Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #fantastique tag

La Momie

Publié le par Emy Lee

Sortie le 14 juin 2017.

Titre original : The Mummy.

Réalisé par Alex Kurtzman, scénario de David Koepp, Christopher McQuarrie et Dylan Kussman, et musique de Brian Tyler.

Acteurs : Tom Cruise (Nick Morton), Sofia Boutella (Ahmanet), Annabelle Wallis (Jenny Halsey), Russel Crowe (Henry Jekyll), Jake Johnson (Chris Vail), Courtney B. Vance (Colonel Greenway), Marwan Kenzari (Malik), Stephen Thompson (Premier homme), James Arama (Deuxième homme), Javier Botet (Set), Selva Rasalingam (Roi Menehptre) et Erol Ismail (Guerrier d'Ahmanet).

Histoire : Bien qu’elle ait été consciencieusement enterrée dans un tombeau au fin fond d’un insondable désert, une princesse de l’ancienne Égypte, dont le destin lui a été injustement ravi, revient à la vie et va déverser sur notre monde des siècles de rancœurs accumulées et de terreur dépassant l’entendement humain. Des sables du Moyen Orient aux pavés de Londres en passant par les ténébreux labyrinthes d’antiques tombeaux dérobés, La Momie nous transporte dans un monde à la fois terrifiant et merveilleux, peuplé de monstres et de divinités, dépoussiérant au passage un mythe vieux comme le monde.

Mon avis : Quand j'ai appris le projet du film, je n'étais pas vraiment emballée. Pour moi, la momie c'était le film de 1999 avec Brendan Fraser que je n'ai jamais réussi à visionner. Mais bon, Tom Cruise au casting, je me devais de le voir. Puis j'ai appris que c'était un remake du premier film de la momie. Puis finalement Tom Cruise disant dans une interview qu'il ne l'avait pas visionné avant le tournage. C'est donc dans un état mitigée que je me rend à l'avant première. Je peux dire que je suis sortie du film avec le même avis. Les studios paramount avait annoncé leur souhait de commencer une série de films noir reprennent les "Monstres" ayant marqués le cinéma. Qu'un lien entre ses différents films allait être créé. L'idée me plaisait assez, d'autant que le visuel de la Momie était plaisant. Mais la fin du film me laisse perplexe quant à la tournure qui va être prise par les studios. Pour en revenir au film, celui-ci est plutôt plaisant de par sa photographie et son utilisation de la lumière. J'ai également beaucoup aimé le visuel de la Momie, son maquillage était superbe, et Sofia Boutella sait nous charmer. De fait, je me suis demandée à plusieurs reprises qui était le plus méchant dans l'histoire. Elle m'a vraiment envoyée comme elle a pu le faire avec Nick, et je regrette qu'on ne puisse peut être pas la revoir. L'histoire de la princesse égyptienne Ahmanet est captivante, je me suis laissée bercer par ce récit et cette malédiction. Le scénario en lui même est plutôt convenu, j'avoue ne pas avoir été emballée par le personnage de Nick, qui se découvre une âme à la fin. Il y a de nombreux raccourci et des facilités dans le scénario. Plusieurs scènes paraissent surréalistes. J'avoue avoir sursauté plusieurs mais davantage en raison du sons que de la scène qui se déroulait devant les yeux. Même si l'ambiance m'a conduit à légèrement m'angoisser. La bande original m'a beaucoup plus, avec ce thème récurrent qui me hante encore. Au niveau du casting, Tom Cruise ne quitte plus ce rôle qu'on ne lui connait que trop. Aucune prise de risque. Toutefois les cascades qu'il réalise pour ce film sont toujours autant impressionnantes. Sofia Boutella m'a envoutée dans son rôle de Momie, elle était magnifique autant physiquement que par sa présence à l'écran. Annabelle Wallis m'a passablement gonflée et je n'ai pas été plus que ça convaincue par sa prestation. Il y a donc du bon et du mauvais dans cette Momie, ça ne m'a pas empêché de passer un bon moment, d'attendre la suite de cette série et d'espérer la présence de certains personnages. Le prochain film sera-t-il Docteur Jekyll et Mr Hyde... Mystère. 

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Kong : skull island

Publié le par Emy Lee

Sortie le 08 mars 2017.

Réalisé par Jordan Vogt-Roberts, scénario de Max Borenstein, Dan Gilroy et Derek Connolly, et musique d'Henry Jackman.

