Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #biopic tag

Barry Seal : American trafic

Publié le par Emy Lee

Sortie le 13 septembre 2017.

Titre original : American made.

Réalisé par Doug Liman, scénario de Gary Spinelli, et musique de Christophe Beck.

Acteurs : Tom Cruise (Barry Seal), Sarah Wright (Lucy Seal), Domhnall Gleeson (Monty Schafer), E. Roger Mitchell (Craig McCall), Jesse Plemons (Sherif Downing), Caleb Landry Jones (Bubba), Lola Kirke (Judy), Alejandro Edda (Jorge Ochoa), Benito Martinez (James Rangel), Jayma Mays (Dana Sibota), Jed Rees (Louis Finkle), Mike Pniewski (Willie), Connor Trinneer (George W. Bush), William Mark McCullough (Pete Duboix), Morgan Hinkleman (Christina Seal), Sharon Conley (DEA Agent Grace), Justice Leak (Agent Winter) et Cuyle Carvin (Phil).

Histoire : Alors qu'il travaille comme pilote de ligne, Barry Seal est recruté par la CIA pour réaliser des opérations secrètes en pleine guerre froide. Cependant Barry ne gagne pas assez comparer à son salaire précédent. Acculé par sa femme, il accepte de réaliser des trafics pour le compte des cartels colombiens. Mais tout à une fin, même quant on est celui qui pilote quoi qu'il arrive...

Mon avis : Nous voila plonger dans les cartels Colombiens et Mexicains, une part d'histoire que je ne connais pas. J'ai donc juste tiqué en entendant le nom d'Escobar. Barry Seal est donc le pilote de la situation, prêt à tous les risques pour livrer quoi qu'il arrive (c'est un peu comme si Maverick en quittant Top Gun était devenu pilote de ligne et pour redonner du piment dans sa vie s'associait à la fois au gouvernement et aux cartels). Personnellement j'ai aimé ce film, j'ai trouvé le scénario intéressant et la réalisation plaisante, notamment pour les séquences de pilotage. Il m'a tenu en haleine plusieurs fois, et j'espérais vraiment happy end. Pourtant avec le trafic, il y en a rarement. Ce qui m'a surtout impressionné, c'est la capacité pour les organismes d'espionnages de laisser seul un mec qui n'y connait rien et qu'on lâche dès les premiers problèmes. Bon certes le credo du personnage, "J'aurais dû me renseigner plus" semble légèrement mal placé. Avec les éléments dont il disposait il devait bien savoir que c'était illégal. En tout cas, l'histoire de Barry Seal m'a beaucoup plut et j'ai passé un très bon moment. Le casting est vraiment agréable, Tom Cruise évidemment, mais les autres acteurs n'ont pas démérités ! Et j'en ai découvert certains qui m'ont beaucoup plût. La bande original est également intéressant et j'aime beaucoup la musique thème.

4 étoiles.

Voir les commentaires

La Dame de fer

Publié le par Emy Lee

Sortie le 15 février 2012.

Titre original : The iron lady.

Réalisé par Phyllida Lloyd, scénario d'Aby Morgan, et musique de Thomas Newman.

Acteurs : Meryl Streep (Margaret Thatcher), Jim Broadbent (Denis Thatcher), Susan Brown (June), Phoebe Waller-Bridge (Susie), Alexandra Roach (Margaret Thatcher jeune), Harry Lloyd (Denis Thatcher jeune), Iain Glen (Alfred Roberts), Victoria Bewick (Muriel Roberts), Emma Dewhurst (Beatrice Roberts), Olivia Colman (Carol Thatcher), Amada Root (Amanda), Clifford Rose (James R.), Michael Cochrane (William), Jeremy Clyde (James T.), Michael Simkins (Peter) et John Sessions (Edward Heath).

Histoire : Margaret Thatcher, première et unique femme Premier ministre du Royaume-Uni (de 1979 à 1990), autrefois capable de diriger le royaume d’une main de fer, vit désormais paisiblement sa retraite imposée à Londres. Agée de plus de 80 ans, elle est rattrapée par les souvenirs. De l’épicerie familiale à l’arrivée au 10 Downing Street, de succès en échecs politiques, de sacrifices consentis en trahisons subies, elle a exercé le pouvoir avec le soutien constant de son mari Denis aujourd’hui disparu, et a réussi à se faire respecter en abolissant toutes les barrières liées à son sexe et à son rang. Entre passé et présent, ce parcours intime est un nouveau combat pour cette femme aussi bien adulée que détestée.

