Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Marius

Publié le par Emy Lee

Sortie le 10 octobre 1931.

Réalisé par Alexander Korda et Marcel Pagnol, scénario de Marcel Pagnol d'après son œuvre, et musique de Francis Gromon.

Acteurs : Pierre Fresnay (Marius), Orane Demazis (Fanny), Fernand Charpin (Panisse), Raimu (César), Alida Rouffe (Honorine Cabanis), Paul Dullac (Félix Escartefigue), Alexandre Mihalesco (Piquoiseau), Robert Vattier (Albert Brun), Edouard Delmont (Goelec), Milly Mathis (Tante Claudine Foulon), Marcel Maupi (Innocent Mangiapan, chauffeur du ferry boat) et Lucien Callamand (Quartier-maître du ferry boat).

Histoire : Marseille – Le bar de la Marine – Marius est un jeune homme que la mer exalte. Il aime son père César, bourru et bonhomme, il aime aussi la petite Fanny qui vend des coquillages devant le bar de César. Depuis son enfance, l’envie de courir le monde l’enflamme. Il lutte contre sa folie. Il ne veut pas abandonner son père qui en mourrait peut-être de chagrin, ni la petite Fanny qui ne pense qu’à lui. Et pourtant la mer est là…

Mon avis : Magnifique ! C'est presque le seul mot que je souhaitais employé dans ma critique. Malgré ses quatre-vingt ans passé, le film n'a pas pris une ride autant par sa réalisation que par son scénario. Tiré d'un pièce de théâtre de Marcel Pagnol, il signe ici l'une de ses premières réalisations au cinéma en compagnie d'Alexander Korda. Premier volet de sa trilogie marseillaise, "Marius" nous transporte au cœur du Vieux Port, son animation et ses habitants. On s'intéresse plus particulièrement à quelques personnages, notamment ceux de Marius et Fanny qui vont nous faire vivre une belle romance qui nous fera tenir en haleine pendant trois longs métrages. On s'attache très rapidement aux personnages, à leur histoire et à leur devenir. Sans être féministe, on ne peut que remarquer les conditions des droits des femmes, le paraître davantage que l'être. Et pourtant, je ne pouvais m'empêcher de penser que la jeune Fanny était déjà très novatrice pour l'époque. Quand on parle de ce premier film, on ne peut pas passer à côté de ses répliques et scènes cultes qui hantent encore aujourd'hui nos mémoires. "Marius" est un film qui sent bon le sud, mais qui nous offre également un des plus belles histoires que j'ai pu voir. Si ce n'est pas déjà fait, je vous invite fortement à le découvrir, et de mon côté je remercie les adaptations fidèle de Daniel Auteuil, qui m'auront permis de m’intéresser davantage aux œuvres de Marcel Pagnol et de découvrir sa trilogie marseillaise aujourd'hui.

5 étoiles.

Commenter cet article