Acteurs : Tom Hiddleston (Capitaine James Conrad), Samuel Lee Jackson (Preston Packard), Brie Larson (Mason Weaver), John C. Reilly (Hank Marlow), John Goodman (Bill Randa), Corey Hawkins (Houston Brooks), John Ortiz (Victor Nieves), Jing Tian (San), Jason Mitchell (Mills), Shea Whingham (Cole), Thomas Mann (Slivko), Eugene Cordero (Reles), Marc Evan Jackson (Landsat Ikari), Miyavi (Gunpei Ikari) et Allyn Rachel (Secrétaire O'Brien).

Histoire : Alors que la guerre du Vietnam fait rage, l'armée découvre une île au milieu du Pacifique, non cartographié. Cette île démontre des événements étranges : Orage permanent et disparition. Une équipe de chercheurs accompagné de militaires vont alors être dépêché pour mener une expédition et découvrir les richesses naturelles de cette île avant les russes... Ils ne s'attendaient pas à ce qu'ils vont y trouver !

Mon avis : Depuis l'annonce de sa sortie, je ne savais pas pourquoi, mais j'avais hâte de le découvrir. Fait emplifié par le visionnage de la bande annonce. Fidèle depuis ma plus tendre enfance à la version du King Kong je visionnais sans cesse, j'ai envoyé balader chacune des adaptations qui ont suivie. Or ce qui est plaisant ici, c'est que Kong nous apparaît dans une réalité différente, à une place différente. De plus, le film s'incruste parfaitement dans la chronologie des versions précédentes. Tout est réunit pour nous plonger dans un monde différent, les paysages sont magnifiques, tout comme la faune et la flore. Certes je ne suis pas dupe, c'est essentiellement dû aux images de synthèses mais je me laisse toutefois bercer par ce conte. Car oui, pour moi Kong à tout d'un conte. Une entité qui protège depuis des siècles une île, se retrouve attaquer par la folie et la toute puissance de l'Homme. Homme qui ne respecte rien ! C'est le message et la morale que j'en ai perçu. Kong est un personnage attachant, même s'il ne dit pas un mot. On a bien entendu droit à son cri légendaire, mais il semble déplacer dans cette environnement. Du côté du casting, j'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver John Goodman et John C. Reilly, j'ai eu l'impression de ne pas les avoir vu depuis des années. Samuel Lee Jackson m'a impressionné, on a farfouiller sa filmo en rentrant car on avait l'impression qu'il n'avait joué que des rôles de pourris. Je pense être passée par toutes les émotions durant cette séance, la colère, la joie, l'incompréhension, le dégoût, la peur,... Vraiment heureuse de cette adaptation, j'en suis sortie émue et pleine d'espoir pour la franchise (avant qu'elle ne soit gâchée à nouveau).

4 étoiles.

Voir les commentaires

Peter et Elliott le dragon

Publié le par Emy Lee

Sortie le 17 août 2016.

Titre original : Pete's dragon.

Réalisé par David Lowery, scénario de Toby Halbrooks et David Lowery d'après l'oeuvre de Malcolm Marmorstein, Seton L. Miller et S. S. Field, et musique de Daniel Hart.

Acteurs : Bryce Dallas Howard (Grace Meacham), Robert Redford (M. Meacham), Oakes Fegley (Peter), Oona Laurence (Natalie), Wes Bentley (Jack), Karl Urban (Gavin), Isiah Whitlock Jr (Sheriff Dentler), Esmée Myers (Mère de Peter), Gareth Reeves (Père de Peter), Philip Grieve (Bobby), Marcus Henderson (Woodrow), Aaron Jackson (Abner) et Craig Hall (Peter adulte).

Histoire : Depuis de longues années, M. Meacham, un vieux sculpteur sur bois, régale les enfants du coin avec ses histoires sur un féroce dragon qui vivrait au plus profond de la forêt voisine. Pour sa fille Grace, garde forestière de son état, tout ceci n’est que contes à dormir debout… jusqu’au jour où elle fait connaissance avec Peter. Ce mystérieux petit garçon de 10 ans - qui dit n’avoir ni famille ni foyer - assure qu’il vit dans les bois avec un dragon géant baptisé Elliott. Et la description qu’il en fait correspond étonnamment à celui dont parle son père… Avec l’aide de la jeune Natalie - la fille de Jack, le propriétaire de la scierie -, Grace va tout mettre en oeuvre pour découvrir qui est vraiment Peter, d’où il vient, et percer le secret de son incroyable histoire…

