Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Sleepers

Publié le par Emy Lee

Sleepers

Sortie le 30 octobre 1996.

Réalisé par Barry Levinson, scénario de Lorenzo Carcaterra et de Barry Levinson, et musique de John Williams.

Acteurs : Robert De Niro (Père Bobby), Dustin Hoffman (Danny Snyder), Vittorio Gassman (King Benny), Kevin Bacon (Sean Nokes), Brad Pitt (Michael Sullivan), Jason Patric (Lorenzo), Billy Crudup (Tommy Marcano), Minnie Driver (Carol Martinez), Joseph Perrino (Lorenzo Carcaterra jeune), Geoffrey Wigdor (John Reilly jeune), Brad Renfro (Michael Sullivan jeune), Bruno Kirby (Père de Lorenzo), Frank Medrano (Gros Mancho), Jonathan Tucker (Tommy Marcano jeune), Peter Appel (Petit ami), Joe Attanasio (Juré), Gerry Becker (Médecin légiste), Casandra Brooks (Mère de John), atrick Tully (Jerry le serveur), Sean Patrick Reilly (Benny jeune), Ron Eldard (John Reilly), Terry Kinney (Ralph Ferguson), William Kenneth Butler (Juanito), Eugene Byrd (Rizo) et Jeffrey Donovan (Henry Addison).

Histoire : Au milieu des années soixante, quatre gamins du quartier populaire de Hell's Kitchen de New York sont incarcérés dans une maison de redressement à la suite d'une plaisanterie qui tourne au drame.Onze ans plus tard deux d'entre eux, marqués à vie, retrouvent le gardien sadique et tortionnaire qui les a martyrisés lors de leur détention et l'abattent froidement.Les deux autres, devenus respectivement journaliste et substitut du procureur, fidèles à la loide Hell's Kitchen, vont tenter, avec le soutien de leur communauté, de les sortir de là.

Mon avis : J'avoue que pour ce film, c'est le casting qui m'a emballée. Tout ce jolie petit monde réuni, c'était bien trop tentant. Et finalement c'est une bonne surprise. Le film est très intéressant, on plonge dans l'univers et les codes d'un quartier. Et comment par un geste anodin, toute une vie peut basculer. On s'indigne assez rapidement, on sait que ses faits de maltraitance dans les centres de corrections existe.... Mais quand même, où va l'humanité. Je dirais que les quatre jeunes garçons volent la vedette aux têtes d'affiches, finalement bien plus présent qu'eux. La ressemblance n'est pas forcément frappante et on est un peu perdu lors de la transition pour savoir qui est qui. J'ai été captivé par ce film autant par son travail de réalisation et de scénario que par la photographie et les jeux de lumières. Ce film est tiré d'un roman relatant une histoire vraie qui encore à ce jour est totalement nié par l'Etat. Un film que je vous invite fortement à découvrir, c'était ma surprise pour cette semaine.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Non-Stop

Publié le par Emy Lee

Sortie le 26 février 2014.

Réalisé par Jaume Collet-Serra, scénario de John Richardson, Chris Roach et Ryan Engle, et musique de John Ottman.

Acteurs : Liam Neeson (Bill Marks), Julianne Moore (Jen Summers), Scoot McNairy (Tom Bowen), Michelle Dockery (Nancy), Nate Parker (Zach White), Corey Stoll (Austin), Lupita Nyong'O (Gwen), Omar Metwally (Dr Fahim Nasir), Jason Butler Harner (Kyle Rice), Linus Roache (David McMillan), Shea Whigham (Agent Marenick), Anson Mount (Jack Hammond), Quinn McColgan (Becca), Corey Hawkins (Travis Mitchell), Jon Abrahams (David Norton), Bar Paly (Iris Marianne), Charlotte Kirk (Amy Harris) et Lars Gerhard (Rolf).

Histoire : Alors qu'il est en plein vol, un agent de la police de l'air reçoit des SMS d'un inconnu qui dit être à bord de l'avion et manifeste le souhait d'assassiner un passager toutes les vingt minutes s'il ne reçoit pas cent-cinquante millions de dollars sur un compte aux îles Caïmans. Mais attraper un criminel dans un avion est plus compliqué qu'il n'y paraît....

