Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

The Lobster

Publié le par Emy Lee

The Lobster

Sortie le 28 octobre 2015.

Réalisé par Yorgos Lanthimos, scénario d'Yorgos Lanthimos et Efthimis Filippou.

Acteurs : Colin Farrell (David), Rachel Weisz (Femme myope), Jessica Barden (Femme qui saigne du nez), Olivia Colman (directrice de l'hôtel), Ashley Jensen (Femme aux petits gâteaux), Ariane Labed (Femme de chambre), Angeliki Papoulia (Femme sans cœur), John C. Reilly (l'homme qui zozote), Léa Seydoux (chef des Solitaires), Michael Smiley (Solitaire nageur), Ben Whishaw (l'Homme qui boite), Ewen Macintosh (Stagiaire serveur), Roger Ashton-Griffiths (Docteur), , Rosana Hoult (Femme de David), Heidi Ellen Love (Serveuse), Degnan Geraghty (Serveur), Jacqueline Abrahams (Âne tireur), Imelda Nagle-Ryan (Mère de la chef des solitaires) et Stephen Ryan (Client de l'hôtel).

Histoire : Dans un futur proche... Toute personne célibataire est arrêtée, transférée à l'hôtel et à quarante-cinq jours pour trouver l'âme sœur. Passé ce délai, elle sera transformée en l'animal de son choix. Pour échapper à ce destin, un homme s'enfuit et rejoint dans les bois un groupe de résistants; les solitaires.

Mon avis : Génial, impressionnant, déroutant ! Voilà comment je qualifierais ce film de Yorgos Lanthimos. Pas de préambule, pas d'explication sur ce monde futur, on plonge directement dans le vif du sujet avec l'arrivée de David dans l'institution. C'est très spéciale, le temps de file, finalement on ne le voit pas vraiment "draguer" durant son séjour mais plutôt laissant temps couler. Dans ce monde, chaque personne doit être par deux, obligations répréhensibles. Pourtant, dans les bois se cachent un groupe de "Solitaire" défendant leur droit. Mais étant autant dictatural que les couples. Si un solitaire se fait prendre, il est directement transformé en animal (qu'il est suivi le programme dans l'institution ou non). Il y a parfois quelques scènes déroutantes, je n'ai toujours pas compris pourquoi il avait choisi la première... Elle était tellement froide. Et on se rend vite compte que finalement les sentiments humains ne peuvent être dicté et régit par des critères de choix. On peut aimer une personne sans pour autant être semblable en tout point. Pourtant, ce choix par critères, semble être une loi obligatoire au vu de la scène finale. La fin est d'ailleurs comme je le déteste tant, laissant le spectateur seul maître. Pouvant imaginer le pire comme le meilleur, et j'avoue que plusieurs possibilités sont ouverte. À moins que l'on prenne en compte la narration de la voix off... La réalisation est sympathique offrant quelques plans plutôt bien trouvé. Tout est fait pour nous présenter ce monde de manière "dur", les décors, les costumes, la façon de tourner, le scénario, le jeu des acteurs... Ses derniers ont d'ailleurs tous les visages fermes et le regard éteint, les sourires sont rares. Tout est parfaitement millimètré et orchestré pour nous plonger dans l'ambiance. Un très bon film, que j'ai eu grand plaisir à découvrir. Vraiment le seul bémol, c'est cette fin qui n'en est pas une. Et j'ai horreur de devoir chercher et analyser ce qu'elle pourrait être.

4 étoiles.

Commenter cet article