Mon avis : Faisant partie de la génération élevé au premier "Peter et Elliott le dragon" j'étais réticence face à ce remake mais à la fois curieuse. J'avais même revu le film original peu de temps avant la sortie de celui-ci. J'apprécie énormément le premier film même si ce dernier est une comédie musical. Ses chansons sont mythiques et je les aimes beaucoup ! Finalement je n'ai pas pu aller le voir à sa sortie en salle, je me rattrape donc aujourd'hui. Il est vrai qu'entre un dragon en animé et un dragon en image de synthèse, il n'y a pas vraiment de comparaison à faire. Le premier est certes plus attachant que le second, j'ai d'ailleurs été choquée que celui-ci ait des poils ! Et je n'ai pas compris le choix de sa parole, qui ne me semblait pas adaptée à ce que l'on voyait à l'écran, il était grand et majestueux avec une minuscule voix semblable à un ronronnement. J'ai toutefois noté que certains airs des chansons du premier film se retrouvait dans certaine de cet opus, un très beau clin d'oeil. Finalement au fil du film j'ai réussi a peu à peu ne plus le comparer avec son prédécesseur. Même si le premier restera dans mon coeur et que je le présenterai plus spontanément aux plus jeunes, cette version est agréable. Les paysages sont superbes tout comme les plans avec Elliott. La réalisation est ainsi intéressante nous offrant quelques beaux plans, le scénario est pas mal même s'il ne m'a pas toujours convaincu et le jeune Bryce Dallas Howard bluffant. J'ai beaucoup apprécié le jeu de ce jeune acteur et la détermination qu'il renvoi. Bien entendu j'ai fini par m'attacher aux personnages de Peter mais également d'Elliott, ce qui m'a valu de verser ma petite larmichette à la fin.J'en conclu donc que dans l'ensemble le film est réussi, il ne détrônera pas le premier volet qui reste pour moi bien meilleur malgré les nombreuses années qui les sépares. Mais le film permettra de faire découvrir l'histoire à son nouveau public, et il expose cette histoire d'une très belle façon. A découvrir si vous êtes curieux.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Le BGG - Le bon gros géant

Publié le par Emy Lee

Sortie le 20 juillet 2016.

Titre original : The BFG.

Réalisé par Steven Spielberg, scénario de Melissa Mathison d'après l'oeuvre de Roald Dahl, et musique de Jonh Williams.

Acteurs : Ruby Barnhill (Sophie), Penelope Wilton (la Reine), Rebecca Hall (Mary) et Rafe Spall (Mr Tibbs).

Doublage : Dany Boon (BGG).

Histoire : Le Bon Gros Géant ne ressemble pas du tout aux autres habitants du Pays des Géants. Il mesure plus de 7 mètres de haut et possède de grandes oreilles et un odorat très fin. Il n’est pas très malin mais tout à fait adorable, et assez secret. Les géants comme le Buveur de sang et l’Avaleur de chair fraîche, sont deux fois plus grands que lui et aux moins deux fois plus effrayants, et en plus, ils mangent les humains. Le BGG, lui, préfère les schnockombres et la frambouille. À son arrivée au Pays des Géants, la petite Sophie, une enfant précoce de 10 ans qui habite Londres, a d’abord peur de ce mystérieux géant qui l’a emmenée dans sa grotte, mais elle va vite se rendre compte qu’il est très gentil....

Mon avis : Je n’avais malheureusement pas pu découvrir le nouveau-né de Spielberg à sa sortie en salle. Pourtant j’avais hâte étant fan de Roald Dahl depuis que j’ai lu Charlie et la Chocolaterie à dix ans et ne connaissant pas l’histoire du bon gros géant. J’avoue que les critiques apparues à l’époque m’avaient un peu refroidie. C’est donc confortablement installée chez moi que j’ai découvert ce long métrage d’animation. J’ai vraiment été subjuguée ! L’animation est fantastique, l’histoire m’a beaucoup plu, il est vrai qu’on y cherche un peu la griffe de Spielberg mais ce n'est pas le détail le plus marquant. L’histoire de Sophie et du BGG est vraiment passionnante, j’ai vraiment aimé l’univers dans lequel elle nous entraîne et je me suis beaucoup attachée aux personnages principaux. Tout cela alimenté par la bande originale de John Williams qui répond toujours présent, et j’ai adoré ses musiques ! Vraiment une très belle découverte que je vous invite à découvrir sans délai.

4 étoiles.

Voir les commentaires

SOS fantômes

Publié le par Emy Lee

Sortie le 10 août 2016.

Titre original : Ghostbusters.

