Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #policier tag

Copland

Publié le par Emy Lee

Sortie le 29 octobre 1997.

Titre original : Cop Land.

Réalisation et scénario par James Mangold, et musique d'Howard Shore et Bruce Springsteen.

Acteurs : Sylvester Stallone (Shérif Freddy Heflin), Robert de Niro (Lt Moe Tilden), Harvey Keitel (Ray Dolan), Ray Liotta (Gary "Figgsy" Figgis), Peter Berg (Joey Randne), Janeane Garofalo (Députée Cindy Bretts), Robert Patrick (Jack Duffy), Annabella Sciorra (Liz Randone),Cathy Moriarty (Rose Donlan), Michael Rapaport (Murray Babitch), Noah Emmerich (Bill Gelster), John Spencer (Joe Crasky), Frank Vinccent (Lassaro), Malik Yoba (Carson), Edie Falco (Berta), Paul Calderon (Hector-Medic) et Deborah Harry (Delores).

Histoire : À Garrison, dans le New Jersey, les flics new-yorkais font régner la loi - leur loi. Cette ville de banlieue, surnommée « Cop Land », sert de cité-dortoir aux policiers du NYPD. Freddy Heflin, le shérif local, a toujours rêvé d'être des leurs, mais il est sourd de l'oreille droite. On lui accorde tout juste le droit de régler la circulation ! Jusqu'au jour où... Murray « Superboy » Babitch, un jeune officier de police commet une bavure. Refusant de laisser plonger leur collègue, les résidents le couvrent et le font « disparaître ». La tension monte lorsque Moe Tilden des Affaires Internes est dépêché sur place. Il soupçonne rapidement la mise en scène policière et s'efforce de rallier Freddy à son enquête. Fatigué et résigné, celui-ci adopte une attitude passive. Entre la femme dont il est secrètement amoureux, les hommes qu'il admire et la justice dont il est le représentant, le shérif va devoir choisir...

Mon avis : Je suis tombée sur ce film un peu par hasard, j'ai même longuement hésité à le regarder car je m'attendais à un film de bourrin et j'en avais pas forcément envie à ce moment précis. Finalement je l'ai continué et j'ai bien fais. Ne serait-ce que pour le casting : Sylvester Stallone, Harvey Keitel ou encore Robert De Niro. L'histoire est captivante, on veut à tout prix savoir la suite des intrigues et la finalité et tout cela dans une ambiance très sombre. Cela faisait très longtemps que je n'avais pas été aussi captivée par un film du genre depuis des années. D'ailleurs les mots me manquent pour préserver les intrigues et pour exprimer ma critique. Malgré mon intérêt pour le film, j'ai trouvé qu'il souffrait parfois de quelques longueurs. Qui ne sont pour autant pas dommageable au film. Je ne vois rien à ajouter, si ce n'est de vous le conseiller fortement !

4 étoiles 

Voir les commentaires

La ligne verte

Publié le par Emy Lee

La ligne verte

Sorte le 1 mars 2000.

Titre original : The green mile.

Réalisation et scénario par Frank Darabont, d'après l'oeuvre de Stephen King, et musique de Thomas Newman.

Acteurs : Tom Hanks (Paul Edgecomb), Michael Clarke Duncan (John Coffey), David Morse (Brutus Howell), Bonnie Hunt (Jan Edgecomb), Gary Sinise (Burt Hammersmith), James Cromwell (Warden Hal Moores), Michael Jeter (Edouard Delacroix), Doug Hutchison (Percy Wetmore), Sam Rockwell (William "Wild Bill" Wharton), Harry Dean Stanton (Toot-toot), Graham Greene (Arlen Bitterbuck), Barry Pepper Dean Stanton), Jeffrey DeMunn(Harry Terwilliger), Patrica Clarkson (Melinda Moores), Eve Brent (Elaine Connelly), William Sadler (Klaus Detterick), Paula Malcomson (Marjorie Hammersmith), Dabbs Briscoe (Paul Edgecomb âgé), Brent Briscoe (Bill Dodge), Bill McKinney (Jack Van Hay), et Brian Libby (Shérif McGee).

Histoire : Paul Edgecomb, pensionnaire centenaire d'une maison de retraite, est hanté par ses souvenirs. Gardien-chef du pénitencier de Cold Mountain en 1935, il était chargé de veiller au bon déroulement des exécutions capitales en s’efforçant d'adoucir les derniers moments des condamnés. Parmi eux se trouvait un colosse du nom de John Coffey, accusé du viol et du meurtre de deux fillettes. Intrigué par cet homme candide et timide aux dons magiques, Edgecomb va tisser avec lui des liens très forts.

