Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #erotique tag

Bang Gang (une histoire d'amour moderne)

Publié le par Emy Lee

Bang Gang (une histoire d'amour moderne)

Sortie le 13 janvier 2016.

Réalisation et scénario par Eva Husson, et musique de White Sea.

Acteurs : Finnegan Oldfield (Alex), Marilyn Lima (George), Daisy Broom (Laetitia), Lorenzo Lefebvre (Gabriel) et Fred Hotier (Nikita).

Histoire : Les faubourgs aisés d'une ville sur la côte Atlantique. George, jolie jeune fille de seize ans, tombe amoureuse d'Alex. Pour attirer son attention, elle lance un jeu collectif où sa bande d'amis va découvrir, tester et repousser les limites de leur sexualité. Au milieu des scandales et de l'effondrement de leur système de valeurs, chacun gère cette période intense de manière radicalement différente.

Mon avis : Ce film peut donner lieux à plusieurs analyses du point de vu devant lequel on se place. Je vais être davantage tournée du côté social et éducatif, quand d'autres auront une analyse plus psychologique, sociologique ou tout simplement un regard de parent. Pour ma part, on y côtoie une jeunesse perdue, bien trop libre, qui ne sait finalement plus où sont les limites ni même leur respect propre. Des lycées, lancés dans une jungle, ou l'avenir n'est pas forcément au beau fixe. Et finalement la question principal des adolescents "l'amour ?", être aimé, l'affection, la sexualité... Tous ses sujets bien trop tabous qu'ils ne peuvent aborder avec leur parent. Parfois bien empêtré dans des situations familiales compliqués. Et finalement ce jeu, qui leur paraît anodin, qui les rend libre, dans un monde secret... Mais ils seront très vite rattrape par les aléas de la vie et la ville se fissurera dévoilant la complexité de cette histoire. Tiré de fait réel, j'avoue avoir du mal à comprendre se comportement, ce besoin de cette génération à autant s'exposer. Le film respecte plutôt bien cette réalité, cette condition d'ados actuelle et ses sentiments. J'avais peut qu'on vire à la partouse sans fin, dont le seul intérêt était de montrer ses corps nus d'ados en plein coït, finalement au-delà de ça on nous présente leur complexité, leur histoire et les raisons qui les poussent à être dans ce jeu aujourd'hui. Un film parfait en tout point quand on arrivera à aller au-delà des images qui nous sont portés. La conclusion est bien amené et inévitable. Un bon moment de cinéma.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Nymphomaniac - Vol II

Publié le par Emy Lee

Nymphomaniac - Vol II

Sortie le 29 janvier 2014.

Réalisation et scénario par Lars Von Trier.

Acteurs : Charlotte Gainsbourg (Joe), Stellan Skarsgard (Seligman), Stacy Martin (Joe adolescente), Shia LaBoeuf (Jérôme), Christian Slater (Père de Joe), Sophie Kennedy Clark (B.), Jamie Bell (K.), Willem Dafoe (L.), Mia Goth (P.), Tabea Tarbiat (Valeria Messalina), Kookie Ryan (N.), Tania Carlin (Renée), Christine Urspruch (Petite My), Daniela Lebang (Brunhelda), Annanya Berg (Joe à dix ans), Margan Hartley (B. à douze ans), Michael Pas (Jérôme vieux), Jean-Marc Barr (Gentleman débiteur), Kate Ashfield (Thérapeute) et Caroline Goodall (Psychologue).

Histoire : Suite du récit de Joe à Seligman, les huit derniers chapitre de son histoire et les liens qu'ils peuvent en faire.

