Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La famille Bélier

Publié le par Emy Lee

La famille Bélier

Sortie le 17 décembre 2014.

Réalisé par Eric Lartigau, scénario de Victoria Bedos et Stanislas Carre de Malberg d'après l’œuvre de Victoria Bedos, et musique d'Evgueni Galperine et Sacha Galperine.

Acteurs : Louane Emera (Paula Bélier), Karin Viard (Gigi Bélier), François Damiens (Rodolphe Béier), Luca Gelberg (Quentin Bélier), Eric Elmosnino (M. Thomasson), Roxane Duran (Mathilde), Ilian Bergala (Gabriel), Stephan Wojtowicz (M. le Maire), Bruno Gomila (Rossigneux), Céline Jorrion (Journaliste Fr3), Jérôme Kircher (Dr. Pugeot), Clémence Lassalas (Karène), Mar Sodupe (Melle Dos Santos) et Manuel Weber (Vétérinaire).

Histoire : Dans la famille Bélier, tout le monde est sourd sauf Paula, seize ans. Elle est une interprète indispensable à ses parents au quotidien, notamment pour l'exploitation de la ferme familiale. Un jour, poussée par son professeur de musique qui lui a découvert un don pour le chant, elle décide de préparer le concours de Radio France. Un choix de vie qui signifierait pour elle l'éloignement de sa famille et un passage inévitable l'âge adulte.

Mon avis : Je ne sais pour quelle obscure raison, depuis l'annonce du film je m'attends à une comédie familiale douteuse des plus mauvais goût comme on en trouve souvent en fin d'année pour les vacances. Or après avoir découvert la bande annonce, le sujet m'a tellement interpeller et plus que j'ai foncé dès sa sortie de ne peur de ne pas avoir le temps de le voir plus tard. Vraiment un très beau film, sur une famille hors du commun, qui essaye de combattre les stéréotypes même si malheureusement le film fait état de quelques uns.On se laisse attendrire par cette famille qui a finalement autant de mal à accepter la différence que les autres et qui ne se laisse pas marcher sur les pieds. Et au milieu de tout cela, il y a Paula, qui en raison de l'adolescence et de l'approche de l'âge d'adulte est un peu perdu dans ses sentiments. La réalisation est superbe mais typique de ce genre de film, sans grand originalité. En revanche le scénario est très bien construit et émouvant, je me suis effondrée à la fin (mais je pense que c'est en partie dû à la musique choisie par Paula) et les répliques et situations sont assez drôles. Le casting est super, j'ai eu du mal à être convaincue par Louane mais pour une fois elle ne répond pas aux critères attendues par une ados blonde, elle représente très bien les filles de manière générale, toute commune mais jolie pour autant. Karin Viard, on ne la présente plus, elle est toujours excellente, tout comme Eric Elmosnino que j'ai vraiment apprécier. Et la surprise de découvrir François Damiens dans un rôle diamétralement différent de ce que j'avais pu voir jusqu'à présent. La langue des signes est également bien représentée et bien jouée, connaissant quelques mots, je m'y suis retrouvé mais je ne les fait pas aussi bien. Bref un film qui a mis le paquet et qui connaîtra sans nul doute le succès, il m'a en tous les cas largement convaincue et j'ai passé une excellent moment. N'hésitez pas à le voir, c'est une très belle façon de terminer une année de cinéma.

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

Quand la Marabunta gronde

Publié le par Emy Lee

Quand la Marabunta gronde

Sortie en 1954.

Titre original : The naked jungle.

Réalisé par Byron Haskin, scénario de Ranald MacDougall, Ben Maddow et Philip Yordan d'après l'oeuvre de Carl Stephenson, et musique de Daniele Amfitheatrof.

Acteurs : Charlton Heston (Christopher Leiningen), Eleanor Parker (Joanna Leiningen), William Conrad (Commissaire), Romo Vincent (Capitaine), Douglas Fowley (Médecin), Abraham Sofaer (Incacha), John Dierkes (Gruber), Leonard Strong (Kutina) et Norma Calderon (Zala).

