Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #drame tag

Téhéran Tabou

Publié le par Emy Lee

Sortie le 04 octobre 2017.

Titre original : Tehran Taboo.

Réalisation et scénario par Ali Soozandeh, et musique d'Ali N. Askin.

Doublage : Elmira Rafizadeh (Pari), Zahra Amir Ebrahimi (Sara), Arash Marandi (Babak), Negar Nasseri (Donya),Bilial Yasar (Elias), Payam Madjlessi (Ahmad), Morteza Tavakoli (Amir), Alireza Bayram (Moshen), Thomas Nash (Joseph), Siir Eloglu (Belle-mère), Hasan Ali Mete (Juge).

Histoire : Téhéran, ville où la politique à un lien étroit avec la religion islamique, n'offrant plus aucun avenir. Les interdits sont nombreux, les non-sens également, et dans ce quotidien chacun essaye de composer une liberté d'agir et de penser. Ainsi, nous allons suivre quatre personnages qui bravent chaque jours les interdits pour espérer un avenir meilleur.

Mon avis : L'histoire contée dans ce film m'a vraiment attirée, suivre le quotidien de ses personnages en dehors du cadre politique instauré était vraiment très intéressant. Nous avons ainsi Pari, obligé de se prostituer pour subvenir aux besoins de son fils Elias, Sara qui souhaite s'émanciper de son mari, Babak qui rêve de pouvoir diffuser sa musique bien qu'original ou encore Donya qui rêve d'un ailleurs. Suivre leurs histoires sont vraiment intéressantes, et nous confronte nous occidentale à des problématiques que l'on espère ne plus jamais rencontrer. Un film intéressant et touchant. Toutefois je n'ai pas été conquise par les graphismes, qui sont pourtant très beau à certains moments. Ce choix de passer par l'animation, permet d'adoucir un récit plutôt lourd. Une belle découverte pour ma part.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Le choix de Sophie

Publié le par Emy Lee

Sortie le 30 mars 1983.

Titre original : Sophie's choice.

Réalisation et scénarion par Alan J. Pakula, et musique de Marvin Hamlisch.

Acteurs : Meryl Streep (Sophie), Kevin Kine (Nathan Landau), Peter MacNicol (Stingo), Josef Sommer (Narrateur), Rita Karin (Yetta), Josh Mostel (Morris Fink), Marcell Rosenblatt (Astrid Weinstein), Robin Barlett (Lillian Grossman), Joseph Leon (Dr Blackstock), Günther Maria Halmer (Rudolf Hoess), Katharina Thalbach (Wanda), Moishe Rosenfeld (Moishe Rosenblum), Stephen D. Newman (Larry), Eugene Lipinski (Professeur polonais) et John Rothman (Libraire).

Histoire : Stingo, jeune écrivain âgé de vingt-deux ans, décide de venir s'installer à New York. Au vu des prix exorbitants des loyer, il se rabat sur une maison de famille au cœur de Brooklyn. Il va alors faire la connaissance d'un couple, Sophie et Nathan, ses voisins du dessus avec qui il va lier une forte amitié. Mais il est loin de connaitre toute la vérité sur l'histoire de ce couple très atypique.

Mon avis : Poétique, émouvant, magnifique et bouleversant ! Voici les mots que j'emploierais pour définir ce film. Au départ, on s'imagine un triangle amoureux entre Nathan, Sophie et Stingo. On a par ailleurs du mal à comprendre cette relation si particulière qu'on les trois jeunes gens. Mais cette "romance" n'est que la partie émergée de l'iceberg, car Nathan et Sophie ont chacun un lourd secret, qu'il est difficile de percer. Nous vivons cette histoire au travers du jeune Stingo, qui va peu à peu faire tomber les barrières de Sophie et de l'entourage de Nathan pour en apprendre la triste vérité. Il y a beaucoup d'amour entre les personnages et cela se ressent dans les images et le scénario, même si par moment on a des difficultés à le définir. Si la réalisation, le scénario, les décors, les costumes ou encore la bande originale sont magnifiques, travailler et mettent du sens à cette histoire, le meilleur est certainement le jeu de Meryl Streep qui nous démontre une fois de plus qu'elle est une brillante actrice. Et tout cela, sans évincer ses partenaires Kevin Kline et Peter MacNicol, qu'elle va simplement sublimer par sa douceur et sa prestance. J'ai été bluffée par ce film qui va faire partie de mes coups de cœur.

