Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Colonia

Publié le par Emy Lee

Sortie le 20 juillet 2016.

Réalisé par Florian Gallenberger, scénario deTorsten Wenzel et Florian Gallenberger, et musique d'André Dziezuk.

Acteurs : Emma Watson (Lena), Daniel Brühl (Daniel), Michael Nyqvist (Paul Schafër), Richenda Carey (Gisela), Vicky Krieps (Ursel), Jeanne Werner (Dorothea), Julian Ovenden (Romain Breuer), August Zirner (Ambassadeur allemand), Martin Wuttke (Niels Biedermann), César Bordon (Manuel Contreras), Nicolas Barsoff (Jorge), Steve Karier (Bernd), Gilles Soeder (Kurt), Lucila Gandolfo (Docteur), Katharina Müller-Elmau (Miss Herman), Paul Herwig (Herbert Klotz) et Johannes Allmayer (Dieter).

Histoire : Chili, 1973. Le Général Pinochet s'empare du pouvoir par la force. Les opposants au coup d'Etat descendent dans la rue. Parmi les manifestants, un jeune couple, Daniel photographe et son ami Lena. Daniel est arrêté par la nouvelle police politique. Il est conduit dans un camp secret, caché dans un lieu reculé au sein d'une secte dirigée par un ancien nazi. Une prison dont personne n'est jamais sorti. Pour retrouver son amant, Lena va pourtant rentrer dans la Colonia Dignidad.

Mon avis : J'avais hâte de découvrir ce film, pourtant je l'ai loupé à sa sortie. Pas de soucis, je le découvre donc quelques mois plus tard. Et je suis plutôt surprise, parce qu'une fois de plus j'ai oublié de quoi parlait le film, et que j'étais persuadé d'y voir la révolution. Pourquoi me direz-vous, certainement parce que j'ai fait un lien à la con juste par le visuelle de l'affiche. Je dois donc avouer que je me suis un peu perdue au début, et n'ai pas trop compris comment il pouvait se retrouver au sein d'une secte en pleine pampa ! Finalement les morceaux ce sont recollés et j'ai réussi à suivre l'histoire. Déjà je remercie le réalisateur de n'avoir laissé entendre que des sous-entendu, j'ai redouté d'assister à une scène de viol qui finalement n'est heureusement jamais arrivée parce que je n'étais pas préparé à y assister (quoique sommes-nous vraiment préparé à assister à ce genre de scène j'en doute...). La ressemblance entre le camp de la colonia dignidad et les camps de concentration fait froid dans le dos, à la place de Lena, je n'y aurais même pas mis un pied, par crainte de ne jamais en sortir vivante. Si au début c'est un peu compliqué, on rentre assez vite dans l'histoire. J'ai eu beaucoup de plaisir à la découvrir et je n'ai pas pu m'empêcher de faire des liens au nazisme mais également à d'autres sectes. Jusqu'à la dernière minute, j'ai pensé qu'il ne s'en sortirait par, et qu'en raison de la fuite, la colonia dignidad organiserais un suicide collectif. J'ai trouvé la fin un peu plan plan mais sinon l'ensemble est plutôt réussi. J'ai eu beaucoup de plaisir à retrouver Daniel Brühl, que je n'avais pas revu dans un film depuis "Rush", tout comme Michael Nyqvist. J'apprécie ses deux acteurs, qui m'ont encore un fois démontré leur talent. Emma Watson est convaincante, mais il m'est encore difficile de l'enlever de son image d'Hermione Granger, de fait je ne la trouve toujours pas juste dans son jeu. Mais cela tend à s'améliorer, ce qui sous-entend qu'elle choisi les bons rôles pour casser cette image. Du point de vu la réalisation c'est pas mal, j'ai apprécié le découpage en chapitre par le biais du décompte des jours. On a eu droit a quelques plans sympas même si certains laissaient entendre une scène bien dégueulasse. Les codes des sectes sont plutôt bien représenté, même si je me questionne sur la présence de cette mère venant récupérer son fils...  La bande original est également sublime, et il y a quelques morceaux qui me trotte encore dans la tête. Vraiment un très bon film que je vous recommande si vous ne l'avez pas encore découvert, et la vérité laisse sans voix.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Kubo et l'armure magique

Publié le par Emy Lee

Sortie le 21 septembre 2016.

