Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Fenêtre sur cour

Publié le par Emy Lee

Fenêtre sur cour

Sortie le 25 avril 1955.

Réalisé par Alfred Hitchcock, scénario de John Michael Hayes d'après l'œuvre de Cornell Woolrich, et musique de Franz Waxman.

Acteurs : James Stewart (L. B. Jeffries), Grace Kelly (Lisa Carol Fremont), Wendell Corey (Lieutenant Thomas J. Doyle), Thelma Ritter (Stella), Raymond Burr (Lars Thorwald), Judith Evelyn (Miss Lonelyhearts), Kathryn Grant (Fille à la fête chez le compositeur), Sara Berner (Femme vivant au dessus de Lars Thorwald), Frank Cady (Homme vivant au dessus de Lars Thorwald), Jesslyn Fax (Voisine), Fred Graham (Inspecteur de police), Bess Flowers (Invitée à la fête du compositeur), Benny Bartlett (Homme chez Melle Torso), Harry Landers (Homme reçus par Melle Cœur Solitaire), Marla English (Fille à la fête du compositeur), Dick Simmons (Homme de Melle Torso), Ross Bagdasarian (le compositeur), Alan Lee (Logeur des mariés), Barbara Bailey (Chorégraphe de Melle Torso), Art Gilmore (Présentateur T.V.), Rand Harper (Jeune marié), Havis Davenport (Jeune Mariée) et Alfred Hitchcock (Horloger chez le compositeur).

Histoire: A cause d'une jambe cassée, le reporter-photographe L. B. Jeffries est contraint de rester chez lui dans son fauteuil roulant. Homme d'action et amateur d'aventure, il s'aperçoit qu'il peut tirer parti de son immobilité forcée en étudiant le comportement des habitans de l'immeuble qu'il occupe à Greenwich Village. Et ses observations l'amènent à la conviction que Lars Thorwald, son voisin d'en face, a assassiné sa femme. Sa fiancée, Lisa Fremont, ne le prend tout d'abord pas au sérieux, ironisant sur l'excitation que lui procure sa surveillance, mais finit par se prendre au jeu...

Mon avis : Ce film est tout bonnement merveilleux, et je n'ai pu m'empêcher de faire le parallèle avec la série "Hitchcock Presents", et ses court-métrages très ressemblants. Je l'ai vécu de la même façon en tout cas, sans Hitchcock qui présentait. L. B. Jeffries est une personne lambda, on pourrait facilement s'identifier à lui et en comere que je suis, je me suis doublement retrouvée. L'histoire est cousu de fil blanc et pourtant je me suis faite avoir par le maître du suspens. La réalisation est superbe, je suis fan du plan du cigare, seule lueure dans la nuit et symbole d'un crime commis. Le scénario est très bien construit, on s'attache autant au voisin et leur petits histoires qu'aux protagonistes. Les acteurs sont bluffants James Stewart est excellent, en homme invalide, dont le quotidien commence à peser. Celle qui m'a vraiment éblouie c'est Grace Kelly, quelle présence, quelle beauté, quel jeu ! En plus d'être magnifique elle a beaucoup de talent et cela se voit très vite à l'écran. J'ai été très heureuse de découvrir ce film, j'en suis sortie des étoiles dans les yeux et un sourire aux lèvres, ravie d'avoir été induite en erreur par le maître. Je ne saurais que trop vous le conseiller si vous ne l'avez pas encore découvert, en espérant que vous ressentirez la même chose que moi en me découvrant.

4 étoiles.

Commenter cet article