Réalisé par Paul Feig, scénario de Katie Dippold et Paul Feig d'après l'oeuvre d'Ivan Reitman, Dan Aykroyd et Harold Ramis, et musique de Theodore Shapiro.

Acteurs : Melissa McCarthy (Abby Yates), Kristen Wiig (Erin Gilbert), Kate McKinnon (Jillian Holtzmann), Leslie Jones (Patty Tolan), Cheis Hemsworth (Kevin), Charles Dance (Harold Filmore), Michael K. Williams (Agent Hawkins), Andy Garcia (maire de New York), Bess Rous (Gertrude), Matt Walsh (Rourke), Neil Casey (Rowan), Bill Murray (Martin Heiss), Ernie Hudson (Oncle Bill), Sigourney Weaver (Rebecca Gorin), Karan Soni (Benny), Ed Begley Jr (Ed Mulgrave), Cecily Strong (Jennifer Lynch) et Steve Higgins (Dean).

Histoire : Après avoir écrit un livre passé inaperçus, Erin Gilbert convoite un poste à l'université dans laquelle elle enseigne depuis plusieurs années. Toutefois, ce livre et son ancienne ami d'université vont refaire surface et brisé sa carrière. Elle va alors rejoindre Abby et Jillian dans leur projet de combattre les fantômes et pourquoi pas les étudier. Elles ne se doutent cependant pas de ce qui les attendent...

Mon avis : J'ai craqué, je me suis laissée tenter. Et ce n'est pas aussi mauvais que je ne le pensais, mais sa reste quand même raté ! Il faut se mettre dans l'esprit que nous ne regardons pas une suite mais un remake de SOS fantômes, ce que je n'ai clairement pas réussi à faire. Pourtant il y avait de la volonté car les anciens membres du casting sont présent dans des rôles différents pour nous faire oublier leurs anciens rôles. L'idée d'une équipe féminine ne me déplaisait pas, nous sommes rarement mise en avant. Mais forcément, il fallait que le tout soit gâché par des remarques sexistes ou des scènes prouvant notre incompétences. Je ne suis pas féministe dans l'âme mais il y en a marre de voir les filles être ridiculiser alors que si on compare avec la version masculine, il n'y pas du tout les mêmes problématiques. C'est donc à coup de "pas mal pour une fille", "les filles sont toujours en retard", où des filles incapables de gérer leurs hormones qu'elles se sentent obliger de recruter le mec le plus incompétent au motif qu'il a un bon petit cul... Autant dire qu'à partir de ce constat, on m'a perdu. Je n'ai pu vu d'intérêt dans le film. La version original restant bien meilleur, d'autant que tout est essentiellement copié dans les idées. Bref ça aurait pu être un bon film, le casting aurait pu être intéressant mais je n'arrive pas à oublier l'original qui a bercé mon enfance et les remarques sexistes pendant une heure et trente minutes, non merci.

1,5 étoiles.

Voir les commentaires

Les animaux fantastiques

Publié le par Emy Lee

Sortie le 16 novembre 2016.

Titre original : Fantastic beasts and where to find them.

Réalisé par David Yates, scénario de J. K. Rowling d'après son oeuvre, et musique de James Newton Howard.

Acteurs : Eddie Redmayne (Norbert Dragonneau), Katherine Waterston (Tina Goldstein), Dan Fogler (Jacob Kowalski), Alison Sudol (Queenie Goldstein), Colin Farrell (Percival Graves), Ezra Miller (Croyance), Samantha Morton (Mary Lou Bellebosse), Jon Voight (Henry Shaw senior), Johnny Depp (Gellert Grindelwad), Carmen Ejogo (Séraphina Picquery), Faith Wood-Blagrove (Modesty), Jenn Murray (Chastity), Ron Perlman (Gnarlack), Gemma Chen (Mme Ya Zou), Kamil Lemieszewski (Jon Kowalski), Kevin Guthrie (Abernathy), Ronan Raftery (Langdon Shaw), Peter Breitmayer (M. Bingley) et Josh Cowdery (Sénateur Henry Shaw junior).

Histoire : New York, 1926. Le monde des sorciers est en grand danger. Une force mystérieuse sème le chaos dans les rues de la ville : la communauté des sorciers cours un grand danger. De plus, le redoutable sorcier Gellert Grindelwald, après avoir fait des ravages en Europe, a disparu et demeure introuvable.
Ignorant tout de ce conflit qui couve, Norbert Dragonneau débarque à New York au terme d'un périple à travers le monde : il a répertorié un bestiaire extraordinaire de créatures fantastiques. Mais quand Jacob Kowalski, Non-Maj’ qui ne se doute de rien, libère accidentellement quelques créatures dans les rues de la ville, la catastrophe est imminente. Il s'agit d'une violation manifeste du Code International du Secret Magique dont se saisit l'ancienne Auror Tina Goldstein pour récupérer son poste d'enquêtrice...