Titre original : Kubo and the two strings.

Réalisé par Travis Knight, scénario de Marc Haimes et Chris Butler, et musique de Dario Marianelli.

Doublage : Kylian Rehlinger (Kubo), Jérôme Pauwels (Scarabée), Michèle Bardollet (Kameyo), Bernard Lanneau (Raiden le Roi Lune), Julie Cavanna (les soeurs), Frédérique Cantrel (Kameyo), Jean-Jacques Nervest (Hashi), Patrick Simon (Hosato) et Eve Lorrain (Mari).

Histoire : Kubo est un jeune garçon aussi intelligent que généreux. Tout le village le connaît pour ses récits emplis de magie et d'aventure. Il vit avec sa mère en haut de la montagne, à l'abri de la nuit. Malheureusement sa mère perd peu à peu la mémoire et Kubo n'arrive plus à démêler le vrai du faux dans les histoires qu'elle lui raconte. Depuis plusieurs années, cette dernière la met en garde contre son grand-père, le roi lune, qui souhaite lui arracher son second oeil. Tous les jours, Kubo doit rentrer avant la tombée de la nuit. Cependant, un jour il traîne plus que d'habitude et découvre la menace dont la mettait en garde sa mère depuis des années. Afin de survivre, Kubo n'a pas le choix il doit retrouver l'armure magique. Accompagner de macaque et scarabée, il part à la recherche de cette armure et suit une aventure bien périlleuse pour un jeune garçon de son âge...

Mon avis : J'avais vraiment hâte de découvrir ce long métrage, car je suis fan d'animation stop-motion. Je n'ai pas du tout été déçue, ce film est une petite pépite empli de poésie et de légende. On s'attache assez vite à Kubo, même si durant tout le film j'ai eu envie d'en faire une fille. L'histoire est prenante et touchante, on suit le jeune Kubo dans son périple avec ses deux accolythes et on découvre avec lui les différents éléments de l'intrigue. L'animation est magnifique, cette fluidité lors de l'utilisation des origamis. J'ai adoré cette première scène où Kubo anime les origami pour appuyer son récit devant le village. Les couleurs sont harmonieuses et superbes ! La bande originale joue également beaucoup dans cette ambiance poétique, elle nous entraîne dans cette histoire et nous en berce, un réel plaisir pour les oreilles. C'était vraiment une très belle découverte malgré les quelques réticences que je pouvais avoir. J'aurais aimé que l'histoire ne s'arrête jamais même si toute bonne histoire à une fin ! On passe un agréable moment et il plaira autant aux petits qu''aux grands !

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

American Pie 4

Publié le par Emy Lee

Sortie le 2 mai 2012.

Titre original : American Pie reunion.

Réalisation et scénario par John Hurwitz et Hayden Schlossberg, et musique de Lyle Workman.

Acteurs : Jason Biggs (Jim Levenstein), Sean William Scott (Steve Stifler), Chris Klein (Chris "Oz" Ostreiker), Thomas Ian Nicholas (Kevin), Eddie Kaye Thomas (Paul Finch), Alyson Hannigan (Michelle Flaherty), Shannon Elizabeth( Nadia), Eugene Levy (père de Jim), Mena Suvari (Heather), Tara Reid (Victoria "Vicky" Lathum), Chris Owen (Chuck Sherman), Natasha Lyonne (Jessica), Jeniger Coolidge (mère de Stifler), John Cho (John), Dania Ramirez (Selena), Katrina Bowden (Mia), Jay Harrington (Dr Ron), Ali Cobrin (Kara), Chuck Hittinger (A. J.), Charlene Amoia (Ellie), Jesse Malinowski (Kyle), Robert Hayes (Bo) et Neil Patrick Harris (Animateur de la danse).

