Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #epouvante - horreur tag

La Momie

Publié le par Emy Lee

Sortie le 14 juin 2017.

Titre original : The Mummy.

Réalisé par Alex Kurtzman, scénario de David Koepp, Christopher McQuarrie et Dylan Kussman, et musique de Brian Tyler.

Acteurs : Tom Cruise (Nick Morton), Sofia Boutella (Ahmanet), Annabelle Wallis (Jenny Halsey), Russel Crowe (Henry Jekyll), Jake Johnson (Chris Vail), Courtney B. Vance (Colonel Greenway), Marwan Kenzari (Malik), Stephen Thompson (Premier homme), James Arama (Deuxième homme), Javier Botet (Set), Selva Rasalingam (Roi Menehptre) et Erol Ismail (Guerrier d'Ahmanet).

Histoire : Bien qu’elle ait été consciencieusement enterrée dans un tombeau au fin fond d’un insondable désert, une princesse de l’ancienne Égypte, dont le destin lui a été injustement ravi, revient à la vie et va déverser sur notre monde des siècles de rancœurs accumulées et de terreur dépassant l’entendement humain. Des sables du Moyen Orient aux pavés de Londres en passant par les ténébreux labyrinthes d’antiques tombeaux dérobés, La Momie nous transporte dans un monde à la fois terrifiant et merveilleux, peuplé de monstres et de divinités, dépoussiérant au passage un mythe vieux comme le monde.

Mon avis : Quand j'ai appris le projet du film, je n'étais pas vraiment emballée. Pour moi, la momie c'était le film de 1999 avec Brendan Fraser que je n'ai jamais réussi à visionner. Mais bon, Tom Cruise au casting, je me devais de le voir. Puis j'ai appris que c'était un remake du premier film de la momie. Puis finalement Tom Cruise disant dans une interview qu'il ne l'avait pas visionné avant le tournage. C'est donc dans un état mitigée que je me rend à l'avant première. Je peux dire que je suis sortie du film avec le même avis. Les studios paramount avait annoncé leur souhait de commencer une série de films noir reprennent les "Monstres" ayant marqués le cinéma. Qu'un lien entre ses différents films allait être créé. L'idée me plaisait assez, d'autant que le visuel de la Momie était plaisant. Mais la fin du film me laisse perplexe quant à la tournure qui va être prise par les studios. Pour en revenir au film, celui-ci est plutôt plaisant de par sa photographie et son utilisation de la lumière. J'ai également beaucoup aimé le visuel de la Momie, son maquillage était superbe, et Sofia Boutella sait nous charmer. De fait, je me suis demandée à plusieurs reprises qui était le plus méchant dans l'histoire. Elle m'a vraiment envoyée comme elle a pu le faire avec Nick, et je regrette qu'on ne puisse peut être pas la revoir. L'histoire de la princesse égyptienne Ahmanet est captivante, je me suis laissée bercer par ce récit et cette malédiction. Le scénario en lui même est plutôt convenu, j'avoue ne pas avoir été emballée par le personnage de Nick, qui se découvre une âme à la fin. Il y a de nombreux raccourci et des facilités dans le scénario. Plusieurs scènes paraissent surréalistes. J'avoue avoir sursauté plusieurs mais davantage en raison du sons que de la scène qui se déroulait devant les yeux. Même si l'ambiance m'a conduit à légèrement m'angoisser. La bande original m'a beaucoup plus, avec ce thème récurrent qui me hante encore. Au niveau du casting, Tom Cruise ne quitte plus ce rôle qu'on ne lui connait que trop. Aucune prise de risque. Toutefois les cascades qu'il réalise pour ce film sont toujours autant impressionnantes. Sofia Boutella m'a envoutée dans son rôle de Momie, elle était magnifique autant physiquement que par sa présence à l'écran. Annabelle Wallis m'a passablement gonflée et je n'ai pas été plus que ça convaincue par sa prestation. Il y a donc du bon et du mauvais dans cette Momie, ça ne m'a pas empêché de passer un bon moment, d'attendre la suite de cette série et d'espérer la présence de certains personnages. Le prochain film sera-t-il Docteur Jekyll et Mr Hyde... Mystère. 