Histoire : Joanna rejoint au Brésil l'homme qu'elle a épousé dans le cadre d'un mariage arrangé. Son mari se montre très distant avec elle et ne pense qu'à s'occuper de sa plantation de cacao. D'ailleurs, il apprend un jour que des millions de Marabunta, une espèce de fourmis, sont en passe d'infester et donc de détruire son exploitation. Joanna se montre alors d'un soutien sans faille afin de trouver une solution au problème.

Mon avis : Un très beau film, à l'image des années cinquante et de ses dictâtes. Aujourd'hui nous n'aurions pas idée de nous marier par procuration avec un homme que nous ne connaissons pas et traverser les trois quart du pays pour le retrouver dans une jungle hostile... En faite si, cela pourrait être tentant. La force de ce film tient principalement par son duo d'acteurs : Charlton Heston (que j'ai eu énormément de mal à reconnaitre) et Eleanor Parker, qui joue à la perfection ce couple aux antipodes tentant tant bien que mal de se découvrir et de s'offrir à la vie de couple. En revanche, je n'ai pu m'empêcher, en raison des fourmis, de faire un parallèle avec l'horrible épisode de Mac Guyver avec ses mêmes fourmis qui a traumatisé mon enfance (et non je n'ai pas vu le film "Les Fourmis" et sa ne me tente pas. Un film sympathique, typiquement ce que j'aime des films des années cinquante et on passe un très bon moment. Pour ma part, j'en redemande.

4 étoiles.

Voir les commentaires

The tree of life

Publié le par Emy Lee

The tree of life

Sortie le 17 mai 2011.

Réalisation et scénario par Terrence Malick, et musique d'Alexandre Desplat.

Acteurs : Brad Pitt (M. O'Brien), Jessica Chastain (Mme O'Brien), Sean Penn (Jack), Hunter McCracken (Jack Jeune), Joanna Going (Epouse de Jack), Fiona Shaw (Grand-mère), Kimberly Whalen (Mme Brown), Michael Showers (M. Brown) et Tye Sheridan (Steve).

Histoire : Jack grandit entre un père autoritaire et une mère aimante, qui lui donne foi en la vie. La naissance de ses deux frères l'oblige bientôt à partager cet amour inconditionnel, alors qu'il affronte l'individualisme forcené d'un père obsédé par la réussite de ses enfants. Jusqu'au jour où un tragique événement vient troubler cet équilibre précaire...

Mon avis : Mon avis va être très court et ma note peut représentative car je n'ai absolument rien compris au film de Terrence Malick. Je dois bien avouer que la réalisation est époustouflante le mélange entre film et image documentaire se marie très bien et offre une certaine poésie. L’interrogation autour des croyances et des convictions envers un Dieu dans les années cinquante très bien représenté. Mais le reste est un trou béant d'information dont on ne sait trop que faire. Je n'ai pas vraiment compris l’intérêt de mélangé le présent avec des flashbacks passé et donc le rôle de Sean Penn. Pour le coup si vous avez des retours à me faire pour m'aider à comprendre davantage, parce que je me suis tellement perdue que j'ai fini par décrocher. Dommage car tout est réunie pour plaire et je suis habituellement friande de ce genre de films. Mais la je suis impuissante.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Le secret de la planète des singes

Publié le par Emy Lee

Le secret de la planète des singes

Sortie en juin 1970.

Titre original : Beneath the planet of the apes.

Réalisé par Ted Post, scénario de Pierre Boulle, Paul Dehn et Mort Abrahams d'après l’œuvre de Pierre Boulle, et musique de Leonard Rosenman.

Acteurs : James Franciscus (Brent), Kim Hunter (Dr. Zira), Maurice Evans (Dr. Zaius), Linda Harrison (Nova), Paul Richards (Mendez), James Gregory (Général Ursus), Victor Buono (Gros homme), Jeff Corey (Caspay), Nathalie Trundy (Albina), Thomas Gomez (Révérend), David Watson (Cornélius), Lou Wagner (Lucius), Charlton Heston (Taylor), Roddy McDowwall (Dr. Cornélius) et Gregory Sierra (Verger).

