Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Into the woods, promenons-nous dans les bois

Publié le par Emy Lee

Into the woods, promenons-nous dans les bois

Sortie le 28 janvier 2015."

Titre original : Into the woods.

Réalisé par Rob Marshall, scénario de James Lapine d'après l’œuvre de Stephen Sondheim et James Lapine, et musique de Steven Sondheim, James Lapine et Stephen Sondheim.

Acteurs : Meryl Streep (Sorcière), James Corden (Boulanger), Emily Blunt (femme du boulanger), Anna Kendrick (Cendrillon), Chris Pine (Prince de Cendrillon), Johnny Depp (Grand Méchant loup), MacKenzie Mauzy (Raiponce), Christine Baranski (Belle-mère de Cendrillon), Daniel Huttlestone (Jack), Tracey Ullman (Mère de Jack), Lilla Crawford (Petit chaperon rouge), Annette Crosbie (Mère-grand), Tammy Blanchard (Florinda, demi-soeur de Cendrillon), Lucy Punch (Lucinda, demi-soeur de Cendrillon), Billy Magnussen (Prince de Raiponce), Frances de la Tour (Géante), Joanna Riding (Mère de Cendrillon), Simon Russell Beale (Père du boulanger) et Richard Glover (Garde royal).

Histoire : Les intrigues de plusieurs contes de fées bien connues se croisent afin d’explorer les désirs, les rêves et les quêtes de tous les personnages. Cendrillon, le Petit Chaperon rouge, Jack et le haricot magique et Raiponce, tous sont réunis dans un récit où interviennent également un boulanger et sa femme qui espèrent fonder une famille, mais à qui une sorcière a jeté un mauvais sort…

Mon avis : Bien, bien, bien... Je ne sais pas vraiment par quoi commencer... Je suis moi même entrain de chercher pourquoi j'ai tenue à voir ce film... Bon si je sais, j'avais très envie de découvrir Meryl Streep en sorcière.Je vais dans un premier temps passer vite fait sur l'aspect comédie musicale, que j'ai fortement détesté. J'ai décroché assez vite, et je me suis même pas donné la peine de lire les sous-titres tellement ça ne voulait rien dire... Même à l'oreille ce n'était pas terrible, toutes les chansons ayant quasi toutes la même sonorités, le même rythme et ces mêmes paroles plaintives.L'histoire en elle même n'a rien de bien passionnant, on traverse les contes que l'on connaît par le biais d'un couple à la recherche d'objets pour pouvoir enfanter et la suite du scénario semble étirer pour qu'il dure plus qu'une heure. En revanche on peu noter un effort dans la réalisation et les décors / costumes, mais c'est certainement le seul point intéressant. J'ai un peu le sentiment d'avoir perdu deux heures dans ma journée. Je dois toutefois reconnaitre que Meryl Streep sauve un poil le film durant ses scènes mais même ses chants n'étaient pas aussi bon que pour Mamma Mia ! Pour le coup, je vous conseil de passer à côté de ce film et de passer votre temps à quelque chose de plus constructif.

1 étoile.

Voir les commentaires

Un homme très recherché

Publié le par Emy Lee

Un homme très recherché

Sortie le 17 septembre 2014.

Titre original : A most wanted man.

Réalisé par Anton Corbijin, scénario d'Andrew Bovell d'après l’œuvre de John Le Carré et musique d'Herbert Grönemeyer.

Acteurs : Philip Seymour Hoffman (Günther Bachmann), Rachel McAdams (Anabel Richter), Grigoriy Dobryin (Issa Karpov), Willem Dafoe (Thomas Brué), Robin Wright (Martha Sullivan), Homayoun Ershadi (Abdullah), Nina Hoss (Irna Frey), Daniel Brühl (Maximilian), Franz Hartwig (Karl), Kostja Ullmann (Rasheed), Martin Wutke (Amiral), Mehdi Dehbi (Jamal), Vicky Kries (Niki), Rainer Bock (Dieter Mohr), Tamer Yigit (Melik Oktay), Derya Alabora (Leyla Oktay), Herbert Grönemeyer (Michaek Axelrod), Charlotte Schwab (Ursula), Max Volkert Martens (Otto Burgdorf), Bernhard Schütz (Otto Keller), Neil Malik Adullah (Garde du corps), Dennis Schäfer (Barman) et Ursina Lardi (Mitzi).