Histoire : Comme le temps passe…Souvenez-vous de cette année 1999 où quatre lycéens d’une petite ville du Michigan décidèrent d’en finir avec… leur virginité. Quête héroïque, burlesque, inoubliable… Une décennie plus tard, Jim et Michelle sont mariés, Kevin et Vicky sont séparés, Oz et Heather se sont éloignés à contrecœur, tandis que Finch soupire encore après… l’extravagante mère de Stifler. Quant à Stifler, rien ne le changera jamais. Amis d’hier, amis de toujours, ces jeunes hommes attendaient depuis longtemps de pouvoir se réunir le temps d’un week-end pour se remémorer leurs exploits d’antan et y puiser de nouvelles inspirations. Que la fête commence, l’heure du checkup hormonal a sonné…

Mon avis : Enfin je vais pouvoir dire ce que j'ai envie d'exposer dès la première critique. Pourquoi on est toujours attaché aux personnages d'American Pie et à leur univers ? Tout bonnement parce qu'ils ont grandi avec nous ! Je me souviens de sa sorite en 2012, je craignais tellement de revoir les mêmes frasques du premier film, et il n'en est rien. Après la découverte de la sexualité, après l'apprentissage de cette dernière, après le mariage, aujourd'hui place à la trentaine, marié, un gosse et plus de vie sexuelle ! Alors certes c'est un exemple et pas une généralité pour la génération des trentenaires (ce serait bien triste sinon). Mais le film nous expose un peu ce qui nous attend ou ce que l'on peut vivre aujourd'hui. On se rend compte qu'on a plus tellement de lien avec les amis du collège ou du lycée, qu'on s'est enfermé dans une vie pépère pleine de routine... Même Stifler a bien été obligé de changer. J'ai été très heureuse de les découvrir ainsi, de les voir évoluer et finalement reprendre des questionnements que j'avais moi même à l'époque (d'une certaine façon). Le film est bien amené, et même s'il recèle quelques gags qui nous font moins marrer aujourd'hui (dixit la glacière), la nostalgie de les retrouver dans une autre étape de la vie dont nous sommes plus proche que de celle du premier film joue en sa faveur. Pour ma part j'ai passé un très bon moment devant cette quadrilogie, je les ai enchainé sans sentir de lassitude ou d'ennui. Et le fil conducteur de cette franchise, c'est finalement la vie ! Prochaine étape, la maison de retraite !

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

American Pie : marions-les !

Publié le par Emy Lee

Sortie le 15 octobre 2003.

Titre original : American Pie : the wedding.

Réalisé par Jesse Dylan, scénario de

Acteurs : Jason Biggs (Jim Levenstein), Sean William Scott (Steve Stifler), Thomas Ian Nicholas (Kevin), Eddie Kaye Thomas (Paul Finch), Alyson Hannigan (Michelle Flaherty),  Eugene Levy (père de Jim), Molly Cheek (mère de Jim), January Jones (Cadence Flaherty), Deborah Rush (Mary Flaherty), Fred Willard (Harold Flaherty), Angela Paton (Grand-mère de Jim), Eric Allan Kramer (Ours), Amanda Swisten (Fraulein Brandi), Nikki Schieler Ziering (Krystal), Lawrence Pressman (Coach), Alexis Thorpe (Jennifer) et John Cho (John).

Histoire : Jim Levinstein et Michelle Flaherty vont enfin se marier ! Michelle, qui rêve d'un mariage parfait, rameute sa famille et ses amis, et embauche une demoiselle d'honneur canon : sa jeune soeur, Cadence. Jim demande le concours de ses trois inséparables copains, témoins de tant de frasques mémorables...

Mon avis : Cette fois, il n'est plus question de la même première fois que lors du premier film. Et les premier à sauter le pas du mariage sont Jim et Michelle. Toute la bande à bien grandit et évoluer.... toute...... non ! L'irréductible Stifler résiste encore et toujours à l'évolution ! C'est pourquoi il est devenu "persona non grata" au sein de sa bande de potes. Le film se concentre essentiellement sur les personnages de Michelle et Jim ainsi que leur famille, ce qui est parfois dommage, on aimerait en découvre plus sur Kevin et Finch mais également savoir pourquoi certains ont disparu du paysage comme Oz et Heather. En tout cas le film nous offre encore une fois quelques scène mémorables, la batlle de danse (même si celle de John Travolta restera toujours dans les mémoires), l'enterrement de vie de garçon raté, l'épilation.... Il n'est plus question de sexualité dans le sens où on l'entendait dans le premier film, cette fois c'est plutôt la quête de l'histoire d'amour, la vraie qui prédomine. Et on passe un bon moment avec eux.

3 étoiles.