Histoire : L'astronaute Brent est envoyé au secours de Taylor, mais s'écrase à son tour sur la la "planète des singes". Cherchant à retrouver son compagnon avec l'aide de Nova, il suit sa trace jusque dans la "zone interdite" où il découvre une société de mutants humains télépathes...

Mon avis : Emportée par mon élan après avoir visionné la planète des singes, je décide de commencer la rétrospective de cette saga. Je replonge dans l'univers et je suis satisfait, même si l'arrivée d'une nouvelle fusée avec un survivant "Brent" qui cherche bizarrement Taylor mais pas les deux autres. On retrouve les personnages que l'on a apprécier dans le premier film, mais également un nouveau général que l'on apprécie beaucoup moins et qui offre un nouveau virage à la civilisation des primates. Une évolution que l'on peut qu'aisément imaginer car elle est propre à toute civilisation. J'ai adoré quand Brent découvre qu'il est en faite sur la planète Terre, s'il la découverte de la statue de la liberté par Taylor était symbolique, ici c'est plus impressionnant, on se demande simplement comment tout à pu être conserver après tant d'année. Non ce qui m'a déçue et pas trop emballée c'est la découverte de cette nouvelle population d'humains (déjà comment peut-on avoir des humains "animaux" et des humains "sur développé". Cela m'a paru trop gros et ne m'a pas spécialement intéressé. Je dirais même que j'ai décroché jusqu'à la scène finale. J'ai vraiment eu plaisir de retrouver Charlton Heston, je l'adore et je suis déjà déçue de savoir que je ne le retrouverai pas. James Franciscus m'a perturbé un bon moment par sa ressemblance avec Charlton Heston.. Le casting est égale à ce qu'il était, et c'est un plaisir. Le seul bémol, c'est vraiment "le secret" de la planète des singes, que je ne trouve pas en adéquation avec le reste, ou qui ne m'a tout bonnement pas emballé. Une découverte sympathique mais que j'ai beaucoup moins aimé que le premier, à voir pour les suites.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Le Hobbit : la bataille des cinq armées

Publié le par Emy Lee

Le Hobbit : la bataille des cinq armées

Sortie le 10 décembre 2014.

Titre original : The hobbit : the battle of the five armies.

Réalisé par Peter Jackson, scénario de Fran Walsh, Philippa Boyens, Guillermo del Toro et Peter Jackson d'après l'oeuvre de J. R. R. Tolkien, et musique d'Howard Shore.

Acteurs : Martin Freeman (Bilbon Sacquet), Richad Armitage (Thorin Ecu-de-chêne), Evangeline Lilly (Tauriel), Lee Pace (Thranduil), Luke Evans (Bard / Girion), Ian McKellen (Gadalf), Ken Stott (Balin), James Nesbitt (Bofur), Cate Blanchett (Galadriel), Ian Holm (Bilbon âgé), Christopher Lee (Saroumane), Hugo Weaving (Elrond), Orlando Bloom (Legolas), Manu Benett (Azog), Graham McTavish (Dwalin), Aidan Turner (Kili), Billy Connolly (Dain), Stephen Fry (Maire de Lac-Ville), Mikael Persbrandt (Beorn) et Bret McKenzie (Lindir).

Histoire : Atteignant enfin la Montagne Solitaire, Thorin et les nains, aidés par Bilbon le Hobbit, ont réussi à récupérer leur royaume et leur trésor. Mais ils ont également réveillé le dragon Smaug qui déchaîne désormais sa colère sur les habitants de Lac-Ville. A présent, les Nains, les Elfes, les Humains mais aussi les Wrags et les Orques menés par le Nécromancien, convoitent les richesses de la Montagne Solitaire. La bataille des cinq armées est imminente et Bilbon est le seul à pouvoir unir ses amis contre les puissances obscures de Sauron.