Histoire : Plus de dix ans après les attentats du 11 Septembre 2001, la ville de Hambourg a du mal à se remettre d’avoir abrité une importante cellule terroriste à l’origine des attaques contre le World Trade Center. Lorsqu’un immigré d’origine russo-tchétchène, ayant subi de terribles sévices, débarque dans la communauté musulmane de Hambourg pour récupérer la fortune mal acquise de son père, les services secrets allemands et américains sont en alerte. Une course contre la montre s’engage alors pour identifier cet homme très recherché : s’agit-il d’une victime ou d’un extrémiste aux intentions destructrices ?

Mon avis : Depuis le décès de Philip Seymour Hoffman j'avais très envie de découvrir son dernier film. Cependant c'était ma seule motivation et j'avoue avoir un peu freiner. Notamment parce qu'il était une nouvelle fois question des gentils contre les méchants terroristes... Finalement c'est beaucoup plus subtile que ça et entre la réalisation et le scénario on plonge dans un univers et une unité que l'on ne soupçonnait pas jusque là. Le casting est juste impressionnant chacun y tir son épingle du jeu, et Philip Seymour Hoffman nous a certainement offert une de ses meilleures prestations ! A mon sens, le film touche la perfection. Je ne suis pas une grande fan de Polar, ni même de l'Espionnage et pourtant j'ai été captivée du début à la fin. L'enquête est prenante et passionnante, on a vraiment envie de savoir qui est Issa Karpov et on espère vraiment qu'il est innocent. Tout est transposé dans une possible réalité, ce qui nous aide fortement à croire en ce récit. Vraiment si je n'avais qu'un film a conseiller dans cette catégorie, ce serait celui-ci. Même après l'avoir visionné depuis plusieurs jours, il me hante encore.

5 étoiles.

Voir les commentaires

Marguerite

Publié le par Emy Lee

Marguerite

Sortie le 16 septembre 2015.

Réalisation et scénario par Xavier Giannoli, et musique de Ronan Maillard.

Acteurs : Catherine Frot (Marguerite Dumont), André Marcon (Georges Dumont), Michel Fau (Atos Pezzini / Divo), Christa Théret (Hazel), Denis Mpunga (Madelbos), Sylvain Dieuaide (Lcien Beaumont), Aubert Fenoy (Kyril Von Priest) Théo Cholbi (Diego), Sophie Leboutte (Félicité La Barbue) et Astrid Whettnall (Françoise Bellaire).

Histoire : Le Paris des années 20. Marguerite Dumont est une femme fortunée passionnée de musique et d’opéra. Depuis des années elle chante régulièrement devant son cercle d’habitués. Mais Marguerite chante tragiquement faux et personne ne le lui a jamais dit. Son mari et ses proches l’ont toujours entretenue dans ses illusions. Tout se complique le jour où elle se met en tête de se produire devant un vrai public à l’Opéra.

Mon avis : On m'avait fortement conseillé de visionner ce film et constater les prix qu'il a rafler au dernier César. C'est donc avec beaucoup d'enthousiasme que j'ai regardé ce film. Pour autant je ne peux m'enlever de la tête que je suis passée totalement à côté... Marguerite est un personnage très attachant et on a beaucoup d'empathie pour elle notamment vis-à-vis de son mari et de ce qu'il peut lui faire vivre. On s'intéresse assez vite à sa passion et malgré sa voix de casserole on a vraiment envie d'y croire. Le scénario est rudement mené, les décorations et les costumes sont magnifiques et le grand final vaut vraiment le détour. et sublime encore un peu plus ce film. Xavier Giannoli nous fait littéralement voyager entre les années 20 et le monde l'opéra, nous confrontons aux difficultés politiques et social qui n'ont finalement pas beaucoup changer. Catherine Frot est vraiment excellente dans ce rôle et elle méritait amplement son césar. Il ne reste donc plus qu'à vérifier si Meryl Streep lui arrive à la hauteur pour le même rôle. Et quelle direction prendra ce film. Marguerite a donc été une très bonne surprise que je vous conseil, ne serait-ce que pour votre trouver que le cinéma français est loin d'être mort comme certain le prétendre.

4 étoiles.