Voir les commentaires

American Pie 2

Publié le par Emy Lee

Sortie le 17 octobre 2001.

Réalisé par James B. Rogers, scénario de

Acteurs : Jason Biggs (Jim Levenstein), Sean William Scott (Steve Stifler), Chris Klein (Chris "Oz" Ostreiker), Thomas Ian Nicholas (Kevin), Eddie Kaye Thomas (Paul Finch), Alyson Hannigan (Michelle Flaherty), Shannon Elizabeth( Nadia), Eugene Levy (père de Jim), Mena Suvari (Heather), Tara Reid (Victoria "Vicky" Lathum), Chris Owen (Chuck Sherman), Natasha Lyonne (Jessica), Jeniger Coolidge (mère de Stifler), Molly Cheek (mère de Jim), Denise Faye (Danielle), Lisa Arturo (Amber), John Cho (John), Eli Marienthal (frère de Stifler), Casey Affleck (Tom Myers) et George Wyner (Directeur du camp).

Histoire : Aujourd'hui Jim, Oz, Kevin et Finch sont entré à la fac. Après une année chacun de leur côté, il se retrouve dans leur ville natale pour l'été avec au programmede nombreuses fêtes chez Stifler comme à l'époque du lycée. Seulement ils ont vieilli et ne se sente plus trop à la page. De plus l'intervention de la police dès la première fête les obliges à changer de plan. Ils décident donc de louer une maison au bord du lac, et d'y donner des fêtes à n'en plus finir. Seulement chacun à des attentes particulières : Kevin espère que Vicky sera présente et qu'ils pourront à nouveau faire couple, Finch est toujours dans l'espoir de retrouver la maman de Stifler, Oz doit subit une relation à distance tout l'été et Jim se questionne encore et toujours sur sa sexualité...

Mon avis : Ce second opus reste assez proche de son prédécesseur et c'est peut être son défaut. Une fois de plus il est essentiellement question de fête, d'alcool et de sexe. Pour autant, on y découvre un peu plus l'amitié des quatre garçons, et le pilier que représente Kevin pour ce groupe. Ce dernier n'hésitant pas à exposer sa crainte de perdre ses amis avec le temps. On découvre également le fameux "stage d'été" dont Michelle nous a rabattu les oreilles, et on découvre également beaucoup plus son personnage dans ce film et ses sentiments. Bien entendu, le film recèle un certain nombre de gags en tout genre en y mettant un fond de vérité. Je pense à l'incident de Jim avec le tube de colle notamment, qu'on voit venir à des kilomètres mais qui m'a pourtant fait beaucoup rire. Il y a du bon et du moins bon dans ce film, tout n'est pas à jeter et je trouve qu'on y trouve une belle histoire d'amitié. Et j'aime tellement le duo Michelle/Jim, qui sont tout aussi barrés l'un que l'autre ! Après c'est également par cet opus que j'ai découvert la franchise peut-être un attachement particulier...

2,5 étoiles.

Voir les commentaires

American Pie

Publié le par Emy Lee

Sortie le 8 décembre 1999.

Réalisé par Paul Weitz et Chris Weitz, scénario d'Adam Herz et musique de David Lawrence.

Acteurs : Jason Biggs (Jim Levenstein), Sean William Scott (Steve Stifler), Chris Klein (Chris "Oz" Ostreicher), Thomas Ian Nicholas (Kevin Myers), Eddie Kaye Thomas (Paul Finch), Alyson Hannigan (Michelle Flaherty), Mena Suvari (Heather), Shannon Elizabeth (Nadia), Tara Reid (Victoria "Vicky" Lathum), Natasha Lyonne (Jessica), Eugene Levy (Père de Jim), Jennifer Coolidge (Mère de Stifler), Chris Owen (Chuck Sherman), Molly Cheek (Mère de Jim), Lawrence Pressman (Coach Marshall) et Casey Affleck (Tom Myers).

Histoire : C'est bientôt la fin du lycée, et les garçons n'ont eu qu'une obsession perdre leur pucelage. Seulement pour Jim et ses copains, la fin d'année approche et il ne s'est toujours rien passé. Lassé de cette attente qui ne se concrétise pas, ils décident de passer un pacte : perdre leur pucelage au bal de fin d'année. Il leur reste trois semaines pour mettre leur plan à exécution, chacun sa méthode pour arriver au but qu'ils se sont fixé et entrer à la fac en homme....