Mon avis : Je préfère vous prévenir d'avance ma critique est plus que négative. J'avais regretté de ne pas avoir pu voir la trilogie du seigneur des anneaux au cinéma, car je la pensais plus intéressante et impressionnante sur grand écran. Je m'étais donc dit que je verrais le hobbit sur grand écran, or le premier était d'une longueur sans nom, sa ne m'avait pas motivée à voir le second au ciné et quand j'ai découvert ce dernier pour lequel j'ai eu une bonne impression j'avais hâte de découvrir la suite et fin de cette autre trilogie. Or le premier constat c'est que la coupure est vraiment mal faite. On nous laisse à la fin du deux, sur le départ du Dragon Smaug pour Lac-Ville afin d'y semer le chaos. On le retrouve donc au début du trois dans ses conditions, sauf que cette première bataille dure dix minutes grand maximum, que le dragon est tué comme on le pensait et sa fin est juste à l'image de Marion Cotillard dans Batman (pour vous montrer un dessin, j'ai juste explosé de rire, tellement c'était mal fait et je n'arrivais plus à me calmer). Et malheureusement toutes les morts (et bien oui, c'est la dernière bataille) sont toutes aussi nulles et mal jouées les unes que les autres. On nous met du suspense là où il n'y en a pas! On nous fait miroiter plusieurs minutes pour finalement nous pourrir le truc. Je ne parle pas des répliques, je pense que j'aurais aisément pu les construire, les situations sont toutes plus invraisemblables les unes que les autres et manque totalement de réalisme. Et finalement, j'ai fini par faire une super sieste pendant la bataille, et vous savez quoi ? Et bien cela ne m'a pas gênée à comprendre l'histoire puisque je me suis réveillée en même temps que Thorin (elle a du être longue la bataille). Peter Jackson a une fois de plus misé sur les effets spéciaux, tentant d'offrir du spectaculaire. Pour autant j'ai trouvé les monstres tellement enfantin et mal fait, autant ils m'ont fait flipper dans les seigneurs des anneaux, autant la je me suis marrée. Franchement, un orque à qui il n'y a plus ni mains, ni pieds, remplacé par des boulets et des canons ?! J'ai trouvé cela totalement débile. C'est mon opinion bien sûr. Ils ont aussi offert un nouvel effet à la 3D, je l'avoue il m'a bluffé malgré son effet feu de l'amour un peu dégueulasse mais la superposition des plans n'était pas dégueulasses. Je ne saurais que dire pour le casting, je pense que même s'ils offraient le meilleur jeu possible, la direction et tout le reste coule sur eux. Bref Peter Jackson n'est décidément pas mon ami, même si ses deux trilogies m'ont offert de nombreuses siestes. Je pense que le Hobbit est la pire des deux, trop enfantines, trop reposé sur ses bases et on prime trop la réalisation et les effets spéciaux sur le scénario et ici cela se ressent trop. J'étais bien contente de ne pas avoir payé ma place ! Pour moi il serait à éviter, mais chacun doit se faire son opinion et les fans du genre on l'air d'être satisfait (même si ce n'était pas le cas de mon groupe de geek).

1 étoiles.

Voir les commentaires

Astérix et le domaine des Dieux

Publié le par Emy Lee

Astérix et le domaine des Dieux

Sortie le 26 novembre 2014.

Réalisé par Louis Clichy et Alexandre Astier, scénario d'Alexandre Astier, Jean-Rémi François et Philip LaZebnik d'après les œuvres de René Goscinny et Albert Uderzo, et musique de Philippe Rombi.

Doublage : Roger Carel (Astérix), Guillaume Briat (Obélix), Lorànt Deutsch (Anglaigus), Laurant Lafitte (Duplicata), Alexandre Astier (Centurion Oursenplus), Alain Chabat (Sénateur Prospectus), Elie Semoun (Cubitus), Géraldine Nakache (Dulcia), Artus de Penguern (Petiminus), Lionnel Astier (Cétautomatix), Fançois Morel (Ordralfabétix), Florence Forestie (Bonemine), Serge Papagalli (Abraracourcix), Bernard Alane (Panoramix), Baptiste Lecaplain (Gladiateur), Laurent Morteau (Agecanonix), Arnaud Léonard (Assurancetourix), Joëlle Sevilla (Ielosubmarine), Philippe Morier-Genooud (César), Brice Fournier (Falerius), Olivier Saladin (Samus), Florian Gazan (Travaillerplus), Sébastien Lalanne (Radius) et Franck Pitiot (Humerus).