Mon avis : Depuis sa sortie, j'ai très envie de visionner ce film, autant pour Margaret Thatcher que pour Meryl Streep. Je reconnais ne pas avoir assez de culture sur la question, mais découvrir le combat de cette femme pour se faire reconnaitre et respecter par ses pairs, accéder à l'un des plus haut poste politique d'Angleterre et avoir le soutien de son époux, cela force le respect à l'époque. Je sais qu'elle a été fortement controversée, d'ailleurs on en a quelques images durant le film. Pour autant, je suis restée admirative de sa carrière. Même si le film est plutôt réussi, que ce soit dans sa réalisation, dans son scénario, dans son casting, le film souffre de quelques longueurs qui ne semblent pas très utiles pour la compréhension. Il est difficile de voir cette femme rattraper par Alzheimer, devenant ainsi dépendante des autre.  J'ai trouvé la scène finale magnifique, un clin d'oeil superbe quant à l'ambition. Même si tout n'est pas abordé, j'ai apprécié la façon dont le film nous est exposé, entre passé et présent, et on pourrait analyser chaque scène pour comprendre les choix de Margaret Thatcher. Par ailleurs, le jeu de Meryl Streep est toujours aussi enchanteur et son duo avec Jim Broadbent fonctionne parfaitement. Un très beau film de par sa qualité de réalisation et par la construction de son scénario.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Le redoutable

Publié le par Emy Lee

Sortie le 13 septembre 2017.

Réalisation et scénario par Michel Hazanavicius d'après l’œuvre d'Anne Wiazemsky.

Acteurs : Louis Garrel (Jean-Luc Godard), Stacy Martin (Anne Wiazemsky), Bérénice Béjo (Michèle Rosier), Micha Lescot (Bambam), Grégory Gadebois (Cournot), Jean-Pierre Gorin (Félix Kysyl), Eric Marcel (Conférencier) et Marc Brun-Adryan (Journaliste).

Histoire : Paris 1967. Jean-Luc Godard, le cinéaste le plus en vue de sa génération, tourne La Chinoise avec la femme qu'il aime, Anne Wiazemsky, de 20 ans sa cadette. Ils sont heureux, amoureux, séduisants, ils se marient. Mais la réception du film à sa sortie enclenche chez Jean-Luc une remise en question profonde. Mai 68 va amplifier le processus, et la crise que traverse Jean-Luc va le transformer profondément passant de cinéaste star en artiste maoiste hors système aussi incompris qu'incompréhensible.

Mon avis : On passe un très bon moment devant ce nouveau film de Michel Hazanavicius. Le redoutable nous fait passer par diverses émotions, mais surtout on rit, beaucoup, des scènes incongrus comme le trajet en voiture de 700 km avec prises de têtes en rafales, des répliques de Louis Garrel ou encore des fameuses chutes de lunettes qui deviennent presque logique. Je ne sais que dire de plus, les décors sont superbes, tout comme les costumes. La réalisation plaisante, nous offrant quelques plans fort sympathiques, la construction du scénario plutôt réussi ou encore le jeu de Louis Garrel et de Stacy Martin qui nous font oublier tous les autres personnages. Je ne peux que vous recommander ce film !

4 étoiles.

Voir les commentaires

Monster

Publié le par Emy Lee

Sortie le 14 avril 2004.

Réalisation et scénario par Patty Jenkins, et musique de BT.

Acteurs : Charlize Theron (Aileen Wuornos), Christina Ricci (Selby Wall), Bruce Dern (Thomas), Pruitt Taylor Vince (Gene), Scottt Wilson (Horton), Lee Tergesen (Vincent Corey), Annie Corley (Donna Tentler), Marco St John (Evan), Marc Maccaulay (Will), Rus Blackwell (Policier), Tim Ware (Chuck), Stephan Jones (Avocat), Brett Rice (Charles), Kaitlin Riley (Aileen adolescente) et Cree Ivey (Aileen enfant).

Histoire : Depuis déjà longtemps, Aileen erre sans but et survit en se prostituant. Lorsqu'un soir, le moral au plus bas, elle rencontre dans un bar la jeune Selby, c'est le coup de foudre. Pour protéger leur amour et leur permettre de subsister, Aileen continue de se vendre jusqu'à cette nuit où, agressée par un de ses clients, elle le tue. Ce premier crime marque le déclenchement d'un terrible engrenage...

