Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Un drôle de paroissien

Publié le par Emy Lee

Un drôle de paroissien

Sortie le 28 août 1963.

Réalisé par Jean-Pierre Mocky, scénario de Michel Servin, Alain Moury et Jean-Pierre Mocky et musique de Joseph Kosma.

Acteurs : Bourvil (Georges Lachesnaye), Jean Poiret (Raoul), Francis Blanche (Inspecteur Cucherat), Jean Yonnel (M. Lachesnaye), Jean Tissier (Inspecteur Bridoux), Marcel Pérès (Chef de la brigade), Solange Certain (Françoise Lachesnaye) et Denise Peronne (Claire).

Histoire : Georges, fils d'une famille aristocratique et catholique ruinée, croit recevoir un jour une révélation divine : pour subvenir aux besoins des siens, il va piller les troncs des églises.

Mon avis : Une magnifique comédie réalisé par Jean-Pierre Mocky et menée par Bourvil. Une critique de l'aristocratie fainéante, qui pense subvenir à ses besoins par le biais d'action mais ne doit en aucun cas travailler. Bourvil est tout bonnement excellent, même si une fois de plus il semble camper un simple d'esprit enfermé dans ses principes, il a une finesse dans son jeu qui fait la différence et qui nous rend son personnage intéressant et même attachant. C'est un très bon film, qui n'a pas encore souffert d'un ajustement numérique des plus dégueulasses. J'ai découvert ce film récemment et je le recommande fortement, c'est beau, c'est drôle et c'est magnifiquement joué. A voir absolument.

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

Génération 90

Publié le par Emy Lee

Génération 90

Sortie le 22 février 1995.

Titre original : Reality Bites.

Réalisé par Ben Stiller et scénario d'Helen Childress.

Acteurs : Winona Ryder (Lelaina Pierce), Ethan Hawke (Troy Dyer), Janeane Garofalo (Vickie Miner), Steve Zahn (Sammy Gray), Ben Stiller (Michael Grates), Swoosie Kurtz (Charlane McGregor), Harry O'Reilly (Wes McGregor), Susan Norfleet (Helen Anne Pierce), Joe Don Baker (Tom Pierce), Renée Zellweger (Tami), John Mahoney (Grant Gubler), Andy Dick (Rock), Keith David (Roger) et Anne Meara (Louise).

Histoire : Après avoir obtenu leurs diplômes de fin d'études, quatre amis de fac entrent péniblement dans leur vie d'adulte.

Mon avis : Un film qui tire un peu sur un côté OVNI, on suit une bande d'amis qui entre dans la vie active chacun avec ses projets, ses rêves, ses envies qu'ils vont accomplir ou non. Chacun va traverser des étapes, parfois difficile, et on accepter d'être filmé par leur amie Lelaina qui souhaite offrir un documentaire sur sa génération. C'est un peu brouillon, Ben Stiller, acteur comique reconnu, se lance ici pour la première fois dans la réalisation, typique des années 90, dans son style mais veut absolument donné de la comédie, l'a où il aurait surement mieux valu faire ressortir le côté dramatique et accentué davantage sur les "amis" et leur tracas. Le scénario est sympas, bien que pas très bien construit. On met un long moment à comprendre pourquoi elle film absolument tout, où on veut en venir et pourquoi. Mais l'ensemble reste toutefois agréable, on passe un bon moment, on se replonge dans nos propres souvenirs de cette époque (en particulier par les costumes et les décors) et les sujets tabous qui semble être malheureusement toujours bien actuel. Dommage que sa soit si brouillon, parce qu'il y a vraiment de la matière. Le casting de jeunes est très bon, chacun représentatif d'une catégorie de jeune de cette époque. Un film à voir.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Basic Instinct

Publié le par Emy Lee

Basic Instinct

Sortie le 8 mai 1992.

Réalisé par Paul Verhoeven, scénario de Joe Eszterhas et musique de Jerry Goldsmith.

Acteurs : Michael Douglas (Nick Curran), Sharon Stone (Catherine Tramell), Jeanne Tripplehorn (Elisabeth), George Dzundza (Gus), Denis Arndt (lieutenant Walker), Leilani Sarelle (Roxi), Wayne Knight (John Correli), Chelcie Ross (Capitaine Talcott), Dorothy Malone (Hazel Dobkins), Daniel Von Bargen (Lieutenant Marty Nilsen) et Stephen Tobolowsky (Dr. Lamott).

