Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Peter et Elliott le dragon

Publié le par Emy Lee

Sortie le 17 août 2016.

Titre original : Pete's dragon.

Réalisé par David Lowery, scénario de Toby Halbrooks et David Lowery d'après l'oeuvre de Malcolm Marmorstein, Seton L. Miller et S. S. Field, et musique de Daniel Hart.

Acteurs : Bryce Dallas Howard (Grace Meacham), Robert Redford (M. Meacham), Oakes Fegley (Peter), Oona Laurence (Natalie), Wes Bentley (Jack), Karl Urban (Gavin), Isiah Whitlock Jr (Sheriff Dentler), Esmée Myers (Mère de Peter), Gareth Reeves (Père de Peter), Philip Grieve (Bobby), Marcus Henderson (Woodrow), Aaron Jackson (Abner) et Craig Hall (Peter adulte).

Histoire : Depuis de longues années, M. Meacham, un vieux sculpteur sur bois, régale les enfants du coin avec ses histoires sur un féroce dragon qui vivrait au plus profond de la forêt voisine. Pour sa fille Grace, garde forestière de son état, tout ceci n’est que contes à dormir debout… jusqu’au jour où elle fait connaissance avec Peter. Ce mystérieux petit garçon de 10 ans - qui dit n’avoir ni famille ni foyer - assure qu’il vit dans les bois avec un dragon géant baptisé Elliott. Et la description qu’il en fait correspond étonnamment à celui dont parle son père… Avec l’aide de la jeune Natalie - la fille de Jack, le propriétaire de la scierie -, Grace va tout mettre en oeuvre pour découvrir qui est vraiment Peter, d’où il vient, et percer le secret de son incroyable histoire…

Mon avis : Faisant partie de la génération élevé au premier "Peter et Elliott le dragon" j'étais réticence face à ce remake mais à la fois curieuse. J'avais même revu le film original peu de temps avant la sortie de celui-ci. J'apprécie énormément le premier film même si ce dernier est une comédie musical. Ses chansons sont mythiques et je les aimes beaucoup ! Finalement je n'ai pas pu aller le voir à sa sortie en salle, je me rattrape donc aujourd'hui. Il est vrai qu'entre un dragon en animé et un dragon en image de synthèse, il n'y a pas vraiment de comparaison à faire. Le premier est certes plus attachant que le second, j'ai d'ailleurs été choquée que celui-ci ait des poils ! Et je n'ai pas compris le choix de sa parole, qui ne me semblait pas adaptée à ce que l'on voyait à l'écran, il était grand et majestueux avec une minuscule voix semblable à un ronronnement. J'ai toutefois noté que certains airs des chansons du premier film se retrouvait dans certaine de cet opus, un très beau clin d'oeil. Finalement au fil du film j'ai réussi a peu à peu ne plus le comparer avec son prédécesseur. Même si le premier restera dans mon coeur et que je le présenterai plus spontanément aux plus jeunes, cette version est agréable. Les paysages sont superbes tout comme les plans avec Elliott. La réalisation est ainsi intéressante nous offrant quelques beaux plans, le scénario est pas mal même s'il ne m'a pas toujours convaincu et le jeune Bryce Dallas Howard bluffant. J'ai beaucoup apprécié le jeu de ce jeune acteur et la détermination qu'il renvoi. Bien entendu j'ai fini par m'attacher aux personnages de Peter mais également d'Elliott, ce qui m'a valu de verser ma petite larmichette à la fin.J'en conclu donc que dans l'ensemble le film est réussi, il ne détrônera pas le premier volet qui reste pour moi bien meilleur malgré les nombreuses années qui les sépares. Mais le film permettra de faire découvrir l'histoire à son nouveau public, et il expose cette histoire d'une très belle façon. A découvrir si vous êtes curieux.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Assassin's Creed

Publié le par Emy Lee

Sortie le 21 décembre 2016.

Réalisé par Justin Kurzel, scénario de Michael Lesslie, Adam Cooper et Bill Collage, et musique de Jed Kurzel.

