Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #documentaire tag

Merci patron !

Publié le par Emy Lee

Merci patron !

Sortie le 24 février 2016.

Réalisation et scénario par François Ruffin,

Histoire : Pour Jocelyne et Serge Klur, rien ne va plus : leur usine fabriquait des costumes Kenzo (Groupe LVMH), à Poix-du-Nord, près de Valenciennes, mais elle a été délocalisée en Pologne. Voilà le couple au chômage, criblé de dettes, risquant désormais de perdre sa maison. C'est alors que François Ruffin, fondateur du journal Fakir, frappe à leur porte. Il est confiant : il va les sauver. Entouré d'un inspecteur des impôts belge, d'une bonne sœur rouge, de la déléguée CGT, et d'ex-vendeurs à la Samaritaine, il ira porter le cas Klur à l'assemblée générale de LVMH, bien décidé à toucher le cœur de son PDG, Bernard Arnault. Mais ces David frondeurs pourront-ils l'emporter contre un Goliath milliardaire ? Du suspense, de l'émotion, et de la franche rigolade. Nos pieds nickelés picards réussiront-ils à duper le premier groupe de luxe au monde, et l'homme le plus riche de France ?

Mon avis : J'avoue avoir été un poil déçue mais parce que je m'en étais fait une image bien différente de ce qui est présenté, force du bouche à oreille. Cependant, il n'en reste pas moins intéressant de voir comment obtenir réparation par force de chantage. Jocelyne et Serge Klur ont eu beaucoup de courage selon moi pour entreprendre une telle démarche. Mais quand on est au bord de la chute on a plus rien à perdre. Finalement, une seule chose touche, l'image ! J'ai eu un peu de mal au départ, avec François Ruffin qui défend corps et âmes Bernard Arnault alors qu'il nous dépeint un tableau des plus noir. J'ai finalement compris le jeu. Film intéressant que je vous invite à découvrir avant qu'il ne subisse une interdiction de diffusion.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Demain

Publié le par Emy Lee

Demain

Sortie le 2 décembre.

Réalisé par Cyril Dion et Mélanie Laurent, scénario de Cyril Dion, et musique de Fredrika Stahl.

Intervenants : Anthony Barnosky, Emmanuel Druon, Jan Gehl, Elizabeth Hadly, Charles et Perrine Hervé-Gruyer, Rob Hopkins, Bernard Lietaer, Michelle Long, Kari Louhivuori, Pierre Rabhi, Elango Rangaswamy, Robert Reed, Jeremy Rifkin, Thierry Salomon, Olivier De Schutter, Vandana Shiva, David Van Reybrouck et Malik Yakini.

Histoire : Et si montrer des solutions, raconter une histoire qui fait du bien, était la meilleure façon de résoudre les crises écologiques, économiques et sociales, que traversent nos pays ? Suite à la publication d'une étude qui annonce la possible disparition d'une partie de l'humanité d'ici 2100, Cyril Dion et Mélanie Laurent sont partis avec une équipe de quatre personnes enquêter dans dix pays pour comprendre ce qui pourrait provoquer cette catastrophe et surtout comment l'éviter. Durant leur voyage, ils ont rencontré les pionniers qui réinventent l'agriculture, l'énergie, l'économie, la démocratie et l'éducation. En mettant bout à bout ces initiatives positives et concrètes qui fonctionnent déjà, ils commencent à voir émerger ce que pourrait être le monde demain....