Mon avis : Je me souviens qu'à sa sortie au ciné, j'avais très envie de le voir. Puis finalement cette envie c'était un peu évaporé en voyant la bande annonce. Le film a été diffusé cette semaine l'occasion de constater si j'ai loupé quelque chose..... ou non. Finalement je suis assez déçue, la réalisation et le scénario n'ont rien inventé. Les idées abordées ont déjà été vues à de nombreuses reprises, c'est dans l'ensemble assez prévisible et Liam Neeson ne nous prouve plus rien tellement on a l'habitude de le voir dans ce genre de film ses dernières années. J'ai noté toutefois, que les préjugés étaient malheureusement bien ancrée puisqu'on va avoir tendance à se tourner (tout comme l'acteur) auprès du seul représentant de la communauté musulmane. On devient vraiment trop formaté... Bref pendant plus d'une heure et demi, on va tenter de découvrir qui est à l'origine de ses menaces et de ses meurtres. On se rend finalement compte que tout était bien prémédité et que l'agent Bill Marks avait été suivi pendant plusieurs mois. Bien sûr, on a droit aux allusions au 11 septembre 2001 et ce à plusieurs reprises. En soit, le film n'a rien d'exceptionnel, je me suis même demandé pourquoi Julianne Moore était au casting. On trouve quelque fois le temps long,mais l'envie de savoir qui est derrière tout ça nous tient (même si on a fortement notre idée). Le film fait passer un moment, il plaira certainement au fan du genre et au fan de la filmographie de Liam Neeson. Pour moi, sa n'a été qu'une succession de déception.

2 étoiles.

Voir les commentaires

Green card

Publié le par Emy Lee

Sortie le 20 février 1991.

Réalisation et scénario par Peter Weir, et musique d'Hans Zimmer.

Acteurs : Andie MacDowell (Bronte Parrish), Gérard Depardieu (Georges), Bebe Neuwirth (Lauren), Gregg Edelman (Phil), Robert Prosky (Avocat de Bronte), Jessie Keosian (Mme Bird), Ethan Phillips (Gorsky), Mary Louise Wilson (Mme Sheehan), Lois Smith (Mère de Bronte), Conrad McLaren (Père de Bronte), Ronald Guttman (Anton), John Spencer (Harry), Stephen Pearlman (M. Adler) et Rick Aviles (Vincent).

Histoire : Grâce à un mariage blanc avec une américaine, un français pense pouvoir obtenir la "green card" et s'installer définitivement aux Etats-Unis pour travailler. Bronte Parrish veut emménager dans un appartement qui ne peut être loué qu'à un couple marié. Pour ces deux inconnus, l'union de convenance semble être la solution idéale.

Mon avis : Passer l'étonnement de voir notre Gégé nationale dans une comédie romantique américaine, je m'empresse de visionner ce film qui avait une fois de plus la seule mission de me divertir. Le moins que l'on puisse dire c'est que je passe un très bon moment devant le film. Une comédie romantique américaine comme on en connait déjà, le point marquant est d'avoir fait le choix d'un acteur français. De plus, Gérard Depardieu correspond totalement au personnage et on a pas de difficulté à l'identifier. Une histoire romantique dans un décors New Yorkais on en connait des dizaines mais ça ne perd toujours pas son charme. Andie MacDowelle est magnifique et forme un duo improbable mais touchant avec Gérard Depardieu. Un beau film qui m'a fait passer un bon moment et que je recommande à tous les fans de comédie romantique.

3 étoiles.

Voir les commentaires

A table

Publié le par Emy Lee

Sortie en 1996.

Titre original : Big Night.

Réalisé par Campbell Scott et Stanley Tucci, scénario de Joseph Tropiano et Stanley Tucci, et musique de Gary DeMichele.