Acteurs : Michael Fassbender (Callum Lynch / Aguilar), Marion Cotillard (Sofia), Jeremy Ironns (Rikkin), Brendan Gleeson (Joseph Lynch), Charlotte Rampling (Elle Kaye), Michael K. Williams (Moussa), Denis Ménochet (McGowan), Ariane Labed (Maria), Matias Varela (Emir), Brian Gleeson (Joseph jeune), Carlos Bardem (Emir), Javier Gutiérrez (Torquemada), Hovik Keuchkerian (Ojeda), Callum Turner (Nathan) et Octavia Selena Alexandru (Lara).

Histoire : Grâce à une technologie révolutionnaire qui libère la mémoire génétique, Callum Lynch revit les aventures de son ancêtre Aguilar, dans l’Espagne du XVe siècle.  Alors que Callum découvre qu’il est issu d’une mystérieuse société secrète, les Assassins, il va assimiler les compétences dont il aura besoin pour affronter, dans le temps présent, une autre redoutable organisation : l’Ordre des Templiers.

Mon avis : Certainement l'un des films que j'attendais le plus en cette fin d'année, je suis tellement fan de la franchise (même si j'ai beaucoup de retard) et l'univers et tellement riche que je m'attendais à du grand, avec toutefois une réticence quant aux adaptations de jeux vidéos qui en dehors de Warcraft ne sont pas bien folichones... Si on passe le fait qu'à partir du moment où Cal entre dans l'animus, je cherchais ma manette afin d'interpréter l'assassin j'ai été énormément déçue. J'espérais qu'on passerais beaucoup de temps dans l'animus avec la transmission de l'histoire et cette guerre entre les templiers et les assassins. Je trouve qu'on a finalement peu d'élément, qu'on entre peu dans cette part de l'histoire pour plus nous concentrer sur le présent, l'animus et ses effets et la quête de la pomme. J'avais peut-être une attente bien particulière, d'où ma déception en tout cas je n'en garde pas un merveilleux souvenir. Je suis certaine que si je l'avais eu cette manette ça aurait été beaucoup plus épique. On finira donc l'année sur une déception, dommage il y avait pourtant de la matière pour en faire un bon film. Je ne vois même pas quelle suite il pourrait nous pondre après cette fin. Si ce n'est une guerre perpétuel entre Assassin et Templier.

2 étoiles.

 

Mise à jour du 12/01/17 :

Comme j'ai eu l'occasion de le visionner une seconde fois et que mon avis à évoluer une petite actualisation s'imposait. La déception passée, j'ai pu davantage me concentrer sur le film et l'histoire. Je suis toujours aussi déçue que les scènes dans l'animus ne soient pas plus présentes mais le film renferme quelques aspects positifs. Tout d'abord la bande original qui est géniale ! Je me repasse en boucle la musique thème pour mon plus grand plaisir. Ensuite le scénario, qui est bien construit en nous expliquant le credo des assassins, le pourquoi de la cause des assassins et enfin la construction de Callum. On comprend également bien le désir des templiers, ses derniers sont passés par la religion, la politique et la consommation, ils ne leurs restent aujourd'hui que la pomme d'éden pour imposer leurs pensées. Bon en soit, la quête de la pomme d'éden n'est pas très intéressante, d'autant qu'elle ressemble à une boule de pétanque mais il fallait bien un objectif pour que les deux ennemis se confronte à nouveau. Le personnage de Callum est vraiment intéressant, on le voit peu à peu évoluer à force d'être confronté à l'animus et je reste en plein questionnement quant à cette évolution. Est-ce Cal qui peu à peu prend de l'assurance car il sait enfin qui il est et qu'il s'est réconcilié avec son passé ? Ou est-ce que pendant sa dernière connexion à l'animus il est devenu son ancêtre Aguilar ? Je penche plus pour la première question mais le scénario arrive à nous mettre le doute. On a également droit à des scènes intéressantes notamment les courses poursuites et batailles autant dans l'animus que chez Abstergo. Pour moi, seule la fin est gâchée, ça parait trop simple et on nous laisse encore sur plein de questionnement. Lors de ce deuxième visionnage j'avais toujours envie de prendre les commandes de ma manette, mais j'étais beaucoup moins négative. Je suis contente d'avoir pu voir le film une seconde fois, et avec une personne n'ayant jamais joué au jeu, ça m'a permis d'être plus positive et d'apprécier davantage le film qui est beaucoup plus réussi que je le pensais. Le casting apporte vraiment un plus. J'ai presque hâte d'avoir une suite, même si je ne vois pas du tout sur quoi il pourrait bien partir.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Rogue one : a star wars story

Publié le par Emy Lee

Sortie le 14 décembre 2016.

