent pour la saga. Ethan remplissant jusqu'à présent ses missions aveuglement, souhaite avoir une vie tranquille et rangée avec la belle Julia avec qui il projette de se marier. Ethan est devenu formateur et à délaisser les missions. Or par la mission "Secours" pour Lindsey, Ethan renoue avec sa passion du terrain et ne peut s'empêcher de terminer la mission au risque de mettre en danger Julia. J'aime beaucoup ce film, il n'a rien d'une perfection mais il montre l'évolution de son personnage principal ainsi que de sa saga, l'équipe étant davantage présente que pour les films précédents et ayant des liens plus étroits entre eux. L'action est toujours au rendez-vous et notamment les voitures qui explosent. Que cela soit pour la réalisation, pour le scénario ou pour le casting, je suis particulièrement fan de ce chapitre. Un bohneur d'avoir réuni Tom Cruise et Philip Seymour Hoffman dans un même film. Mission accomplie donc puisque j'adore ce film et je vous invite fortement à le découvrir, d'autant que pour une fois les suites auront un lien avec celui-ci.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Le rouge est mis

Publié le par Emy Lee

Le rouge est mis

Sortie en 1957.

Réalisé par Gilles Grangier, scénario de Michel Audiard, Auguste Le Breton, et Gilles Grangier d'après l'oeuvre d'Auguste Le Breton, et musique de Denis Kieffer.

Acteurs : Jean Gabin (Louis Bertain), Paul Frankeur (Fredo), Marcel Bozzuffi (Pierre), Annie Girardot (Hélène), Lino Ventura (Pepito), Jean-Pierre Mocky (Pierre), Thomy Bourdelle (Catcheur), Albert Dinan (Inspecteur Pluvier) et Antonin Berval (Zé).

Histoire : Monsieur tout le monde pour beaucoup, Louis est en réalité un dangereux gangster. Son frère Pierre, également truand, surprend les préparatifs d'un prochain coup. Louis est arrêté, et son associé Pépito, pense que c'est Pierre qui a trahi...

Mon avis : Un bon film enmenné par Jean Gabin, dans un rôle qu'on lui connait bien. Ce film n'apporte rien à sa carrière. La réalisation et le scénario n'apporte rien de plus au genre et ce qu'on lui connait. En revanche, il se démarque par son casting notamment Lino Ventura au début de sa carrière et Annie Girardot sublime, que je n'avais pas reconnu. Le film relate l'histoire d'une bande de truand cumulant les hold-up dans les banques. Chacun ayant des différences et vivant différement cette pratique. On sent la fragilité de ce groupe. Louis a un petit frère, Pierre qui sera arrêté parce qu'il est le frère de. Mais ne souhaitant dénoncé personne se dernier sera incarcéré puis sortie par son frère. A la suite de cela, la bande effectue un nouveau casse, qui ne se déroulera pas comme prévu. Louis sera arrêté et tout le monde accusera son frère Pierre de l'avoir dénoncé... Film sympathique à voir mais n'ayant rien d'exceptionnel, surtout que je ne suis pas une grande fan de policier. En revanche le casting m'a beaucoup plus. Et surtout de revoir Gabin et Ventura au casting.

3 étoiles

Voir les commentaires

While we're young

Publié le par Emy Lee

While we're young

Sortie le 22 juillet 2015.

Réalisation et scénario par Noah Baumbach,

Acteurs : Ben Stiller (Josh Srebnick), Naomie Watts (Cornelia Srebnick), Adam Driver (Jamie), Amanda Seyfried (Darby), Charles Grodin (Leslie), Adam Horovitz (Fletcher), Maria Dizzia (Marina), Matthew Maher (Tim), Brady Corbet (Kent), Dree Hemingway (Tipper), James Saito (Dr Nagato), Peter Yarrow (Ira Mandelstam), Ryan Serhant (Dave), Wyatt Ralff (Louis), Matthew Shear (Benny), Dean Wareham (Shaman), Hector Otero (Frank) et Quincy Tyler Bernstine (Pepper).