Mon avis : Je ne suis pas écolo pour deux sous, j'ai un peu de mal à me représenter les bienfaits de ce mouvement et suis plutôt pessimiste en me disant qu'on a trop détruit la planète et qu'il est déjà trop tard. Puis dans ma tête, c'était devenu une mode de manger bio, de faire du composte,... Finalement assaillie de beaucoup d'information sans vraiment bien comprendre ce qu'il en était. L'avantage de "demain" c'est qu'il est très accessible, comme-ci demain je partais avec ma bande de potes pour comprendre l'écologie, ce qui se fait dans différents pays, l'impact sur l'économie, la politique mais aussi l'éducation. Le film est plutôt bien fait, avec différents intervenants connus ou moins connus qui nous explique la réalité d'aujourd'hui sur l'impact à long terme de notre fonctionnement. C'est intéressant, on ne voit pas trop le temps passer, le fait de se baser sur l'étude de 2012, permet de partir de quelque chose de concret, d'en apporter une analyse et démontrer ce qui peut être fait à plus ou moins grande échelle. Si le film permet de dégrossir un peu toute la question écologique, malheureusement j'ai trouvé qu'il restait en surface, et manquait de complément d'information. Notamment que des études sont sorties sur la pollution qu'engageait la création et le recyclage des panneaux solaires. Ensuite, je déplore que l'on ne nous ait pas plus montrer ce qui se faisait en France et ce qui pouvait être améliorer, en complément des engagements écologiques à l'échelle internationale. Parfois, j'ai aussi trouvé qu'il y avait des plans longs, et parfois peu intéressant qui donnent l'impression de remplir du vide. Cependant l'idée reste bonne, et permet au moins au non initié comme moi, d'avoir connaissance des choses et de peut-être motivé les gens à changer un des volets : éducation, démocratie, écologie,... Pour l'instant j'ai encore du mal à croire aux solutions alternatives, mais un changement de mentalité par le biais de l'éducation et de la politique me paraît plausible, légitime et nécessaire. En résumé, le film m'a permis d'ouvrir mes horizons sur la question, j'ai appris beaucoup de choses, même si je pense que pour les connaisseurs se sera basique. Je pense qu'il est à voir, malgré quelques petites longueurs et un certain manque d'analyse.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Hitchcock / Truffaut

Publié le par Emy Lee

Hitchcock / Truffaut

Sortie en 2015

Réalisé par Kent Jones, scénario de Serge Toubiana et Kent Jones, et musique Jeremiah Bornfield.

Intervenants : Martin Scorsese, David Fincher, Arnaud Desplechin, Wes Anderson, James Gray, Richard Linklater, Olivier Assayas, Kiyoshi Kurosawa, Peter Bogdanovich et Paul Schrader.

Narration de Mathieu Amalric.

Histoire : En 1962, Hitchcock et Truffaut s'enferment pendant une semaine à Hollywood pour mettre à jour les secrets de la mise en scène au cinéma. A partir des enregistrements originaux de cette rencontre qui servirent à élaborer le livre mythique "Le cinéma selon Hitchcock", ce film met en image la plus grande leçon de cinéma de tous les temps, et nous plonge dans l’univers de l'auteur de Psychose, les Oiseaux ou encore Sueurs Froides.

Mon avis : Deux grands noms du cinéma, une rencontre. Et cette dernière va changer leur vie. Le documentaire débute lorsque François Truffaut était encore critique pour le magasine Critique de Cinéma, il n'a alors réaliser que quelques films dont "Les 400 coups". Alfred Hitchcock quand à lui est le monstre du cinéma, il réalise de nombreux film et viens tout juste de finir "les oiseaux". Le but de Truffaut est de rendre hommage à Hitchcock par le biais d'une interview de huit jours. Ces conversations feront l'objet d'un livre. On retrouve dans ce documentaire de nombreux réalisateurs très connu aujourd'hui et qui ont tous été plus ou moins bercer par l'un ou les deux réalisateurs. Il est intéressant de voir l'opinion de ses derniers mais surtout celui d'Hitchcock sur lui même. Se critiquant allègrement, ayant un doute qui subsiste concernant sa réalisation trop dépendante des studios universal. On apprend sur ses débuts, sur le pourquoi de ses choix de réalisations. Hitchcock est un grand rêveur qui souhaite toujours plus pour son public, seul juge de ses œuvres. C'est des questions d'un réalisateurs à un autre réalisateur. J'ai passé un très bon moment, j'en encore beaucoup appris sur le maître du suspens et je n'ai maintenant qu'une seule envie, lire le livre pour en savoir encore plus.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Robin Williams, un grand génie de la comédie

Publié le par Emy Lee

Robin Williams, un grand génie de la comédie

Sortie en 2014.

Réalisé par Steve J. Boettcher et Michael J. Trinklein.

Histoire : Hommage à un acteur qui aura marqué plusieurs générations, le documentaire utilise l'une des dernières interview que l'acteur est donné en la ponctuant des témoignages des personnes qu'il a côtoyé tout au long de sa carrière ainsi qu'un retour sur son parcours dans le stand up, en passant par ses débuts télévisés dans Mork et Mindy en finissant sur son dévouement pour sa patrie.