5 étoiles.

Voir les commentaires

The party

Publié le par Emy Lee

Sortie le 13 septembre 2017.

Réalisation et scénario par Sally Potter.

Acteurs : Kristin Scott Thomas (Janet), Timothy Spall (Bill), Patricia Clarkson (April), Bruno Ganz (Gotfried), Emily Mortimer (Jinny), Cherry Jones (Martha) et Cillian Murphy (Tom).

Histoire : Janet vient d’être nommée ministre de la santé, l’aboutissement de toute une carrière. Elle réunit avec son époux Bill quelques amis proches. Mais la fête prend un tournant inattendu.

Mon avis : Je n'avais pas du tout entendu parler de ce film, je me suis dit qu'il fallait le découvrir. Nous voici donc plonger dans un huit clos avec sept protagonistes. Ce qui devait être un événement heureux, se transforme en colère, haine et incompréhension. Du fait du comportement, des émotions mais également du caractère de chacun. Les scènes s'enchaînent et l'on se demande quand cela va s'arrêter. Il y a de l'intérêt dans la réalisation notamment dans la disposition des personnages, dans le choix de réaliser le film en noir et blanc ou encore dans la disposition de la pièce. J'avoue n'être aller voir le film que pour Kristin Scott Thomas, et j'ai jubilé en découvrant le casting complet. Habituellement fan des huit clos, je dois reconnaitre que les une heure du film m'ont parfois paru une éternité ! Au final rien de bien surprenant et on s'ennuie plus souvent qu'on ne rit. Pourtant cela reste une belle découverte.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Mary

Publié le par Emy Lee

Sortie le 13 septembre 2017.

Titre original : Gifted.

Réalisé par Marc Webb, scénario de Tom Flynn, et musique de Rob Simonsen.

Acteurs : Chris Evans (Frank Adler), McKenna Grace (Mary Adler), Lindsay Duncan (Evelyn Adler), Octavia Spencer (Roberta Taylor), Jenny Slate (Bonnie Stevenson), John M. Jackson (Juge Edward Nichols), Glenn Plummer (Greg Cullen), John Finn (Aubrey Higsmith), Michael Kendall Kaplan (Justin Gilmore), Elizabeth Marvel (Gloria Davis), Candace B. Harris (Carly Rosen), Jon Sklaroff (Seymore Shankland), Jona Xiao (Lijuan), Julie Ann Emery (Pat Golding), Keir O'Donnell (Bradley Pollard), Crystal Feyermuth (Wanda Hardaway), Maia Moss-Fife (Amanda Dibbons) et Brody Rose (Ricky Harmon). 

Histoire : Après le décès de sa sœur, Frank Adler se voit convier la garde de sa nièce, Mary. Mary est une jeune fille surdouée, passionnée par les mathématiques. Elle fait le bonheur de tout ceux qui la rencontre. Le souhait de Frank, et que Mary est une enfance comme les autres. Mais c'était sans compter sur l'arrivée d'Evelyn Adler, la grand-mère de Mary, qui a d'autres projets pour la jeune fille...

