Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #aventure - action tag

Batman

Publié le par Emy Lee

Sortie le 30 août 1967.

Réalisation de Leslie H. Martinson, scénario de Lorenzo Semple Jr d'après l’œuvre de Bob Kane, et musique de Nelson Riddle.

Acteurs : Adam West (Batma / Bruce Wayne), Burt Ward (Robin / Dick Grayson), Cesar Romero (le Joker), Lee Meriwether (Catwoman), Burgess Meredith (Le Pingouin), Frank Gorshin (l'Homme-Mystère), Alan Napier (Alfred Pennyworth), Neil Hamilton (Commissaire Gordon), Stafford Repp (Chef O'Hara), Madge Blake (Tante Harriet Cooper), George Sawaya (Quetch) et Dick Cockett (Morgan).

Histoire : Alors qu'ils sont appelés pour protéger le contenu d'un bateau, celui-ci disparaît mystérieusement. Batman et Robin mènent alors l'enquête sur ce mystérieux événements. Ils redoutent une manigance des plus grands criminels de Gottam : le Joker, le Pingouin, Catwoman ou encore l'homme mystère. Ils redoutent le pire, d'autant que le bateau contenait une invention capable de déshydrater les êtres humains...

Mon avis : Comment ne pas oublier ce générique, celui de la série des années 60, musique mémorable. Après plusieurs épisodes, le premier long métrage de Batman est tourné, on y retrouve les personnages mais aussi les principaux acteurs de la série. Un pur bonheur et une franche partie de rigolade. Parce qu'au-delà du scénario et de certaines blagues douteuses, le film a bien entendu vieille, et on voit tous les faux-raccords ou encore les matériaux. Cela n'enlève rien au charme du film, au jeu des acteurs même si le scénario me paraît un poil bancal.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Le dernier Pub avant la fin du monde

Publié le par Emy Lee

Sortie le 28 août 2013.

Titre original : The world's end.

Réalisé par Edgar Wright, scénario de Simon Pegg et Edgar Wright, et musique de Steven Price.

Acteurs : Simon Pegg (Gary King), Nick Frost (Andy Knightley), Martin Freeman (Oliver Chamberlain), Paddy Considine (Steven Prince), Eddie Marsan (Peter Page), Rosamund Pike (Sam Chamberlain), Thomas Law (Gary ados), Zachary Bailess (Andy ados), Jasper Levine (Steven ados), James Tarpey (Peter ados), Luke Bromley (Oliver ados), Pierce Brosnan (Guy Sheperd), Sophie Evans (Becky Salt), Samantha White (Erika Leekes), Rose Reynolds (Tracy Benson), Richard Hadfield (Shane ados), Flora Slorach (Sam ados), et Francesca Reidie (Jumelle). 

Histoire : L’histoire débute le 22 juin 1990 dans la petite ville anglaise de Newton Haven : cinq adolescents au comble de l’âge ingrat fêtent la fin des cours en se lançant dans une tournée épique des pubs de la ville. Malgré leur enthousiasme, et avec l’absorption d’un nombre impressionnant de pintes de bière, ils ne parviennent pas à leur but, le dernier pub sur leur liste : The World’s End (La Fin du Monde). Une vingtaine d’années plus tard, nos cinq mousquetaires ont tous quitté leur ville natale et sont devenus des hommes avec femme, enfants et responsabilités, à l’alarmante exception de celui qui fut un temps leur meneur, Gary King, un quarantenaire tirant exagérément sur la corde de son adolescence attardée. L’incorrigible Gary, tristement conscient du décalage qui le sépare aujourd’hui de son meilleur ami d’antan Andy, souhaite coûte que coûte réitérer l’épreuve de leur marathon alcoolisé. Il convainc Andy, Steven, Oliver et Peter de se réunir un vendredi après-midi. Gary est comme un poisson dans l’eau. Le défi : une nuit, cinq potes, douze pubs, avec un minimum d’une pinte chacun par pub.