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Freaks

Publié le par Emy Lee

Sortie en 1932.

Réalisé par Tod Browning, scénario d'Al Boasberg, Willis Goldbeck, Leon Godon, Edgar Allan Woolf et Hal Smith, d'après loeuvre de Tod Robbins.

Acteurs : Wallace Ford (Phroso), Leila Hyams (Vénus), Olga Baclanova (Cléopâtre), Roscoe Ates (Roscoe), Henry Victor (Hercules), Harry Earles (Hans), Rose Dione (Madame Tetrallini), Daisy Earles (Frieda), Olga Roderick (Femme à barbe), Prinee Randiant (Homme tronc), Daisy et Violet Hilton (Disy et Violet), Will Wright (Shérif Clancy), James Bell (Frank Hayden), Gordo Jones (Benjy Laughton), William Bishop (Jason Bond), Virginia Patton (Ginny Long) et Paul E. Burns (Hank Daniels).

Histoire : Des êtres difformes se produisent dans un célèbre cirque, afin de s'exhiber en tant que phénomènes de foire. Le liliputien Hans, fiancé à l'écuyère naine Frieda, est fasciné par la beauté de l'acrobate Cléopâtre. Apprenant que son soupirant a hérité d'une belle somme, celle-ci décide de l'épouser pour l'empoisonner ensuite avec la complicité de son amant Hercule. Mais le complot est découvert, et les amis de Hans et Frieda vont se venger...

Mon avis : Connaissant l'univers des Freaks, notamment porté à l'écran par la saison 4 de "American Horror Story". Je cite la série, car elle s'est fortement inspirée du film de Tod Browning et m'a personnellement permis d'en apprécier les personnages. C'est en visionnant des grands classique que l'on constate que le monde de l'épouvante a bien évolué. Film longtemps décrié par les critiques, rapportant l'horreur de porté ses personnes à l'écran, aujourd'hui on y voit qu'un film à suspens non loin du thriller. Je me suis fortement attachée aux personnages de ce film, à l'esprit de ce cirque, ce qui fait que j'ai détester Cléopâtre dès les premières minutes. L'histoire semble banale, mais elle est parfaitement portée à l'écran. Le film n'a pas pris une ride, un bonheur ! Le tout nous fait passer un très bon moment et attise notre curiosité quant à l'histoire de ce film. Je vous invite à le découvrir !

4 étoiles.

Voir les commentaires

Gremlins

Publié le par Emy Lee

Gremlins

Sortie le 5 décembre 1984.

Réalisé par Joe Dante, scénario de Chris Columbus, et musique de Jerry Goldsmith.

Acteurs : Zach Calligan (Billy Peltzer), Phoebe Cates (Kate), Hoyt Axton (Randall Peltzer), Frances Lee McCain (Lynn Peltzer), Dick Miller (Murray Futterman), Polly Holliday (Ruby Deagle), Kenneth Tobe (Employé de la station service), Glynn Turman (Roy Hanson), Corey Feldman (Pete F.), Keye Luke (M. Wing), Jackie Joseph (June Futterman), Chuck Jones (M. Jones), William Schallert (Père Bartlett) et Steven Spielberg (Homme dans la chaise électrique).

Histoire : Alors qu'il est en voyage d'affaire en Chine, Randall Peltzer recherche un cadeau de noël pour son fils Billy. C'est alors que dans une petite boutique d'antiquité, Randall tombe nez à nez avec un Mogwai, une petite créature ressemblant à une peluche. Malgré le refus du vendeur, son petit-fils vend le Mogwai à Randall mais il le met en garde, il y a beaucoup de responsabilité pour veiller sur un Mogwai et trois règles essentielles à respecter : 1/ Il ne faut jamais l'exposer à la lumière du jour, ça le tuerait. 2/ Éviter tout contact avec l'eau. Et la plus essentielle, 3/ Ne jamais le nourrir après minuit. Billy est-il en mesure de veiller sur le Mogwai et de respecter ses trois règles....