Mon avis : David Yates a trouvé la formule pour me réconcilier avec l'univers des sorciers et d'Harry Potter. J'ai d'ailleurs été très étonnée, lorsque j'ai constaté qu'il avait réalisé les quatre derniers films de la franchise Harry Potter, que j'ai tant détesté. Alors, mon engouement pour ce film est certainement dû au fait qu'il n'y avait pas de roman au préalable et que je ne pouvais que gober la version du réalisateur. En tous les cas j'ai été très étonnée, le film est captivant, on ne sent pas une redondance où un sujet épuisé (il faut dire que l'univers construit par J. K. Rowling est vaste et il n'a pas fini de nous faire rêver). J'ai retrouvé ici la magie du premier volet de la saga. Un univers encore inconnu, des bêtes plus surprenantes les unes que les autres et j'évite de vous en dire plus pour ne pas vous spoiler et vous gâcher la surprise. Mais Norbert Dragonneau est un petit cachottier qui doit être un descendant de Mary Poppins.Je dirais juste que j'ai adoré cette scène (pour ceux qui ont vu le film et ont compris ma référence), qui nous plonge de plein coeur dans la magie. En revanche je n'ai pu m'empêcher d'avoir un sentiment de frustration, à mon sens on en découvre pas assez. Norbert Dragonneau semble renfermer un passif intéressant, notamment sa mésaventure à Poudlard. Tout comme Croyance... j'aurais aimé en apprendre plus sur lui. En revanche, on s'accroche assez vite aux personnages, on s'attache à eux rapidement, et personnellement j'ai déjà hâte de les retrouver, 2018 me paraît bien loin....La réalisation est intéressante, l'utilisation du numérique n'est pas dérangeante et pourtant elle est très présente, l'univers est prenant et bluffant, les décors sublime, la luminosité parfaite malgré le fait que le film suive l'obscurité des précédents films. Et le casting est tout bonnement génial, j'ai adoré Dan Fogler, à peine moins convaincu par Eddie Redmayne mais parce que j'ai beaucoup de mal à me détacher de son rôle dans Danish Girl. Pour autant je l'ai trouvé bon, et vers la fin j'avais presque oublier ses précédents rôle. Un casting que j'ai vraiment hâte de retrouver dans les suites. Des suites qui nous laisses tous présager tellement il y a d'intrigue dans ce film. Allons-nous nous concentrer essentiellement sur Norbert Dragonneau ou allons-nous assisté à la préparation d'une guerre mené par Henry Shaw qui conduira à la guerre de 1940 avec l'apparition de Lord Voldemort ou bien une émancipation du monde de la magie... Tout est possible en tous cas j'ai fortement apprécié ce premier volet, je ne suis pas rebuté par l'idée d'une suite et je vous invite fortement à le voir.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Miss Peregrine et les enfants particuliers

Publié le par Emy Lee

Miss Peregrine et les enfants particuliers

Sortie le 5 octobre 2016.

Titre original : Miss Peregrine's home for peculiar children.

Réalisé par Tim Burton, scénario de Jane Goldman d'après l'oeuvre de Ransom Riggs, et musique de Michael Higham et Matthew Margeson.

Acteurs : Eva Green (Miss Peregrine), Asa Butterfield (Jacob), Samuel L. Jackson (Barron), Judi Dench (Miss Avocet), Rupert Everett (Ornithologue), Allison Janney (Dr Golan), Ella Purnell (Emma), Terence Stamp (Abe), Chris O'Dowd (Frank), Finlay MacMillan (Enoch), Lauren McCrostie (Olive), Raffiella Chapman (Claire), Hayden Keeler-Stone (Horace), Georgia Pemberton (Fiona), Milo Parker (Hugh), Kim Dickens (mère de Jacob), Pixie Davies (Bronwyn), Cameron King (Millard), Louis Davison (Victor), Joseph Odwell (jumeau un), Thomas Odwell (Jumeau deux), Scott Handy (M. Gleeson), Brooke Jaye Taylor (Tante Judy), Aiden Flowers (Jacob à dix ans), Nicholas Oteri (Jacob à six ans), Nicholas Amer (Oggie), Jennifer Jarackas (Tante Susie), Jack Brady (M. Clark), O-Lan Jones (Shelley), Helen Day (Miss Edwards), Philip Philmar (M. Archer) et George Vricos (oncle Bobby).