Mon avis : Je n'ai quasiment pas dormi de la nuit, tellement je voulais connaître cette suite, connaître le dénouement de cette histoire, où tout cela allait nous mener. C'est donc avec euphorie que j'ai découvert la suite ce matin. Elle diamétralement opposé à son premier chapitre, j'ai envie de dire logique. On entre dans un aspect plus noir de la personnalité de Joe, ce que cet amour pour Jérôme a créé en elle. Ce besoin d'explorer davantage sa sexualité. J'ai préféré la première partie, peut être parce que le personnage est davantage représentatif de mon âge, que cette réflexion je l'ai également. Ce deuxième volet n'en reste pas moins intéressante, avec une fin que finalement on attend mais que l'on a du mal à penser. On se laisse une nouvelle fois prendre au récit de Joe, annoter des anecdotes de Seligman. Cette fois, on peut davantage apprécier le jeu de Charlotte Gainsbourg, la naïveté de Stacy Martin fait place à la maturité, à la dureté de Charlotte. On est davantage dans une réflexion personnelle de la narratrice plus que dans l'exploration propre au premier opus. Lars Von Trier, nous montre sa deuxième facette de réalisateur, et réussi en deux films traitant pourtant du même sujet à développer deux environnements différents et un revirement propre à sa personnalité. J'ai adoré le plan de Joe et de son âme d'arbre, vraiment magnifique est emprunt d'une certaine poésie. le scénario est tout aussi bien construit que le premier, on ressent moins l'ennuie et les longueurs dont on pouvait être sujet précédemment. On s'attache tellement au personnage de Joe, j'attendrais presque un troisième volume pour savoir ce qu'elle devient, si elle a retrouvé sa vie de femme, ce qu'il advient de Jérôme... En clair, ce deuxième volet est tout aussi prenant, bien que plus sombre, on a plaisir d'y découvrir la suite du casting, et j'ai adoré l'analyse finale tiré par Seligman. J'avais lu, sur un avis qu'il valait mieux s'arrêter au moment où Joe fini son histoire et s'endort. Grossière erreur selon moi, il y aura un manque, un manque à comprendre ce que traverse indubitablement le personnage. Et l'analyse faite durant ses deux films ne seraient pas complète. Je recommande vivement ses deux films, autant l'un que l'autre, apparement chacun y va de sa préférence selon ses attentes scénaristique, il n'en reste pas moins que Lars Von Trier est un génie et qu'il nous le prouve avec ses deux films. Je pense tenter de m'intéresser un peu plus à sa filmographie. En attendant, découvré ses deux films et n'hésite pas à partager votre propre analyse.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Nymphomaniac - Vol I

Publié le par Emy Lee

Nymphomaniac - Vol I

Sortie le 1 janvier 2014.

Réalisation et scénario par Lars Von Trier.

Acteurs : Charlotte Gainsbourg (Joe), Stellan Skarsgard (Seligman), Stacy Martin (Joe adolescente), Shia LaBoeuf (Jérôme), Christian Slater (père de Joe), Uma Thurman (Mme H.), Connie Nielsen (Katherine, mère de Joe), Jen Albinus (S.), Jesper Christensen (Oncle de Jérôme), Hugo Speecer (M. H.), Cyron Melville (A.), Nicolas Bro (F.), Christian Gade Bjerum (G.), Maja Arsovic (Joe à sept ans), Sofie Kasten (B. à dix ans), James Northcote (Jeune dans le train), Charlie G. Hawkins (Jeune homme dans le train), Saskia Reeves (Infirmière) et Clayton Nemrow (Homme marié dans le train).

Histoire : La folle et poétique histoire du parcours érotique d'une femme, de sa naissance jusqu'à l'âge de cinquante ans, raconté par le personnage principal, Joe, qui s'est auto-diagnostiqué nymphomane. Par une froide soirée d'hiver, le vieux et charmant célibataire Seligman découvre Joe dans une ruelle, rouée de coups. Après l'avoir ramené chez lui, il soigne ses blessures et l'interroge sur sa vie. Seligman écoute intensément Joe lui raconter en huit chapitres successifs le récit de sa vie aux multiples ramifications et facettes, riche en associations et incidents de parcours.