Mon avis : Dans ce film, tout est convenu. Dès les premières minutes on sait très bien qu'à partir du moment où le Mogwai sera entre les mains de Billy, toutes les règles vont être enfreintes une à une. En revanche, je n'ai pas pu m'empêcher de trouver les personnages naïfs, autant par leurs émotions que par leurs dialogues. Ça saute aux yeux, et c'est assez déroutant de voir que tout est prévu et convenu. Cela m'a un peu gâcher mon film. Oui parce que j'ai une affection particulière pour le film, qui m'a flanqué les pétoches plus jeune et dont je me fais un devoir de revoir chaque Halloween. Même si il y a déjà eu quelques loupés. J'ai une affection particulière pour les Mogwais, de vraies petites peluches que j'ai rêvé d'avoir enfant. Ormis les faits et scènes convenues, le film est bourré de référence à d'autres films notamment "La machine à explorer le temps" qui a même le culot de partir voyager en plein film ou encore les nombreuses références aux films de Steven Spielberg ("Indiana Jones" ou encore "E.T.") qui s'offre même le privilège d'un caméo. Bien sûr, le film a un scénario plutôt enfantin, même si les scènes dans la cuisine sont toujours aussi dégoûtante. Je suis toujours aussi fan de la séquence du bar ou encore de celle du cinéma. Le film est vraiment drôle, j'avoue que le vieillissement des marionnettes et des effets spéciaux jouent beaucoup mais n'enlève pas du tout le charme de nos petits bêtes et l'effet du film. La B.O. est tout aussi sympas, notamment les quelques notes composant la chanson de Guizmo qui restent assez vite ancrées dans notre cerveau tellement elles sont utilisées. Le film est une réelle pépite, avec les années il me fait davantage rire qu'angoisser. Les répliques sont devenues tellement cultes, tout comme ses personnages. J'ai énormément d'appréhension quand au remake prévu pour 2019... La beauté de l'animation des marionnettes et donc leur existence réelles sera bêtement remplacé par des créatures numérisées qui supprimeront toute la beauté du film. Malgré les années, la version original reste réaliste et affreusement efficace ! A voir et à revoir !

5 étoiles.

Voir les commentaires

The visit

Publié le par Emy Lee

The visit

Sortie le 7 octobre 2015.

Réalisation et scénario par M. Night Shyamalan.

Acteurs : Olivia DeJongue (Becca), Ed Oxenbould (Tyler), Deanna Dunagan (Mamie), Peter McRobbie (Papi), Kathryn Hahn (Maman), Celia Keenan-Bolger (Stacey), Samuel Stricklen (Contrôleur), Patch Darragh (Dr Sam), Jorge Cordova (Miguel), Steve Annan (Homme dans la rue), Benjamin Kanes (Papa), Ocean James (Becca enfant) et Seamus Moroney (Tyler enfant).

Histoire : Deux enfants sont envoyés passer une semaine en Pennsylvanie, dans la ferme de leurs grands-parents. Mais lorsque l'un d'eux découvre qu'ils sont impliqués dans quelque chose de profondément dérangeant, leurs chances de retour s'amenuisent de jour en jour.