Mon avis : Depuis le début de mon blog, j'ai très envie de parler de ce film. Mais je n'arrivais pas à trouver le temps de le regarder puis les mots me manquaient. Cette fois je me lance en espérant écrire ce que j'ai envie d'y mettre. La ligne verte, c'est le genre de film dont on a besoin de le visionner à plusieurs reprises pour mieux comprendre les enjeux, analyser les personnages et comprendre le sens cacher. Lors de mon premier visionnage j'étais assez jeune et les rares souvenirs que j'en avais était l'horrible exécution d'Edouard Delacroix et les pirouettes de Mister Jingle. Je n'avais pas saisie toute la beauté du film, ni même ce qui était exposé. Le personnage de John Coffey était un mystère et je ne parle même pas des révélations finales. Depuis je le revois régulièrement, notamment lors des nombreuses rediffusions et j'ai toujours le même sentiment. Celui de ne pas être rassasiée sur ma soif dans savoir toujours plus ! Je ressens le manque d'information, un manque dans la description des personnages et un film qui se déroule à une vitesse folle. Pourtant le film touche la perfection. La réalisation est superbe autant par les jeux de lumière dans le pénitencier, que le décor des années trente, avec un certain soucis du détails. Je ne vais pas m'attarder sur le scénario, il est bien construit,nos offres beaucoup de détails et les silences sont tout aussi fort que les répliques. Le casting est mené par Tom Hanks, qui nous offre une fois de plus une superbe prestation et un rôle poignant. Mais il est surtout bien entouré : Michael Clarke Duncan, David Morse, Bonnie Hunt, Gary Sinise, James Crowell, Sam Rockwell,... tous joue un rôle capitale et nous offre des prestations inoubliables. Mais celui qui détient la palme, c'est Doug Hutchison ! C'est simple chaque fois que je le vois j'ai envie de lui cracher dessus... Puis j'ai envie de lui faire bouffer ses yeux... Bref son jeu est parfait, on le déteste tellement. Est-ce pour cela que sa carrière n'a pas tellement décollée sur grand écran ? Trop ancré dans son rôle ? En tout cas, le film est une pépite, je le regarde toujours avec plaisir et je ne m'en lasse pas, car j'y trouve toujours un intérêt. Je vais d'ailleurs commencer le roman de Stephen King pour assouvir ma soif de connaître tous les détails ! Je vous le recommande vivement si vous ne l'avez pas encore vu ou tout simplement de le revoir car ça fait toujours du bien.

5 étoiles.

Voir les commentaires

Mon petit doigt m'a dit

Publié le par Emy Lee

Mon petit doigt m'a dit

Sortie le 13 avril 2005.

Réalisé par Pascal Thomas, scénario de Nathalie Lafaurie, François Caviglioli et Pascal Thomas d'après l’œuvre d'Agatha Christie, et musique de Reinhardt Wagner.

Acteurs : Catherine Frot (Prudence Beresford), André Dussolier (Bélisaire Beresford), Geneviève Bujold (Rosa Evangelista), Laurant Terzieff (Maître Anet), Valérie Kaprisky (Melle Blayes), Bernard Verley (Général), Alexandra Stewart (Mme Boscovan), André Thorent (Prêtre), Hervé Pierre (Dr Mauroy), Françoise Seigner (Tante Ada), Pierre Lescure (Comissaire Richard), Sarah Biasini (Marie-Christine), François Bettens (Rudi), Bernard Marcate (Amos Perry), Anne Le Ny (Alice Perry), Maurice Risch (M. Coupelay), Valérianne de Villeneuve (Mme Coupelay), Elisabeth Macocco (Mme Pacard) et Isabelle Giami (Melle Aupic).

Histoire : Pourquoi Madame Rose Evangelista a-t-elle prématurément quitté la maison de retraite où Bélisaire et Prudence Beresford sont venus voir leur tante Ada ? Et pourquoi cette vieille dame un peu toquée faisait-elle allusion à un enfant emmuré dans une cheminée ? L'affaire se complique quand, voulant lui restituer un tableau qu'elle avait offert à leur parente, Bélisaire et Prudence s'aperçoivent qu'il est impossible de retrouver sa trace...