Histoire : Josh et Cornelia Srebnick, la quarantaine, sont mariés et heureux en ménage. IIls n'ont pas réussi à avoir d'enfants mais s'en accomodent. Alors que Josh s'acharne sur le montage de son nouveau documentaire, il devient évident que l'inspiration n'est pas au rendez-vous. Il lui manque quelquechose... La rencontre de Jamie et Darby, un jeune couple aussi libre que spontané, apporte à Josh une bouffée d'oxygène et ouvre une porte vers le passé et la jeunesse qu'il aurait aimé avoir. Rapidement, Josh et Cornelia délaissent les amis de leur âge pour fréquenter ces jeunes cools, branchés et désinhibés... Josh avoue à Jamie qu'avant de le connaître, il n'éprouvait plus que nostalgie et désintérêt. Cette relation entre deux couples ayant vingt ans d'écart peut-elle apporter un autre souffle ?

Mon avis : Comédie dramatique sympathique, je suis juste un poil déçus car je m'en faisais une tout autre idée après avoir vu la bande annonce (pourquoi je l'ai regardé d'ailleurs). Et j'ai beaucoup de mal à m'enlever cette déception. Cela dit, l'histoire et les thèmes abordés sont très intéressants. Ses questions, tout le monde se les pose un jour, et chacun ce demande qu'elle tournant va prendre sa vie. On s'identifie assez facilement au couple et à leurs amis. La réalisation est sympathique sans en mettre forcément plein la vue. On se laisse un peu porter par les événements et on attend de voir où tout cela va nous mener. Un peu déçue par la fin, j'aurais aimé que cela ne finisse pas en happy end qui remplit les conditions sociétales d'une famille lambda. Cela suit certainement l'évolution des personnages mais cela m'a guère plût. L'histoire est en générale plaisante, on se laisse facilement porter par cette dernière. Le casting est sympathique, cela m'a fait plaisir de revoir Ben Stiller dans une comédie dramatique, il forme un très beau duo avec Naomie Watts. Un film à voir si le sujet vous intéresse, l'évolution entre la vingtaine et les quadra et s'il faut rentrer dans un système sociétale ou non.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Charlie Mortdecai

Publié le par Emy Lee

Charlie Mortdecai

Sortie le 21 janvier 2015.

Titre original : Mortdecai.

Réalisé par David Koepp, scénario d'Eric Aronson et David Koepp d'après l'oeuvre de Kyril Bonfiglioli, et musique de Mark Ronson et Geoff Zanelli.

Acteurs : Johnny Depp (Charlie Mortdecai), Gwyneth Paltrow (Johanna Mortdecai), Paul Bettany (Jock Strapp), Ewan McGregor (Inspecteur Martland), Jeff Goldblum (Krampf), Olivia Munn (Georgina), Michael Culkin (Sir Graham), Ulrich Thomsen (Romanov), Jonny Pasvolsky (Emil), Guy Burnet (Maurice), Michael P. Byrne (Duc de Asherboroughdon), Carly Steel (Mme Krampf), Alec Utgoff (Dimitri), Junix Inocian (Frang Fat), Rob de Groot (Vladimir), Jamie Bernadette (Bikini Babe) et Mai Arwas (Michelle).

Histoire : Beaucoup de monde est à la poursuite de Charlie Mortdecai : des Russes fous furieux, les services secrets britanniques très remontés, un terroriste international et même sa somptueuse épouse... Pour se tirer des situations impossibles qui le guettent l'élégant marchand d'art et escroc occasionnel n'a que son charme. Il va lui en falloir beaucoup s'il veut s'en sortir vivant et être le premier à retrouver le tableau volé qui conduit au trésor caché des Nazis...

Mon avis : Je n'avais pas énormément d'attente ni spécialement envie de voir ce film. Cependant j'ai eu l'occasion de le découvrir, je me suis donc laissé tenter. Ce fut plutôt plaisant et j'ai passé un bon moment. Le film tourne en dérision ses personnages. On passe Mortdecai puissant et terrifiant alors que finalement sans son valet Jock, il ne se sortirait d'aucune situation. Les situations sont assez cocasses, les blagues parfois un peu lourde mais on se laisse facilement prendre au jeu. Le personnage centrale est bien sûr interprété par Johnny Depp et sa moustache. Un dandy un peu particulier. Si de nombreuses personnes ont du le voir pour l'acteur, j'avoue que pour ma part j'avais surtout grand plaisir à revoir Gwyneth Paltrow, que j'avais l'impression de ne pas avoir revu depuis des années.Et comme toujours voir Jeff Goldblum au casting me réjouis au plus haut point (on ne se refait pas). En soit, le film n'a rien d'exceptionnel malgré ses efforts pour nous offrir de l'authentique. On note le travail sur la réalisation, la réflexion des décors et des costumes ainsi que le jeu des acteurs. Cela fonctionne et apporte une touche original mais pour autant on a bien du mal à y croire. Dans le scénario, rien de vraiment original, on devine assez aisément les péripéties et leur dénouement. Cela dit, le final écrit n'est pas celui envisagé. Donc oui "Charlie Mortdecai" c'est une comédie qui nous fait passer un bon moment à condition qu'on en attende rien. Mais le film est aussi vite vu qu'oublié. C'est dommage.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Prête à tout