Réalisé par Gareth Edwards, scénario de Chris Weitz et Tony Gilroy, et musique de Michael Giacchino.

Acteurs : Felicity Jones (Jyn Erso), Diego Luna (Capitaine Cassian Andor), Ben Mendelsohn (Directeur Orson Krennic), Mads Mikkelsen (Galen Erso), Forest Whitaker (Saw Gerrera), Donnie Yen (Chirrut Imwe), Jiang Wen (Baze Malbus), Alan Tudyk (K-2SO), Riz Ahmed (Bodhi Rook), Genevieve O'Reilly (Mon Mothma), Warwick Davis (Bistan), Jimmy Smits (Bail Organa), Valene Kane (Lyra Erso), Jonathan Aris (Sénateur Jebel) et Spencer Wilding (Dar Vador).

Histoire : Situé entre les épisodes III et IV de la saga Star Wars, le film nous entraîne aux côtés d’individus ordinaires qui, pour rester fidèles à leurs valeurs, vont tenter l’impossible au péril de leur vie. Ils n’avaient pas prévu de devenir des héros, mais dans une époque de plus en plus sombre, ils vont devoir dérober les plans de l’Étoile de la Mort, l’arme de destruction ultime de l’Empire.

Mon avis : A la sortie du film, je n'avais déjà rien compris je croyais qu'on parlais de la suite du VII, et vu le programme de Disney vis-à-vis de Star Wars je n'ai pas fini de m'y perdre. Bon pour moi ce film était totalement inutile, on découvre des personnages qu'on ne reverra jamais d'ailleurs on a eu peine à comprendre leur fonction. Alors certes le film est bien meilleur que son prédécesseur (en même temps ce n'était pas bien dur) mais il n'a pour moi aucune utilité. Il m'a même plus perturbé qu'autre chose puisque j'étais persuadé que c'était Leïla qui avait arraché les plans de l'étoile noir. Va donc falloir que je me remette à jour avec ses nouveaux éléments. Sinon comme à son habitude, c'est une surenchère d'effet spéciaux, et bataille en tout genre. Je n'allais pas voir le film avec enthousiasme normale que ma critique s'en ressente. Il n'y a pas un élément qui m'a retenu, si ce n'est mon incompréhension de découvrir Madds Mikelsen et Forest Whitaker au casting. En bref, j'ai vu Rogue one et ça ne me laissera pas un souvenir motivant pour le revoir.

2,5 étoiles.

Voir les commentaires

Maman, j'ai raté l'avion

Publié le par Emy Lee

Sortie le 19 décembre 1990.

Titre original : Home alone.

Réalisé par Chris Colombus, scénario de John Hughes, et musique de John Williams.

Acteurs : Macaulay Culkin (Kevin McCallister), Catherine O'Hara (Kate McCallister), Joe Pesci (Harry Lime), Daniel Stern (Marv Merchants), John Heard (Peter McCallister), Roberts Blossom (Marley), Kieran Culkin (Fuller McCallister), Hope Davis (Agent français), Angela Goethals (Linnie), Devin Ratray (Buzz), Gerry Bamman (Oncle Frank) et John Candy (Gus Polinsky).

Histoire : La famille McCallister a decidé de passer les fêtes de Noel à Paris. Seulement Kate et Peter McCallister s'aperçoivent dans l'avion qu'il leur manque le plus jeune de leurs enfants, Kevin, âgé de 9 ans. Kévin n'est pas perturbé le moins du monde, ce dernier avait fait la veille le souhait de ne plus avoir de famille. Pensant que son rêve est devenu réalité, il profite d'avoir la maison pour lui seul. Toutefois il devra protéger cette dernière de deux cambrioleur agissant dans le quartier.