Histoire : Nick Curran, inspecteur de police de San Francisco, enquête sur le meurtre d'une star du rock, Johnny Boz, tué de trente et un coup de pic à glace par une inconnue alors qu'il faisait l'amour. Nick apprend que le chanteur fréquentait Catherine Tramell, riche et brillante romancière. Au cours de son enquête, il s'aperçoit que les parents de Catherine sont morts dans un accident suspect, que son professeur de psychologie a été assassiné dix ans plus tôt à coups de pic à glace et qu'enfin, une de ses meilleures amies a, en 1956, tué ses trois enfants et son mari.

Mon avis : Présenté comme un des films à voir après le scandale de sa sortie. J'essayais de le voir après plusieurs loupé jusqu'à il y une semaine. Rivé sur ma télévision, j'attends ce moment avec impatience. Alors je ne dis pas, peut être qu'en 1992 c'était une merveille cinématographique et avait des scènes érotiques choc. Hors depuis, on a fait bien meilleur en thriller et bien plus choquant en scène érotique. Personnellement j'ai attendu cette scène avec impatience, pour comprendre la polémique et le principal attrait du film, hors je ne l'ai même pas vu passer tellement elle est banal. Certes c'est violent mais on a vu bien pire. Le thriller en lui même est plutôt bon, il m'a détourné quelque fois de ma piste en me faisant douter mais était toutefois prévisible. En revanche, les scènes de meurtres sont plutôt bien orchestrées et assez saignantes. Même si le film présente un casting impressionnant, il se déroule principalement entre Michael Douglas, Sharon Stone et Jeanne Tripplehorn. Tout trois sont plutôt bon, même si ont les a connu dans de meilleurs rôles. Donc c'était plutôt sympas, j'ai passé un bon moment, mais je n'y ai rien trouvé d'exceptionnel.

2 étoiles.

Voir les commentaires

La vénus à la fourrure

Publié le par Emy Lee

La vénus à la fourrure

Sortie le 13 novembre 2013.

Réalisé par Roman Polanski, scénario de David Ives et Roman Polanski d'après l’œuvre de David Ives et musique d'Alexandre Desplat.

Acteurs : Emmanuelle Seigner (Vanda) et Mathieu Amalric (Thomas).

Histoire : Seul dans un théâtre parisien après une journée passée à auditionner des comédiennes pour la pièce qu'il s'apprête à mettre en scène, Thomas se lamente au téléphone sur la piètre performance des candidates. Pas une n'a l'envergure requise pour tenir le rôle principal et il se prépare à partir lorsque Vanda surgit, véritable tourbillon d'énergie aussi débridée que délurée. Vanda incarne tout ce que Thomas déteste. Elle est vulgaire, écervelée, et ne reculerait devant rien pour obtenir le rôle. Mais un peu contraint et forcé, Thomas la laisse tenter sa chance et c'est avec stupéfaction qu'il voit Vanda se métamorphoser. Non seulement elle s'est procuré des accessoires et des costumes, mais elle comprend parfaitement le personnage (dont elle porte par ailleurs le prénom) et connaît toutes les répliques par cœur. Alors que l'audition se prolonge et redouble d'intensité, l'attraction de Thomas se mue en obsession...

Mon avis : Roman Polanski m'émerveillera toujours. Il m'avait déjà captivé avec son vase clos "Carnage" qui nous transposait dans toutes les émotions possibles de la vie. Ici il nous démontre une nouvelle fois son talent pour le genre. Avec seulement deux acteurs et un huit clos des plus étranges, on voyage entre la réalité, le rôle et la suggestion. Le réalisateur perfectionne son œuvre dans un chassé croisé haletant. On fini par ne plus savoir où on en est mais d'une manière brillante et subjuguante. Le duo d'acteurs fonctionne à merveille, Mathieu Amalric que j'avais apprécier dans "Jimmy P." mais que je n'affectionne pas particulièrement habituellement a été super. Un adaptateur un peu patto, qui n'a aucun talent théâtrale et qui pourtant nous y fait croire. Emmanuelle Seigner (que j'ai toujours honte de confondre avec sa sœur) est merveilleuse, avec un sens du jeu et une perfection qui n'enlève rien à la folie de son personnage. Un film à voir absolument, j'ai adoré cet univers, cette finesse dans le jeu des acteurs et ses décors et costumes. Un voyage dans le monde du théâtre avec une pointe de philosophie.