Mon avis : Au départ, écran noir, j'ai cru que le film avait un problème. Puis un vieil homme va faire ses courses sur une musique de Rammstein... Je me suis demandé dans quoi j'étais tombée. Et après deux heures de films, j'ai envie de dire merci Lars Von Trier ! Merci de montrer que la femme peut avoir une vie sexuelle sans paraître nympho et surtout s'épanouir sans lendemain. Enfin un film qui dépénalise la sexualité, la femme objet... Les faits sont bien exposés, on suit donc Joe, cinquantenaire dans son récit de la découverte de son corps, de sa féminité, de sa sexualité et de l'amour. De son parcours, de ses expériences, de ses fantasmes, de ses désirs. Avec une Charlotte Gainsbourg dès plus convaincantes, mais surtout je suis en admiration devant Stacy Martin (que l'on voit plus régulièrement à l'écran et qui selon moi porte donc le film), qui fait preuve d'une beauté, d'une naïveté et d'une détermination à toute épreuve. On le comprend très vite, Joe est influençable, et la plupart de ses choix sont donc irréfléchie, pour autant elle n'en éprouve aucun remords, malgré ses références au pêché, à la honte ressentie,... Pour autant elle une éprouve une satisfaction. Lars Von Trier fait à nouveau preuve de son talent de réalisateur, mêlant flashback en noir et blanc et poésie. Il fait également preuve de nombreuse théorie n'hésitant pas à comparer la vie sexuelle de Joe à la pratique de la pêche à la mouche. Mêlant prise de vue réelle et schéma explicatif... Il m'avait conquis avec Melancolia, je tendais le dos sur Nymphomaniac et pour autant le film est excellent. C'est certes un film érotique, parfois à tendance pornographique parfois avec des scènes plutôt trash mais qui servent toujours à l'histoire. Ce n'est pas une surenchère de la scène la plus explicite, la plus trash, la plus rebellante... Simplement des faits. Et finalement au milieu de cette orgie sexuelle, allant de la scène supposée jusqu'à la scène bien plus qu'explicite, on retient essentiellement la scène d'Uma Thurman en femme bafouée, en pleine crise, qui nous laisse même supposer un potentiellement meurtre. Si le film est excellent, le scénario merveilleusement construit et le casting des plus époustouflant, il n'en reste pas moins que dans les deux heures surviennent un certains n'ennuie, peut être par manque de rythme, par lassitude ou parce qu'on décroche indubitablement. Il n'en reste pas moins que le réalisateur veut une fois de plus faire mouche, nous confronté à nos valeurs et notre réalité en n'exposant un sujet qui malgré ce que l'on peut dire reste tabou. Je le conseille fortement, d'autant plus aux fans de Lars Von Trier (même si certains diront que ce n'est pas son meilleur film). N'oubliez cependant pas qu'il est interdit au moins de seize ans, et on se retrouve au volume II, car tout cela m'a fortement motivée à le voir.

4, 5 étoiles.

Voir les commentaires

Basic Instinct

Publié le par Emy Lee

Basic Instinct

Sortie le 8 mai 1992.

Réalisé par Paul Verhoeven, scénario de Joe Eszterhas et musique de Jerry Goldsmith.

Acteurs : Michael Douglas (Nick Curran), Sharon Stone (Catherine Tramell), Jeanne Tripplehorn (Elisabeth), George Dzundza (Gus), Denis Arndt (lieutenant Walker), Leilani Sarelle (Roxi), Wayne Knight (John Correli), Chelcie Ross (Capitaine Talcott), Dorothy Malone (Hazel Dobkins), Daniel Von Bargen (Lieutenant Marty Nilsen) et Stephen Tobolowsky (Dr. Lamott).

Histoire : Nick Curran, inspecteur de police de San Francisco, enquête sur le meurtre d'une star du rock, Johnny Boz, tué de trente et un coup de pic à glace par une inconnue alors qu'il faisait l'amour. Nick apprend que le chanteur fréquentait Catherine Tramell, riche et brillante romancière. Au cours de son enquête, il s'aperçoit que les parents de Catherine sont morts dans un accident suspect, que son professeur de psychologie a été assassiné dix ans plus tôt à coups de pic à glace et qu'enfin, une de ses meilleures amies a, en 1956, tué ses trois enfants et son mari.

Mon avis : Présenté comme un des films à voir après le scandale de sa sortie. J'essayais de le voir après plusieurs loupé jusqu'à il y une semaine. Rivé sur ma télévision, j'attends ce moment avec impatience. Alors je ne dis pas, peut être qu'en 1992 c'était une merveille cinématographique et avait des scènes érotiques choc. Hors depuis, on a fait bien meilleur en thriller et bien plus choquant en scène érotique. Personnellement j'ai attendu cette scène avec impatience, pour comprendre la polémique et le principal attrait du film, hors je ne l'ai même pas vu passer tellement elle est banal. Certes c'est violent mais on a vu bien pire. Le thriller en lui même est plutôt bon, il m'a détourné quelque fois de ma piste en me faisant douter mais était toutefois prévisible. En revanche, les scènes de meurtres sont plutôt bien orchestrées et assez saignantes. Même si le film présente un casting impressionnant, il se déroule principalement entre Michael Douglas, Sharon Stone et Jeanne Tripplehorn. Tout trois sont plutôt bon, même si ont les a connu dans de meilleurs rôles. Donc c'était plutôt sympas, j'ai passé un bon moment, mais je n'y ai rien trouvé d'exceptionnel.

2 étoiles.

Voir les commentaires