Mon avis : On ne peut pas dire que je suis une habituée des films de ce genre, j'essaie même de les éviter, mais la bande annonce m'avait vraiment donnée envie. Et une seule chose à dire je ne suis pas déçue. Tout d'abord, l'idée de tourner le film à la manière d'un documentaire orchestrée par les deux enfants est brillante. Et quand j'entends mes voisines se questionner sur ce qu'elles sont entrain de voir, je me dis que M. Night Shyamalan a réussi son pari. On est plongé directement dans l'histoire de cette famille, assez complexe, cumulant un peu les mésaventures négatives qui les ont fortement marqué. Le scénario est vraiment bien construit, à aucun moment je ne me suis doutée de la finalité. D'ailleurs le rythme s'accélère d'un coup. Alors ce n'est pas un film d'épouvante à proprement parlé (sinon je serais sortie dès les premières minutes), il n'y a pas d'effusion de sang, aucune scène choque, en revanche la tension est palpable. On se rassure assez vite en se disant que c'est une maladie et donc rien de grave. Puis après la révélation cela fait comme un choc. La réalisation est vraiment sympas et original. On a vraiment l'impression que se sont les enfants qui tourne, avec parfois leur jeux d'enfants. Les acteurs sont excellents. Vraiment un gros bravo à Olivia DeJongue et Ed Oxenbould pour leur prestation, qui porte quasi le film. Deanna Dunagan m'a vraiment bluffée et surtout fait grandement flipper. Franchement j'ai adoré, et pourtant je n'étais pas sûre de rester jusqu'au bout, un film angoissant juste ce qu'il faut, et des scènes vraiment sympas.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Shaun of the dead

Publié le par Emy Lee

Shaun of the dead

Sortie le 27 juillet 2005.

Réalisé par Edgar Wright, scénario de Simon Pegg et Edgar Wright, et musique de Pete Woodhead et Dan Mudford.

Acteurs : Simon Pegg (Shaun), Nick Frost (Ed), Dylan Moran (David), Kate Ashfied (Liz), Tim Baggaley (Usher), Samantha Day (Femme de Trisha), Patch Connolly (Homme pigeon), Matt Jaynes (Clubber),Lucy Davis (Dianne), Bill Nighy (Philip), Nicola Cunningham (Mary), Jessica Stevenson (Yvonne), Peneloppe Wilton (Barbara), Julia Deakin (Mère d'Yvonne), Phylis McMahon (Bernie), Martin Freeman (Declan) et Reece Shearsmith (Mark).

Histoire: A presque trente ans, Shaun ne fait pas grand chose de sa vie. Entre l'appartement qu'il partage avec ses potes et le temps qu'il passe avec eux au pub, Liz, sa petite amie, n'a pas beaucoup de place. Elle qui voudrait que Shaun s'engage, ne supporte plus de le voit traîner. Excédée par ses vaines promesses et son incapacité à se consacrer un peu à leur couple, Liz décide de rompre. Shaun est décidé à tout réparer, et tant pis si les zombies déferlent sur Londres, tant pis si la ville devient un véritable enfer. Retranché dans son pub préféré, le temps est venu pour lui de montrer de quoi il est capable...

Mon avis : C'est sympas, on passe un bon moment, mais sa en reste là. Rien d'exceptionnel dans le scénario. Le duo Simon Pegg et Nick Frost fonctionne toujours aussi bien, mais le film est peut être moins abouti que les précédents. L'histoire tourne davantage autour de l'histoire d'amour de Shaun que le reste, et le film ne se prête pas vraiment pour ce genre de détail. Il est certes intéressant de voir Shaun évoluer, s'affirmer en leader mais on ne va pas se cacher que le plus intéressant reste les attaques de zombies. Il y a également quelques scènes drôles, d'autres qui prête à sourire. Tout comme les autres films de ce genre, il est sympas à voir mais cela ne va pas forcément plus loin.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Une nuit en enfer

Publié le par Emy Lee

Une nuit en enfer

Sortie le 26 juin 1996.

Titre original : From dusk till dawn.

Réalisé par Robert Rodriguez, scénario de Robert Kurtzman et Quentin Tarantino, et musique de Graeme Revell.

Acteurs : George Clooney (Seth Gecko), Quentin Tarantino (Richard Gecko), Harvey Keitel (Jacob Fuller), Juliette Lewis (Kate Fuller), Ernest Liu (Scott Fuller), Salma Hayek (Santanico Pandemonium), Cheech Marin (Carlos / Chet Pussy / Garde Frontière), Danny Trejo (Razor Charlie) et Brenda Hillhouse (Gloria Hill).