Mon avis : C'est un très beau documentaire que nous a proposé Arte, rendant hommage à l'acteur et permettant aux européens de davantage le connaitre. Nous apprenons beaucoup de choses durant ce documentaire notamment les débuts de l'acteur dans le stand up, qui ne l'avait jamais quitté Robin Williams ayant fait de nombreux show outre Atlantique. Moi qui pensait que l'acteur, moins présent sur les écrans avait eu du mal à survivre après les années 90. Grand mal m'en a pris, Robin était en tournée ou sur le front en divertissant les soldats comme il l'avait si bien fait dans "Good Morning Vietnam". Robin Williams était un homme passionné, engagé et sociable. S'oubliant presque.... peut-être trop. Il a laissé un grand vide, et ce ne sont pas les intervenants qui diront le contraire. Robin était aimé, on en a la preuve ici. Ce documentaire est très bien monté, nous montre la carrière de l'acteur et sa personnalité sans la surchargé. Et le voir une dernière fois en interview sa n'a pas de prix. On en sort émue, on verse sa petite larme, et on le regrette tellement. Je ne suis étrangement pas pressée de voir ses derniers longs métrages sortir, ça sera vraiment la fin.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Amy

Publié le par Emy Lee

Amy

Sortie le 8 juillet 2015.

Réalisé par Asif Kapadia, et musique d'Antonio Pinto.

Acteurs : Amy Whinehouse (elle-même), Mark Ronson (Producteur), Tony Bennett (Chanteur), Peter Doherty (Musicien), Blake Fielder (Ex-Mari), Juliette Ashby (Amie), Yasiin Bey 'Artiste Hip-Hop), Salaam Remi (Producteur), Lauren Gilbert (Amie), Andrew Morris (Garde du corps), Janis Whinehouse (Mère), Mitchel Whinehouse (Père) et Cristina Romete (Médecin).

Histoire : Dotée d'un talent unique au sein de sa génération, Amy Whinehouse a immédiatement capté l'attention du monde entier. Authentique artiste de jazz, elle se servait de ses dons pour l'écriture et l'interprétation afin d'analyser ses propres failles. Cette combinaison de sincérité à l'état brut et de talent ont donné vie à certaines des chansons les plus populaires de notre époque. Mais l'attention permanente des médias et une vie personnelle compliquée associées à un succès planétaire et un mode de vie instable ont fait de la vie d'Amy Winehouse un château de cartes à l'équilibre précaire. Le grand public a célébré son immense succès tout en jugeant à la hâte ses faiblesses. Ce talent si salvateur pour elle a fini par être la cause même de sa chute. Avec les propres d'Amy Winehouse et des images inédites, Asif Kapadia nous raconte l'histoire de cette incroyable artiste, récompensée par six Grammy Awards.

Mon avis : Je n'étais pas particulièrement fan d'Amy Whinehouse, sûrement parce que je l'ai connu en plein dans sa chute (et donc la mauvaise image véhicule par les médias). Ce documentaire nous permet de la voir sous un autre jour, à l'aube de sa carrière, en pleine adolescence, loin de se douter de ce qu'elle allait devenir. Asif Kapadia à fait le meilleur choix pour sa réalisation, que des images d'archives privées et public, des témoignages par la simple voix des proches d'Amy et des personnes qui l'ont côtoyé. Des images simples, magnifiques qui nous présentes une personne naturelle mais extrêmement mature et déjà abîmée par son vécue. Sa carrière et les mauvais choix n'ont fait qu'accentuer la dépression dans laquelle elle était déjà plongée. "Amy" c'est le documentaire presque familiale, qui fini par nous amener à nous attacher à Amy, sa voix magnifique que je n'avais jamais entendue sans la musicale. Ses airs jazz du début, elle aurait dû restes cette artiste. Et moi, qui l'a découvrait finalement au fil des images, je me suis surprise à verser quelques larmes aux images de son décès et de ses obsèques. Un très beau documentaire, sur une des rares artistes qui auront marqué les années 2000. Vraiment à voir, que l'on soit fan ou non de l'artiste, car finalement elle est bien différente de celle sinon croit connaître.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Und in der mitte, da sind wir

Publié le par Emy Lee

Und in der mitte, da sind wir

Sortie en 2014.

Réalisation et scénario par Sebastian Bramshuber.