Mon avis : Je ne m'attendais pas vraiment à cela en visionnant ce film. Mais je dois reconnaitre que l'idée de cinq copains qui se retrouvent des années plus tard pour finir leur barathon m'a plût. J'étais donc plutôt emballée même si j'en avais une vision différente. Mais j'avoue qu'à partir du moment où notre groupe d'amis commence à s'interroger sur Newton Haven, c'est trop parti en vrille. Par ailleurs, je m'attendais à une fin totalement différente, j'ai trouvé celle-ci sans grand intérêt. Le scénario est toutefois prenant, la réalisation plaisante et le casting impressionnant. Il y a beaucoup d'acteurs que j'ai aimé retrouver. Ce n'est certes pas le film de l'année mais on passe un bon moment devant ce dernier et je ne me suis pas ennuyée une minute même si j'ai largement préféré "Paul" ou encore "Shaun of the dead".

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Peur bleue

Publié le par Emy Lee

Sortie le 19 janvier 2000.

Titre original : Deep blue sea.

Réalisé par Renny Harlin, scénario de Duncan Kennedy, Donna Powers et Wayne Powers, et musique de Trevor Rabin.

Acteurs : Samuel Lee Jackson (Russell Franklin), Saffron Burrows (Susan McCallister) Thomas Jane (Carter Blake), LL Cool J (Sherman Dudley), Michael Rapaport (Tom Scoggins), Stellan Skarsgard (Jim Whitlock), Aida Turturro (Brenda Kerns), Jaqueline McKenzie (Janice Higgins) et Renny Harlin (Ouvrier),

Histoire : Le docteur Susan McAlester est persuadée de pouvoir remédier à la dégénérescence du cerveau humain à l'aide de protéines de requins. Elle travaille avec une équipe de biologistes au centre de recherche Aquatica, un vaste complexe offshore, où ils se livrent a des expériences aussi secrètes que dangereuses. C'est ainsi que le docteur Susan McAlester n'a pas hesité à recombiner l'ADN de deux grands requins au mépris de l'éthique médicale et de la plus élémentaire prudence. Susan et ses partenaires en font ainsi de terrifiantes machines à tuer.

Mon avis : Sans dire que ce film m'a traumatisé, il m'a marqué. L'attaque de requin n'est pas aussi travaillé que dans "Les dents de la mer", mais elle est toutefois intéressante. L'idée, bien qu'interrogative, de faire des expériences sur des requins semble fondée. Bien sûr, il y a des incohérences et des moments où on se posent plein de questions tellement cela nous paraît irréaliste. Mais le film m'a tout de même tenu en haleine, même si l'on devine qui va mourir, quand et comment. La bande originale, aide également à plonger dans cette "angoisse" vécue par les acteurs. Un bon petit film pour passer le temps, que j'ai eu plaisir à revoir.

2,5 étoiles.

Voir les commentaires

Twister

Publié le par Emy Lee

Sortie le 21 août 1996.

Réalisé par Jan de Bont, scénario d'Anne-Marie Martin et Michael Crichton, et musique de Mark Mancina.

Acteurs : Helen Hunt (Jo Harding), Bill Paxton (Bill Harding), Jami Gertz (Dr Melissa Reeves), Cary Elwes (Dr Jonas Miller), Lois Smith (Tante Meg), Philip Seymour Hoffman (Dusty), Todd Field (Tim Beltzer Lewis), Jeremy Davies (Laurence), Alan Ruck (Rabbit), Joey Slotnick (Joey), Anthony Rapp (Tony), Abraham Benrubi (Bubba), Alexa PenaVega (Jo enfant), Sean Whalen (Allan Sanders), Zach Grenier (Eddie) et Richard Lineback (M. Thornton).

Histoire : Alors qu'elle était enfant, Jo Harding a vu son père emporté par une tornade. Fascinée par ses dernières elles décident de sillonner le Midwest des États-Unis avec un groupe de scientifiques afin d'étudier cet événement météorologique hors du commun. Son but est de pouvoir prévenir les habitants suffisamment tôt afin qu'ils puissent prendre leur disposition et ainsi se protéger lors de l'arrivée d'une tornade.