Mon avis : Le film avait piqué ma curiosité à sa sortie, mais pas assez pour le découvrir. J'ai eu la chance de le visionner aujourd'hui, je n'avais pas de grandes attentes, simplement le plaisir de voir jouer André Dussolier et Catherine Frot ensemble. Ce fût une belle surprise ! J'ai passé un agréablement moment en leur compagnie et j'ai eu tendance à beaucoup analyser les personnages tellement ils me paraissaient joué un double jeu. Finalement il n'en est rien, mais ils sont toutefois très particulier. Je ne suis pourtant pas une grande fan des films policiers ou ayant un lien avec les enquêtes, mais je me suis agréablement prise au jeu par celle de Prudence. A un point où je me suis demandé si elle avait bien toute sa tête. L'histoire et les personnages sont donc captivant, les décors intéressant, l'univers du film prenant et le duo d'acteurs fonctionne à merveille tout en étant bien entouré par le reste du casting. Je pense également que la force du film, c'est ça porté. Finalement nos deux personnages sont un peu M. et Mme tout le monde qui se prenne au jeu de l'enquête. Malgré tout quelques points sembles incohérent c'est dommage mais cela n'enlève pas l'attrait du film. J'ai passé un très bon moment et je vous le recommande vivement.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

The nice guys

Publié le par Emy Lee

The nice guys

Sortie le 15 mai 2016.

Réalisé par Shane Black, scénario d'Anthony Bargarozzi et Shane Black, et musique de David Buckley et John Ottman.

Acteurs : Ryan Gosling (Holland March) Russel Crowe (Jakson Healy), Angourie Rice (Holly), Margaret Qualley (Amelia), Kim Basinger (mère d'Amelia), Matt Bomer (John Boy), Rachele Brooke Smith (Julie), Ty Simpkins (Bobby), Jack Kilmer (Chet), Yaya DaCosta (Tally) et Yvonne Zima (Red Thompson).

Histoire : Los Angeles. Années 70. Deux détectives privés enquêtent sur le prétendu suicide d’une starlette. Malgré des méthodes pour le moins « originales », leurs investigations vont mettre à jour une conspiration impliquant des personnalités très haut placées…

Mon avis : La bande annonce m'avait vraiment attirée, sans vraiment comprendre pourquoi. Peut-être une envie de retrouver ses flics d’antan comme "Starsky & Hutch" ou encore Martin et Roger dans "l'arme fatale". Cette plongée dans les années 70 est plutôt réussite, et très plaisante. L'enquête nous tient en haleine malgré son côté un peu décalée, pour finir par nous perdre dans la recherche de l'ennemi... On se prend également assez vite d'affection pour nos trois acolytes, parce que oui si Holland et Jackson trouve la plupart des solutions c'est en grande partie grâce à Holly, qui joue le même rôle que Sophie dans "Inspecteur Gadget". Dans ce film tout est réuni pour plaire, les décors, les costumes, les personnages, l'enquête, le scénario, la réalisation... J'ai pour ma part été conquise de bout en bout. On aimerait cependant en apprendre beaucoup plus sur l'histoire des personnages qui ont tout deux l'air de renfermer une bonne problématique. Mais le passé est très peu évoqué. Du point de vu du casting, je retiens plus particulièrement la prestation d'Angourie Rice qui m'a vraiment bluffé et que j'ai beaucoup apprécier. Elle en devient peu à peu un des personnages centrales malgré son visage encore un poil poupon, et je la trouve très jolie. Une carrière à surveiller. J'essaye de ne pas trop en dire sur le film pour ne pas vous révéler trop d'éléments. En tout cas le parie de Shane Black est réussi, on replonge dans ses films policiers que l'on aimait tant, avec de grands acteurs interprétant des personnages au combien passionnant. Si l'envie de voir ce film vous titille, n'hésitez pas une seconde, vous allez rire.... beaucoup !

4 étoiles.

Voir les commentaires

Cluedo

Publié le par Emy Lee

Cluedo

Sortie en 1985.

Titre original : Clue.

Réalisé par Jonathan Lynn, scénario de John Landis et Jonathan Lynn, et musique de John Morris.

Acteurs : Tim Curry (Wadsworth), Christopher Lloyd (Professeur Violet), Eileen Brennan (Mme Pervenche), Madeline Kahn (Mme Blanche), Martin Mull (Colonel Moutarde), Lesley Ann Warren (Melle Rose), Michael McKean (M. Olive), Lee Ving (M. Moore), Kellye Nakahara (Mme Ho, la cuisinière), Jeffrey Kramer (l'automobiliste), Bill Henderson (Policier venant téléphoner), Jane Wiedlin (Fille du télégramme chantant) et Howard Hesseman (Chef de la police).