Mon avis : Dès la bande-annonce j'ai été conquise, et cela n'a fait que se confirmer au fil des minutes. Comment ne pas aimer Mary, cette petite fille à haut potentiel qui n'a pas sa langue dans sa poche. Le film aborde un sujet qui avait pu être déjà exploité, mais avec une dynamique différente. On constate également comment la pression familiale se joue sur les générations. Comment une mère projette ses ambitions sur ses enfants. Et en cela, le film est parfait ! On cerne très vite les enjeux autour de Mary tout en découvrant tout de même de nouveaux éléments au fur et à mesure.En cela, le scénario est très bien construit car avec un sujet aussi "simple", il arrive toujours à nous surprendre. On s'attache très vite aux personnages de Mary et de Frank, duo de choc très touchant. Le casting est également très intéressant : Chris Evans que j'ai vraiment découvert dans ce rôle dans lequel il excelle, Lindsay Duncan que j'ai eu plaisir à retrouver même si je l'ai fortement détestée et la découverte de la jeune McKenna Grace qui est éblouissante ! La bande originale est également fantastique avec ses touches de piano, ses quelques notes qui semblent être répétées à l'infinie. Un film magnifique à voir absolument !

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

La Dame de fer

Publié le par Emy Lee

Sortie le 15 février 2012.

Titre original : The iron lady.

Réalisé par Phyllida Lloyd, scénario d'Aby Morgan, et musique de Thomas Newman.

Acteurs : Meryl Streep (Margaret Thatcher), Jim Broadbent (Denis Thatcher), Susan Brown (June), Phoebe Waller-Bridge (Susie), Alexandra Roach (Margaret Thatcher jeune), Harry Lloyd (Denis Thatcher jeune), Iain Glen (Alfred Roberts), Victoria Bewick (Muriel Roberts), Emma Dewhurst (Beatrice Roberts), Olivia Colman (Carol Thatcher), Amada Root (Amanda), Clifford Rose (James R.), Michael Cochrane (William), Jeremy Clyde (James T.), Michael Simkins (Peter) et John Sessions (Edward Heath).

Histoire : Margaret Thatcher, première et unique femme Premier ministre du Royaume-Uni (de 1979 à 1990), autrefois capable de diriger le royaume d’une main de fer, vit désormais paisiblement sa retraite imposée à Londres. Agée de plus de 80 ans, elle est rattrapée par les souvenirs. De l’épicerie familiale à l’arrivée au 10 Downing Street, de succès en échecs politiques, de sacrifices consentis en trahisons subies, elle a exercé le pouvoir avec le soutien constant de son mari Denis aujourd’hui disparu, et a réussi à se faire respecter en abolissant toutes les barrières liées à son sexe et à son rang. Entre passé et présent, ce parcours intime est un nouveau combat pour cette femme aussi bien adulée que détestée.

Mon avis : Depuis sa sortie, j'ai très envie de visionner ce film, autant pour Margaret Thatcher que pour Meryl Streep. Je reconnais ne pas avoir assez de culture sur la question, mais découvrir le combat de cette femme pour se faire reconnaitre et respecter par ses pairs, accéder à l'un des plus haut poste politique d'Angleterre et avoir le soutien de son époux, cela force le respect à l'époque. Je sais qu'elle a été fortement controversée, d'ailleurs on en a quelques images durant le film. Pour autant, je suis restée admirative de sa carrière. Même si le film est plutôt réussi, que ce soit dans sa réalisation, dans son scénario, dans son casting, le film souffre de quelques longueurs qui ne semblent pas très utiles pour la compréhension. Il est difficile de voir cette femme rattraper par Alzheimer, devenant ainsi dépendante des autre.  J'ai trouvé la scène finale magnifique, un clin d'oeil superbe quant à l'ambition. Même si tout n'est pas abordé, j'ai apprécié la façon dont le film nous est exposé, entre passé et présent, et on pourrait analyser chaque scène pour comprendre les choix de Margaret Thatcher. Par ailleurs, le jeu de Meryl Streep est toujours aussi enchanteur et son duo avec Jim Broadbent fonctionne parfaitement. Un très beau film de par sa qualité de réalisation et par la construction de son scénario.

4 étoiles.

Voir les commentaires

120 battements par minutes

Publié le par Emy Lee

Sortie le 23 août 2017.

Réalisation et scénario par Robin Campillo, et musique d'Arnaud Rebotini.