Publié le par Emy Lee

Prête à tout

Sortie le 6 décembre 1995.

Titre original : To die for.

Réalisé par Gus Van Sant, scénario de Buck Henry d'après l'oeuvre de Joyce Maynard, et musique de Danny Elfman.

Acteurs : Nicole Kidman (Suzanne Maretto Stone), Matt Dillon (Larry Maretto), Casey Affleck(Russel Hines), Joaquim Phoenix (Jimmy Emmett), Simon Richards (Chester), Illeana Douglas (Janice Maretto), Maria Tucci (Angela Maretto), David Cronenberg (Homme du lac), Amber Lee Campbell (Suzanne à cinq ans), Peter Glen (Prêtre), Alison Folland (Lydia Mertz), Dan Hedaya (Joe Maretto), Wayne Knight (Ed Grant), Kurtwood Smith (Earl Stone), Holland Taylor (Carole Stone), Michael Rispoli (Ben DeLuca), Buck Henry (M. Finlaysson), Susan Taylo (Faye Stone), Tim Hopper (Mike Warden), Gerry Quigley (George), Ron Gabriel (Sal), Philip Williams (Babe Hines), Colleen Williams (Valerie Mertz) et Kyra Harper (Mary Emmett).

Histoire : La jeune et séduisante Suzanne Stone est prête à tout pour réaliser son rêve : devenir une présentatrice vedette à la télévision. Elle a rencontré son époux lors d'une soirée, pour lui c'est le coup de foudre, pour elle c'est la sécurité qui lui est offerte par la confortable fortune de sa belle famille. Suzanne enchaîne les congrès, les rencontres, et va même jusqu'à accepter le poste d'assistante d'une chaîne de Tv local. Alors qu'elle travaille sur un projet de documentaire devant la rendre célèbre, Larry qui jusqu'à présent lui passait tous ses caprices ose dire "non" et exige de fonder une famille avec sa bien aimée. Or les dégradations que font subir les grossesses n'enchante pas Suzanne qui suit un régime strict et ne s'expose pas au soleil pour éviter les marques. Suzanne décide alors de se débarasser de lui, ne pouvant déontologiquement divorcer. Pour arriver à ses fins, elle va séduire un jeune adolescent fragile, participant à son documentaire. Pour qu'avec sa bande d'amis, ils se chargent de tuer son époux...

Mon avis : M-A-G-N-I-F-I-Q-U-E !!! Que dire de plus de cette pépite de Gus Van Sant. Un film, faisant finalement office de documentaire. Parce que oui, si vous vous attendiez à un film classique ce n'est pas ici qu'il faut se tourner. "Prête à tout" est un documentaire, tourner suite à la mort tragique de Larry Maretto. Les différents protagonsites sont filmés en interwiew ou sur des plateaux T.V. (parents de Larry, parents de Suzanne, Soeur de Larry, employeur de Suzanne, les jeunes de son documentaire...). On sait donc dès le départ les faits, puisqu'il nous sont exposés au fur et à mesure. Seule Suzanne, reste positionnée en victime, et l'on ne connait pas bien le déroulement des faits. Gus Van Sant dans sa réalisation nous offre des plans magnifiques, qu'ils soient rapprochés, en fondue ou encore par le baillement d'un porte. Toute cette mise en scène offre de la crédibilité aux faits exposés par les proches en interwiew. Le scénario en lui même ne tient pas une place majeur, il n'a rien d'exceptionnel non plus, mais très certainement parce qu'on ne cache rien, et qu'aucun effet de surprise n'est attendu. Pour une fois, le scénario est juste là parce qu'il faut une histoire et un fil conducteur. Mais le plus gros réside je le répète dans la réalisation mais aussi l'interprétation. Nicole Kidman est éblouissante dans ce rôle de blonde un peu pimbêche. On me l'aurait dit j'aurais du mal à la voir dans un tel rôle et pourtant, elle l'interpréte à la perfection. Les très sont exagérés sans pour autant en faire trop. Et ses nombreuses mimiques la rendent non seulement charmante mais aussi d'autant plus crédible. Bien sur le personnage centrale est Suzanne. Et le reste du casting sert à la servire, il n'en reste pas moins prestigieux avec Matt Dillon, Casey Affleck ou encore Joaquim Phoenix. C'est étrange de les voir si jeunes, je n'avais pas reconnu les deux ados. Je ne sais que dire de plus pour vous montrer mon entrain pour ce film, cette belle découverte d'hier soir et pour vous inciter à le voir. Si ce n'est que tout passioné de cinéma devrait s'intéresser à la filmographie de Gus Van Sant et ce film est une très bonne mise en bouche.