Histoire :Six mystérieux invités sont accueillis et chacun d'entre eux se voit attribuer un pseudonyme pour la soirée. Ils sont tous là : madame Blanche, veuve d'un scientifique reconnu ; le professeur Violet, radié de l'ordre des médecins pour abus sexuels ; madame Pervenche, épouse d'un sénateur corrompu ; mademoiselle Rose, proxénète ; le colonel Moutarde, un ex-militaire en retraite à Washington ; monsieur Olive, travaillant aux Affaires étrangères. Invités par monsieur Moore, un hôte mystérieux, ils se retrouvent dans l'étrange manoir des Collines, accueillis par Wadsworth, un maitre d'hôtel surexcité et Yvette, une soubrette pulpeuse. Mais aucun ne connaît la raison de sa présence ici, ni pourquoi M. Moore les a réunis.... Jusqu'à ce qu'une série de meurtre ait lieu dans le manoir...

Mon avis : Je suis tombée sur ce film tout à fait par hasard alors que je zappais machinalement. En voyant le titre j'ai sourie et l'idée de voir un jeu plateau prendre vie dans un film m'a fortement alléché. C'est donc sans opinion ni attente particulière que je me lance dans le visionnage du film. Le film ne se prend pas du tout au sérieux, l'aspect humoristique est tout de suite représenté dès l'arrivé des protagonistes via le personnage de Wadsworth. Voir les personnages prendre vie est assez particulier d'autant plus au vu de leurs histoires respectives. J'avoue qu'en voyant les noms de Christopher Lloyd, Eileen Brennan ou encore Tim Curry j'étais déjà conquise par le casting.Le film n'a pas particulièrement bien vieillit, la réalisation sent bon les années 80 malgré le fait d'être plongé dans les années Carter. Cependant on peut reconnaitre l'originalité du film notamment par sa proposition de trois fins alternative qui nous font un peu perdre la tête. J'ai donc passé une bonne soirée, j'ai adoré voir les personnages du jeu de mon enfance prendre vie avec le casting de mon enfance. Cependant il ne restera plus forcément dans les mémoires, si ce n'est qu'il est le seul film sur le jeu cluedo.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Ave, César !

Publié le par Emy Lee

Ave, César !

Sortie le 17 février 2016.

Titre original : Hail, Caesar !

Réalisation et scénario par Joel Coen et Ethan Coen, et musique de Carter Burwell.

Acteurs : Josh Brolin (Eddie Mannix), George Clooney (Baird Whitlock), Alden Ehrenreich (Hobie Doyle), Ralph Fiennes (Laurence Laurentz), Scarlett Johansson (DeeAnna Moran), Tilda Swinton (Thora Thacker / Thessaly Thacker), Channing Tatum (Burt Gurney), Frances McDormand (C. C. Calhoun), Jonah Hill (Joe Silverman), Ian Blackman (Cuddahy), Max Baker (Chef des auteurs communistes), Veronica Osorio (Carlotta Valdez), Heather Goldenhersh (Natalie la secrétaire), Tom Musgrave (Auteur communiste), Alison Pill (Madame Mannix) et Fisher Stevens (Auteur communiste).

Histoire : La folle journée d’Eddie Mannix va nous entraîner dans les coulisses d’un grand studio Hollywoodien. Une époque où la machine à rêves turbinait sans relâche pour régaler indifféremment ses spectateurs de péplums, de comédies musicales, d’adaptations de pièces de théâtre raffinées, de westerns ou encore de ballets nautiques en tous genres. Eddie Mannix est fixer chez Capitole, un des plus célèbres Studios de cinéma américain de l’époque. Il y est chargé de régler tous les problèmes inhérents à chacun de leurs films. Un travail qui ne connaît ni les horaires, ni la routine. En une seule journée il va devoir gérer aussi bien les susceptibilités des différentes communautés religieuses, pour pouvoir valider leur adaptation de la Bible en Technicolor, que celles du très précieux réalisateur vedette Laurence Laurentz qui n’apprécie que modérément qu’on lui ait attribué le jeune espoir du western comme tête d’affiche de son prochain drame psychologique.Il règle à la chaîne le pétrin dans lequel les artistes du studio ont l’art et la manière de se précipiter tous seuls. En plus de sortir une starlette des griffes de la police, ou de sauver la réputation et la carrière de DeeAnna Moran la reine du ballet nautique, Eddie Mannix va devoir élucider les agissements louches du virtuose de claquettes, Burt Gurney. Cerise sur le gâteau, il a maille à partir avec un obscur groupuscule d’activistes politique qui, en plein tournage de la fameuse superproduction biblique AVE CÉSAR lui réclame une rançon pour l’enlèvement de la plus grosse star du Studio, Baird Whitlok. Le tout en essayant de juguler les ardeurs journalistiques des deux jumelles et chroniqueuses ennemies, Thora et Thessaly Thacker. La journée promet d’être mouvementée.