Histoire : Deux criminels prennent une famille en otage près de la frontière mexicaine suite à une cavale particulièrement sanglante durant laquelle ils ont tué plusieurs rangers, policiers et civils. Après avoir passé la frontière, ils se dirigent ensemble dans un bar à routier afin de régler leur dernières affaires...

Mon avis : Un film complétement barré ! C'est le mot juste. Au départ, on suit deux frères dont l'un à aider l'autre à s'échapper de prison, qui souhaitent passer la frontière mexicaine sans encombre et ainsi commencer une nouvelle vie au Mexique. Rien de bien louche la dedans. Sauf que l'un deux à des tendances schizophrènes, qu'il tombe sur un pasteur qui ne croit plus et se retrouve dans un bar louche, très sexué pour tomber nez à nez avec des créatures de Satan. Je passe sur la main trouée de Richard, qui a le grand plaisir de regarder au travers. Bref c'est sanglant, c'est dégueu mais c'est aussi tellement drôle ! Un peu un ovni ce film, on ne sait dans quelle case le mettre. Il est d'ailleurs d'autant plus difficile à cerner et donc à faire une critique. Ce qui est certain, c'est que je n'attendais rien de ce film, et il m'a fait passer un bon moment. J'y ai découvert un Quentin Tarantino acteur, ce qui m'a beaucoup plus, d'autant qu'il n'a pas le rôle le plus simple à jouer. Que je ne crois pas avoir déjà vu Harvey Keitel dans un tel rôle et que cela m'a surpris mais pas trop non plus. Que voir George Clooney dans un film où il ne joue pas les sex symbole cela fait grandement plaisir et que la touche charme est apporté par Salma Hayek... un court instant. Le scénario est plutôt bien construit, le but étant d'être déjanté et donc brouillon, cela est parfaitement maîtrisé. La réalisation est très sympas, avec des plans originales et parfois légèrement dégueu... Pour ma part, j'ai passé un bon moment, malgré l'heure tardive, et si vous apprécier ce genre de film vous ne serez pas déçus, d'autant avec un tel casting.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Le silence des agneaux

Publié le par Emy Lee

Le silence des agneaux

Sortie le 10 avril 1991.

Titre original : The silence of the lambs.

Réalisé par Jonathan Demme, scénario de Thomas Harris et Ted Tally d'après l'oeuvre de Thomas Harris, et musique d'Howard Shore.

Acteurs : Anthony Hopkins (Hannibal Lecter), Jodie Foster (Clarice Starling), Scott Glenn (Jack Crawford), Ted Levine (James "Buffalo Bill" Gumb), Roger Corman (Directeur du FBI), Chris Isaak (Chef des commandos), George A. Romero (Agent du FBI), Anthony Heald (Dr. Frederick Chilton), Brooke Smith (Catherine Martin), Charles Napier (Sergent Boyle), Diane Baker (Sénateur Ruth Martin), Dan Butler (Roden), Ron Vawter (Paul Krendler) et Tracey Walter (Lamar).

Histoire : Un psychopathe connu sous le nom de Buffalo Bill sème la terreur dans le Middle West en kidnappant et en assassinant de jeunes femmes. Clarice Starling, une jeune agent du FBI, est chargé d'interroger l'ex-psychiatre Hannibal Lecter. Psychopathe redoutablement intelligent et porté sur le cannibalisme. Lecter est capable de lui fournir des informations concernant Buffalo Bill ainsi que son portrait psychologique. Mais il n'accepte de l'aider qu'en échange d'informations sur la vie privée de la jeune femme. Entre eux s'établit un lien de fascination et de répulsion.