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

Amy

Publié le par Emy Lee

Amy

Sortie le 8 juillet 2015.

Réalisé par Asif Kapadia, et musique d'Antonio Pinto.

Acteurs : Amy Whinehouse (elle-même), Mark Ronson (Producteur), Tony Bennett (Chanteur), Peter Doherty (Musicien), Blake Fielder (Ex-Mari), Juliette Ashby (Amie), Yasiin Bey 'Artiste Hip-Hop), Salaam Remi (Producteur), Lauren Gilbert (Amie), Andrew Morris (Garde du corps), Janis Whinehouse (Mère), Mitchel Whinehouse (Père) et Cristina Romete (Médecin).

Histoire : Dotée d'un talent unique au sein de sa génération, Amy Whinehouse a immédiatement capté l'attention du monde entier. Authentique artiste de jazz, elle se servait de ses dons pour l'écriture et l'interprétation afin d'analyser ses propres failles. Cette combinaison de sincérité à l'état brut et de talent ont donné vie à certaines des chansons les plus populaires de notre époque. Mais l'attention permanente des médias et une vie personnelle compliquée associées à un succès planétaire et un mode de vie instable ont fait de la vie d'Amy Winehouse un château de cartes à l'équilibre précaire. Le grand public a célébré son immense succès tout en jugeant à la hâte ses faiblesses. Ce talent si salvateur pour elle a fini par être la cause même de sa chute. Avec les propres d'Amy Winehouse et des images inédites, Asif Kapadia nous raconte l'histoire de cette incroyable artiste, récompensée par six Grammy Awards.

Mon avis : Je n'étais pas particulièrement fan d'Amy Whinehouse, sûrement parce que je l'ai connu en plein dans sa chute (et donc la mauvaise image véhicule par les médias). Ce documentaire nous permet de la voir sous un autre jour, à l'aube de sa carrière, en pleine adolescence, loin de se douter de ce qu'elle allait devenir. Asif Kapadia à fait le meilleur choix pour sa réalisation, que des images d'archives privées et public, des témoignages par la simple voix des proches d'Amy et des personnes qui l'ont côtoyé. Des images simples, magnifiques qui nous présentes une personne naturelle mais extrêmement mature et déjà abîmée par son vécue. Sa carrière et les mauvais choix n'ont fait qu'accentuer la dépression dans laquelle elle était déjà plongée. "Amy" c'est le documentaire presque familiale, qui fini par nous amener à nous attacher à Amy, sa voix magnifique que je n'avais jamais entendue sans la musicale. Ses airs jazz du début, elle aurait dû restes cette artiste. Et moi, qui l'a découvrait finalement au fil des images, je me suis surprise à verser quelques larmes aux images de son décès et de ses obsèques. Un très beau documentaire, sur une des rares artistes qui auront marqué les années 2000. Vraiment à voir, que l'on soit fan ou non de l'artiste, car finalement elle est bien différente de celle sinon croit connaître.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Difret

Publié le par Emy Lee

Difret

Sortie le 8 juillet 2015.

Réalisation et scénario par Zeresenay Mehari, et musique de David Schommer et David Eggar.