Acteurs : Stanley Tucci (Secundo), Tony Shalhoub (Primo), Minnie Driver (Phyllis), Ian Holm (Pascal), Isabella Rossellini (Gabriella), Allison Janney (Ann), Marc Anthony (Cristiano), Pasquale Cajano (Alberto N. Pisani), Campbell Scott (Bob), Liev Schreiber (Leo) et Gene Canfield (Charlie).

Histoire : Deux frères sont venu d'Italie pour vivre leur rêve américain et quitter l'emprise familiale et ainsi prouver à tous leur valeur en ouvrant leur propre restaurant italien. Malgré le talent certain de Primo derrière les fourneaux, les clients se font rares face à une cuisine très peu connu par les non initiés. Secundo, plus doués pour les affaires tentent par tous les moyens de tenir le restaurant à flot, sans froisser son frère Primo. Mais les créanciers ne tardent pas à se manifester et Secundo, démuni va demander de l'aide à son rivale...

Mon avis : A la recherche d'un film à seul but de me divertir, je tombe sur "Big Night" et c'est avec plaisir que je me lance dans le visionnage. Avec Stanley Tucci et Tony Shalhoub aux commandes je m'attends à passer un bon moment. Je ne suis certes pas déçue, le film répond à mes attentes. On y voit les liens des deux frères mis à rude épreuves dans leur entreprise familiale, chacun ayant des valeurs et des attentes différentes de ce projet. Ils ont alors l'opportunité de prouver qui ils sont et ce qu'ils valent en temps que restaurateur et le moins que l'on puisse dire c'est qu'ils vont se surpasser. On se doute évidement de la chute et de la morale devant être tiré de cette histoire, c'est cousu de fil blanc,mais on passe un bon moment en compagnie des deux frères. Personnellement ce sont deux acteurs que j'affectionne, ils ont certainement davantage prouver leur talent dans d'autres films, mais il est plaisant de les voir réunis et un film de cuisine c'est également toujours agréable. On y découvre quelques plats italien que je ne connaissais pas, on a le sentiment d'être revenu quelques semaines plus tôt en plein préparatif du repas de noël. Le film n'est pas une révélation en soit, mais j'ai passé un bon moment et je le conseil à ceux qui aime les films ayant un lien avec la cuisine ou encore le métier de restaurateur.

2,5 étoiles.

Voir les commentaires

The danish girl

Publié le par Emy Lee

Sortie le 20 janvier 2016.

Réalisé par Tom Hooper, scénario de Lucinda Coxon d'après l'œuvre de David Ershoff, et musique d'Alexandre Desplat.

Acteurs : Eddie Redmayne (Einar Wegener /Lili Elbe), Alicia Vikander (Gerda Wegener), Ben Whishaw (Henrik), Amber Heard (Oola Paulson), Sébastian Koch (Warnekros), Matthias Schoenaerts (Hans Axgill), Tuss Sillberg (femme âgée), Adrian Schiller (Rasmussen), Emerald Fennell (Elsa), Henry Pettigrew (Niels), Claus Bue (Homme à la fenêtre), Peter Krag (Portier), Angela Curran (Habilleuse), Pixie (Hvappe), Richard Dixon (Fonnesbech) et Pip Torrens (Dc Hexler).

Histoire : Le film retrace l'histoire d'amour entre Gerda Wegener et Lili Elbe, née Einar Wegener, l'artiste danoise connue comme la première personne à avoir subi une chirurgie de ré-attribution sexuelle en 1930. Le mariage et le travail de Lili et Gerda évoluent alors qu'ils s'embarquent sur les territoires encore inconnus du transgenre.