4 étoiles.

Voir les commentaires

L'armée des ombres

Publié le par Emy Lee

L'armée des ombres

Sortie le 12 septembre 1969.

Réalisation et scénario par Jean-Pierre Melville d'après l’œuvre de Joseph Kessel et musique d'Eric Demarsan.

Acteurs : Lino Ventura (Philippe Gerbier), Simone Signoret (Mathilde), Paul Meurisse (Luc Jardie), Jean-Pierre Cassel (Jean-François), Paul Crauchet (Félix), Claude Mann (Le Masque), Christian Barbier (Le Bison), Serge Reggiani (Barbier), Marco Perrin (Octave Bonnafous), Alain Mottet (Commandant du camp), Hubert De Lapparent (Aubert), Jean-Marie Robain (Baron de Ferté-Talloir) et Alain Libolt (Doinat).

Histoire : Les activités et la vie extrêmement difficiles d'un réseau de résistants sous l'occupation allemande.

Mon avis : Un film bouleversant sur une partie de l'histoire que je connais très peu. On parle souvent des allemands mais très peu de la résistance et toutefois pas aussi durement. On a parfois du mal à ce représenter les enjeux de cette guerre pour chacune des parties et la réalité dépasse bien souvent ce qu'on nous a raconter. Naïve jusqu'au bout j'étais loin de me douter de ce qui pouvait se passer dans un réseau de résistant à se demander ce qui était le pire être capturé par les allemands ou faire partie d'un réseau. En cela, le film est magnifiquement réalisé, on se questionne tout du long, on a du mal à imaginer le pire. La réalisation est sombre, énigmatique et poignante. L'histoire est captivante même si j'avoue que je l'imaginais beaucoup plus noir et trépidante, il n'en reste pas moins dénonciateur d'un mouvement peu représenté dans sa globalité. Le casting est à la hauteur, Lino Ventura dans un rôle qu'on ne lui connait que trop, n'a plus rien à prouver (a part que les lunettes ne lui vont pas trop), Simone Signoret est brillante, le personnage de Mathilde est attachant et criant de vérité, mon préféré reste Jean-Pierre Cassel que j'ai davantage découvert ici et qui m'a fait comprendre sa renommé. Et un dernier point sur la musique adapté aux circonstances, qui sait ce faire discrète mais n'en reste pas moins belle. Toute simplement à voir absolument si sa n'est pas encore fait, déjà parce qu'à l'époque en France on savait faire des films superbes qui ne seront jamais détrône par un box-office américain et parce que le sujet est à connaître.

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

A bord du Darjeeling Limited

Publié le par Emy Lee

A bord du Darjeeling Limited

Sortie le 19 mars 2008.

Titre original : The Darjeeling Limited.

Réalisé par Wes Anderson et scénario de Roman Coppola, Jason Scwartzman et Wes Anderson.

Acteurs : Owen Wilson (Francis), Adrien Brody (Peter), Jason Schwartzman (Jack), Amara Karan (Rita), Camilla Rutherford (Alice), Wally Wolodarsky (Brendan), Waris Ahluwalia (Chef Stewart), Barbet Schroeder (Mécanicien), Bill Murray (Businessman), Anjelica Huston (Patricia), Natalie Portman (Ex petite amie de Jack) et Wallace Wolodarsky (Brendan),.

Histoire : Trois frères qui ne se sont pas parlé depuis la mort de leur père décident de faire ensemble un grand voyage en train à travers l'Inde afin de renouer les liens d'autrefois. Pourtant, la "quête spirituelle" de Francis, Peter et Jack va vite dérailler, et ils se retrouvent seuls, perdus au milieu du désert avec onze valises, une imprimante, une machine à plastifier et beaucoup de comptes à régler avec la vie... Dans ce pays magique dont ils ignorent tout, c'est alors un autre voyage qui commence, riche en imprévus, une odyssée qu'aucun d'eux ne pouvait imaginer, une véritable aventure d'amitié et de fraternité...