Mon avis : Surement l'une des comédies de mon adolescence que j'ai le plus regardé.En le revisionnant, je m'attendais à une comédie adolescente pour ados, et c'est bien ce que j'ai eu. Le niveau est surtout bien en-dessous de la ceinture mais on ne peut parler de ce film sans évoquer la tarte aux pommes et le verre de bière. Alors oui, ce n'est pas du grand cinéma et pour autant j'éprouve une certaine affection pour le film surtout que finalement il nous a suivi jusqu'à la trentaine (mais j'y reviendrai plus tard). On suit donc ici un groupe de cinq garçon tous obsédé par leur sexualité et cette virginité qui les obsèdes. Même si je le connais presque par coeur, j'ai toutefois ris à certains gag dont je ne me lasse pas et ils m'ont rappelé toutes ses problématiques adolescentes qui je dois bien avouer ne me manque pas du tout.... J'ai une certaine affection pour le casting, mon chouchou étant Chris Klein, mais d'autant plus qu'à la suite de ce film on les voyait partout. Bien entendu je l'avais découvert par le bouche à oreille au collège, comme beaucoup et j'y avais trouvé des réponses (oui, oui je ne sais pas comment). En tout cas j'étais contente de le revoir, même si aujourd'hui il faut bien l'avouer il me parle beaucoup moins.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Les Jetsons : le film

Publié le par Emy Lee

Sortie en 1990.

Titre original : Jetsons : The movie.

Réalisé par Joseph Barbera et William Hanna, scénario de Dennis Marks, et musique de John Debney.

Doublage : Michel Prud'homme (George Jetsons), Monique Thierry (Jeanne Jetsons), Marie-Christine Robert (Julie Jetsons), Michel Vigné (Eloi Jetsons), Georges Berthomieu (Astro), Jacqueline Staup (Rosie, le robot), Gérard Hernandez (M. Espaciton), Pascal Légitimus (Rudy-2), Joséphine Pitrelli (Lucy-2), Benjamin Prud'homme (Teddy-2), Benoît (Alfredo Falbala), Ludivine Lubaki (Alfredette Falbala), Jérôme Rebbot (Apollo bleu) et Emmanuel Karsen (Rick la roquette).

Histoire : George Jetsons et sa famille vive dans une ville du futur très prisé. Seul inconvénient, il a aujourd'hui beaucoup trop d'habitant : bouchon, queue dans les supermarchés... Mais la solution arrive très vite, lorsque Georges est promu au poste de Directeur d'une des fabriques de son patron M. Espasiton. Toute la famille déménage pour un astéroïde où ils vont faire de nouvelle rencontre et pas toujours là où elle l'attendait...

Mon avis : En cherchant à retrouver la série qui a bercé mon enfance, j'ai découvert ce film dont je n'avais jamais eu vent. J'étais affreusement pressée de le découvrir et je ne me suis pas fait priée pour le découvrir. Malheureusement j'ai été déçue assez rapidement, les doubleurs ne sont pas ceux de la série, et les noms des personnages ont changé pour les rendre plus français... ça commençait plutôt mal... Mais la nostalgie était toutefois présente et j'ai redécouvert mes personnages préférés avec beaucoup de plaisir. Toutefois le format long métrage est peu réussi, on passe par des moments vide, on s'ennuie un poil (bon peut être parce que j'ai aussi bien grandie). Les nouveaux personnages sont plaisants et attachants et la morale plutôt sympathique. On retrouve bien l'univers d'Hanna et Barbera, ce qui était fort plaisant malgré un scénario peu original. J'ai été contente de le découvrir, et je serai heureuse de le faire découvrir à mes enfants plus tard (qui me feront certainement comprendre la nullité du film et casserons ma nostalgie).

2 étoiles.

Voir les commentaires

SOS fantômes

Publié le par Emy Lee

Sortie le 10 août 2016.

Titre original : Ghostbusters.

Réalisé par Paul Feig, scénario de Katie Dippold et Paul Feig d'après l'oeuvre d'Ivan Reitman, Dan Aykroyd et Harold Ramis, et musique de Theodore Shapiro.