Mon avis : Encore aujourd'hui, le sujet abordé dans ce film est incompris et tabou. J'avoue moi même avoir dans certaines situations des difficultés à le comprendre. Au départ du film, on rencontre un couple tout ce qu'il y a de plus heureux et épanouie, l'homme à un côté masculin qui ressort mais sans non plus que cela soit "alarmiste". Puis après un jeu avec sa femme, après avoir pris possession d'un corps qui lui convient, son attitude change. Nous même, en tant que spectateurs, on se demande s'il ne sombre pas dans la folie, plus qu'un problème identitaire. Il va alors, tenter l'impossible. Tout d'abord, obtenir le soutien de sa femme, qui a cependant de grosse difficulté à oublier l'homme qu'elle a aimé pour apprécier Lili. Je me suis donc beaucoup identifier à Gerda car je pense que j'aurais été du même positionnement. Voir sa force à l'écran est impressionnant. Je trouve que le film retrace parfaitement les conditions autant pour la personne concernée que par son entourage (même si on est pas totalement dans la réalité et que l'acceptation de Lili se fait plutôt naturellement). La réalisation et la photographie sont magnifiques, le scénario bien construit n’omettant aucune étape et remettant parfaitement dans le contexte de l'époque. Le casting est très bon, la prestation d'Eddie Redwayne est très agréable mais ne serait rien sans l'aide d'Alicia Vikander. Je ne sais malheureusement pas quoi ajouter, ce film m'a troublé et laissé sans voix. Un beau moment de cinéma pour moi.

5 étoiles.

Voir les commentaires

Bang Gang (une histoire d'amour moderne)

Publié le par Emy Lee

Bang Gang (une histoire d'amour moderne)

Sortie le 13 janvier 2016.

Réalisation et scénario par Eva Husson, et musique de White Sea.

Acteurs : Finnegan Oldfield (Alex), Marilyn Lima (George), Daisy Broom (Laetitia), Lorenzo Lefebvre (Gabriel) et Fred Hotier (Nikita).

Histoire : Les faubourgs aisés d'une ville sur la côte Atlantique. George, jolie jeune fille de seize ans, tombe amoureuse d'Alex. Pour attirer son attention, elle lance un jeu collectif où sa bande d'amis va découvrir, tester et repousser les limites de leur sexualité. Au milieu des scandales et de l'effondrement de leur système de valeurs, chacun gère cette période intense de manière radicalement différente.

Mon avis : Ce film peut donner lieux à plusieurs analyses du point de vu devant lequel on se place. Je vais être davantage tournée du côté social et éducatif, quand d'autres auront une analyse plus psychologique, sociologique ou tout simplement un regard de parent. Pour ma part, on y côtoie une jeunesse perdue, bien trop libre, qui ne sait finalement plus où sont les limites ni même leur respect propre. Des lycées, lancés dans une jungle, ou l'avenir n'est pas forcément au beau fixe. Et finalement la question principal des adolescents "l'amour ?", être aimé, l'affection, la sexualité... Tous ses sujets bien trop tabous qu'ils ne peuvent aborder avec leur parent. Parfois bien empêtré dans des situations familiales compliqués. Et finalement ce jeu, qui leur paraît anodin, qui les rend libre, dans un monde secret... Mais ils seront très vite rattrape par les aléas de la vie et la ville se fissurera dévoilant la complexité de cette histoire. Tiré de fait réel, j'avoue avoir du mal à comprendre se comportement, ce besoin de cette génération à autant s'exposer. Le film respecte plutôt bien cette réalité, cette condition d'ados actuelle et ses sentiments. J'avais peut qu'on vire à la partouse sans fin, dont le seul intérêt était de montrer ses corps nus d'ados en plein coït, finalement au-delà de ça on nous présente leur complexité, leur histoire et les raisons qui les poussent à être dans ce jeu aujourd'hui. Un film parfait en tout point quand on arrivera à aller au-delà des images qui nous sont portés. La conclusion est bien amené et inévitable. Un bon moment de cinéma.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Arrête ton cinéma !

Publié le par Emy Lee

Arrête ton cinéma !

Sortie le 13 janvier 2015.

Réalisé par Diane Kurys, scénario de Sylvie Testud et Diane Kurys, et musique d'Hugo Gonzalez Pioli et Paolo Buonvino.

Acteurs : Sylvie Testud (Sybille), Josianne Balasko (Brigitte), Zabou Breitman (Ingrid),Fred Testot (Adrien), François-Xavier Demaison (Jack), Claire Keim (Julie), Hélène de Fougerolles (Marion), Virginie Hocq (Annabelle), Florence Thomassin (Chacha), Pierre Langlois (Régisseur), Michel Druker (Lui-même) et Alban Casterman (Alphonse).