Histoire : À la mort de son grand-père, Jacob découvre les indices et l’existence d’un monde mystérieux qui le mène dans un lieu magique : la Maison de Miss Peregrine pour Enfants Particuliers. Mais le mystère et le danger s’amplifient quand il apprend à connaître les résidents, leurs étranges pouvoirs … et leurs puissants ennemis. Finalement, Jacob découvre que seule sa propre "particularité" peut sauver ses nouveaux amis.

Mon avis : C'est un très beau conte que nous illustre ici Tim Burton, je n'avais pas particulièrement d'attente j'en avais simplement des retours positifs qui ont attiré ma curiosité. L'histoire est très vite prenante, certainement de part son modèle de narration, on se laisse rapidement emporter par le discours d'Abe. On se doute bien que l'homme n'est pas sénile sinon le film serait relativement court, pour autant on a hâte tout comme Jacob de découvrir ses enfants aux dons particuliers. La réalisation est superbe, Tim Burton nous offre une nouvelle fois de très beaux génériques et un univers particulier bien que moindre par rapport à ses habitudes. Tout du long, le film est empreint d'une certaine poésie dans son scénario mais également dans sa décoration et ses costumes. Le casting est très plaisant, j'ai eu beaucoup de plaisir à y découvrir Eva Green que j'apprécie et dont le rôle lui va à merveille. J'ai fait la connaissance d'Asa Butterfield que je ne connaissais pas du tout, et je n'ai pu cacher mon sentiment face à la ressemblance d'Ella Purnell avec Helena Bonham Cartner. Mon seul regret dans ce film, c'est certainement le sentiment d'un scénario incomplet. On en apprend finalement très peu sur ses être particuliers, sur leur existence si ce n'est les bases de leur histoire. Tout comme le "travail" d'Abe tout au long de ses années. Mais dans l'ensemble le film est très plaisant et mérite d'être découvert, cependant faites attention malgré la dimension de conte, il n'est pas pour tous les publics.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Into the woods, promenons-nous dans les bois

Publié le par Emy Lee

Into the woods, promenons-nous dans les bois

Sortie le 28 janvier 2015."

Titre original : Into the woods.

Réalisé par Rob Marshall, scénario de James Lapine d'après l’œuvre de Stephen Sondheim et James Lapine, et musique de Steven Sondheim, James Lapine et Stephen Sondheim.

Acteurs : Meryl Streep (Sorcière), James Corden (Boulanger), Emily Blunt (femme du boulanger), Anna Kendrick (Cendrillon), Chris Pine (Prince de Cendrillon), Johnny Depp (Grand Méchant loup), MacKenzie Mauzy (Raiponce), Christine Baranski (Belle-mère de Cendrillon), Daniel Huttlestone (Jack), Tracey Ullman (Mère de Jack), Lilla Crawford (Petit chaperon rouge), Annette Crosbie (Mère-grand), Tammy Blanchard (Florinda, demi-soeur de Cendrillon), Lucy Punch (Lucinda, demi-soeur de Cendrillon), Billy Magnussen (Prince de Raiponce), Frances de la Tour (Géante), Joanna Riding (Mère de Cendrillon), Simon Russell Beale (Père du boulanger) et Richard Glover (Garde royal).

Histoire : Les intrigues de plusieurs contes de fées bien connues se croisent afin d’explorer les désirs, les rêves et les quêtes de tous les personnages. Cendrillon, le Petit Chaperon rouge, Jack et le haricot magique et Raiponce, tous sont réunis dans un récit où interviennent également un boulanger et sa femme qui espèrent fonder une famille, mais à qui une sorcière a jeté un mauvais sort…