Mon avis : Je vais me répéter une nouvelle fois j'adore la réalisation de Wes Anderson et son approche de la famille. Même si j'ai moins apprécier ce dernier par rapport aux précédents que j'ai pu voir, il n'en reste pas moins génial. Un univers que j'ai trouvé différents, là où je savais dès les premières minutes que l'on était dans un film du réalisateur, ici je n'aurais peut être pas trouvé aussi facilement. Des personnages particuliers mais en même temps assez représentatifs de la complexité humaine (comme bien souvent), si seulement il faisait des romans de ses films que je puisse tout comprendre ^^. L'histoire est prenante comme toujours, un peu loufdingue sur les bords mais c'est ce qu'on aime et on reste captivé jusqu'au bout. Le casting est moins impressionnant que ses autres films, on se concentre essentiellement sur les trois protagonistes. Il est juste dommage qu'il apprécie autant Owen Wilson, que moi je n'apprécie guère, même s'il arrive à me le rendre plus sympathique (et je le prendrais presque pour un super acteur avec ses films). On s'attache d'ailleurs assez vite à ses trois frères qui n'ont guère de famille et semble un peu perdu dans leur sentiment et leur lien avec autrui. Même si je l'ai moins aimé, principalement dû à l'univers d'Anderson qui m'a semblé absent, j'ai hâte de le revoir pour en capter toute les subtilités. Encore une fois un très bon film, à voir absolument pour son réalisme dans un univers décalé.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Minuscules - La vallée des fourmis perdues

Publié le par Emy Lee

Minuscules - La vallée des fourmis perdues

Sortie le 29 janvier 2014.

Réalisation et scénario par Thomas Szabo et Hélène Giraud et musique d'Hervé Lavandier.

Histoire : Dans une paisible forêt, les reliefs d'un pique-nique déclenchent une guerre sans merci entre deux bandes rivales de fourmis convoitant le même butin : une boîte de sucres ! C'est dans cette tourmente qu'une jeune coccinelle va se lier d'amitié avec une fourmi noire et l'aider à sauver son peuple des terribles fourmis rouges...

Mon avis : Un magnifique film d'animation qui suit bien l'esprit de la série éponyme. Tout en légèreté et avec simplicité on suit l'histoire de ces fourmis noir dans leur périple jusqu'à la fourmilière puis comment elles vont défendre leur butin. Et cette amitié naissante entre une coccinelle blessée et perdue et une fourmi noir. L'animation est très jolie, se mélangeant à des prises de vues réelles dont les paysages sont magnifiques. Aucun dialogue mais on ne souffre pas de son absence, la musique et les bruitages expriment suffisamment les attentes des personnages. Pour moi, tout est réunis dans ce film pour en faire un très bon long métrage, je ne doute pas qu'il plaira autant au petits qu'aux grands. Moi qui aimait déjà la série, je ne suis pas déçue et le passage de petite séquence à un long métrage ne nous fait pas souffrance, au contraire on en redemande.

4 étoiles.

Voir les commentaires

La grande aventure Lego

Publié le par Emy Lee

La grande aventure Lego

Sortie le 19 février 2014.

Titre original : The Lego movie.

Réalisation et scénario par Phil Lord et Christopher Miller et musique de Mark Mothersbaugh.

Doublage : Arnaud Ducret (Emmet), Philippe Valmont (Batman), Tal (Coll-Tag/Lucy), Benoît Allemane (Vitruvius), Maeva Méline (Uni-Kitty), Maurice Decoster (Lord Business/Père de Finn), Samuel Labarthe (Méchant flic/Gentil Flic), Benoît Dupac (Benny), Franck Lorrain (Barbe d'acier), François Raison (Green Lantern), Barbara Tissier (Wonder Woman), Adrien Antoine (Superman), Victor Biavan (Finn) et Delphine Liez (Ordinateur).