Mon avis : Twister est certainement le film qui m'a fait découvrir tous ses films de catastrophes naturels que j'ai tant regarder à une période. Aujourd'hui persuadé que le film était un vulgaire film de série D, j'ai été fortement surprise en constatant sa nomination aux oscars et son BAFTA. C'est donc avec beaucoup de curiosité que je me suis lancée dans le visionnage de ce film. Et le moins que l'ont puisse dire, c'est que j'ai été agréablement surprise ! Tout d'abord par le casting : Helen Hunt, Bill Paxton mais surtout Philip Seymour Hoffman, laissait présager le meilleur. La bande originale est des plus énergiques et entraînantes, nous faisant vivre le stress de cette chasse aux tornades à un rythme effréné. On se laisse donc très vite entraîné par cette aventure, fasciné par cette expérience, même si certaines scènes paraissent surréalistes. Je ne suis pas certaine qu'il soit aussi simple d'éviter une tornade... et c'est bien le problème du film, qui comme souvent nous fournit un happy end, la où il est difficile d'en mettre un. A ma grande surprise, le film n'a pas si mal vieilli, on le regarde facilement. J'ai eu beaucoup de plaisir à le revoir et ça m'a donné envie de replonger dans tous ses films que j'aimais tant à cette époque. Affaire à suivre.

3 étoiles.

Voir les commentaires

OSS 117, Le Caire nid d'espion

Publié le par Emy Lee

Sortie le 19 avril 2006.

Réalisé par Michel Hazanavicius, scénario de Jean-François Halin et Michel Hazanavicius d'après l'oeuvre de Jean Bruce, et musique de Ludovic Bource et Kamel Ech-Cheikh.

Acteurs : Jean Dujardin (OSS 117 / Hubert Bonisseur de la Bath), Bérénice Bejo (Larmina El Akmar Betouche), Aure Atika (Princesse Al Tarouk), Philippe Lefebvre (Jack Jefferson), Richard Sammel (Moeller) Abdallah Moundy (Slimane), Constantin Alexandrov (Setine), Saïd Amadis (Porte Parole égyptien), Laurent Bateau (Gardenborough), Claude Brosset (Armand Lesignac), François Damiens (Raymond Pelletier), Youssef Hamid (Imam), Arsène Mosca (Loktar) et Eric Prat (Plantieux).

Histoire : Égypte, 1955, le Caire est un véritable nid d'espions. Tout le monde se méfie de tout le monde, tout le monde complote contre tout le monde : Anglais, Français, Soviétiques, la famille du Roi déchu Farouk qui veut retrouver son trône, les Aigles de Kheops, secte religieuse qui veut prendre le pouvoir. Le Président de la République Française, Monsieur René Coty, envoie son arme maîtresse mettre de l'ordre dans cette pétaudière au bord du chaos : Hubert Bonisseur de la Bath, dit OSS 117.

Mon avis : J'avais beaucoup aimé le film à sa sortie et je n'étais pas sûre de l'avoir revu depuis. Je me suis donc lancé dans son visionnage avec beaucoup de plaisir. Malheureusement je n'ai pas réussi à retrouver ce qui m'avait plût dans ce film, si ce n'est les costumes et les décors des années 50 que j'ai adoré. Pourtant je me souviens avoir beaucoup ris et ressortie quelques dialogues du film, aujourd'hui il m'a à peine sortie un sourire. Pourtant l'idée à du potentiel, un espion aux antipodes de James Bond, un poil sexiste et rasciste. On a du mal à l'imaginer au vu des codes de l'espionnage cassé par ce film. Pour autant la réalisation est intéressante, le scénario bien construit, j'ai passé un bon moment devant cette histoire. Mais ce n'est pas un film sur lequel je m'arrêterais à nouveau.

2,5 étoiles.

Voir les commentaires

Baby driver

Publié le par Emy Lee

Sortie le 19 juillet 2017.

Réalisation et scénario par Edgar Wright, et musique de Steven Price.

Acteurs : Ansel Elgort (Baby), Kevin Spacey (Doc), Lily James (Debora), Jon Bernthal (Griff), Eiza Gonzalez (Darling), Jon Hamm (Buddy), Jamie Foxx (Bats), Flea (Eddie), R. Marcos Taylor (Armie), Lanny Joon (JD), CJ Jones (Joseph), Brogan Hall (Samm) et Sky Ferreira (Mère de Baby).

Histoire : Baby est devenu chauffeur pour des braqueurs de banque suite au braquage d'une voiture qui a mal tourné. Il est ainsi contraint de rembourser sa dette à un grand patron du crime. Suite à un accident, Baby souffre d'un mal qui le contraint à garder vissé sur ses oreilles ses écouteurs. C'est de là qu'il tire son talent de chauffeur, qu'il pratique au rythme des musiques qu'il écoutent. Mais tout cela est sur le point de changer...