Mon avis : Bien, bien, bien... Je ne sais pas vraiment par quoi commencer... Je suis moi même entrain de chercher pourquoi j'ai tenue à voir ce film... Bon si je sais, j'avais très envie de découvrir Meryl Streep en sorcière.Je vais dans un premier temps passer vite fait sur l'aspect comédie musicale, que j'ai fortement détesté. J'ai décroché assez vite, et je me suis même pas donné la peine de lire les sous-titres tellement ça ne voulait rien dire... Même à l'oreille ce n'était pas terrible, toutes les chansons ayant quasi toutes la même sonorités, le même rythme et ces mêmes paroles plaintives.L'histoire en elle même n'a rien de bien passionnant, on traverse les contes que l'on connaît par le biais d'un couple à la recherche d'objets pour pouvoir enfanter et la suite du scénario semble étirer pour qu'il dure plus qu'une heure. En revanche on peu noter un effort dans la réalisation et les décors / costumes, mais c'est certainement le seul point intéressant. J'ai un peu le sentiment d'avoir perdu deux heures dans ma journée. Je dois toutefois reconnaitre que Meryl Streep sauve un poil le film durant ses scènes mais même ses chants n'étaient pas aussi bon que pour Mamma Mia ! Pour le coup, je vous conseil de passer à côté de ce film et de passer votre temps à quelque chose de plus constructif.

1 étoile.

Voir les commentaires

La ligne verte

Publié le par Emy Lee

La ligne verte

Sorte le 1 mars 2000.

Titre original : The green mile.

Réalisation et scénario par Frank Darabont, d'après l'oeuvre de Stephen King, et musique de Thomas Newman.

Acteurs : Tom Hanks (Paul Edgecomb), Michael Clarke Duncan (John Coffey), David Morse (Brutus Howell), Bonnie Hunt (Jan Edgecomb), Gary Sinise (Burt Hammersmith), James Cromwell (Warden Hal Moores), Michael Jeter (Edouard Delacroix), Doug Hutchison (Percy Wetmore), Sam Rockwell (William "Wild Bill" Wharton), Harry Dean Stanton (Toot-toot), Graham Greene (Arlen Bitterbuck), Barry Pepper Dean Stanton), Jeffrey DeMunn(Harry Terwilliger), Patrica Clarkson (Melinda Moores), Eve Brent (Elaine Connelly), William Sadler (Klaus Detterick), Paula Malcomson (Marjorie Hammersmith), Dabbs Briscoe (Paul Edgecomb âgé), Brent Briscoe (Bill Dodge), Bill McKinney (Jack Van Hay), et Brian Libby (Shérif McGee).

Histoire : Paul Edgecomb, pensionnaire centenaire d'une maison de retraite, est hanté par ses souvenirs. Gardien-chef du pénitencier de Cold Mountain en 1935, il était chargé de veiller au bon déroulement des exécutions capitales en s’efforçant d'adoucir les derniers moments des condamnés. Parmi eux se trouvait un colosse du nom de John Coffey, accusé du viol et du meurtre de deux fillettes. Intrigué par cet homme candide et timide aux dons magiques, Edgecomb va tisser avec lui des liens très forts.

Mon avis : Depuis le début de mon blog, j'ai très envie de parler de ce film. Mais je n'arrivais pas à trouver le temps de le regarder puis les mots me manquaient. Cette fois je me lance en espérant écrire ce que j'ai envie d'y mettre. La ligne verte, c'est le genre de film dont on a besoin de le visionner à plusieurs reprises pour mieux comprendre les enjeux, analyser les personnages et comprendre le sens cacher. Lors de mon premier visionnage j'étais assez jeune et les rares souvenirs que j'en avais était l'horrible exécution d'Edouard Delacroix et les pirouettes de Mister Jingle. Je n'avais pas saisie toute la beauté du film, ni même ce qui était exposé. Le personnage de John Coffey était un mystère et je ne parle même pas des révélations finales. Depuis je le revois régulièrement, notamment lors des nombreuses rediffusions et j'ai toujours le même sentiment. Celui de ne pas être rassasiée sur ma soif dans savoir toujours plus ! Je ressens le manque d'information, un manque dans la description des personnages et un film qui se déroule à une vitesse folle. Pourtant le film touche la perfection. La réalisation est superbe autant par les jeux de lumière dans le pénitencier, que le décor des années trente, avec un certain soucis du détails. Je ne vais pas m'attarder sur le scénario, il est bien construit,nos offres beaucoup de détails et les silences sont tout aussi fort que les répliques. Le casting est mené par Tom Hanks, qui nous offre une fois de plus une superbe prestation et un rôle poignant. Mais il est surtout bien entouré : Michael Clarke Duncan, David Morse, Bonnie Hunt, Gary Sinise, James Crowell, Sam Rockwell,... tous joue un rôle capitale et nous offre des prestations inoubliables. Mais celui qui détient la palme, c'est Doug Hutchison ! C'est simple chaque fois que je le vois j'ai envie de lui cracher dessus... Puis j'ai envie de lui faire bouffer ses yeux... Bref son jeu est parfait, on le déteste tellement. Est-ce pour cela que sa carrière n'a pas tellement décollée sur grand écran ? Trop ancré dans son rôle ? En tout cas, le film est une pépite, je le regarde toujours avec plaisir et je ne m'en lasse pas, car j'y trouve toujours un intérêt. Je vais d'ailleurs commencer le roman de Stephen King pour assouvir ma soif de connaître tous les détails ! Je vous le recommande vivement si vous ne l'avez pas encore vu ou tout simplement de le revoir car ça fait toujours du bien.