Mon avis : Lors de mon premier visionnage, j'avais de nombreuses fois entendu parler de ce film, chaque personne me détaillant l'angoisse ressentie. Imaginé donc moi, le regardant en plein jour et en sachant qu'il y a du monde autour de moi, enrouler dans une couette.... Imaginé donc ma déception quand le mot "fin" c'est affiché et que je n'avais pas eu un poil de frayeur ! J'avais certes aimé le film, les acteurs étaient très bon mais pas un poil qui frémit. Imaginé moi, huit ans plus tard, heureuse de découvrir ce monument au cinéma et en V.O. Et bien c'est lors de cette séance que j'ai compris l'angoisse. C'est Anthony Hopkins qui fait grave flipper ! Ses mimiques, son regard, ses paroles et l'analyse qu'il tire des gens. Et cette image finale de traque dans la rue, mon dieu ! Du même coup, j'ai aussi compris l'importance de regarder les films en version original. Si les premières minutes, je n'ai pas réussi à me détacher de la série "Hannibal" que je suis assidument et dont je suis fan, ce qui m'a un peu troublé car j'étais persuadé qu'elle était le pré-quel du silence des agneaux. J'ai apprécier ce film comme jamais. Tout les jeux de réalisations sont millimétrés aux détails près, captant à la fois le regard et donc l'angoisse des personnages que l'on se prend de plein fouet. Les acteurs sont malheureusement passé sous la trape par le duo formé par Jodie Foster et Anthony Hopkins. Ils sont tout bonnement magnifiques et on essaye de décrypter le jeu auquel ils jouent. Pour moi ce film est un chef d’œuvre car on a le sentiment que tout le monde se met en quatre pour que le film nous paraisse plus réaliste. Vraiment à découvrir si ce n'est pas encore fait, ne serait-se pour le merveilleux jeu d'Hopkins.

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

28 semaines plus tard

Publié le par Emy Lee

28 semaines plus tard

Sortie le 19 septembre 2007.

Titre original : 28 weeks later.

Réalisé par Juan Carlos Fresnadillo, scénario de Rowan Joffe, Enrique Lopez Lavigne, Jesus Olmo et Juan Carlos Fresnadillo et musique de John Murphy.

Acteurs : Robert Carlyle (Don), Rose Byrne (Scarlet), Harold Perrineau (Flynn), Jeremy Renner (Doyle), Catherine McCormack (Alice), Idris Elba (Stone), Mackintosh Muggleton (Andy), Imogen Poots (Tammy), Amanda Walker (Sally), Shahid Ahmed (Jacob), Garfield Morgan (Geoff), Emily Beecham (Karen) et Raymond Waring (Sam).

Histoire : Il y a six mois, un terrible virus a décimé l'Angleterre et a transformé presque toute la population en monstres sanguinaires. Les forces américaines d'occupation ayant déclaré que l'infection a été définitivement vaincue, la reconstitution du pays peut maintenant commencer. Don a survécu à ces atroces événements, mais il n'a pas réussi à sauver sa femme et la culpabilité le ronge. Lorsqu'il retrouve ses enfants, Andy et Tammy, qu'il n'avait pas revu depuis la catastrophe et qui reviennent à Londres avec la première vague de réfugiés, il leur apprend la mort de leur mère. Partagés entre la joie des retrouvailles et le chagrin, tous trois tentent de se reconstruire et de reprendre une vie normale dans la ville dirigée par l'armée américaine.