Mon avis : Je n'avais que des retours positifs de ce film, pourtant je ne pouvais m'enlever de la tête un lien avec "Fast and Furious" ou encore "Drive". Je n'étais donc pas très emballée. Poussée par un orage au cinéma, je pars visionner l'un des rares films que je n'ai pas vu. Finalement je suis assez surprise, le scénario est plutôt plaisant même si j'ai trouvé qu'il tirait en longueur sur la fin. Le casting est très intéressant, j'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Kevin Spacey et Jamie Foxx mais également de découvrir Ansel Elgort et Lily James. La réalisation est également intéressante, tout comme les poursuites en voiture qui sont fabuleuses. Mais ce que j'ai le plus apprécié c'est certainement la place de la musique dans ce film qui remplace presque les dialogues entre les personnages, une idée brillante ! Finalement ce fut une bonne surprise et j'ai trouvé le film pas si mal.

3 étoiles.

Voir les commentaires

La planète des singes - Suprématie

Publié le par Emy Lee

Sortie le 02 août 2017.

Titre original : War for the planet of the apes.

Réalisation de Matt Reeves, scénario de Mark Bomback, et musique de Michael Giacchino.

Acteurs : Andy Serkis (Ceasar), Woody Harrelson (le Colonel), Steve Zahn (Mauvais singe),Terry Notary (Rocket), Karin Konoval (Maurice), Amiah Miller (Nova), Judy Greer (Cornelia), Michael Adamthwaite (Luca), Aleks Paunovic (Winter), Ty Olsson (Rex), Devyn Dalton (Cornelius), Max Lloyd-Jones (Yeux bleu), Alessandro Juliani (Spear), Gabriel Chavarria (Prêtre), Chad Rook (Boyle), James Pizzinato (Travis), Toby Kebbell (Koba) et Sara Canning (Lake).

Histoire : Suite aux comportements de Koba, la guerre entre les humains et les singes est déclarée. Aux grands désarroi de Ceasar qui tente de lutter pour la paix entre les deux peuples. Mais cette idéologie est de courte durée, après que les humains s'en prennent aux siens, ceasar décide d'affronter seul son ennemi. S'engage alors une course poursuite entre les deux peuples et une guerre motivée par la peur...

Mon avis : Que dire... si ce n'est la boucle et bouclée ! J'ai eu la chance de découvrir le premier film "La planète des singes" de 1968 lors d'un festival et j'ai été bluffée ! Je me suis donc empressée de visionner cette franchise pour laquelle mon enthousiasme n'a jamais faibli (si ce n'est l'adaptation de Burton). Cette récente trilogie avec "Les origines" et "l'affrontement" ont redonné vie à la franchise malgré je dois bien l'avouer quelques incohérences avec les films produits depuis 1968. Ce nouvel opus est donc l'affrontement final entre le peuple des singes et celui des humains. Une guerre motivée par une seule chose "la peur" et finalement il est intéressant de voir que la race développé fini toujours par s'auto-détruire. Ici, César est en plein doute, ce qu'il prenait pour acquis s'effondre, et il commence à relativiser le comportement de Koba, qui a conduit à la situation de ce jour. Motivée par la haine, il va toutefois découvrir la peur des humains, la bonté chez certains d'entre eux et l'importance de son peuple. Je n'ai absolument rien à redire sur ce film, tout est grandiose de la réalisation au scénario en passant par le casting et la bande originale. Réticente à cette nouvelle trilogie, elle m'a pourtant tenue en haleine du début à la fin ! L'émotion est immense devant ce film, de la colère à la tristesse en passant par la joie mais aussi le dégoût. Le seul défaut de ce film est peut-être son profil trop hollywoodien et ses codes. J'ai certes beaucoup ris avec "Bad Monkey" mais était-il vraiment utile ? Pour autant le film rempli parfaitement sa mission, il conclu cette trilogie avec brio. On se rend compte à quel point on s'est attachés à ses personnages au fil des années. Et je suis en admiration pour la bande originale dont je trouve le thème au piano magnifique. Un film à voir sans hésitation !

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

Valérian et la cité des milles planètes

Publié le par Emy Lee

Sortie le 26 juillet 2017.

Titre original : Valerian and the city of a thousand planets.

