Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

César

Publié le par Emy Lee

Sortie le 13 novembre 1936.

Réalisation et scénario par Marcel Pagnol, et musique de Vincent Scotto.

Acteurs : Pierre Fresnay (Marius), Orane Demazis (Fanny), Fernand Charpin (Panisse), Raimu (César), Andre Fouche (Césariot), Robert Vattier (M. Brun), Marcel Maupi (Chauffeur), Edouard Delmont (Dr Felicien Venelle), Paul Dullac (Escartefigue), Milly Mathis (Tante Claudine Foulon), Thommeray (Curé de St Victor), Jean Castan (Enfant de choeur), Robert Bassac (Pierre Dromard) et Alida Rouffe (Honorine Cabanis).

Histoire : Fanny, abandonnée par Marius, épouse Panisse qui adopte Césariot, l’enfant de l’amour, et l’élève comme son fils. Aujourd’hui, Césariot est adulte et Panisse se meurt. Fanny révèle la vérité à son fils qui décide alors de partir à la recherche de Marius, son père…

Mon avis : Dernier volet de la trilogie marseillaise. Cette fois, on est transposé vingt ans après le premier film. Le petit Césariot a bien grandit, il fait d'ailleurs de grandes études à Paris. Marius en a fini avec les voyages et vie aujourd'hui à Toulon, où il est devenu garagiste. César vieillit, mais est toujours à la tête du bar de la Marine, marqué par son passé et les altercations avec son fils et ce secret qu'il maintien dur comme fer. On note bien la différence entre ce film et les deux précédents. Même si la trame principale reste la même, elle coule moins de source que la liaison entre les deux précédents. Certainement ressenti par l'écart d'années dans le scénario. On ose plus vraiment croire en une histoire entre Marius et Fanny, pourtant après la disparition de Panisse, on espère... Mais Marius est bien trop marqué par cette histoire et même la rencontre avec son fils ne change pas les rancœurs. Au clap de fin, on commence à spéculer avec le fameux "Et si...", "Et si Marius n'était pas parti", "Et si Fanny l'avait attendu"... La fin laisse presque une porte ouverte à des suites que l'on rêverait mais qui n'aurait plus grand chose à raconter si ce n'est la vie elle même. J'étais triste que leur vie se referme. De quitter ses personnages auxquels je m'étais tant attacher. Mais je revisionnerai avec plaisir ses trois films, empreints de cette vie marseillaise qui me manque tant.

5 étoiles.

Commenter cet article