Histoire : Ebensee est une petite ville autrichienne entourée de montagnes qui abritait un camp de concentration pendant la seconde guerre mondiale. En 2009, la cérémonie annuelle de commémoration du camp a été victime d'une agression par des adolescents du village. En suivant trois adolescents d'Ebensee aujourd'hui, le film trace le portrait d'une génération coincée entre passé et futur.

Mon avis : C'est avec beaucoup d'intérêt que je me suis rendue à cette séance,en effet le synopsis avait prononcé les mots magiques : seconde guerre mondiale, camp de concentration et identité. Pour autant je ne m'attendais pas à en voir autant. Le film s'ouvre sur les adolescents d'Ebensee, puis sur le passage des "crécelles". De l'interrogation des filles sur le machisme des garçons. Et vient la première scène marquante (non pas que les précédentes ne l'étaient pas déjà) où un jeune adulte parle avec un de ses amis de sa passion pour les armes à feu. Du parallèle avec sa passion pour la seconde guerre mondiale. On voit ensuite une jeune ados, se rendre au commémoration et constaté du nombre de touriste et de leur irrespect. Puis lorsqu'on l'a retrouve chez elle, avec sa mère et sa grand-mère, on se rend compte de la différence de représentation de cet événement entre les générations, de ce que l'événement à apporter ou non et des répercussions sur le quotidien. Puis un événement tragique va remettre en question l'identité de la ville d'Ebensee, son vécu vis à vis du passé et comment aujourd'hui ils vivent (ou non avec cela). Un très beau documentaire, où le réalisateur à su se faire oublier, où les personnes interrogées deviennent de véritables acteurs à un point où l'on se demande si l'on e regarde pas un long métrage. Cette recherche sans cesse d'identité, cette interrogation face à l'avenir. Et enfin les interrogations du réalisateur. Vraiment un très beau documentaire, que je vous conseil fortement de visionner si vous en avez l'occasion, il vaut vraiment le coup d’œil.

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

Letters to Max

Publié le par Emy Lee

Letters to Max

Sortie en 2014.

Réalisation et scénario par Eric Baudelaire.

Acteurs : Maxim Gvinjia, Sergueï Agumaa et Sipa Labakhua.

Histoire : L'Abkhazie a quelque chose d'un paradoxe : c'est un pays qui existe, au sens physique du terme (un territoire avec des frontière, un gouvernement, un drapeau, une langue), mais il n'a pas d'existence juridique, car depuis près de vingt ans, il n'a pas été reconnu officiellement. Eric Baudelaire envoie une lettre en Abkhazie, à Max Guinjia, ancien Ministre des Affaires étrangères. Contre toute attente, la lettre arrive.

Mon avis : Ce documentaire sur le combat d'un pays à être reconnu comme tel est intéressant d'autant plus par sa forme. En effet, Max reçoit des lettres d'Eric (que l'on ne verra jamais à l'écran et dont on entendra jamais le son de la voix) alors que le pays n'a pas d'adresse reconnu, si ce n'est par le biais de la Georgie. Les réponses de Max aux lettres d'Eric sont illustrés par les images de la guerre, du pays, du jour national,... Si cela reste intéressant, le film est malheureusement trop lent. La scène sont bien entendu rejouer devant la caméra et manque de rythme, le spectateur se lasse peu à peu alors que le message est fort et important d'un point de vu politique du pays mais également à l'échelle mondiale notamment avec l'ONU. On se lasse également, de toujours avoir le même interlocuteur à l'écran. J'ai toutefois passé un bon moment malgré les longueurs et appris beaucoup de choses.

3 étoiles.

Voir les commentaires

La grotte des rêves perdus

Publié le par Emy Lee

La grotte des rêves perdus

Sortie le 31 août 2011.

Titre original :

Réalisé par Werner Herzog, scénario de Judith Thurman et Werner Herzog, et musique d'Ernst Reijseger.

Intervenants : Werner Herzog, dominique Baffier, Jean Clottes, Jean-Michel Geneste, Carole Fritz, Gilles Tosello, Julien Monney, Michel Philippe, Nicholas Conard, Wulf Hein, Maria Malina, Volker Schlöndorff et Maurice Maurin.

Histoire : C'est une grotte immense, protégée du monde depuis 20 000 ans parce que le plafond de son entrée s'est effondré. C'est un sanctuaire incrusté de cristaux et rempli de restes pétrifiés de mammifères géants de la période glaciaire. Pourtant, ce n'est pas le seul trésor que ce lieu unique au monde avait à nous offrir....