Mon avis : Je me souvenais avoir vaguement entendu parler de ce film à sa sortie, j'étais donc contente de pouvoir le découvrir. L'histoire d'Aileen Wuornos est poignante, elle est l'archétype de l'accumulation de malheur dans sa vie qui l'ont conduit aujourd'hui à errer sans but. Lorsqu'on la découvre, on se rend compte à quel point elle a souffert et à quel point elle est marqué par tous ses événements. Charlize Theron interprète brillamment ce rôle et les différentes récompenses qu'elle a obtenue sont méritées. J'ai également eu beaucoup de plaisir à retrouver Christina Ricci dans d'autres rôles que ceux de Kat Harvey et de Mercredi.En dehors de la prestation de l'actrice, le film m'est apparu assez banal, je trouve que le scénario ne démontre pas assez le changement d'Aileen qui me parait trop soudain et trop vite acquis. Je n'ai pas été aussi emballée que je l'aurais pensé, c'est dommage.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Walt avant Mickey

Publié le par Emy Lee

Sortie le 05 avril 2016.

Titre original : Walt before Mickey.

Réalisé par Khoa Le, scénario d'Arthur L. Bernstein et Armando Gutierrez d'après l'oeuvre de Timothy Susanin, et musique de Jeremy Rubolino.

Acteurs : Thomas Ian Nicholas (Walter Elias Disney), Jodie Sweetin (Charlotte Disney), Jon Heder (Roy Disney), David Henrie (Rudolf Ising), Ayla Kell (Bridgit), Taylor Gray (Friz Freleng), Jeremy Palko (Walt Pfieffer), Hunter Gomez (Hugh Harman), Owen Teague (Walter Elias Disney, enfant), Armando Gutierrez (Ub Iwerks), Kate Katzman (Lillian Disney), Conor Dubin (Charles Mintz), Donn Lamkin (Elias Disney) et Flora Bonfanti (Margaret Winkler).

Histoire : Ce film retrace la jeunesse de Walter Elias Disney avant la création du personnage qui la rendu mondialement célèbre et bien avant la création des différents longs métrages qui ont fait le succès du studio aux grandes oreilles. On découvre ici, la passion de Walter Elias Disney pour le dessin et son ambition à créer des films d'animations. Ce rêve ne pourra se concrétiser quand s'entourant des meilleurs animateurs de l'époque...

Mon avis : Tombée sur ce film un peu par hasard, j'avais hâte de le découvrir même si je connaissais déjà l'histoire de Walter Elias Disney. C'est avec beaucoup de plaisir que j'ai visionné ce film, qui m'a permis de retrouver des acteurs que j'affectionne comme Jodie Sweetin et d'en retrouver certain que j'avais presque oublié comme Thomas Ian Nicholas. J'ai beaucoup aimé les décors et les costumes, le scénario est pas mal même s'il y a quelques facilités et qu'on sent fortement que les choses ont été romancés. On connait bien entendu la fin et on a hâte d'y arriver. En soit rien d'originale puisque le sujet a été traité de nombreuses fois, mais le film reste plaisant et j'ai beaucoup aimé le casting.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Lion

Publié le par Emy Lee

Sortie le 22 février 2017.

Réalisé par Garth Davis, scénario de Luke Davies d'après l'oeuvre de Saroo Bierley, et musique d'Hauscka et Dustin O'Halloran.

Acteurs : Dev Patel (Saroo adulte), Sunny Pawar (Saroo jeune), Ronney Mara (Lucy), Nicole Kidman (Sue), David Wenham (John), Abhishek Bharate (Guddu), Priyanka Bose (Kamla), Tannishtha Chatterjee (Noor), Nawazuddin Siddiqui (Rawa), Deepti Naval (Mme Sood), Divian Ladwa (Mantosh), Sachin Joab (Bharat), Pallavi Sharda (Prama), Akra Das (Sami), Aditya Roy Kapoor (Vijay Vora), Eamon Farren (Luke) et Menik Gooneratne (Swarmina).

Histoire : Saroo est un jeune garçon de la banlieue indienne. Il accompagne son frère, Guddu, dans des tâches pour subvenir aux besoins de sa famille. Sa mère travaille dans une carrière. Un soir, son frère décide de faire un larcin de nuit. Saroo l'accompagne. C'est la dernière fois que Saroo verra son frère, sa famille et son village. Le jeune garçon de cinq ans va alors voyagé entre Calcutta et l'Australie, faire des rencontres aussi différentes les unes que les autres. Et espère pouvoir un jour rentrer chez lui !