Histoire : C'est dans l'enthousiasme que Sybille démarre l'écriture de son premier film. Actrice reconnue, elle va passer pour la première fois de l'autre côté de la caméra. Tout semble lui sourire. Ses productrices Brigitte et Ingrid sont deux personnages loufoques mais attachants et Sybille se jette avec elles dans l'aventure, mettant de côté sa vie familiale. Mais, du choix improbable des actrices, aux réécritures successives du scénario, en passant par les refus financiers, le rêve merveilleux va se transformer en cauchemar. incorrigible optimiste, Sybille réalisera trop tard que ses productrices fantasques et totalement déjantées vont l'entraîner dans leur folie...

Mon avis : Au départ, j'étais très emballée par ce film. Sur fond de comédie pourquoi pas. Finalement j'ai assez vite déchanté. Déjà parce qu'on ne peut pas se sortir de la tête que c'est Sylvie Testud qui est à l'écran et non pas Sybille. Et que dès le départ, on trouve un peu gros que malgré tous les conseils de ses proches, amis, connaissances du milieu lui indique de ne surtout pas travaillé pour ce studio, il y aille quand même. Et finalement en voyant que malgré un sujet qui tient à cœur à son personnage, tiré de sa propre histoire, elle est prête à autant de concessions, je dirais même de sacrifice pour finalement réaliser un film qui ne lui correspond plus... Alors c'est peut être mon regard extérieur du milieu, mais je défendrais corps et âmes mon projet, du moins l'idée originale. Avec ses deux points seulement, je n'ai pas pu me mettre dans le film. J'ai eu beaucoup trop de mal à y croire. En revanche, Josiane Balasko et Zabou Breitman jouent bien, puisqu'elles m'ont vraiment énervé du début à la fin. Mais c'est peut être le seul point positif le jeu des actrices. Le reste je n'ai pas réussi à y croire une seconde et l'ennui s'est fait connaître plus d'une fois. Dommage l'idée me paraît toujours bonne mais l'ensemble trop fade, trop irréaliste.

1 étoiles.

Voir les commentaires

Carol

Publié le par Emy Lee

Carol

Sortie le 13 janvier 2016.

Réalisé par Todd Haynes, scénario de Phyllis Nagy d'après l'œuvre de Patricia Highsmith, et musique de Carter Burwell.

Acteurs : Cate Blanchett (Carol Aird), Rooney Mara (Therese Belivet), Kyle Chandler (Harge Aird), Sarah Paulson ( Aby), Carrie Browstein (Genevieve Cantrell), Jake Lacy (Richard), Cry Michael Smith (Tommy Tucker), John Magaro (Dannie), Jim Dougherty (M. Semco), Kevin Crowley (Fred Haynes), Trent Rowland (Jack Taft), Douglas Scott Sorenson (Charles), Ken Strunk (Cal), Nik Pajic (Phil McElroy), Colin Botts (Ted Grey), Ann Reskin (Florence) et Jeremy Parker (Dorothy).

Histoire : Dans le New York des années cinquante, Thérèse jeune employée d'un grand magasin de Manhattan, fait la connaissance d'une cliente distinguée, Carol, femme séduisante, prisonnière d'un mariage peu heureux. A l'étincelle de la première rencontre succède rapidement un sentiment plus profond. Les deux femmes se retrouvent bientôt prises au piège entre les conventions et leur attirance mutuelle.