Mon avis : Du point de vu de la réalisation, ce film est bien meilleur que le premier. Les différents plans sont magnifiques et travaillés, chacun important un rythme différent au séquences. La scène qui m'a le plus transporté est la fuite de Don, entre les regards, la course, les attaques,... pour moi c'est une des meilleurs scènes entre les jeux de caméras et cette magnifique musique thème (qui me reste toujours en tête deux jours après). C'est d'ailleurs la découverte de cette scène qui m'a motivée à me lancer dans cette saga. Il y a aussi cette scène magnifique dans le métro, où ils se déplacent à la lunette infrarouge, c'est superbe. D'un point de vu scénaristique, s'est pas mal. Cela m'a moins captivé que le précédent. Il n'est plus question de survie mais de reconstruction et cela paraît brutal entre les deux films (même s'il est censé être passé plusieurs semaines entre les deux). J'ai été déçue de ne pas retrouver les personnages du premier film, ne serait-se que pour un minuscule caméo. De faite on doute de leur survie. Les personnages de cette saga mon moins captivés, en tout cas, je ne me suis pas autant attaché que pour les premiers et n'ai pas ressentie d'empathie. La fin du film m'a semblé brutale, difficile de comprendre les dernières images, mais elle laisse présagé une suite (qui semble apparemment compromise actuellement). Le casting est bon, j'ai eu plaisir de découvrir Robert Carlyle dans un film et il est plutôt bon, la majorité de ses répliques passent par son regard et ses émotions et s'est très bien joué à un point qu'on passe que son âme est toujours présente. Surprise de voir Jeremy Rener et Idris Elba, tout deux très bon mais dans des registres différents. Les deux enfants également, même si j'avoue que leur personnage m'ont un peu saoulé vers la fin. Pour ma part, j'ai trouvé que le fort potentiel du film se trouvait essentiellement dans sa réalisation plus que par le scénario et le casting, mais pas d'un point de vu effet spéciaux comme s'est souvent le cas aujourd'hui. Il y a un vrai travail et cela se ressent. Le film est également plus gore que le précédent et je n'ai pas hésité à fermer les yeux en cas de besoin. J'ai reste sur ma faim et adorerais voir une suite se réaliser (oui c'est bien moi qui dit cela), pour en savoir davantage et revivre des séquences comme celles présentes ici. Une même saga, mais deux films bien différents. Si vous avez vu le premier n'hésitez pas à voir le second, si vous ne connaissez pas, lancez-vous ! C'est une bonne saga de Zombie pour les novices du film d'épouvante comme moi.

4 étoiles.

Voir les commentaires

28 jours plus tard

Publié le par Emy Lee

28 jours plus tard

Sortie le 28 mai 2003.

Titre orignal : 28 days later.

Réalisé par Danny Boyle, scénario d'Alex Garland et musique de John Murphy.

Acteurs : Cillian Murphy (Jim), Naomie Harris (Selena), Christopher Eccleston (Henry), Megan Burns (Hannah), Noah Huntley (Mark), Brendan Gleeson (Franck), Kim McGarrity (Fille de Mr Bridges), Emma Hitching (Mère de Jim), Christopher Dunne (Père de Jim), Alexander Delamere (Mr Bridges), David Schneider (Scientifique), Ricci Harnett (Caporal Mitchell), Luke Mably (Clifton), Ray Panthaki (Bedford), Leo Bill (Jones) et Stuart McQuarrie (Sergent Farrell).

Histoire : Un commando de la protection animale fait irruption dans un laboratoire top secret pour délivrer des dizaines de chimpanzés soumis à de terribles expériences. Mais aussitôt libérés, les primates, contaminés par un mystérieux virus et animés d'une rage incontrôlable, bondissent sur leurs "sauveurs" et les massacrent. Vingt-huit jours plus tard, le mal s'est répandu à une vitesse fulgurante à travers le pays, la population a été évacuée en masse et Londres n'est plus qu'une ville fantôme. Les rares rescapés se terrent pour échapper aux "contaminés" assoiffés de violence. C'est dans ce contexte que Jim, un coursier, sort d'un profond coma...

Mon avis : Je ne suis pas une grande fan du genre, je dirais même que je crains beaucoup. J'ai eu le malheur de regarder une émission consacré au film d'épouvante qui m'a montré la scène d'introduction de "28 semaines plus tard" et j'en suis tombée dingue, il fallait donc que je découvre ses deux films. Après avoir raconter ma vie, je vais pouvoir aborder le film, ce dernier commence dans un contexte fort probable et nous interroge sur les questions activistes et les danger finalement de libérer des animaux exposés. Ensuite on retrouve un personnage qui nous rappel sensiblement l'introduction d'une série de Zombie à succès, Walking Dead, mais je me suis largement moins ennuyée. Le film garde un rythme soutenu tout du long. On immerge dans cet événement de chaos, on droit à quelques séquences plutôt calme et qui nous font oublier que nous sommes en pleine apocalypse. Les plans sont d'ailleurs très travaillé, et même en pleine poursuite ils nous font rêver. Et finalement on se demande si les plus à craindre sont les contaminés.... On s'attache très vite aux membres de notre petit groupe. Le film reste cependant assez prévisible, très peu de surprise, n'oublions pas que Danny Boyle est au commande et qu'il nous fait du Danny Boyle. Le casting est convaincant, on retrouve Brendan Gleeson dans un personnage très touchant. J'ai découvert Cillian Murphy et Naomie Harris que j'ai apprécier tout du long. Et surtout c'est un film anglais, réalisé en Grande-Bretagne et il surpasse sont concurrent américain. Après je ne l'ai pas trouvé spécialement gore, donc les fans du genre seront peut-être déçus, pour ma part l'entrée en matière fut suffisante et assez stressante (en particulier la grande scène final, qui est juste magnifique). Si vous ne l'avez pas encore vu, n'hésitez pas, c'est un très bon film.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Shining