Mon avis : Noël oblige, on ressort les classiques en attendant de pouvoir déguster le repas de noël. Déjà vingt ans et pourtant.... ayant grandie avec Macaulay Culkin présent dans la plupart de mes classiques d'enfance, "Maman, j'ai raté l'avion" ne fait pas exception en englobant un casting très année 90. Que dire de ce film, si ce n'est quel enfant n'a jamais rêvé d'avoir la maison pour lui, tout en ayant la hantise d'être oublié par sa famille. Kevin réalise tout ce que l'on aimerait se faire : se gaver de crème glacée, laissé trainer ses jouets comme on le souhaite, sauté sur les lits sans avoir de remontrance et enfin découvrir ses films qui nous sont interdits. C'est toujours un plaisir de le re re re re re re re re redécouvrir. La magie fonctionne toujours autant même après vingt ans.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Manchester by the sea

Publié le par Emy Lee

Sortie le 14 décembre 2016.

Réalisation et scénario par Kenneth Lonergan, et musique de Lesley Barber.

Acteurs : Casey Affleck (Lee Chandler), Michelle Williams (Randi), Kyle Chandler (Joe Chandler), Lucas Hedges (Patrick), Gretchen Mol (Elise), C. J. Wilson (George), Ben O'Brien (Patrick, enfant), Richard Donelly (M. Martinez), Virginia Loring Cooke (Mme Groom), Quincy Tyler Bernstine (Marianne), Missy Yager (Mme Olsen), Stephen Henderson (M. Emery), Mary Mallen (Sharon), Susan Pourfar (Irene), Robert Sella (Dr Muller), Ruibo Qian (Dr Bethany), Tom Kemp (Stan Chandler), Cloe Dixon (Suzy Chandler), Ellie Teves (Karen Chandler) et Paul Meredith (Paul).

Histoire : le film nous raconte l’histoire des Chandler, une famille de classe ouvrière, du Massachusetts. Après le décès soudain de son frère Joe (Kyle Chandler), Lee (Casey Affleck) est désigné comme le tuteur de son neveu Patrick (Lucas Hedges). Il se retrouve confronté à un passé tragique qui l’a séparé de sa femme Randi (Michelle Williams) et de la communauté où il est né et a grandi.

Mon avis : On passe sur le fait que je croyais que Manchester était une ville d'Angleterre, ce qui m'a valu d'être affreusement perdue pendant les première minutes du film. Ce n'est certainement pas le film le plus gaie du monde, tout commence avec le décès de Joe, frère ainé de Lee a qui il confie la garde de son fils unique Patrick. Seulement Lee est un personnage enfermé dans une routine qui le sécurise, la perspective de revenir à Mancherster ne fait pas partie de ses plans et cette tutelle l'encombre plus qu'autre chose. Longtemps dans le film, j'ai eu envie de secouer Lee ! Bon dieu qu'il est mou, indécis et négatif tout ce que je n'aime pas. Puis on découvre son histoire, et étrangement mes sentiments à son égard ont changé. J'avais davantage d'empathie pour Lee et comprenais davantage sa position aujourd'hui. L'ensemble du film est très plaisant, la réalisation est très belle, on découvre des paysages superbes et les acteurs sont plus que convaincants. Casey Affleck m'a beaucoup surprise moi qui ne le connaissait que dans American Pie... J'ai également eu beaucoup de plaisir à retrouver Michelle Williams que j'avais laissé en Marilyn Monroe. Elle est toujours aussi fantastique. Non, le seul point noir dans ce film c'est sa lenteur. Certes cela sert à l'histoire et l'intrigue du personnage, mais c'est quand même horriblement long, mou et parfois ça manque d'intérêt. Pour autant, j'ai passé un bon moment et j'ai beaucoup apprécié mais je pense que si je l'avais visionné en dehors du ciné j'aurais assez vite décroché.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Vaiana, la légende du bout du monde

Publié le par Emy Lee

Sortie le 30 novembre 2016.

Titre original : Moana.

Réalisé par John Musker et Ron Clements, scénario de Jared Bush, et musique de Mark Mancina, Lin-Manuel Miranda et Opeteaia Foa'i.

Doublage : Cerise Calixte (Vaiana), Anthony Kavanagh (Maui), Mareva Galanter (Sina), Jean-Luc Guizonne (Chef Tui), Christine Delaroche (Grand-mère Tala) et Adrien Antoine (Tamatoa).