Acteurs : Melissa McCarthy (Abby Yates), Kristen Wiig (Erin Gilbert), Kate McKinnon (Jillian Holtzmann), Leslie Jones (Patty Tolan), Cheis Hemsworth (Kevin), Charles Dance (Harold Filmore), Michael K. Williams (Agent Hawkins), Andy Garcia (maire de New York), Bess Rous (Gertrude), Matt Walsh (Rourke), Neil Casey (Rowan), Bill Murray (Martin Heiss), Ernie Hudson (Oncle Bill), Sigourney Weaver (Rebecca Gorin), Karan Soni (Benny), Ed Begley Jr (Ed Mulgrave), Cecily Strong (Jennifer Lynch) et Steve Higgins (Dean).

Histoire : Après avoir écrit un livre passé inaperçus, Erin Gilbert convoite un poste à l'université dans laquelle elle enseigne depuis plusieurs années. Toutefois, ce livre et son ancienne ami d'université vont refaire surface et brisé sa carrière. Elle va alors rejoindre Abby et Jillian dans leur projet de combattre les fantômes et pourquoi pas les étudier. Elles ne se doutent cependant pas de ce qui les attendent...

Mon avis : J'ai craqué, je me suis laissée tenter. Et ce n'est pas aussi mauvais que je ne le pensais, mais sa reste quand même raté ! Il faut se mettre dans l'esprit que nous ne regardons pas une suite mais un remake de SOS fantômes, ce que je n'ai clairement pas réussi à faire. Pourtant il y avait de la volonté car les anciens membres du casting sont présent dans des rôles différents pour nous faire oublier leurs anciens rôles. L'idée d'une équipe féminine ne me déplaisait pas, nous sommes rarement mise en avant. Mais forcément, il fallait que le tout soit gâché par des remarques sexistes ou des scènes prouvant notre incompétences. Je ne suis pas féministe dans l'âme mais il y en a marre de voir les filles être ridiculiser alors que si on compare avec la version masculine, il n'y pas du tout les mêmes problématiques. C'est donc à coup de "pas mal pour une fille", "les filles sont toujours en retard", où des filles incapables de gérer leurs hormones qu'elles se sentent obliger de recruter le mec le plus incompétent au motif qu'il a un bon petit cul... Autant dire qu'à partir de ce constat, on m'a perdu. Je n'ai pu vu d'intérêt dans le film. La version original restant bien meilleur, d'autant que tout est essentiellement copié dans les idées. Bref ça aurait pu être un bon film, le casting aurait pu être intéressant mais je n'arrive pas à oublier l'original qui a bercé mon enfance et les remarques sexistes pendant une heure et trente minutes, non merci.

1,5 étoiles.

Voir les commentaires

Basil, détective privé

Publié le par Emy Lee

Sortie en 1986.

Titre original : The great mouse detective.

Réalisé par Ron Clements, Burny Mattinson et David Michener, scénario de Peter Young, Melvin Shaw, Matthew O'Callaghan, John Musker, Bruce M. Morris, David Michener, Steve Hulett, Vance Gerry et Ron Clements, et musique d'Henry Mancini.

Doublage : Roger Carel (Basil), Gérard Rinaldi (Ratigan), Philippe Dumat (Dr Dawson), Barbara Tissier (Olivia Flaversham), Jacques Deschamps (Fidget), Arlette Thomas (Mme Judson), Perrette Pradier (Reine des souris), Serge Lhorca Hiram Flaversham) et Marie Ruggeri (chanteuse de la taverne).

Histoire : En 1897, à Londres, Basil la souris détective est appellé à l'aide par Olivia. En effet, celle-ci a été témoin de l'enlèvement de son père, l'inventeur M. Flaversham, par une inquiétante chauve souris. L'enquêteur comprend alors qu'il s'agit de Fidget, le sous-fifre de l'ignoble Ratigan... Ce dernier a pour ultime dessein de prendre la place de la Reine des Souris ! Basile va alors tout faire pour l'en empêcher et ramener M. Flaversham sain et sauf auprès de sa fille.