Publié le par Emy Lee

Shining

Sortie le 16 octobre 1980.

Titre original : The Shining.

Réalisé par Stanley Kubrick, scénario de Diane Johnson et Stanley Kubrick d'après l’œuvre de Stephen King et musique de Wendy Carlos.

Acteurs : Jack Nicholson (Jack Torrance), Shelley Duvall (Wendy Torrance), Danny Lloyd (Danny Torrance), Scatman Crothers (Dick Hallorann), Barry Nelson (Ullman), Philip Stone (Delbert Grady), Joe Turkel (Lloyd), Anne Jackson (Docteur), Lia Beldman (Jeune femme dans le bain), Billie Gibson (Vieille femme dans le bain), Lisa et Louise Burns (les jumelles), Barry Dennen (Bill Watson) et Tony Burton (Larry Durkin).

Histoire : Jack Torrance, gardien d'un hôtel fermé l'hiver, sa femme et son fils Danny s'apprêtent à vivre de longs mois de solitude. Danny qui possède un don de médium, le "Shining", est effrayé à l'idée d'habiter ce lieu, théâtre marqué par de terribles évènements passés...

Mon avis : Je vais surement m'attirer des foudres mais j'ai vraiment été déçue par ce film. Je refuse de le voir depuis des années, par peur car je le croyais être le film d'épouvante par excellence. Alors peut-être suis-je totalement hermétique aux "génie" de Kurbrick puisque qu'après plusieurs visionnage je n'ai toujours rien compris à son "Eyes wide shut". L'histoire de base a pourtant tout pour réussir, une famille se retrouve bloquée durant cinq mois en haute altitude dans un hôtel immense à la décoration plutôt vieille et qui appellerait au meurtre n'importe qui. On sait donc qu'il y a plusieurs années, un ex employé est devenu fou et a assassiner sa femme et ses filles à coups de hache. Je déplore que la folie de Jack se montre après à peine un mois, ce qui ne me paraît pas cohérent. Je n'ai d'ailleurs par remarquer que Jack était fou avant que Wendy ne découvre ses écrits, puisque je trouvais déjà Jack complétement fou dès l'entretien d'embauche. Je pense que la version original doit davantage jouer sur cette transformation ce qui n'est pas le cas dans la version française. Je m'attendais à une boucherie, et je l'attends toujours, je trouve le déroulement des événements tellement prévisible et trop facile après avoir jouer la complexité avec des fantômes, des labyrinthes, des décors psychédélique et cette histoire bien avant leur arriver. Et cette photo à la fin qui nous laisse aller à nos spéculations... Alors oui Jack Nicholson est tout bonnement excellent (en même temps c'est un rôle qui lui va tellement bien), l'histoire est prenante et on comprend bien qu'il y a plein de choses cachés. Mais quand on le regarde d'un œil nouveau ben c'est plutôt moyen. Je ne suis donc pas convaincue et j'attends de voir le documentaire en espérant en apprendre davantage et comprendre pourquoi il a autant de succès. Parce que ma déception ne désemplie pas, je m'attendais vraiment à une boucherie traumatisante.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 > >>