Réalisation et scénario par Luc Besson d'après l'oeuvre de Jean-Claude Mézières et Pierre Christin, musique d'Alexandre Desplat.

Acteurs : Dane Dehaan (Valérian), Cara Delevingne (Laureline), Clive Owen (Commandant Arün Filitt), Rihanna (Bubble), Ethan Hawke (Jolly), Kris Wu (Sergent Neza), Sam Spruell (Général Okto Bar), Alain Chabat (Bob, le pirate), Herbe Hancock (Ministre de la défense), Aymeline Valade (Empereur Haban-Limaï), Pauline Hoarau (Impératrice Aloï), Sasha Luss (Princesse Lihö-Minaa), Diva Cam (Mâatri), Marilhea Peillard (Prince Tsûuri), Ola Rapace (Major Gibson), Stefan Konarske (Capitaine Zito), Eric Lambert (Thaziit), Thalia Besson (Officier), Mathieu Kassovitz (Hawker) et John Goodman (Igon Siruss).

Histoire : Au 28ème siècle, Valérian et Laureline forment une équipe d'agents spatio-temporels chargés de maintenir l'ordre dans les territoires humains. Mandaté par le Ministre de la Défense, le duo part en mission sur l’extraordinaire cité intergalactique Alpha, une métropole en constante expansion où des espèces venues de l'univers tout entier ont convergé au fil des siècles pour partager leurs connaissances, leur savoir-faire et leur culture. Un mystère se cache au cœur d'Alpha, une force obscure qui menace l'existence paisible de la Cité des Mille Planètes. Valérian et Laureline vont devoir engager une course contre la montre pour identifier la terrible menace et sauvegarder non seulement Alpha, mais l'avenir de l'univers.

Mon avis : Je n'ai jamais été autant intriguée par la sortie d'un film de Besson, il faut dire que le service com à fait son boulot. Pourtant pas une grande fan du genre, je me suis vu attendre ce film avec une impatience grandissante au fil des mois. Plutôt fan des oeuvres du réalisateurs, je n'avais aucun apriori sur ce film. C'est donc avec beaucoup d'excitation que je me rend à cette séance. L'univers de Valérian est juste grandiose ! On plonge dedans avec une facilité impressionnante. La réalisation de Besson n'a fait aucun faux pas, si ce n'est peut-être ce sentiment que cet univers ressemble à celui "d'Arthur et les minimoys" par moment ou encore à "Avatar". Le scénario est prenant, j'ai beaucoup apprécier l'histoire du peuple de Mül, des personnages que j'ai adoré, avec une culture intéressante. J'aurais tellement aimée en apprendre davantage sur eux. Je me suis également beaucoup attachée aux personnages secondaires comme les Doghan Daguis ou encore Da. J'ai beaucoup apprécié le jeu de Dane Dehaan et Cara Delevingne, que je ne connaissais pas jusqu'à aujourd'hui. Malgré un casting impressionnant, il tire leur épingle du jeu et porte le film à merveille. Que des points positifs pour cette réalisation, que sa soit le scénario, le casting ou encore la magnifique bande original d'Alexandre Desplat. J'ai d'ailleurs été très surprise de ne pas retrouver Eric Serra. Vraiment un film que je vous conseil, Besson démontre son talent dans ce domaine et c'est encore plus impressionnant de savoir que tout a été tourné à Saint-Denis à la citée du cinéma. Merci Monsieur Besson de faire vivre le cinéma français, malgré toutes les critiques reçus au fil des années.

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

Terminator Genisys

Publié le par Emy Lee

Sortie le 01 juillet 2015.

Réalisé par Alan Taylor, scénario de Laeta Kalogridis et Patrick Lussier, et musique de Lorne Balfe.

Acteurs : Arnold Schwarzenegger (), Jason Clarke (John Connor), Emilia Clarke (Sarah Connor), Jai Courtney (Kyle Reese), Byung-Hun Lee (T-1000), Matt Smith (Tim), J. K. Simmons (Détective O'Brien), Dayo Okeniyi (Danny Dyson), Courtney B. Vance (Miles Dyson), Michael Gladis (Lieutenant Matias), Gregory Alan Williams (Détective Harding), Aaron V. Williamson (T-800), Thomas Francis Murphy (Derelict) et Sandrine Holt (Détective Chung).