Histoire : Nous sommes en cinquante avant Jésus-Christ ; toute la Gaule est occupé par les romains... Toute ? Non ! Car un village peuplé d'irréductibles Gaulois résiste encore et toujours à l'envahisseur. Exaspéré par la situation, Jules César décide de changer de tactique : puisque ses armées sont incapables de s'imposer par la force, c'est la civilisation romaine elle-même qui saura séduire les Gaulois. Il fait donc construire à côté du village un domaine résidentiel luxueux destiné à des propriétaires romains : "Le Domaine des Dieux".

Mon avis : C'était très certainement la grosse attente de cette fin d'année pour moi, la curiosité d'Alexandre Astier derrière un film d'animation. Les premières images m'ont bluffé et la bande annonce m'avait fait rire.... Et bien tout cela est toujours d'actualité dans le film. Astérix et ses amis sont enfin récompensé après des années à être mal mené dans des films, ils retrouvent ici leur identité et on ressent les films d'animation d'antan. Comme je le disais plus haut la réalisation conjointe entre Louis Clichy et Alexandre Astier est un cocktail explosif ! Les graphismes et l'animation sont sublimes, j'ai adoré ce passage à la 3D pour nos petits gaulois (d'ailleurs le visionnage en version 3D est magnifique avec un effet des plus réussi). Une air nouvelle, pour nos aventuriers, un bond de jeunesse qui leur fait du bien. D'un point de vu scénaristique, c'est réussi. On retrouve l'humour d'Alexandre Astier, l'univers d'Uderzo et Goscinny et s'est très réussi. En revanche, si j'ai beaucoup ris, je n'ai pas toujours apprécier les clins d’œil notamment à Kaamelott,s'est drôle, sa fait plaisir mais il y en avait trop à mon goût. D'un point de vu casting,il y a du beau monde et on se plaît à chercher qui joue quel rôle. Au final, même si j'ai toujours une affection particulière pour les versions de mon enfance, celle-ci est très réussi, on passe un très bon moment, on rit énormément et j'espère qu'ils en feront d'autres. Sans contexte le film d'animation à courir voir en cette fin d'année, il plaira au petits mais aussi aux grands (nous n'étions que des adultes dans la salle) et tout le monde en sort satisfait. Alors n'hésitez pas, foncez !

5 étoiles.

Voir les commentaires

Harry Potter et les reliques de la mort - Partie II

Publié le par Emy Lee

Harry Potter et les reliques de la mort - Partie II

Sortie le 13 juillet 2011.

Titre original : Harry Potter and the deathly hallows - Part 2.

Réalisé par David Yates, scénario de Steve Kloves d'après les romans de J. K. Rowling, et musique d'Alexandre Desplat.

Acteurs : Daniel Radcliffe (Harry Potter), Rupert Grint (Ron Weasley), Emma Watson (Hermione Granger), Bonnie Wright (Ginny Weasley), Evanna Lynch (Luna Lovegood), Jessie Cave (Lavande Brown), Jim Broadbent (Professeur Horace Slughorn), Michael Gambon (Professeur Albus Dumbledore), Helena Bonham Carter (Bellatrix Lestrange), Helen McCory (Narcissa Malefoy), Tom Felton (Drago Malefoy), Robbie Coltrane (Rubeus Hagrid), Alan Rickman (Severus Rogue), Maggie Smith (Minerva McGonagall), Warwick Davis (Filius Flitwick), Davied Bradley (Argus Rusard), Hero Fiennes Tiffin (Tom Jedusor à 11 ans), Frank Dilane (Tom Jedusor à 16 ans), Ralph Fiennes (Lord Voldemort), Julie Walters (Molly Weasley), Mark Williams (Arthur Weasley), James Phelps (Fred Weasley), Oliver Phelps (George Weasley), Dave Legeno (Fenrir Greyback), Natalia Tena (Nymphadora Tonks), David Thewlis (Remus Lupin), Matthew Lewis (Neville Londubat), Katie Leung (Cho Chang), Afie Enoch (Den Thomas=; Timothy Spall (Peter Pettitgrew) et Gemma Jones (Madame Pomfresh).