Mon avis : Un très beau voyage dans la grotte de Chauvet, en Ardèche, Un voyage de plusieurs millions d'années au milieu des peintures rupestres, des fossiles et autres cristaux. Nous en prenons plein les yeux et le contexte de la 3D, aide à joué la perspective entre les peintures. Les commentaires des différents intervenants sont intéressants, certains plus que d'autre. Et par principe, elle reste une des grottes qui ne sera jamais accessible au public, c'était donc un plaisir de la découvrir de cette façon. Le seul bémol, la 3D, je ne sais si mes lunettes étaient abîmées mais je voyais les points vert et rouge (comme lorsqu'on était petit avec les magazines et les lunettes verte et rouge), cela faisait très longtemps que je n'avais pas eu aussi mal aux yeux en sortant. Un très beau film à découvrir, seulement les plus jeunes risque de trouver le temps long en raison des nombreux commentaires et du manque de rythme (typique des documentaires).

4 étoiles.

Voir les commentaires

Blackfish : L'orque tueuse

Publié le par Emy Lee

Blackfish : L'orque tueuse

Sortie le 1 juillet 2014.

Titre original : Blackfish.

Réalisé par Gabriela Cowperthwaite, scénario de Tim Zimmermann, Eli B. Despres et Gabriela Cowperthwaite, et musique de Jeff Beal.

Histoire : Dawn Brancheau, une dresseuse expérimenté du parc aquatique de SeaWorld Orlando est tuée par une ses orques "Tilikum" le vingt-quatre février 2010. Il est le seul mâle ayant été capturé lors de la déferlante des parcs. Le documentaire fort de cet événement, retrace alors l'histoire des orques en captivité, de leur capture aux spectacles qu'elles réalisent au sein de SeaWorld. Au travers de témoignages d'anciens dresseurs, de scientifiques et de spécialistes des orques. Tout cela pour expliquer le comportement de "Tilikum" auteur de plusieurs agressions et meurtre depuis sa captivité.

Mon avis : Je suis une fan inconditionnelle des orques depuis que j'ai vu "Sauvez Willy" et que j'ai eu la chance enfant d'aller à Marineland (et oui, il y a un début à tout). Si le documentaire est intéressant, stratégiquement réalisé, il n'est en revanche pas très clair quand au message qu'il souhaite diffuser. On effet, on part de l'accident tragique qu'à vécue Dawn Brancheau, pour expliquer l'historique de la captivité des orques, les effets sur l'animal et finir avec Tilikum, une des orques les plus agressives en captivité ce jour. Pour ma part, je n'ai rien appris de nouveau. On le sait depuis très longtemps que ce sont des animaux sauvages, avec un fonctionnement et un équilibre particulier, que l'on a arraché à leur milieu naturel pour en faire des clowns de cirque. Leur réaction sont donc d'autant plus logique et significative de la brutalité avec laquelle on les a traité dès le départ. Donc le sujet de fond, est connu si l'on a un peu de jugeote (ne serait-se que le message principale, la captivité s'est mal !). Ce qui m'a particulièrement choqué s'est d'apprendre que l'on appel "Dresseur" les personnes qui accompagnent ses orques. Alors qu'en France, on les nomme "Soigneurs" ce qui a tout de suite une consonance différente. Mais également sur le procès, qui a suivi l'accident de Dawn Brancheau ou encore le positionnement de SeaWorld sur différent sujet. Le documentaire, malgré mes critiques n'en ai pas moins intéressant. Il a le mérite de lever le voile sur une maltraitance continue pour les novices de la question. Mais propose une aberration qui réside à remettre les orques en libertés, les conduisant ainsi à une mort certaine (notamment pour celle née en captivité). On ne peut défaire ce qui a été fait, mais on peut mieux encadrer et mieux surveiller les pratiques, faute de mieux. Et le positif, c'est que la capture des orques est interdite depuis plusieurs années. Si le sujet vous intéresse, n'hésitez pas, il est intéressant même si on se perd parfois. Les témoignages sont intéressants, et je suis certaines que chacun en apprendra davantage. Il aurait peut être mérité d'être davantage travaillé pour ne pas ressentir un sentiment d'inachevé ou de brouillon, balançant des informations sont forcément de compléments.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires