Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Creed - L'héritage de Rocky Balboa

Publié le par Emy Lee

Creed - L'héritage de Rocky Balboa

Sortie le 13 janvier 2016.

Titre original : Creed.

Réalisé par Ryan Coogler, scénario d'Aaron Convington et Ryan Coogler, et musique de Ludwig Göransson.

Acteurs : Michael B. Jordan (Adonis Johnson Creed), Sylvester Stallone (Rocky Balboa), Tessa Thompson (Bianca), Phylicia Rashad (Mary Anne Creed), Wood Harris (Tony Burton), Tony Bellew (Ricky Conlan), Ritchie Coster (Pete Sporino), Graham Mc Tavish (Tommy Holiday), Andre Ward (Danny Wheeler), Maria Breyman (Amie de Ricky), Stéphanie Damiano (Fille du gong), Mark Rhino Smith (Pote de Conlan), Alex Henderson (Adonis Jeune), Hans Marrero (Flores) et Mauricio Ovalle (Entraîneur).

Histoire : Adonis Johnson n'a jamais connu son père, le célèbre champion du monde poids lourd Apollo Creed décédé avant sa naissance. Pourtant, il a la boxe dans le sang et décide d'être entraîné par le meilleur de sa catégorie. A Philadelphie, il retrouve Rocky Balboa, que son père avait affronté autrefois, et lui demande de devenir son entraîneur. D'abord réticent, l'ancien champion décèle une force inébranlable chez Adonis et finit par accepter...

Mon avis : Ce film à été une double surprise ! Tout d'abord parce que je ne l'attendais pas du tout, je l'ai découvert avec sa bande-annonce peu de temps avant sa sortie. J'avais bien entendu Sylveter Stallone affirmer son souhait de redonner vie à son personnage fétiche, mais je ne pensais pas si vite. Ensuite parce que le film est très bon, et comme l'ont dit plusieurs critiques, il marque le retour au sources de la franchise. On avait quitter Rocky alors qu'il était seul, sans Adrienne, et avec l'envie d'un dernier combat. On le retrouve aujourd'hui âgé, inscrit dans une routine, et dernier rescapé d'une génération. On découvre le jeune Adonis Johnson Creed, dont la carrière de boxeur est devant lui, qui choisi Rocky comme mentor et qui ne sait pas trop qui il est. En somme, retour sur le premier film, où Rocky tient le rôle de Mickey et Adonis celui de l'Ètalon Italien. Et c'est juste un régale pour les fans comme moi, de voir la trame continuer, comme une boucle bouclé et l'ouverture sur une nouvelle génération. On y retrouve les points que l'on a aimé, davantage le côté humain et social plutôt que la boxe en elle-même. On a également les frissons nostalgiques en entendant la musique emblématique, en voyant l'entraînement des deux boxeurs, ce combat finale dont on ne peux cesser de faire le parallèle avec le match Apollo vs Rocky. Mais en même temps, ce n'est pas du tout le même film, ce ne sont pas les mêmes enjeux, la même classe sociale, la même histoire. On s'attache assez facilement aux personnages d'Adonis Johnson. J'ai beaucoup aimé la réalisation et la photographie du film, je regrette simplement que Stallone ne soit plus totalement au commande même s'il reste producteur. La bande originale est vraiment sympas, sa change de dynamique. On a beaucoup de plaisir à retrouver Sylvester Stallone dans son rôle de Rocky même si lui comme le personnage ont bien vieilli, ils n'ont pas encore tout transmis. Michael B. Jordan est très ressemblant à Apollo, sa m'est apparu dès le début du film. Il fait une très bonne prestation et sera un bon acteur pour redonner vie à la franchise. Je suis déjà heureuse de savoir qu'une suite est en préparation. Rocky est moi, c'est une longue histoire, j'aurais juste du mal, le jour où ce personnage disparaîtra. Non vraiment le seul point négatif que je peux trouver réside dans l'introduction, un détail qui peut être minime mais qui m'a choquée tout de suite. Pourquoi la majorité de la population de la prison pour mineure doit-elle être noir ? Enfin, c'était dans les années 50 ce genre de référence ou que le personnage de couleur était toujours le premier a décédé ! Il faudrait peut être être davantage ouvert et dans la diversité. Voilà ormis ce point, qui me semble important, le film est très bon, on passe un très bon moment et on a pas du tout envie de les quitter.

4 étoiles.

Commenter cet article