Histoire : Le combat entre les puissances du bien et du mal de l'univers des sorciers se transformen en une guerre sans merci. Les enjeux n'ont jamais été si considérables et personne n'est en sécurité. Mais c'est Harry Potter qui peut-être appelé pour l'ultime sacrifice alors que se rapproche l'ultime épreuve de force avec Voldemort.

Mon avis : Je dois avouer que dans mon imagination, cette bataille était beaucoup plus impressionnante et stressante. J'ai certes été emballée, j'ai versée quelques larmes lors de cette bataille mais pas autant. Et cette fin, mon dieu ! Cette fin horrible ! Je crois que j'aurais préféré les voir retourner à Poudlard l'année suivante, que le choc d'un maquillage raté pour les rendre plus vieux. Quelle idée farfelue ! Sinon le film en lui même est égal au précédent, sauf que cette fois les éléments s'accélère pour rattraper le retard dû à la première partie, c'est certes plus impressionnant et plus rythmé que la première partie mais je ne suis pas convaincue. J'ai l'impression qu'il nous manque de nombreux éléments (certainement dû à leur absence dans les précédent film) pour offrir quelque chose de qualité. C'est dommage, je trouve que la saga méritait une meilleure clôture. La réalisation reste égale à ce qui a déjà été présenté précédemment on note simplement une amélioration de plus au niveau des effets spéciaux. Et plutôt que de dire que le casting est merveilleux, qu'ils ont évolué, que l'émotion est palpable dans leurs yeux, je dirais simplement qu'après huit films, on s'est tellement attaché à eux et qu'on est triste de les quitter sans savoir si nous les reverrons. Pour le trio de tête, j'avoue que je préfère les retrouver dans les films qu'ils tournent aujourd'hui, on voit vraiment leur progression. Le chapitre Harry Potter s'arrête donc ainsi, au milieu d'absence d'élément et d'incompréhension de certains faits. Mais pour autant je suis totalement contre le reboot qu'ils souhaitent entamer dans les prochaines années, vous ne pourrez pas faire mieux. A vous lecteurs, je vous conseil davantage de lire les livres plutôt que les films, ils sont toutefois à voir une fois ne serait-se que parce qu'ils ont marqué toute une génération qui a pu grandir avec Harry.

2,5 étoiles.

Voir les commentaires

Harry Potter et les reliques de la mort - Partie I

Publié le par Emy Lee

Harry Potter et les reliques de la mort - Partie I

Sortie le 24 novembre 2010.

Titre original : Harry Potter and the Deathly Hallows - Part 1.

Réalisé par David Yates, scénario de Steve Kloves d'après l'oeuvre de J. K. Rowling, et musique d'Alexandre Desplat.

Acteurs : Daniel Radcliffe (Harry Potter), Rupert Grint (Ron Weasley), Emma Watson (Hermione Granger), Bonnie Wright (Ginny Weasley), Evanna Lynch (Luna Lovegood), Jessie Cave (Lavande Brown), Jim Broadbent (Professeur Horace Slughorn), Michael Gambon (Professeur Albus Dumbledore), Helena Bonham Carter (Bellatrix Lestrange), Helen McCory (Narcissa Malefoy), Tom Felton (Drago Malefoy), Robbie Coltrane (Rubeus Hagrid), Alan Rickman (Severus Rogue), Maggie Smith (Minerva McGonagall), Warwick Davis (Filius Flitwick), Davied Bradley (Argus Rusard), Hero Fiennes Tiffin (Tom Jedusor à 11 ans), Frank Dilane (Tom Jedusor à 16 ans), Ralph Fiennes (Lord Voldemort), Julie Walters (Molly Weasley), Mark Williams (Arthur Weasley), James Phelps (Fred Weasley), Oliver Phelps (George Weasley), Dave Legeno (Fenrir Greyback), Natalia Tena (Nymphadora Tonks), David Thewlis (Remus Lupin), Matthew Lewis (Neville Londubat), Katie Leung (Cho Chang), Afie Enoch (Den Thomas=; Timothy Spall (Peter Pettitgrew) et Gemma Jones (Madame Pomfresh).