Acteurs : Nahuel Perez Biscayart (Sean), Arnaud Valois (Nathan), Adèle Haenel (Sophie), Antoine Reinartz (Thibault), Felix Maritaud (Max), Mehdi Touré (Germain) Aloïse Sauvage (Eva), Simon Bourgade (Luc), Catherine Vinatier (Hélène), Saadia Bentaïeb (Mère de Sean), Ariel Borenstein (Jérémie), Théophile Ray (Marco), Simon Guélat (Markus), Jean-François Auguste (Fabien), Coralie Russier (Muriel), Samuel Churin (Gilberti) et Yves Heck (Professeur de français).

Histoire : Début des années 90. Alors que le sida tue depuis près de dix ans, les militants d'Act Up-Paris multiplient les actions pour lutter contre l'indifférence générale.
Nouveau venu dans le groupe, Nathan va être bouleversé par la radicalité de Sean.

Mon avis : Plongée dans le militantisme par l'association Act Up Paris, et ainsi découvrir les idées, le mouvement, les actions et ses membres. Dès le début du film, nous sommes mis dans le bain, en étant directement confronté au quotidien de cette lutte qui ne semble pas avoir de fin. Nous sommes en 1990, et malheureusement les préjugés persistent sur la maladie mais surtout sur les personnes touchées. Faisant partie des minorités, on ne se préoccupe que peu de leur problématique. Act Up se veut parole pour toutes et tous : prostitués, prisonniers, homosexuels ou encore les personnes infectées en raison de transfusions de sang contaminés. Mais la lutte, c'est aussi l'amour, l'amitié, les coups de gueule et le retour à la réalité. Si au départ, le film se concentre globalement sur les personnages, la caméra se centre peu à peu sur le personnage de Sean, pour nous offrir une deuxième partie traitant essentiellement de la maladie,de ses revers et du courage des personnes infectées et de leur proche. Si au début du film on se sent impliqué, on a du mal à croire que c'était il y a vingt-sept ans, mais on reste spectateur, le réalisateur nous renvoie à la maladie, sa propagation, son action, ses préjugés, ce combat qui semble sans fin avec des politiques, des cadres, qui ne semble pas inquiété par ce que vivent les personnes qu'ils considèrent comme des minorités ou encore des marginaux. Et finalement, le film se transpose un peu trop bien à notre époque... vingt-sept ans après, même si des traitements existent, on est dans la banalisation, certains préjugés de l'époque reviennent et cette piqûre de rappelle ne fait pas de mal. Le film est tout bonnement parfait, ménageant spectateur tout en le préparant petit à petit à ce qu'il va vivre à travers l'écran. Tout est mesuré, tout est calculé jusqu'à un générique sans musique qui fait réfléchir. Un casting au combien convaincant, avec quelques découvertes. Une bande originale intéressante. Un scénario parfaitement construit. On comprend donc assez vite son prix au festival de Cannes, et on en espère d'autres, histoire de réveiller un peu les consciences.

5 étoiles.

Voir les commentaires

Les proies

Publié le par Emy Lee

Sortie le 23 août 2017.

Titre original : The beguiled.

Réalisation et scénario par Sofia Coppola, d'après l'oeuvre de Thomas Cullinan, Albert Maltz et Irene Kamp, et musique de Phoenix.

Acteurs : Colin Farrell (Caporal McBurney), Nicole Kidman (Miss Martha), Kristen Dunst (Edwina), Elle Fanning (Alicia), Oona Laurence (Amy), Angourie Rice (Jane), Addison Riecke (Marie), Emma Howard (Emily) et Wayne Pére (Capitaine).

Histoire : En pleine guerre de Sécession, dans le Sud profond, les pensionnaires d'un internat de jeunes filles recueillent un soldat blessé du camp adverse. Alors qu'elles lui offrent refuge et pansent ses plaies, l'atmosphère se charge de tensions sexuelles et de dangereuses rivalités éclatent. Jusqu'à ce que des événements inattendus ne fassent voler en éclats interdits et tabous.