Voir les commentaires

L'âge de glace : Les lois de l'univers

Publié le par Emy Lee

L'âge de glace : Les lois de l'univers

Sortie le 13 juillet 2016.

Titre original : Ice age : collision course.

Réalisé par Mike Thurmeier et Galen T. Chu, scénario de Michael J. Wilson, Michael Berg et Yoni Brenner, et musique de John Debney.

Doublage : Ray Romano (Manny), John Leguizamo (Sid), Denis Leary (Diego), Adam Devine (Julian), Jesse Tyler Ferguson (Shangri Lama), Max Greenfield (Roger), Jessie J. (Brooke), Nick Offerman (Gavin), Keke Palmer (Pêche), Josh Peck (Eddie), Simon Pegg (Buck), Seann William Scott (Crash), Wanda Sykes (Mémé), Jennifer Lopez (Kira), Stephanie Beatriz (Gertie), Michael Strahan (Teddy), Queen Latifah (Ellie), et Melissa Rauch (Francine).

Histoire : L’éternelle quête de Scrat pour attraper son insaisissable gland le catapulte dans l’espace, où il déclenche accidentellement une série d’événements cosmiques qui vont transformer et menacer le monde de l’Âge de Glace. Pour survivre, Sid, Manny, Diego et le reste de la bande vont devoir quitter leur foyer et se lancer dans une nouvelle aventure pleine d’humour au cours de laquelle ils vont traverser d’incroyables paysages exotiques et rencontrer des personnages tous plus étonnants les uns que les autres.

Mon avis : J'avais été surprise par l'annonce d'un cinquième volet pour cette franchise, je pensais vraiment qu'on avait fait le tour de la question avec l'avant dernier volet. Apparemment non, puisque Manny et ses amis refont surface. J'étais donc assez sceptique, et je ne m'attendais pas à grand chose, d'autant que la bande annonce ne m'avait pas vraiment fait rêver. Finalement c'est une bonne surprise, malgré l'irréalisme de cette aventure, on se laisse facilement porté par notre bande de mammifère dans leur périple pour arrêter un astéroïde. Bien entendu, la trame de fond ne change pas, il s'agit toujours de Scrat qui, alors qu'il s'apprête à cacher son gland, provoque une réaction en chaîne allant provoquer la suite des événements. Plus c'est gros, plus c'est irréaliste et plus ça marche. Les graphismes et l'animation sont superbe, il y a vraiment eu des progrès depuis le tout premier volet. Le doublage est plutôt réussi même si je n'ai pas associé les bonnes voies aux bons acteurs. C'est donc en conclusion, un volet intéressant qui nous montre l'évolution des personnages et leur construction aujourd'hui. Pas mal de changement. Et une fois de plus une aventure palpitant, où l'on fini par pensé qu'ils vont vraiment clore le chapitre, mais finalement peut être pas...

3 étoiles.

Voir les commentaires

Comment c'est loin

Publié le par Emy Lee

Comment c'est loin

Sortie le 9 décembre 2015.

Réalisé par Orelsan et Christophe Offenstein, scénario d'Orelsan, Christophe Offenstein et Stéphanie Murat, et musique de Skread, Alexis Rault et Orelsan.

Avec : Orelsan (Aurélien), Gringe (Gringe), Seydou Doucouré (Bouteille), Claude Urbiztondo Llarch (Claude), Ablay (Ablay), Skread (Skread), Paul Minthe (Patron de l'h^tel), Sophie de Fürst (Pauline), Chloé Astor (Arielle), Redouanne Harjane (Redouanne), Isabelle Alfred (Mère d'Arielle), Alain Dion (Père d'Arielle), Marc Brunet (Père d'Aurélien), Jeanne Cotentin (Grand-mère d'Aurélien) et France Hofnung (Marie).

Histoire : Après une dizaine d’années de non-productivité, Orel et Gringe, la trentaine, galèrent à écrire leur premier album de rap. Leurs textes, truffés de blagues de mauvais goût et de références alambiquées, évoquent leur quotidien dans une ville moyenne de province. Le problème : impossible de terminer une chanson. À l’issue d’une séance houleuse avec leurs producteurs, ils sont au pied du mur : ils ont 24h pour sortir une chanson digne de ce nom. Leurs vieux démons, la peur de l’échec, la procrastination, les potes envahissants, les problèmes de couple, etc. viendront se mettre en travers de leur chemin.