Histoire : Le pouvoir de Voldemort s'étend. Celui-ci contrôle maintenant le Ministère de la Magie et Poudlard. Harry, Ron et Hermione décident de terminer le travail commencé par Dumbledore, et de retrouver les derniers Horcruxes pour vaincre le seigneur des ténèbres. Mais il reste bien peu d'espoir aux trois sorciers, qui doivent réussir à tout prix.

Mon avis : Je suis beaucoup moins fan de ce film, tout d'abord parce qu'il est diablement long ! Quel manque de rythme pendant les trois quarts du film, on pète tout autant un plomb que Ron. On insiste sur de petits détails alors qu'il y avait tellement à dire même pour cette première partie. Et le réalisateur termine par un combat symbolique qui nous fera verser des larmes.... juste pour nous faire revenir pour la suite (il pense vraiment qu'on s'est tapé toute la saga pour ne pas voir le final !). Même si une fois de plus le film reprend la trame principal, cela semble brouillon, parfois peu cohérent avec le fil de l'histoire mais également de l'évolution des personnages. D'où mon étonnement de voir autant d'erreur alors que le scénariste reste inchangé depuis le premier et que le réalisateur travail depuis plusieurs films... Autant j'ai dévoré le livre, autant le film m'a déçue. Pour le coup je n'arrive pas à me détacher du livre et cela s'en ressent, je ne sais d'ailleurs qu'ajouter. Les acteurs s'améliorent encore davantage, ils prennent surtout de l'assurance car il y a encore quelques fausses notes dans leur jeu.

2, 5 étoiles

Voir les commentaires

Harry Potter et le Prince de sang mêlé

Publié le par Emy Lee

Harry Potter et le Prince de sang mêlé

Sortie le 15 juillet 2009.

Titre original : Harry Potter and the half-blood Prince.

Réalisé par David Yates, scénario de Steve Kloves d'après le roman de J. K. Rowling, et musique de Nicholas Hooper.

Acteurs : Daniel Radcliffe (Harry Potter), Rupert Grint (Ron Weasley), Emma Watson (Hermione Granger), Bonnie Wright (Ginny Weasley), Evanna Lynch (Luna Lovegood), Jessie Cave (Lavande Brown), Jim Broadbent (Professeur Horace Slughorn), Michael Gambon (Professeur Albus Dumbledore), Helena Bonham Carter (Bellatrix Lestrange), Helen McCory (Narcissa Malefoy), Tom Felton (Drago Malefoy), Robbie Coltrane (Rubeus Hagrid), Alan Rickman (Severus Rogue), Maggie Smith (Minerva McGonagall), Warwick Davis (Filius Flitwick), Davied Bradley (Argus Rusard), Hero Fiennes Tiffin (Tom Jedusor à 11 ans), Frank Dilane (Tom Jedusor à 16 ans), Ralph Fiennes (Lord Voldemort), Julie Walters (Molly Weasley), Mark Williams (Arthur Weasley), James Phelps (Fred Weasley), Oliver Phelps (George Weasley), Dave Legeno (Fenrir Greyback), Natalia Tena (Nymphadora Tonks), David Thewlis (Remus Lupin), Matthew Lewis (Neville Londubat), Katie Leung (Cho Chang), Afie Enoch (Den Thomas=; Timothy Spall (Peter Pettitgrew) et Gemma Jones (Madame Pomfresh).