Mon avis : Que dire de ce film... Le sujet est intéressant, on découvre des jeunes femmes courageuses, un poil mystérieuse et on a tout de suite le sentiment malgré leur bienveillance qu'un truc cloche, il en est de même pour le capitaine McBurney. Et c'est à ce moment là que la réalisation de Sofia Coppola montre tout son talent. Elle nous expose alors chaque facette de ses protagoniste, et prend un malin plaisir à jouer avec les spectateurs qui fini par croire que les proies ne sont peut être pas celle que l'on croit. Un film intéressant et fort sympathique qui a malheureusement le gros défaut d'être beaucoup trop lent. A la sortie, j'ai eu le sentiment d'être restée une heure de plus dans la salle. J'ai eu cependant beaucoup de plaisir de retrouver Kristen Dunst, j'ai eu l'impression de ne pas l'avoir vu depuis des années ! Le casting reste impressionnant, mais plus que les grands noms ce sont Oona Laurence, Angourie Rice, Addison Riecke et Emma Howard qui m'ont beaucoup impressionnée. Un film au décors et à l'ambiance sympathique que je vous recommande si vous ne craignez pas les longueurs.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

War machine

Publié le par Emy Lee

Sortie le 26 mai 2017.

Réalisation et scénario par David Michôd, d'après l’œuvre de Michael Hastings.

Acteurs : Brad Pitt (Glen McMahon), Topher Grace (Matt Little), RJ Cyler (Andy Moon), Scoot McNairy (Sean Cullen), Lakeith Stanfiel (Caporal Billy Cole), Alan Ruck (Pat McKinnon), Emory Cohen (Willie Dunn), Ben Kingsley (Président Karzai), John Margaro (Cory Staggart), Will Poulter (Ricky Ortega, Anthony Michael Hall (Hank Pulver), Anthony Hayes (Pete Duckman), Meg Tilly (Jeannie McMahon), Josh Stewart (Capitaine Dick North), Aymen Hamdouchi (Badi Basim), Daniel Betts (Simon Ball) et Griffin Dunne (Ray Canucci). 

Histoire : Après avoir rapatrié les troupes d'Irak, le président Barack Obama décide d'envoyer le général Glen McMahon remettre de l'ordre en Afghanistan dans l'idée de retiré les troupes à plus ou moins long terme. Seulement le général McMahon ne l'entend pas de cette oreille, son souhait est de faie venir quarante milles hommes dans le but de libérer le pays de l'emprise des talibans. Pour ce faire il va aller à la rencontrer des différents pays engagés dans cette guerre pour expliquer et faire valoir son projet. Seulement il va vite être confronté à la réalité de chacun qui n'est pas en adéquation avec le projet qu'il souhaite mettre en œuvre.

Mon avis : Dans un premier temps j'ai été plutôt déçue par ce film, au vu du synopsis et de la bande annonce je m'attendais à un film complétement décalé. Et dans ce sens, hormis le jeu de Brad Pitt, il n'y a pas grand chose de décalé. Passé cette déception, on découvre Glen McMahon ainsi que sa troupe pour les derniers jours de la guerre en Afghanistan. On découvre alors, même si on s'en doute, que la réalité imposé par la société et bien différente de la réalité d'un chef de guerre. Glen McMahon n'a été formé que dans ce but et toute sa vie se résume à sa carrière en démontre les scènes avec sa femme Jeannie. Tous deux semblent être des étrangés l'un pour l'autre. L'histoire des derniers jours de la carrière de Glen McMahon est vraiment intéressante, les enjeux de cette guerre également. Un film sympathique même s'il est très long.

3 étoiles.

Voir les commentaires

28 jours en sursis

Publié le par Emy Lee

Sortie le 21 juin 2000.

Titre original : 28 days.

Réalisé par Betty Thomas, scénario de Susannah Grant, et musique de Ric Gibbs.