Mon avis : Le film ne me tentait pas de base mais je ne voyais que du bien de ce film. Connaissant les Sketchs d'Orelsan et Gringe sur Bloqués, je pensais que le film serait une bonne comédie ou du moins qu'elle m'aiderait à passer le temps et peut être mon rhume... Si l'introduction est plutôt plaisante et nous permet de découvrir non seulement les deux personnages mais aussi le fil conducteur de l'histoire, la suite est plutôt plate et souffre d'un remplissage pas toujours opportun. Parmi ce brouillard de scènes on trouve toutefois quelques répliques drôles et les chansons des deux protagonistes ont un bon rythme même si les paroles ne m'ont pas fait rêver plus que ça. Je m'attendais à une comédie, j'ai eu plus le sentiment de regarder une auto-biographie. Le titre résume assez bien film et la philosophie des personnages. Au bout d'un certains temps je n'avais qu'une envie, leur botté le derrière ! Ça aura au moins eu le mérite de nous faire passer le temps. Mais il n'y a pas grand chose à en retenir. Dommage, l'idée de base était intéressante, c'est la mise en scène qui ne fonctionne pas.

2 étoiles.

Voir les commentaires

Le monde de Dory

Publié le par Emy Lee

Le monde de Dory

Sortie le 22 juin 2016.

Titre original : Finding Dory.

Réalisé par Andrew Stanton et Angus MacLane, scénario d'Andrew Stanton et Victoria Strouse, et musique de Thomas Newman.

Doublage : Ellen DeGeneres (Dory), Albert Brooks (Marin), Idris Elba (Fluke), Kaitlin Olson (Destinée), Ed O'Neill (Hank), Eugene Levy (Charlie), Diane Keaton (Jenny), Hayden Rolence (Nemo), Ty Burrell (Bailey), Willem Dafoe (Gill) et Bob Peterson (M. Raie).

Histoire : Nemo, Marin et Dory sont de retour chez eux. Ils forment tout trois une famille atypique et se sert les coudes. Malgré quelques remarques désobligeantes de Marin. Cependant, Dory ressent comme un manque, et lorsque la question des parents est abordées un jour en classe, Dory va se poser de plus en plus de questions sur ses origines.... mais pas facile lorsque l'on a des troubles de la mémoire immédiate... Cependant Nemo et Marin vont l'accompagner afin que Dory puisse retrouver ses origines et peut-être ses parents...

Mon avis : Depuis l'annonce de la sortie du "Monde de Dory", j'étais très impatiente de le découvrir. J'avais ratée le "Monde de Nemo" sur grand écran et cette plongée au cœur de l'océan, il était hors de question que je rate celui-ci. Malheureusement j'ai été plutôt déçue par le résultat. C'était certainement un des Pixars les plus attendus de ses prochaines années et ce n'est qu'une répétition du premier volet. J'ai eu le sentiment de revoir la même histoire sur l'écran mais avec un protagoniste différent. Il y a quelques passages sympathiques. Mais dans l'ensemble, il n'y a pas grand chose qui m'a plus. Marin m'a été plus que détestable, avec des réflexions que je trouvais parfois limité malgré un Nemo qui temporise. Les nouveaux personnages n'apportent pas grand chose, si ce n'est le poulpe qui ajoute une touche d'humour. Je n'arrive pas vraiment à voiler ma déception, pourtant les graphismes étaient superbes, l'animation réussi. Je pense que j'ai trouvé le film un poil plus enfantin que le premier volet et que c'est ce point qui m'a gâché mon visionnage. En tout cas, je n'en garde pas un très bon souvenir, même si bien entendu tout n'est pas a jeter, il y a même des bonnes choses, comme le doublage réussi, les images, et certaines scènes bien trouvé. J'ai beaucoup aimé voir Dory enfant, ses parents et leurs efforts pour aider Dory au quotidien et la nostalgie de retrouver les personnages.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Artistes et modèles

Publié le par Emy Lee

Artistes et modèles

Sortie le 27 juin 1956.

Titre original : Artists and models.

Réalisé par Frank Tashlin, scénario d'Herbert Baker, Hal Kanter, Don McGuire et Frank Tashlin, et musique d'Harry Warren et Walter Scharf.