Mon avis : Un film magnifique ! Autant par sa réalisation que par son scénario ! C'est une très belle histoire qui nous est conté par Garth Davis, et qui est parfaitement conduit par Sunny Pawar, qui porte à lui seul cette histoire. On a également beaucoup de plaisir à retrouver Dev Patel, que je n'avais personnellement pas revu depuis "Slumdog Millionnaire". Les mots me manquent pour exprimer ce que j'ai ressenti durant plusieurs minutes. J'ai été très touchée par cette histoire et par le jeu du jeune Sunny Pawar. Bien sûr, beaucoup diront que le film a été tourné pour remplir les cases attendues par les Oscars. Moi j'ai vu un film retraçant le parcours d'un jeune garçon de cinq ans, qui doit se construire avec l'idée qu'il ne retrouvera jamais sa famille.La réalisation est superbe, la bande originale magnifique. Je suis passée par un grand nombre d'émotions, mais d'une certaine façon ce film fait un bien fou ! 

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

The birth of the nation

Publié le par Emy Lee

Sortie le 11 janvier 2017.

Réalisation et scénario par Nate Parker, et musique d'Henry Jackman.

Acteurs : Nate Parker (Nat), Armie Hammer (Samuel Turner), Mark Boone (Révérend Walthall), Colman Domingo (Hark), Aunjanue Ellis (Nancy), Dwight Henry (Isaac), Penelope Ann Miller (Elizabeth Tunrer), Aja Naomi King (Cherry), Ester Scott (Bridget), Jackie Earle Haley (Raymond Cobb), Roger Guenveur Smith (Isaiah), Gabrielle Union (Ester), Tony Espinosa (Nat enfant), Jayson Warner Smith (Earl Fowler), Jason Stuart (Joseph Randall), Chiké Okonkwo (Will), Katie Garfield (Catherine Turner), Kai Norris (Jasper), Steve Coulter (Général Childs), Griffin Freeman (Samuel enfant), Jeryl Prescott (Janice), Justin Randell Brooke (Guiles Reese), Aiden Flowers (John Clarke enfant),  et Tom Proctor (E. T. Brantley).

Histoire : Trente ans avant la guerre de Sécession, Nat Turner est un esclave cultivé et un prédicateur très écouté. Son propriétaire, Samuel Turner, qui connaît des difficultés financières, accepte une offre visant à utiliser les talents de prêcheur de Nat pour assujettir des esclaves indisciplinés. Après avoir été témoin des
atrocités commises à l’encontre de ses camarades opprimés, et en avoir lui-même souffert avec son épouse, Nat conçoit un plan qui peut conduire son peuple vers la liberté…

Mon avis : Des films sur l'esclavage et sur la traite des nègres, il y en a eu des tas. Pour autant, je suis toujours horrifiée de constater toutes les méthodes de maltraitance et de torture usées par les blancs envers leurs biens. Ce qu'on apprécie dans ce film, c'est que la ferme des Turner semble plus humaine que celle exposée dans d'autres films. Malgré l'esclavage, il règne une certaine harmonie et la sécurité des esclaves. L'idée d'user d'un esclave pour prêcher la bonne parole à ses semblables ne m'avait pas grandement convaincue, mais c'est finalement cette ouverture sur l'extérieur qui permet à Nat de se rendre compte de l'ampleur de l'esclavage. Les réflexions, les gestes, les discours m'ont fortement dérangé, peut-être plus que la maltraitance et les tortures. Le film est très intéressant et j'ai eu le sentiment de découvrir une nouvelle part de l'histoire. La réalisation de Nate Parker est superbe, on a des plans et des séquences magnifiques qui touchent forcément le spectateur. Le casting est impressionnant, j'ai beaucoup aimé Nate Parker que je découvrais dans ce film comme la plupart des acteurs et actrices présents dans ce film. Ce film a été une très belle découverte, et jusqu'au bout j'y ai cru à cette liberté même si je connaissais les faits historiques.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Hands of the stone

Publié le par Emy Lee

Sortie le 16 mai 2016.

Réalisation et scénario par Jonathan Jakubowicz, et musique d'Angello Milli.