Acteurs : Sandra Bullock (Gwen Cummings), Viggo Mortensen (Eddie Boone), Elizabeth Perkins (Lily), Steve Buscemi (Cornell), Dominic West (Jasper), Marianne Jean-Baptiste (Roshanda), Reni Santoni (Daniel), Diane Ladd (Bobbie Jean), Elizabeth Ruscio (Mme Cummings), Alan Tudyk (Gerhardt=, Wendee Pratt (Elaine), Margo Martindale (Betty), Corinne Reilly (Vanessa), Azura Skye (Andrea) et Rod McCary (Dr Griffin).

Histoire : Gwen aime profité de la vie ! Elle fait la bringue tous les soirs, au point de ne plus se rappeler des événements. Les tensions avec sa famille sont de plus en plus importantes, personne ne semble comprendre son mode de vie. Alors qu'elle participe au mariage de sa soeur, Gwen a beaucoup trop bu, elle prend toutefois le volant. A la suite d'un accident de voiture, le Juge ne lui laisse plus le choix, c'est la prison ou le centre de désintoxication...

Mon avis : Je n'avais jusqu'à présent jamais eu vent de ce film, et ce fut une belle surprise  même si la fin tombe comme un cheveux sur la soupe. L'histoire est plaisante, on découvre l'évolution de Gwen quant à son mode de vie mais également celle de ses camarades, qui semblent tous être dans leur propre réalité. J'ai apprécié de retrouver Sandra Bullock dans ce ce film, tout comme bon nombre d'acteurs au casting. La réalisation et le scénario sont assez commun mais on se laisse vite entraîner par ce qui nous est proposé. Un beau film que je vous recommande.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Wind River

Publié le par Emy Lee

Sortie le 30 août 2017.

Réalisation et scénario par Taylor Sheridan, et musique de Warren Ellis et Nick Cave.

Acteurs : Elizabeth Olsen (Jane Banner), Jeremy Renner (Cory Lambert), Kesley Asbille (Natalie), Jon Bernthal (Matt), Julia Jones (Wilma Lambert), Gil Birmingham (Martin), Graham Greene (Dan Cowheart), Teo Briones (Casey Lambert), Tantoo Cardinal (Alice Crowheart), Eric Lange (Dr Whitehurst), Althea Sam (Annie), Tokala Clifford (Sam Littlefeather), Martin Sensmeier (Chip), Tyler Laracca (Frank), Austin R. Grant (Carl) et Ian Bohen (Evan).

Histoire : Cory Lambert est pisteur dans la réserve indienne de Wind River, perdue dans l’immensité sauvage du Wyoming. Lorsqu’il découvre le corps d’une femme en pleine nature, le FBI envoie une jeune recrue élucider ce meurtre. Fortement lié à la communauté amérindienne, il va l’aider à mener l’enquête dans ce milieu hostile, ravagé par la violence et l’isolement, où la loi des hommes s’estompe face à celle impitoyable de la nature…

Mon avis : Une magnifique plongée dans le Wyoming, ses étendues sauvages, son paysage, sa population. On sent assez vite la rudesse de ce climat et ce qu'il impose à sa population : l'isolement notamment. On suit le quotidien de Cory Lambert, chasseur, qui découvre le corps de Natalie, jeune habitante, alors qu'il chasse les Pumas qui sévissent. A partir de ce moment tout va s'enchaîner et on fini par se demander qu'est-ce qui est le plus à craindre : les attaques de pumas ou la folie de l'Homme. Le rythme du film est plutôt lent, pour nous plonger davantage dans cette réalité, on est donc secoué à chaque coup de feu qui rompt ce rythme monotone. Un scénario construit dans les moindres détails, il est juste dommage que l'on devine aussi facilement sa finalité, tellement évidente depuis le début. La magnifique bande originale, vient nous plonger encore plus dans cet univers, avec des mélodies douces et pesantes. J'ai beaucoup aimé le duo d'Elizabeth Olsen et Jeremy Renner, j'aimerais presque les revoir dans une suite (qui n'est toutefois pas envisageable). C'est un très beau voyage que nous offre Taylor Sheridan malgré le côté macabre.

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 20 > >>