Histoire : Le leader de la résistance John Connor envoie le sergent Kyle Reese dans le passé pour protéger sa mère, Sarah Connor et préserver l'avenir de l’humanité. Des événements inattendus provoquent une fracture temporelle et Sarah et Kyle se retrouvent dans une nouvelle version du passé. Ils y découvrent un allié inattendu : le Guardian. Ensemble, ils doivent faire face à un nouvel ennemi. La menace a changé de visage.

Mon avis: Mon Dieu, ce film ! Comment est-ce possible avec un tel casting ! Il n'y a pas beaucoup de choses à dire si ce n'est que ce film est bourré d'incohérence ! Je regrette également que les acteurs précédents n'est pu être sollicité pour reprendre leur rôle ou du moins qu'il n'est pas souhaité renouvelé. Cela aurait pu être un fil conducteur intéressant. J'ai eu beaucoup de mal à me plonger dans ce film alors que j'étais remonter à bloc après avoir visionné "Terminator Renaissance). Je n'ai absolument pas été convaincue par les différents éléments exposés. J'ai eu beaucoup de mal à croire au passif de Sarah Connor. Deux options,  soit je n'ai vraiment rien compris au film et il faudra que je le visionne une seconde fois; soit il est vraiment mauvais.

2 étoiles.

Voir les commentaires

Terminator Renaissance

Publié le par Emy Lee

Sortie le 03 juin 2009.

Titre original : Terminator Salvation.

Réalisé par McG, scénario de John Brancato, Michael Ferris, Jonathan Nolan  et John D. Brancato, et musique de Danny Elfman.

Acteurs : Christian Bale (John Connor), Sam Worthington (Marcus Wright), Anton Yelchin (Kyle Reese), Bryce Dallas Howard (Kate Connor), Moon Bloodgood (Blair Williams), Common (Barnes), Jadagrace (Star), Michael Ironside (Général Ashdown), Helena Bonham Carter (Dr. Serena Kogan), Roland Kickinger (T-800), Brian Steele (T-600), Jane Alexander (Virginia), Chris Ashworth (Juge), Beth Bailey (Lisa), Chris Browning (Morrison), Terry Crews (Capitaine Jericho), Victor J. Ho (Mar) et Dylan Kenin (Turnbull).

Histoire : En 2018, après l'apocalypse qui a vu s'affronter les hommes et les robots, John Connor est devenu le chef de la résistance humaine contre Skynet et son armée de Terminators. Sa vision du monde est pourtant remise en cause par l'apparition de Marcus Wright, un inconnu qui se souvient seulement de s'être trouvé dans le quartier des condamnés à mort. Connor doit découvrir si Marcus a été envoyé du futur ou s'il est un rescapé du passé. Alors que Skynet prépare l'assaut final, Connor et Marcus s'engagent dans une odyssée qui va les mener au cœur même des opérations de Skynet. Ils y perceront le terrible secret qui se cache derrière l'annihilation programmée de l'humanité tout entière...

Mon avis : Après avoir beaucoup apprécié les deux premiers volets de la saga, après avoir failli vomir devant le troisième, j'étais plutôt réticente à découvrir ce quatrième volet. Puis j'ai vu Christian Bale, puis Sam Worthington, puis Helena Boham Carter ou encore Michael Ironside. Et je me suis dis qu'il y avait déjà quelques noms bien intéressant dans le casting. Ce quatrième film se passe cette fois après l'apocalypse. Le début de la rébellion de John Connor qui est finalement formaté pour cette guerre. On a presque envie par moment d'imaginer, et si John Connor n'avait jamais su... ça n'a durée qu'un cour instant mais je me suis posée la question. Ce film est plutôt bon, on se laisse facilement porter par cette nouvelle aventure, dommage que l'on approche de la date fatidique dans la réalité ça n'aide plus à se projeter. Bien sûr ce n'est qu'explosion en tout genre et sensationnel pour en mettre plein la vue. Mais le scénario reste toutefois travaillé et tente de suivre les épisodes précédents. Le film a personnellement répondu à mes attentes. Il était toutefois étrange de ne pas voir Arnold de tous l'épisodes (ou presque) lui qui portait la saga jusqu'à présent. Heureusement que la musique continue d'apparaître ça me donne toujours autant de frisson.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 3 4 5 6 7 8 9 10 > >>