Histoire : Il y a 3 000 ans, les plus grands marins du monde voyagèrent dans le vaste océan Pacifique, à la découverte des innombrables îles de l'Océanie. Mais pendant le millénaire qui suivit, ils cessèrent de voyager. Et personne ne sait pourquoi...
Vaiana, la légende du bout du monde raconte l'aventure d'une jeune fille téméraire qui se lance dans un voyage audacieux pour accomplir la quête inachevée de ses ancêtres et sauver son peuple. Au cours de sa traversée du vaste océan, Vaiana va rencontrer Maui, un demi-dieu. Ensemble, ils vont accomplir un voyage épique riche d'action, de rencontres et d'épreuves... En accomplissant la quête inaboutie de ses ancêtres, Vaiana va découvrir la seule chose qu'elle a toujours cherchée : elle-même.

Mon avis : Magnifique ! Les paysages sont sublimes, on est transposé dans les archipels, un vrai bonheur pour les yeux. Disney nous offre une nouvelle héroïne, fini la princesse à la recherche de l'amour, Vaiana est une chef de tribu, son devoir est de sauver cette dernière avant que son peuple est faim. Une histoire remplie de légende et d'une aventure palpitante. J'ai été captivé du début à la fin, car le film représente tout ce que j'affectionne, l'océan, les légendes et une héroïne qui est motivé par les siens. La seule chose que je déplore c'est qu'il n'y est pas énormément de créatures sous-marines (moi qui suis fan) car je m'attendais à en voir plusieurs. Contre toute attente Maui est aussi attachant que Vaiana, on se surprend même a espérer une idylle, et bien non pas cette fois ! Pas d'histoire d'amour nunuche chez Disney cette année. Une vraie héroïne on vous dit ! Bon l'aspect négatif, c'est que la chanteuse est l'interprète de la Reine des Neiges et malheureusement pour elle je ne supporte plus sa voix ! Ce film d'animation a répondu à toutes mes attentes et mêmes plus, l'animation est superbe, les graphismes et l'utilisation de la lumière superbe.... j'avais envie de m'y baigner dans cet océan ! A voir et à revoir.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Demain tout commence

Publié le par Emy Lee

Sortie le 7 décembre 2016.

Réalisé par Hugo Gélin, scénario deMathieu Oullion, Jean-André Yerles et Hugo Gélin d'après l'oeuvre d'Eugenio Derbez et Guillermo Rios, et musique de Rob Simonsen.

Acteurs : Omar Sy (Samuel), Clémence Poésy (Kristin), Gloria Colston (Gloria), Antoine Bertrand (Bernie), Ashley Walters (Lowell), Clémentine Célarié (Samantha), Anna Cottis (Miss Appleton), Raphel Von Blumenthal (Tom), Raquel Cassidy (Maîtresse de Gloria), Howard Crossley (Juge) et Cécile Cassel (Lila).

Histoire : Samuel vit sa vie sans attaches ni responsabilités, au bord de la mer sous le soleil du sud de la France, près des gens qu’il aime et avec qui il travaille sans trop se fatiguer. Jusqu’à ce qu’une de ses anciennes conquêtes lui laisse sur les bras un bébé de quelques mois, Gloria : sa fille ! Incapable de s’occuper d’un bébé et bien décidé à rendre l’enfant à sa mère, Samuel se précipite à Londres pour tenter de la retrouver, sans succès. huit ans plus tard, alors que Samuel et Gloria ont fait leur vie à Londres et sont devenus inséparables, la mère de Gloria revient dans leur vie pour récupérer sa fille…

Mon avis : Un film superbe, dont je ne me doutais pas du potentiel. Je suis passée par toutes les émotions possibles devant ce film, on s'attache assez rapidement au duo formé par Samuel et Gloria. Samuel est un papa dévoué bien qu'un poil immature... et au final on comprendra assez vite pourquoi. Induit en erreur par les scénaristes, tout du long on attendra une mauvaise nouvelle sur la mauvaise personne. Le retour de Kristin, mère de Gloria va forcément changé la routine de ce duo. Le film est vraiment plaisant, à la fois léger et lourd et traitant de nombreux sujet qui encore aujourd'hui peuvent interroger. Vraiment une très belle découverte dans cette fin d'année, j'ai beaucoup apprécié et j'ai passé un très bon moment. Je n'en dit pas plus par peur d'en dévoiler beaucoup trop, mais rien de mieux que de le visionner pour se faire son propre opinion.

4 étoiles.

Voir les commentaires

La planète des singes : L'affrontement

Publié le par Emy Lee

Sortie le 30 juillet 2014.