Acteurs : Dean Martin (Rick Todd), Jerry Lewis (Eugène Fullstack), Shirley MacLaine (Bessie Sparrowbrush), Dorothy Malone (Abigail Parker), Eddie Mayehoff (Mr Murdock), Eva Gabor (Sonia), Anita Ekberg (Anita), George Winslow (Richard Stillon) et Jack Elam (Ivan).

Histoire : Dick, dessinateur sans emploi, et Eugène, qui brûle d'envie d'écrire des histoires pour enfants, végètent dans leur appartement new-yorkais. La chance semble leur sourire lorsque Gabrielle, leur voisine, dont Dick est amoureux, quitte ses fonctions d'illustratrice.

Mon avis : Une bonne petite comédie nous présentant une nouvelle fois le duo Dean Martin et Jerry Lewis, qui tentent une nouvelle fois de conquérir les cœurs mais aussi New York. On y retrouve également Shirley MacLaine, que j'avoue ne pas avoir du tout reconnu. Le film n'a pas de grande prétention si ce n'est celle de nous faire passer un bon moment, au milieu des années 50. Quelques scènes sont intéressantes, d'autres drôles, je retiens particulièrement celle où une mère dépose un petit garçon au sein de la rédaction pour prouver l'effet néfaste du nouveau personnage de la bande dessinée. Hier les bandes dessinées, aujourd'hui les jeux vidéos... Même combat.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Bienvenue à Marly Gomont

Publié le par Emy Lee

Bienvenue à Marly Gomont

Sortie le 8 juin 2016.

Réalisé par Julien Rambaldi, scénario de Kamini Zantoko, Julien Rambaldi et Benoît Graffin, et musique d'Emmanuel Rambaldi.

Acteurs : Marc Zinga (Seyolo Zantoko), Aïssa Maïga (Anne Zantoko), Bayron Lebli (Kamini Zantoko), Médina Diarra (Sivi Zantoko), Rufus (Jean), Jonathan Lambert (Lavigne), Jean-Benoît Ugeux (le Maire), Verhaeghe Catherine (Femme de Lavigne); Emilie Rouhart (Sylvie), Michel Schillaci (Entraîneur de l'équipe de football) et Kamini Zantoko (Narrateur).

Histoire : En 1975, Seyolo Zantoko, médecin fraichement diplômé originaire de Kinshasa, saisit l’opportunité d’un poste de médecin de campagne dans un petit village français.
Arrivés à Marly-Gomont, Seyolo et sa famille déchantent. Les habitants ont peur, ils n’ont jamais vu de noirs de leur vie. Mais Seyolo est bien décidé à réussir son pari et va tout mettre en œuvre pour gagner la confiance des villageoi
s...

Mon avis : En découvrant la bande annonce de "Bienvenue à Marly Gomont", on ne peut bien entendu pas s'empêcher de faire le lien avec la chanson de Kamini. Du coup, on a peur que ça sente le réchauffer et on ne voit pas bien ce qui pourrais être raconter. Mais finalement l'histoire semble intéressante, ce qui m'a poussé à le voir. Et j'ai été agréablement surprise. Après nous avoir décrit l'ennuie de Marly Gomont, Kamini nous raconte ici l'histoire de sa famille, de son arrivée en France, des difficultés rencontrés par sa famille, et de la reconnaissance de tout un village. Tout cela au travers de la caméra de Julien Rambaldi. Le film est très bon, même si cette histoire date des années soixante-dix ans, finalement on se rend compte à quel point elle est encore actuelle. Mais tout cette histoire est amené avec humour, une famille attachante qui se confronte au racisme d'un village et le besoin de faire bonne figure face à la famille. J'ai été très touché par cette histoire, j'ai passé un bon moment, et elle m'a rappelé à quel point j'avais des yeux au pays des bisounours. Le casting est très intéressant, le choix de Marc Zinga est bon, j'ai eu beaucoup de plaisir à le voir interpréter ce rôle, son duo avec Aïssa Maïga est excellent. J'ai également adoré Bayron Lebli et Médina Diarra qui sont très convaincant. Pour moi, le film est une réussite, j'ai passé un très bon moment, j'ai été confronté à cette dure réalité autant du côté des habitants que de la famille. On sent bien le dilemme de Seyolo Zantoko, entre sa famille, son cabinet et ses envies. Je vous le recommande vivement.

4 étoiles.

Voir les commentaires