Histoire : L'étau démoniaque de Voldemort se resserre sur l'univers des Moldus et le monde de la sorcellerie. Poudlard a cessé d'être un havre de paix, le danger rode au cœur du château... Mais Dumbledore est plus décidé que jamais à préparer Harry à son combat final, désormais imminent.

Mon avis : Vraiment étonnée, et je ne cesserai de le dire. Je m'attendais à ne faire que des critiques négative tellement j'avais détesté les adaptations cinématographique et je ne savais comment les personnes pouvait comprendre un traitre mot de l'histoire sans avoir lu les romans. Mais le temps à fait son œuvre, et ayant lu d'autre livre depuis, j'avoue que revoir ses films m'a permis de me replonger dans le bain et donne une trame principal de l'histoire. Certes il manque de nombreux détails, qui nous lecteurs nous indigne par leur absence tellement il nous semble important. Or, je dois bien admettre que le principal est représenté, pas toujours de la bonne façon mais n'est pas là. Ici il nous manque toute l'intrigue autour du prince de Sang mêlé qu'on nous balance entre le fromage et le dessert et un ignoble flashback ! Alors que tout ce construit au fur et à mesure des cours qu'Harry prend avec Severus. Mais la je commence à m'égarer et à spoiler, j'en reviens au film. Comme depuis le tout premier, les effets spéciaux sont du plus grand effet notamment avec la scène d'ouverture qui envoie du lourd mais c'est bien le seul point à noter, il n'y a pas de grands effort à noter ormis celui-ci, la place de la caméra semble ancrée dans cette saga un rôle qui nous change pas, absence d'émotion des acteurs c'est la magnifique bande original qui fait le boulot (et heureusement). Les personnages évoluent et le jeu des acteurs également, c'est un régal. Cette évolution (comme dans les livres) convient à tout adolescent qui s'identifie à cette évolution qui dis-je cette transformation. Vous le savez d'ors et déjà je préfère de très loin les romans de J.K. Rowling aux adaptations de la saga, mais je dois bien reconnaître que pour s'y replonger et ramener les souvenirs c'est idéal. Je ne saurais que trop vous conseillez le livre, mais les films avec des années de recul s'en sorte plutôt bien finalement.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Coquin de printemps

Publié le par Emy Lee

Coquin de printemps

Sortie en 1947.

Titre original : Fun and fancy free.

Réalisé par Jack Kinney, Bill Roberts, Hamilton Luske et William Morgan, scénario d'Homer Brightman, Edon Dedini, Lance Nolley, Tom Oreb, Harry Reeves et Ted Sears, et musique de Charles Wolcott et Oliver Wallace.

Doublage : Roger Carel (Jiminy Cricket / Edgar Bergen et ses marionnettes), Kelly Marot (Luana), Marie Ruggeri (Narratrice), Jean-François Kopf (Mickey Mouse), Sylvain Caruso (Donald Duck), Gérard Rinaldi (Dingo), Richard Darbois (Willie le géant) et Bénédicte Lécroart (Harpe enchanté).

Histoire : Le film est un tremplin pour lancer deux moyens métrages relativement différents. Le premier illustre l'histoire de Bongo, un ourson de cirque qui retrouve la liberté, et le second reprend l'histoire de Jack et le haricot magique avec notre trio de personnage disney préféré.

Mon avis : Deux charmantes histoires qui nous sont contés dans ce film. La première illustrant très bien le printemps avec la saison des amours en pleine forêt. C'est un peu moins le cas dans le second, qui est d'ailleurs entrepris par un ventrilogue qui pour moi le fait aussi bien que je pourrais certainement le faire. Pas fameux. Et on a ensuite l'histoire de Jack et le haricot magique à la sauce Disney (comme beaucoup d'autres depuis). C'est plaisant mais point trop n'en faut. Une fois de plus ses deux histoire ont été reprise sur d'autres vidéos et sont aujourd'hui trop connu pour être pleinement apprécier. Si c'est le premier visionnage, vous en garder un très bon souvenir, les histoires étant prenantes et les personnages attachants et plein d'humour.

3 étoiles

Voir les commentaires

1 2 3 4 > >>