Titre originale : Dawn of the planet of the apes.

Réalisé par Matt Reeves, scénario de Rick Jaffa, Amanda Silver et Mark Bomback d'après l'oeuvre de Pierre Boulle, et musique de Michael Giacchino.

Acteurs : Andy Serkis (César), Jason Clarke (Malcolm), Gary Oldman (Dreyfus), Keri Russel (Ellie), Toby Kebbell (Koba), Kodi Smit-McPhee (Alexander), Judy Greer (Cornelia), Jocko Soms (Werner), Kirk Acevedo (Carver), Kevin Rankin (McVeigh), Keir O'Donnell (Finney), J. D. Evermore (Sniper), Terry Notary (Rocket), Karin Konoval (Maurice), Larramie Doc Shaw (Ash), Nick Thurston (River) et Enrique Murciano (Kemp).

Histoire : Une nation de plus en plus nombreuse de singes évolués, dirigée par César, est menacée par un groupe d’humains qui a survécu au virus dévastateur qui s'est répandu dix ans plus tôt. Ils parviennent à une trêve fragile, mais de courte durée : les deux camps sont sur le point de se livrer une guerre qui décidera de l’espèce dominante sur Terre.

Mon avis : Après le film "les origines" je n'avais qu'une hâte, voir la suite ! Je me suis donc précipité sur cette dernière que j'ai visionné avec beaucoup d'entrain ! Ce nouvel opus est très plaisant, les singes commencent à créer leur civilisation et il y a encore du chemin à faire entre l'instinct et l'humanité. César est un très bon chef, avec humilité et sagesse. On ne peut cependant pas s'enlever notre envie qu'il retrouve Will soit secrètement soit après plusieurs années. Finalement on se rend compte que rien ne change, c'est toujours la différence qui pousse à la méfiance puis à la guerre, à croire qu'aucune leçon ne sera jamais tirée. En tous les cas, ce nouvel opus est passionnant, on se laisse facilement embarqué notamment grâce à la bande original qui accentue ce que l'on voit à l'écran. On passe un peu par toutes les émotions, parce qu'on s'est fortement attaché aux personnages. Malgré mes réticences de départ j'ai beaucoup aimé ces films, j'ai même hâte de découvrir la suite, alors qu'il y a encore quelques jours je voulais qu'on laisse la franchise tranquille ! Je vous invite fortement à la découvrir cette franchise, elle m'a captivé du début à la fin (si on passe sur l'opus de Burton).

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

La planète des singes : les origines

Publié le par Emy Lee

Sortie le 10 août 2011.

Titre original : Rise of the planet of the apes.

Réalisé par Rupert Wyatt, scénario de Rick Jaffa et Amanda Silver d'après l'oeuvre de Pierre Boulle, et musique de Patrick Doyle.

Acteurs : James Franco (Will Rodman), Freida Pinto (Caroline), John Lithgow (Charles Rodman), Brian Cox (John Landon), Tom Felton (Dodge), Andy Serkis (César), David Hewlett (Hunsiker), Tyler Labine (Franklin), Chelah Horsdal (Irena), David Oyelowo (Steve Jacobs), Leah Gibson (Alyssa Williams), Jamie Harris (Roy) et Jesse Reid (Donnie).

Histoire : Dans un laboratoire, des scientifiques expérimentent un traitement sur des singes pour vaincre la maladie d’Alzheimer. Mais leurs essais ont des effets secondaires inattendus : ils découvrent que la substance utilisée permet d’augmenter radicalement l’activité cérébrale de leurs sujets. César, est alors le premier jeune chimpanzé faisant preuve d’une intelligence remarquable. Mais trahi par les humains qui l’entourent et en qui il avait confiance, il va mener le soulèvement de toute son espèce contre l’Homme dans un combat spectaculaire.