Acteurs : Robert de Niro (Ray Arcel), Edgar Ramirez (Roberto Duràn), Ellen Barkin (Stephanie Arcel), John Turturro (Frankie Carbo), Usher (Ray Leonard), Oscar Jaenada (Chaflan), Ana de Armas (Felicidad Iglesias), Drena De Niro (Adele) et Reg E. Cathey (Don King).

Histoire : En 1968, le boxeur panaméen Roberto Duràn, surnomé "mains de pierre", débute sa carrière professionnelle à l'âge de seize ans. Il ne se retira qu'en 2002, alors âgé de cinquante ans. Tout au long de sa vie, Roberto Duràn va se battre pour la reconnaissance de ses pairs et vivre durant la révolution panaméenne.

Mon avis : Très surprise par ce film que j'ai énormément apprécié. Fan de Rocky Balboa, j'ai un peu retrouvé de mon personnage fétiche en Roberto Duràn mais sur un fond de biopic beaucoup plus intéressant. Roberto Duràn est un boxeur imprévisible autant sur le ring que dans sa vie privée, il a une carrure et une prestance qui ne laisse pas indifférent et il en est question. Pour autant, Roberto Duràn est un enfant de la rue, tout ce qu'il a appris c'est à la dure. Il commencera à boxer très jeune pour sortir d'une prison pour mineur. Le film se déroule en pleine révolution panaméenne, une part d'histoire intéressante que je ne connaissait pas du tout. Malgré la personnalité de Roberto Duraàn on s'attache assez vite à lui, et certainement en grande partie grâce au personnage de Ray Arcel, entraîneur mondialement connu, qui nous rappel sans cesse d'où vient Roberto et comment il s'est construit en tant qu'adulte. Le film est fabuleux, ce ne sont pas que des vulgaires combat entre champion on nous rapporte l'histoire et la construction de ce boxeur. Tout à favorisé mon coup de coeur pour ce film : la réalisation, le scénario, les costumes, la bande original... Cela faisait très longtemps que je n'avais pas vu un film de boxe qui m'ait autant captivé !

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

Sully

Publié le par Emy Lee

Sortie le 30 novembre 2016.

Réalisé par Clint Eastwood, scénario de Todd Komarnicki d'après l'oeuvre de Chesley Sullenberger et Jeffrey Zaslow, et musique de Christian Jacob.

Acteurs : Tom Hanks (Chesley "Sully" Sullenberger), Aaron Eckhart (Jeff Skiles), Laura Linney (Lorrie Sullenberger), Anna Gunn (Dr Emizabeth Davis), Autumn Reeser (Tess Soza), Jerry Ferrara (Micheal Delaney), Sam Huntington (Jeff Kolodjay), Holt MacCallany (Mike Cleary), Wayne Bastrup (Brian Kelly), Chris Bauer (Larry Rooney), Leslie Castay (Pauline Sullenberger), Jeff Kober (L. T. Cook), Max Adler (Jimmy Stefanik) et Valerie Mahaffey (Diane Higgins).

Histoire : Le 15 janvier 2009, le monde a assisté au "miracle sur l'Hudson" accompli par le commandant "Sully" Sullenberger : en effet, celui-ci a réussi à poser son appareil sur les eaux glacées du fleuve Hudson, sauvant ainsi la vie des 155 passagers à bord. Cependant, alors que Sully était salué par l'opinion publique et les médias pour son exploit inédit dans l'histoire de l'aviation, une enquête a été ouverte, menaçant de détruire sa réputation et sa carrière.