Mon avis : Ce film est magnifique ! Après avoir vu quelques critiques, j'étais beaucoup moins sûre mais après l'avoir visionné c'est vraiment un très beau film. La réalisation est superbe, la photographie très belle et les décors somptueux respectent bien l'époque. Le scénario est construit avec finesse et justesse. J'avais pu lire, la déception de certains face à la retenue des personnages et les scènes d'amour furtives. Pour ma part, j'ai trouvé des points justes et respectant parfaitement la dynamique de l'époque, et le regard porté sur l'homosexualité. C'est d'ailleurs bien interprété par Kyle Chandler, jouant très bien les maris jaloux mais surtout blessé dans son orgueil. Cate Blanchett en femme battante, forte, indépendant.... Mais finalement pas tant que ça. Et enfin Rooney Mara en petit faon fragile, découvrant un monde dont elle savait qu'elle y était plus épanoui. Tout est calibré et juste. On est devant un très beau film, que je trouve très représentative de l'époque. Et malheureusement encore inchangé sur certains points aujourd'hui.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Creed - L'héritage de Rocky Balboa

Publié le par Emy Lee

Creed - L'héritage de Rocky Balboa

Sortie le 13 janvier 2016.

Titre original : Creed.

Réalisé par Ryan Coogler, scénario d'Aaron Convington et Ryan Coogler, et musique de Ludwig Göransson.

Acteurs : Michael B. Jordan (Adonis Johnson Creed), Sylvester Stallone (Rocky Balboa), Tessa Thompson (Bianca), Phylicia Rashad (Mary Anne Creed), Wood Harris (Tony Burton), Tony Bellew (Ricky Conlan), Ritchie Coster (Pete Sporino), Graham Mc Tavish (Tommy Holiday), Andre Ward (Danny Wheeler), Maria Breyman (Amie de Ricky), Stéphanie Damiano (Fille du gong), Mark Rhino Smith (Pote de Conlan), Alex Henderson (Adonis Jeune), Hans Marrero (Flores) et Mauricio Ovalle (Entraîneur).

Histoire : Adonis Johnson n'a jamais connu son père, le célèbre champion du monde poids lourd Apollo Creed décédé avant sa naissance. Pourtant, il a la boxe dans le sang et décide d'être entraîné par le meilleur de sa catégorie. A Philadelphie, il retrouve Rocky Balboa, que son père avait affronté autrefois, et lui demande de devenir son entraîneur. D'abord réticent, l'ancien champion décèle une force inébranlable chez Adonis et finit par accepter...

Mon avis : Ce film à été une double surprise ! Tout d'abord parce que je ne l'attendais pas du tout, je l'ai découvert avec sa bande-annonce peu de temps avant sa sortie. J'avais bien entendu Sylveter Stallone affirmer son souhait de redonner vie à son personnage fétiche, mais je ne pensais pas si vite. Ensuite parce que le film est très bon, et comme l'ont dit plusieurs critiques, il marque le retour au sources de la franchise. On avait quitter Rocky alors qu'il était seul, sans Adrienne, et avec l'envie d'un dernier combat. On le retrouve aujourd'hui âgé, inscrit dans une routine, et dernier rescapé d'une génération. On découvre le jeune Adonis Johnson Creed, dont la carrière de boxeur est devant lui, qui choisi Rocky comme mentor et qui ne sait pas trop qui il est. En somme, retour sur le premier film, où Rocky tient le rôle de Mickey et Adonis celui de l'Ètalon Italien. Et c'est juste un régale pour les fans comme moi, de voir la trame continuer, comme une boucle bouclé et l'ouverture sur une nouvelle génération. On y retrouve les points que l'on a aimé, davantage le côté humain et social plutôt que la boxe en elle-même. On a également les frissons nostalgiques en entendant la musique emblématique, en voyant l'entraînement des deux boxeurs, ce combat finale dont on ne peux cesser de faire le parallèle avec le match Apollo vs Rocky. Mais en même temps, ce n'est pas du tout le même film, ce ne sont pas les mêmes enjeux, la même classe sociale, la même histoire. On s'attache assez facilement aux personnages d'Adonis Johnson. J'ai beaucoup aimé la réalisation et la photographie du film, je regrette simplement que Stallone ne soit plus totalement au commande même s'il reste producteur. La bande originale est vraiment sympas, sa change de dynamique. On a beaucoup de plaisir à retrouver Sylvester Stallone dans son rôle de Rocky même si lui comme le personnage ont bien vieilli, ils n'ont pas encore tout transmis. Michael B. Jordan est très ressemblant à Apollo, sa m'est apparu dès le début du film. Il fait une très bonne prestation et sera un bon acteur pour redonner vie à la franchise. Je suis déjà heureuse de savoir qu'une suite est en préparation. Rocky est moi, c'est une longue histoire, j'aurais juste du mal, le jour où ce personnage disparaîtra. Non vraiment le seul point négatif que je peux trouver réside dans l'introduction, un détail qui peut être minime mais qui m'a choquée tout de suite. Pourquoi la majorité de la population de la prison pour mineure doit-elle être noir ? Enfin, c'était dans les années 50 ce genre de référence ou que le personnage de couleur était toujours le premier a décédé ! Il faudrait peut être être davantage ouvert et dans la diversité. Voilà ormis ce point, qui me semble important, le film est très bon, on passe un très bon moment et on a pas du tout envie de les quitter.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Mistress America