Mon avis : J'avais horriblement peur de découvrir ce film, peur qu'il dénature mon précieux film de 1968. Finalement j'ai beaucoup apprécier cette histoire, un peu perturbé que le primate ce nomme César mais rien de bien méchant. On découvre ainsi comment la Terre est devenu essentiellement habité par les primates devenu civilisé. Comme toujours, cela part d'une bonne intention, éradiquer Alzheimer, mais le traitement ne marchera pas aussi bien que cela.... sauf pour César. L'histoire de ce dernier est touchante, son duo avec son maître Will est superbe, on a même du mal à comprendre comment les choses vont dégénérer.... J'ai vraiment apprécié ce film, à ma grande surprise. L'histoire est captivante, la bataille impressionnante et la rébellion de César intéressante. Il est juste dommage qu'on ne trouve pas bien sa place, avec "La conquête de la planète des singes" on ne sait comment penser... Est-ce César, fils de Zira et Cornélius, qui émancipe ses congénères pour créer la planète des singes..... ou bien est-ce César, génétiquement modifié qui la créera... un peu compliqué de s'y retrouver, même si l'intégration des deux films n'est finalement pas impossible. J'ai vraiment passé un bon moment autant par le scénario que par la réalisation, j'ai même réussi a oublier ce que j'avais déjà vu pour l'apprécier.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

La planète des singes

Publié le par Emy Lee

Sortie le 22 août 2001.

Titre original : Planet of the apes.

Réalisé par Tim Burton, scénario de William Broyles Jr, Lawrence Konner, Mark Rosenthal d'après l'oeuvre de Pierre Boulle, et musique de Danny Elfman.

Acteurs : Mark Wahlberg (Leo Davidson), Tim Roth (Général Thade), Helena Bonham Carter (Ari), Estella Warren (Daena), Michael Clarke Duncan (Attar), Kris Kristofferson (Karubi), Paul Giamatti (Limbo), David Warner (Sandar), Lisa Marie (Nova), Cary-Hiroyuki Tagawa (Krull), Erick Avari (Tival), Luke Eberl (Birn), Evan Parke (Gunnar), Glenn Shadix (Sénateur Nado), Freda Foh Shen (Bon), Chris Ellis (Lieutenant Karl Vasich), Anne Ramsay (Lieutenant Grace Alexander), Andrea Grano (Major Maria Cooper), Michael Jace (Major Frank Santos), Michael Wiseman (Hansen), et Eileen Weisinger (Leeta).

Histoire : En 2029, un groupe d'astronautes entraîne sur la station orbitale Oberon des singes pour remplacer l'homme dans des explorations spatiales à haut risque.
Suite à la réception d'étranges signaux, les astronautes envoient le chimpanzé Pericles afin d'en connaître l'origine. Toutes les communications entre le primate et la station sont subitement interrompues et le vaisseau disparaît des radars. Désobéissant à ses supérieurs, Leo Davidson embarque dans un des vaisseaux expérimentaux pour aller porter secours à Pericles.
Tout comme lui, il perd le contrôle des commandes et s'écrase dans les marais d'une forêt tropicale. L'intrépide pilote voit alors un groupe d'humains affolés foncer droit sur lui, et se fait capturer par des chimpanzés parlants. Qu'est-il arrivé sur cette planète pour que des singes en viennent à dominer la race humaine ?

Mon avis : Je n'avais pas envie de voir ce film, autant le dire. J'affectionne beaucoup trop la version de 1968, j'ai adoré le livre et je ne voyais pas l'intérêt de cette adaptation et ce même si le réalisateur est Tim Burton. Mais bon comme je mettais lancé dans le visionnage de la franchise il fallait quand même bien que je le découvre, qui sait je serai peut-être surprise. Bon je ne vais pas tourner autour du pot, j'ai détesté la version de Burton ! Trop de liberté dans le scénario par rapport au roman de Pierre Boulle et même par rapport à la version de 1968, les personnages n'ont plus les mêmes noms, les humains sont civilisés et parlent ! Je ne me souviens pas de tout mais j'ai assez vite décroché. En dehors du fait de mettre les effets spéciaux aux goûts du jour, je n'ai pas vu d'intérêt à ce film. Certes j'ai beaucoup aimé les maquillages et les décors mais c'est certainement la seule chose que je retiens. La griffe de Burton est totalement absente, même la musique de Danny Elfman n'est pas terrible. Un plantage complet. Le film a tourné jusqu'au bout, moi j'ai décroché assez vite, en ne choppant que de rares brides qui m'ont aisément permis de suivre le film. Personnellement je raye ce film de la franchise, je préfère nettement la version de 1968 et ses suites.

1 étoile.

Voir les commentaires

1 2 > >>