Mon avis : Vous me connaissez, je suis une fan inconditionnelle de Tom Hanks je me devais donc de visionner ce film. D’autant plus que je l’attends depuis la diffusion de la bande annonce. Pour autant, j’avais quelques réticences concernant le sujet et la manière dont il allait être mis en scène. Je n’arrivais par ailleurs pas à comprendre comment il était possible de réaliser un long métrage sur ce sujet. C’est dans cet état d’esprit que je suis partie à la découverte de ce film. Je ne m’attendais pas à ce cheminement, pour moi nous allions dans un premier temps assister au crash de l’avion, puis dans un second temps être témoin de l’enquête qui allait être réalisé auprès des protagonistes et ainsi en connaître le dénouement. J’ai été surprise de constater l’inverse, Clint Eastwood décide de fusionner les deux, en ne révélant finalement qu’avec l’écoute des boîtes noires le réel état d’esprit des pilotes durant leur manœuvre. Cette façon de procéder démontre bien la réflexion humaine de pilotes, cette décision prise dans l’urgence et cette évaluation rapide devant définir les conditions d’atterrissages. Ce cheminement était plutôt intelligent de sa part, il permet de placer le spectateur dans une réflexion et une analyse de la situation qui n’aurait pas été la même s’il avait suivi une trame logique. La réalisation est de qualité, les images sont saisissantes, et l’ambiance assez bien représentée. Les acteurs sont convaincants et nous offre une belle prestation. La bande originale est magnifique, cette dernière a raisonnée dans mes oreilles durant un long moment. J’ai beaucoup apprécié durant le générique de fin d’entrevoir l’équipage et les passagers du vol au complet (ou presque). C’est un bel hommage qui leur est rendu. Personnellement je n’ai pas compris l’acharnement de cette enquête, comme il est répété à mainte reprise dans le film il n’est pas nécessaire de chercher la petite bête dans une situation où le crash n’a pas eu lieu et que toutes les personnes présentes ont survécu. On sent un acharnement dans la procédure, alors certes dans un but semble-t-il financier mais n’est-il pas nécessaire d’insister sur l’aspect positif de cette situation ?  En tous les cas, Sully est un bon film, qui relate l’héroïsme d’un équipage mais aussi l’aspect humain des professionnels et ce peu importe leur profession.

4 étoiles.

Voir les commentaires

L'odyssée

Publié le par Emy Lee

Sortie le 12 octobre 2016.

Réalisé par Jérôme Salle, scénario de Laurent Turner et Jérôme Salle d'après l'oeuvre d'Albert Falco, et musique d'Alexandre Desplat.

Acteurs : Lambert Wilson (Jacques-Yves Cousteau), Pierre Niney (Philippe Cousteau), Audrey Tautou (Simone Melchior Cousteau), Laurent Lucas (Philippe Tailliez), Benjamin Lavernhe (Jean-Michel Cousteau), Vincent Heneine (Albert Falco), Thibault de Montalembert (Etienne Deshaies), ROger Van Hool (Daddy), Chloé Hirschman (Jan), Adam Neill (David Wolper), Olivier Galfione (Frédéric Dumas), Martin Loizillon (Henri Plé), Ulysse Stein (Philippe Cousteau enfant), Rafaël De Ferran (Jean-Michel Cousteau enfant) et Chloé Williams (Eugénie Clark).

Histoire : 1948. Jacques-Yves Cousteau, sa femme et ses deux fils, vivent au paradis, dans une jolie maison surplombant la mer Méditerranée. Mais Cousteau ne rêve que d’aventure. Grâce à son invention, un scaphandre autonome qui permet de respirer sous l’eau, il a découvert un nouveau monde. Désormais, ce monde, il veut l’explorer. Et pour ça, il est prêt à tout sacrifier.

Mon avis : Jacques-Yves Cousteau est la personne qui a bercé mon enfance et mes rêves, scotché devant les documentaires, hypnotisé par les fonds marins. Pendant des années, j'ai souhaité devenir océanographe quand d'autres rêvait d'être professeur, pompier ou gendarme., j'ai cependant été très vite rattrapé par mes lacunes en maths et en chimie. Pour autant, il est resté longtemps un modèle et il me paraissait donc tout à fait logique de découvrir ce film. Pendant un moment, j'ai cru que mon mythe allait s'effondrer. Lui que je prenais pour un défenseur des mer, l'ami des mammifères, je n'ai pas apprécier de le découvrir avide de pouvoir et d'argent, de reconnaissance et de célébrité au détriment de la nature. Malgré la désillusion, il faut avouer que la réalisation et la photographie est magnifique ! Un bonheur sur grand écran. Ces images nous font presque oublier les projets de M. Cousteau. On a presque l'impression de virer au documentaire, pour autant certaines scènes sont superbes comme l'arrivée des requins ou encore la nage de la baleine. Même si me film à un peu fissuré mon modèle j'ai réussi à me resaisir avec la fin et le revirement de situation (merci Philippe). J'ai vraiment passé un bon moment, le casting était tout à fait à propos, Lambert Wilson est très convaincant peut être en raison de ce nez. Pierre Niney confirme qu'il est un bon acteur même devant d'autres grand noms. Et je pense que ce film devrait être apprécié sur grand écran. Foncez le voir si ce n'est pas déjà fait et d'autant plus si vous y trouvez un quelconque intérêt.

5 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 > >>