Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Rencontre du troisième type

Publié le par Emy Lee

Rencontre du troisième type

Sortie le 24 février 1978.

Titre original : Close encounters of the third kind.

Réalisation et scénario par Steven Spielberg, et musique de John Williams

Acteurs : Richard Dreyfuss (Roy Neary), François Truffaut (Claude Lacombe), Teri Garr (Ronnie Neary), Melinda Dillon (Jillian Guiler), Bob Balaban (David Laughlin), J. Patrick McNamara (Chef de projet), Lance Henriksen (Robert), Roberts Blossom (Fermier), Shaw Bishop (Brad Neary), Warren J. Kemmerling (Wild Bill), Josef Sommer (Larry Butler), Cary Guffrey (Barry Guiler), Justun Dreyfuss (Toby Neary) et Adrienne Campbell (Sylvia Neary).

Histoire : Des faits étranges se produisent un peu partout dans le monde : des avions qui avaient disparu durant la seconde guerre mondiale sont retrouvés au Mexique en parfait état de marche, un cargo est découvert échoué au beau milieu du désert de Gobi. Dans l'Indiana, pendant qu'une coupure d'électricité paralyse la banlieue, Roy Neary, un réparateur de câbles , voit une "soucoupe volante" passer au-dessus de sa voiture. D'autres personnes sont également témoins de ce type de phénomène : Barry Guiler, un petit garçon de quatre ans, est réveillé par le bruit de ses jouets qui se mettent en route. Cherchant à savoir d'où proviennent ces ovnis, Roy Neary se heurte aux rigoureuses consignes de silence imposées par le gouvernement fédéral. obsédé par ce qu'il a vu et hanté par une image de montagne qu'il essaie désespérément de reconstituer, il est abandonné par sa femme Ronnie et ses enfants. Il n'y a que Jillian, la mère de Barry qui le comprenne. Parallèlement à ces événements, une commission internationale conduite par le savant français Claude Lacombe s'efforce d'en percer le mystère. Une évidence s'impose bientôt à eux : une forme d'intelligence extraterrestre tente d'établir un contact avec les Terriens.

Mon avis : Steven Spielberg et la science-fiction, tout une histoire d'amour qui a en partie bercée notre enfance (selon bien sur quand nous sommes nés). Durant ce film je n'ai pas pu m'empêcher de faire des parallèles avec E.T. Notamment sur la suggestion de la présence d'être venu d'ailleurs, très bien faite au passage. Rappelez-vous pendant un moment ce sont les bruissements de feuilles, les objets qui se déplacent... Qui nous suggere une présence, il en est de même ici, sans vraiment savoir ce qu'il en est. Le second point, les effets spéciaux, le vaisseaux de fin ressemble en partie au vaisseau d'E.T., notamment les jeux de lumières. Bon ce n'est que mon avis, mais je trouve aussi bien travailler l'un que l'autre que ses deux points. Dans ce film on a qu'une hâte, voir les Aliens. On se demande même si on ne les as pas rêver. Je pense qu'il y a plein d'interprétation que je n'ai pas du comprendre, car je trouve certains points pas assez poussé pour une analyse. Il n'empêche que la réalisation est géniale, bon on va un peu passer sur les soucoupes, qui ont parfois la même taille que la tête que Richard Dreyfus, pour reprendre une taille trois fois plus grande plus loin. Comme je le disais plus haut la suggestion de la présence des Aliens par des jeux de lumières, des objets qui s'animent ou se déplacent et très bien faite. La scène dans la ferme est angoissante, et on se demande quand l'une ou l'autre des partis vont attaquer. La scène finale est grandiose, magnifique et pleine de sens. On reconnaît et l'empreinte de Steven Spielberg, et l'empreinte de John Williams (la aussi il m'a semble entendre quelques notes d'E.T.). Le casting est sympathique, c'était la première fois que je voyais François Truffaut dans un film. Malgré tout, je trouve qu'il souffre de quelques longueurs notamment au début, et que le rythme s'accélère après la scène de la ferme. À film à voir sans hésitation, d'autant si vous êtes fan de Spielberg ou de science fiction, le film étant la base et même l'origine de certains films. Je vous le recommande donc vivement.

5 étoiles.

Commenter cet article