Mon avis : C'est toujours avec beaucoup de plaisir que je revisionne ce long métrage qui a bercé mon enfance. Il continue la ligné des changements de cap de Disney mais n'en reste pas moins intéressant. Suivant les traces de Sherlock Holmes, et en faisant un parallèle entre la vie de Basil et celle de Sherlock. On suit donc cette intrépide souris dans son projet de démanteler le plan de l'affreux Ratigan. L'ambiance est bien là, les codes du genre également et on passe un très bon moment. L'univers est plaisant malgré une ambiance sombre toujours présente. Les dessins sont plus affirmés qu'enfantin, et les décors vraiment chouette. Je vous invite fortement à le découvrir si ce n'est pas déjà fait. 

3 étoiles.

Voir les commentaires

Taram et le chaudron magique

Publié le par Emy Lee

Sortie le 27 novembre 1987.

Titre original : The blach cauldron.

Réalisé par Ted Berman et Richard Rich, scénario de Peter Young, Art Stevens, Rosemary Anne Sisson, Rich Hale, Roy Edward Disney, Al Wilson, John Musker, Richard Rich, Ted Berman, Ron Clements, Vance Gerry, David Jonas et Roy Morita, et musique d'Elmer Bernstein.

Doublage : Thierry Bourdon (Taram), Barbara Tissier (Eloïse), Jacques Deschamps (Dalben), Serge Lhorca (Ritournel), Philippe Dumat (Roi Bedaine), Roger Carel (Gurki), Guy Pierrault (Grièche), Jane Val (Goulue), Béatrice Delfe (Griotte) et Jean Violette (Seigneur des ténèbres).

Histoire : Taram est un jeune valet lassé de sa condition de vie, il aspire à devenir chevalier. Cependant, résigné, il continue de prendre soin de Tirelire une cochonne décrite comme différente et indispensable par son maître magicien. Taram va alors découvrir le secret de Tirelire et comprendre le pouvoir qu'elle renferme. En parallèle le seigneur des ténèbres sévi dans le pays, afin d'accroître ses pouvoirs il souhaite mettre la main sur le chaudron magique qui lui permettra de lever une puissante armée de mort-vivant. Seule Tirelier peut lui révéler l'endroit où il est enfermé. Taram part alors à l'aventure pour protéger Tirelier et la mettre à l'abri...

Mon avis : J'ai découvert ce film très tard, et on peut dire que j'ai été pour le moins surprise. Si déjà "Rox et Rouky" semblait plus sombre que les précédents longs métrage Disney, on change ici totalement de registre. Le film nous plonge dans un univers fantastique, à l'image du "Seigneur des Anneaux" (je n'ai pas pu m'empêcher de faire le rapprochement tout le long du film). Cependant un l'instar des précédents, les dessins sont plus sombres, l'environnement plus mature et l'animation particulière. Adieu gentil, elf, fée ou encore farfadet, ici on plonge dans les ténèbres. Lors de mon premier visionnage j'ai été pour le moins choquée, et je n'ai pas du tout adhéré ni à l'univers, ni au film. Je le revisionne aujourd'hui en connaissance de cause, et je n'ai pas autant détesté que la première fois. Qu'est-ce qui a marché cette fois ? J'ai totalement occulté le côté Disney, d'ailleurs c'est un des rares longs métrages (si ce n'est le seul) qui ne comporte aucune chanson. L'univers est plus travaillé, plus poussé et semble plus mature que les autres longs métrage ce qui peut rebuter. N'oublions pas que derrière ce film ce cache un certain Don Bluth et un certain Tim Burton... d'un coup l'univers du film nous semble plus cohérent avec ses deux personnalités. Je ne pense pas que je me serais intéressée à ce film étant enfant, pour moi Disney c'était princesse, animaux parlant et chanson... même si certain points sont réunis ici (on a bien une princesse et Gurki), on ne sent pas la fibre correspondant au code du studio. Et c'est certainement ce qui a choqué à l'époque et qui lui a valu le titre de film maudit. Peu d'entrée, peu d'intérêt du public, et de fait peu de rediffusion à l'instar de ses pairs. Personnellement j'ai passé un bon moment, je ne suis pas une fan de l'univers, mais le film à davantage parlé à l'adulte que je suis, et m'a rappelé fortement les animations de Don Bluth, sombre, mature, mais avec une chouette morale à la fin et des personnages qui frôle la mort... Ce n'est pas le premier film qui me viendrait si on me demandait un Disney, mais il est intéressant à découvrir d'autant plus si vous êtes fan du genre.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>