5 étoiles.

Voir les commentaires

Galaxy Quest

Publié le par Emy Lee

Galaxy Quest

Sortie le 4 octobre 2000.

Réalisé par Dean Parisot, scénario de David Howard et Robert Gordon d'après l’œuvre de David Howard, et musique de David Newman.

Acteurs : Tim Allen (Jason Nesmith / Commandant Peter QuincyTaggart), Sigourney Weaver (Gwen DeMarco / Lieutenant Tawny Madison), Alan Rickman (Alexander Dane / Docteur Lazarus), Tony Shalhoub (Fred Kwan / Sergent Chen), Daryl Mitchell (Tommy Webber / Laredo), Sam Rockwell (Guy Fleegman / Officier de sécurité Ingersol), Jonathan Feyer (Hollister), Kaitlin Cullum (Katelyn), Jeremy Howard (Kyle), Justin Long (Brandon), Missi Pyle (Laliari), Patrick Breen (Quellek), Rainn Wilson (Lahnk), Enrico Colantoni (Mathesar) et Robin Sachs (Sarris).

Histoire : "Galaxy Quest" est une série de science-fiction qui a fait les beaux jours de la télévision américaine des années quatre-vingt. Depuis, les acteurs n'ont pas réussi à percer et sont condamnés à revêtir leurs costumes spatiaux dans des conventions ou à assurer des animations de supermarchés. Lorsque de vrais extraterrestres demandent son aide à Jason Nesmith, qui jouait le commandant Taggart, celui-ci rameute ses anciens partenaires. Dans l'espace, tout l'univers de la série a été fidèlement reconstitué. Les comédiens vont-ils parvenir à jouer leurs rôles "pour de vrai" ?

Mon avis : Le film est une très bonne critique de l'univers des séries de science-fiction et de leur convention. On ne peut pas s'empêcher de faire le parallèle avec la série "Star Treck" puisque certains codes identifiés dans la série sont aisément repris ici, notamment la distribution des personnages. On constate ainsi, à quel point le monde télévisuel enferme ses acteurs dans des rôles qu'ils ne quitteront jamais aux yeux des spectateurs. Exemple concret, en voyant le casting je ne me suis pas dit : "Super ! Il y a Sigourney Weaver et Tony Shalhoub", non je me suis tout simplement dit "Super ! il y a Ripley et Monk !". Quand certains personnages vous collent à la peau... Dans l'ensemble, le film est plaisant et plutôt drôle. On passe un très bon moment avec l'équipage, notamment avec le personnage de Jason Nesmith qui vit toujours dans la peau de son personnage et continue à l'animer avec entrain. Le fait de les voir plonger dans la réalité de leur série est plutôt plaisante et on constate finalement que même s'ils ont campé ses rôles pendant des centaines d'épisodes, ils ne connaissent pas vraiment la série. Les aliens ayant idéalisé le monde de la série ont tout reproduit à l'identique, et je ne pouvais pas m'empêcher de trouver ça bluffant. Le grand méchant, représenté par Sarris n'a pas pu m'enlever de la tête qu'il ressemblait à la méchante sauterelle dans 1001 pattes. Il ne fait pas bien peur en soit, mais son maquillage reste très impressionnant. Honnêtement j'ai été conquise par le projet de A à Z, le scénario m'a beaucoup plut, et est en adéquation avec la dimension comique du film. Le casting est impressionnant et j'avais grande hâte à découvrir Alan Rickman dans ce rôle. La réalisation est tout aussi réussi, l'univers bien construit même s'il ressemble parfois aux anciennes sitcoms. Je suis juste un poil déçue par la fin, j'en avais imaginé une bien différente qui me convenait tellement plus, mais ce n'est qu'un détail. J'avais très envie de le découvrir depuis que j'avais vu la bande annonce sur ma K7 de Beethoven à l'époque. Je n'ai pas été déçue et j'ai été très heureuse de le découvrir. C'est un beau clin d’œil aux séries du même style et des conventions tournant autour de cet univers.

4 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 > >>