Acteurs : Meron Getnet (Meaza Ashenafi), Tizita Hagere (Hirut Assefa), Haregewine Assefa (Membere Yohannes), Brook Sheferaw (Assistante DA), Mekonen Laeake (M. Bekele Assefa), Meaza Tekle (Mme Mulu Assefa), Shetaye Abreha (Elaferaw Teshanger), Moges Yohannes (Capitaine de police du village), Mickey Tesfaye (Officier Getachew), Teferi Alemu (Juge du village), Kiya Kenneha (Aregash Assefa), Girma Teshome (Tadele Kebede), Deribwork Assefa (Mme Belaynesh), Rahel Teshome (Mme Elifnesh), Getachew Debalke (M. Hiruy), Tesfaye Kinfe (Alemayehu), Yeneneh Engedawork (Professeur du village), Genene Alemu (Dr Tamrat), Hiwot Assefa (Amnet), Yohannes Belay (Alemu), Feben Yavan (Yorfanos), Solomon Teka (M. Zenebe), Kal Thestome (Aster) et Eshete Assefa (M. Gebeyehu Gebru).

Histoire : A trois heure de route d'Addis Abeba, Hirut, quatorze ans, est kidnappée sur le chemin de l'école : une tradition ancestrale veut que les hommes enlèvent celles qu'ils veulent épouser. Mais Hirut réussi à s'échapper en tuant son agresseur. Accusée de meurtre, elle est défendye par une jeune avocate, pionnière du droit des femmes en Ethiopie. Leur combat pour la justice commnce, mais peut-on défier une des plus anciennes traditions ?

Mon avis : Film poignant, du combat de deux femmes contre les traditions qui mettent à mal les femmes. Ce film est vraiment intéressant, on retrouve donc Hirut, jeune adolescente, très douée à l'école où elle a un certain avenir. Seulement, à la sortie de l'école cette derniere se fait enlever par six hommes à cheval et armés. Ils l'enferment dans un cabanon, où elle sera violenté puis violé par l'un de ses ravisseurs. Petit à petit, on comprend que l'homme l'a enlevé pour l'épouser et non pas seulement pour assouvir un besoin bestial. Seulement Hirut n'entend pas se laisser faire, l'occasion se présente pour elle de s'échapper, ce qu'elle entreprend afin de rejoindre sa famille. Seulement, ils s'en rendent vite compte, elle est armée et tente de leur faire peur, mais elle tue son ravisseur et violeur. Un crime entrainant la mort du coupable. Hirsute est emprisonnée et attend son jugement. Elle va alors rencontrer, Meaza Ashenafi, avocate défendant les droits des femmes. Un combat et un procès qui va demander du temps de l'investissement et pour lequel il ne faudra pas perdre de vue l'objectif premier. Le film est très prenant, l'introduction est assez violente puisque l'on plonge directement dans le vif du sujet, le film s'accentuant davantage sur le combat de ses deux femmes pour leur droit dans un milieu d'homme. Hirsute est poignante, combative mais vraie ! Elle sait qu'elle s'est défendu mais le poids de la honte, la rupture avec sa famille, l'exil de son village devienne pesante pour ses petites épaules. Meaza est ambitieuse, elle sait que ce procès va être celui de sa carrière et tente de l'utiliser en sa faveur, mais ne va-t-elle pas aller trop loin ? Toute deux se battent pour leur reconnaissance en tant qu'être humain, pensant et ayant des droits. L'autre combat celui des traditions des villages contre l'évolution des villes. La réalisation est parfaite, captant les émotions par les acteurs mais également par l'environnement, cela donne parfois de très beaux moments. Le scénario est très bien construit, on ne s'ennuie pas une minute, on a juste tendance à penser que le procès met beaucoup trop de temps à arriver, mais ne serait-se pas la réalité ? Au niveau du casting, la jeune Tizita Hagere est excellente, apportant cette combativité par un simple regard, un simple geste, et démontre une sensibilité quand il le faut. Une finesse dans l'interprétation, elle qui pour l'instant ne jouait que dans des théâtres. Il en est de même pour Meron Getnet, qui se montre combatante mais avec des faiblesses, et certainement celle de trop s'identifier à Hirute. Tout deux portent le film à merveille et se défendent très bien à l'écran. Un film à voir absolument et pas seulement parce qu'Angelina Jolie est productrice, elle a juste financé le film et aidé à le faire connaître (on l'en remercie toutefois). Donc on fonce voir Difret, car se sera certainement le meilleur film de ce mois.

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 > >>