Histoire : Emmet est un petit personnage banal et conventionnel que l'on prend par errreur pour un être extraordinaire, capable de sauver le monde. Il se retrouve entraîné, parmi d'autres, dans un périple des plus mouvementés, dans le but de mettre hors d'état de nuire un redoutable despote. Mais le pauvre Emmet n'est absolument pas prêt à relever un tel défi !

Mon avis : Étrangement ce film m'a très vite emporté dans son flot médiatique et par les nombreuses critiques positives que l'on avait pu me faire. J'avais donc hâte de le voir mais je me suis décidée trop tard. Il a donc fallu attendre sa sortie. Verdict, c'est pas mal. L'univers Lego est bien représenté même si je pense que j'aurais été davantage captivé par ceux que l'on avait tous plutôt que les personnages à l'effigie de héros d'autres films. L'animation et les graphismes sont magnifiques, on a presque le sentiment d'être à l'origine de l'histoire, comme si nous replongions dans notre enfance et nous construisions une aventure Lego. Mais c'est dommage, car l'histoire ne m'a pas captivée. Encore un super vilain qui veux dominer le monde et un héros identifié par une prophétie doit le vaincre. Alors oui, on est dans l'imaginaire d'un enfant et tout peut arriver, mais je n'ai personnellement jamais joué à la domination du monde. C'est dommage, car tout ce qui est autour du film est original, sauf son histoire. Je ne me suis même pas attaché à un seul personnage, le rythme est trop rapide pour cela. J'avoue, je suis un peu déçue parce qu'un film de Lego qui s'anime sa me tentait vachement mais j'ai peut être eu trop d'attente ou alors j'ai perdu mon âme d'enfant car je ne l'ai pas trouvé extraordinaire en dehors de l'animation. Cela dit je pense que les enfants vont adoré voir leur jouet de personnage préféré s'animer (même si dans le même style je préfère Toy Story) et on passe tout de même un agréable moment en famille.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Supercondriaque

Publié le par Emy Lee

Supercondriaque

Sortie le 26 février 2014.

Réalisation et scénario par Dany Boon et musique de Klaus Badelt.

Acteurs : Dany Boon (Romain Faubert), Alice Pol (Anna Zvenska), Kad Merad (Dimitri Zvenska), Jean-Yves Berteloot (Anton Miroslav), Judith El Zein (Norah Zvenska), Marthe Villalonga (Mère de Dimitri), Valérie Bonneton (Isabelle), Marion Barby (Nina Zvenska), Jonathan Cohen (Marc), Vanessa Guide (Manon), Bruno Lochet (Agent de l'immigration) et Jérôme Commandeur (Guillaume Lempreur).

Histoire : Romain Faubert est un homme seul qui, à bientôt quarante ans, n'a ni femme, ni enfant. Il est photographe pour un dictionnaire médical en ligne, ce qui n'arrange rien à son hypocondrie maladive qui guide son style de vie depuis longtemps et fait de lui un peureux névropathe. Il a comme seul et véritable ami son médecin traitant, le docteur Dimitri Zvenska. Le malade imaginaire est difficilement gérable et Dimitri donnerait tout pour s'en débarrasser définitivement...

Mon avis : Absolument pas convaincue par ce film, refus totale de le voir à sa sortie, je me suis pourtant laissée tenter un soir où je n'avais rien à regarder. Il faut savoir que le duo Dany Boon et Kad Merad m'exaspère, même séparément je les trouve indigeste. Mais le sujet sur l'hypocondrie m'intéresse et je n'y vois qu'une comédie pour la traiter avec légèreté. Et finalement c'est une surprise, le film n'est pas trop mal comparé à ceux à quoi je m'attendais. Toute la première partie est assez drôle et on commence à croire qu'il est totalement désespéré. Ma déception réside principalement dans la deuxième partie du film où Boon se fait passer pour un chef résistant et rencontre l'amoure que j'ai trouvé totalement loufdingue, irréaliste et hors contexte. Je me suis tout de suite plus ennuyée notamment par les proportions que prenne le synopsis. Donc pour résumer, le scénario est bien construit pour la première partie, on apprend à découvrir Romain et sa relation avec son médecin, j'ai pas mal rit ou sourit et j'ai bien aimé. La deuxième m'a peu à peu plongé dans l'ennuie. Du point de vu du casting, je vais pas m'exalter de la joie de retrouver Boon et Merad (je ne vais pas me répéter) mais sa fonctionne, les acteurs tiennent des rôles qu'ils maîtrisent, pas de prise de risque. J'ai cela dit apprécier le duo entre Dany Boon et Audrey Pol. A voir pour un moment sans prise de tête et sans avoir de grosses attentes.