Publié le par Emy Lee

Sortie le 6 janvier 2016.

Réalisé par Noah Baumbach, scénario de Greta Gerwig et Noah Baumbach, et musique de Britta Phillips et Dean Wareham.

Acteurs : Greta Gerwig (Brooke), Lola Kirke (Tracy), Matthew Shear (Tony), Heather Lind (Mamie-Claire), Michael Chernus (Dylan), Cindy Cheung (Karen), Kathryn Erbe (mère de Tracy), Jasmine Cephas Jones (Nicolette), Dean Wareham (Harold), Charlie Gillette (Carey), Shana Dowdeswell (Ruth) et Rebecca Henderson (Anna Wheeler).

Histoire : Etudiante en première année dans une université de New York, Tracy se sent bien seule : elle ne fait ni les rencontres exaltantes auxquelles elle s'attendait, ni ne mène la vie urbaine trépidante à laquelle elle aspirait. Jusqu'au jour où elle est accueillie par sa futur demi-soeur Brooke, New-yorkaise pure et dure habitant à Time Square. Séduite par les extravagances de Brook, Tracy découvre enfin le Manhattan dont elle rêvait...

Mon avis : Une nouvelle fable new-yorkaise qui nous est conté ici par Noah Baumbach. Il nous raconte ici deux histoires différentes : tout d'abord celle de deux future membre d'une même famille qui se rencontre et qui malgré différence vont finir par s'apprécier et même à tisser des liens. Et la seconde histoire est celle d'une jeune trentenaire, toujours dans la mouvance de la ville qui ne dort jamais, positive, pétillante et pleine de vie qui a cependant encore du mal à savoir qui elle est. Je me rends compte qu'il est difficile d'écrire un avis précis sur ce film, puisque dans un premier temps j'aurais applaudis l'histoire mais accabler les longueurs, quelque manque dans le scénario et que l'on sent une absence sans pouvoir la définir. J'aurais cependant positiver avec le jeu des deux actrices principales, Greta Gerwig est éblouissante et maîtrise son personnage tout comme Lola Kirke qui malgré son visage quelque peu fermé arrive à nous faire passer beaucoup de chose par un simple regard. J'aurais dit toute ses choses en écrivant davantage et en mettant plus de formes, mais en écrivant cette critiquant, en analysant mes dires, je me rend finalement compte que pour bien comprendre le film et avoir un avis arrêté il faudrait le visionner une seconde fois. Maintenant que l'on connait la chute, il faudrait analyser tout le film pour comprendre chaque partie qui se joue, les retombées de chaque phrases, gestes ou actes. Comprendre comment on peut prévoir la nouvelle chute de Brooke, pourquoi tout est toujours mis en échec, mais également pourquoi Tracy n'arrive pas à créer du lien.... J'espère avoir l'occasion de le revoir pour tirer tout cela au clair.... ou pas. Dans tous les cas, si vous aimez les histoires existentielles se déroulant à New York vous pourriez y trouver votre bonheur, pour les autres sa ne sera qu'un énième film sur la question, devant le quel on souffre par moment d'ennui et de longueur alors que le film est assez court.

2,5 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 > >>