2,5 étoiles.

Voir les commentaires

La famille Tenenbaum

Publié le par Emy Lee

La famille Tenenbaum

Sortie le 13 mars 2002.

Titre original : The Royal Tenenbaums.

Réalisé par Wes Anderson, scénario d'Owen Wilson et de Wes Anderson et musique de Mark Mothersbagh.

Acteurs : Gene Hackman (Royal Tenenbaum), Anjelica Huston (Etheline Tenenbaum), Ben Stiller (Chas Tenenbaum), Gwyneth Paltrow (Margot Helen Tenenbaum), Luke Wilson Ritchie Tenenbaum), Owen Wilson (Eli Cash), Bill Murray (Raleigh St. Clair), Danny Glover (Henry Sherman), Al Thompson (Walter Sherman), Seymour Cassel (Dusty), Kumar Pallana (Pagoda), Larry Pine (Peter Bradley), Irene Gorovaia (Margot jeune), Aram Aslanian-Persico (Chas jeune), Amedeo Turturro (Richie jeune) et James Fitzgerald (Eli Cash Jeune).

Histoire : Chez les Tenenbaum, les enfants ont toujours été des génies. Tout jeunes, chas était déjà un maître de la finance, Margot une dramaturge exceptionnelle et Richie un joueur de tennis hors pair. Mais un jour, Etheline, leur mère, demande le divorce. Elle ne supporte plus le caractère égoïste de Royal Tenenbaum, son mari. Cette crise familiale a une influence négative sur le développement personnel de leurs progénitures. Vingt ans plus tard, Royal écume les palaces, Etheline s'adonne à l'archéologie, Chas tente d'élever ses deux fils après la mort de son épouse, Richie est un champion déchu et Margot s'est marié avec un psy. Royal Tenenbaum annonce bientôt à ses enfants qu'il ne lui reste plus longtemps à vivre. Il souhaite se réconcilier avec eux et s'invite dans la maison familiale prétextant une grave maladie.

Mon avis : Je l'avais vu il y a plusieurs années à sa sortie et n'en avais pas gardé une bonne impression. Aujourd'hui me découvrant une passion pour Wes Anderson depuis Moonrise Kingdome et la sortie récente de The Grand Budapest Hotel, je retente l'expérience. Dès les premières minutes, l'univers est posé et il est bien celui de Wes Anderson : le décor, la musique, les couleurs, la réalisation et la problématique familiale des personnages. Sa résume assez tout ce que j'aime chez lui. Une fois de plus nous plonger dans un univers qui semble hors du temps où les époques se confondent. On retrouve la plupart des membres connus du casting du réalisateur avec toujours Bill Murray. L'histoire est très vite prenante, on cherche la raison de cette déchéance et les problématiques développées par chacun des enfants. La déconstruction et la reconstruction des liens entre Royal et le reste de sa famille. Le découpage des scènes par des chapitres est vraiment appréciable. Le casting est intéressant, j'ai toujours du mal avec Owen Wilson et pour autant Wes Anderson arrive à me le faire apprécier, Bill Murray dont son nom me fait toujours sourire au casting, Gene Hackman que je découvre autrement que dans un film d'action / aventure, Anjelica Huston que je n'avais pas revue depuis la famille Adams, Ben Stiller dont je suis fan et Gwyneth Paltrow dont j'ai été étonnée de la voir au casting. Chacun apporte ce plus à son personnage mais c'est principalement le scénario et la réalisation de Wes Anderson qui sont ici à retenir (comme dans beaucoup de ses films) car il les dirige de main de maître et nous transporte dans son univers paraissant toujours disproportionné mais avec de grandes vérités. Moi j'adhère totalement au réalisateur et j'affirme aujourd'hui être fan de Wes Anderson, et je conseil vivement à tout ceux qui souhaite vivre un film autrement, vous ne serez pas déçus.

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 > >>