Mon avis : Après avoir visionner la bande annonce, j'étais très emballée par ce film ! D'autant plus en constatant qu'il était réalisé pas les frères Coen ! Finalement même si je ne qualifierai pas le film de mauvais, il ne m'a pas vraiment transcendé. On en connaît très peu sur les personnages. On entre certes dans les coulisses d'Hollywood mais une bref partie. Le casting est intéressant, mais personne ne tire vraiment l'épingle du jeu. La seule chose qui m'a fait sourire, c'est la scène où Channing Tatum fait des claquettes. L'ensemble est assez bof, je ne me suis pas ennuyée, je n'ai pas trouvée le film mauvais, mais je n'ai pas non plus été aussi emballée que je le pensais. J'ai connu de meilleurs films dans leur filmographie et celui-ci ne me laissera pas un souvenir impérissable.

2,5 étoile.

Voir les commentaires

Point break extrême limite

Publié le par Emy Lee

Point break extrême limite

Sortie le 28 août 1991.

Titre original : Point break.

Réalisé par Kathryn Bigelow, scénario de W. Peter Iliff et Rick King, et musique de Mark Isham.

Acteurs : Patrick Swayze (Bodhi), Keanu Reeves (Johnny Utah), Gary Busey (Angelo Pappas), James LeGros (Roach), Lori Pretty (Tyler Ann Endicott), John C. McGinley (Ben Harp), Tom Sizemore (Agent Deets), Lee Tergesen (Rosie), Elizabeth Berkley (Macrame Girl), John Philbin (Nathanial), Bojesse Christopher (Grommet), Julian Reyes (Alvarez) et Sydeny Walsh (Miss Deer).

Histoire : Pour retrouver les braqueurs responsables de vingt-six attaques de banques, Johnny Utah, jeune inspecteur du FBI inexpérimenté et naïf, s'infiltre dans le milieu des surfeurs de Los Angeles.

Mon avis : J'avoue avoir été un poil déçue, j'en gardais un bien meilleur souvenir. La réalisation est intéressante, le scénario également mais ce dernier souffre de longueurs qui paraissent parfois interminables... Pourtant le film à un fort potentiel notamment par son casting Patrick Swayze, le jeune Keanu Reeves ou encore Gary Busey. Vraiment tout est réunit pour passer un bon moment. Je pense que si je n'ai pas apprécier c'est essentiellement parce que j'en avais gardé une image différente et une approche un peu plus humaine. Qui je l'avoue me convenait davantage. Je tenterai un nouveau visionnage, histoire de me faire un avis plus clair.

2,5 étoiles.

Voir les commentaires

Striptease

Publié le par Emy Lee

Striptease

Sortie le 7 août 1996.

Réalisation et scénario par Andrew Bergman, et musique d'Howard Shore.

Acteurs : Demi Moore (Erin Grant), Burt Reynolds (David Dilbeck), Ving Rhames (Shad), Armand Assante (Lieutenant Al Garcia), Robert Patrick (Darrell Grant), Rumer Willis (Angela Grant), Barbara Alyn Woods (Lorelei), Paul Guilfoyle (Malcolm Moldovsky), Stuart Pankin (Alan Mordecai), Dina Waters (Monique Jr), et Frances Fisher (Donna Garcia).

Histoire : Coup sur coup, Erin Grant perd son travail et la garde de son enfant Angela, confiée à son ex-mari, petit escroc. Pour gagner l'argent nécessaire à un procès verbal en appel, elle accepte un travail de danseuse dans un club de strip-tease de Miami. Un membre du congrès américain, client du bar, la remarque. Erin s'aperçoit bientôt que celui-ci, politicien véreux, ne reculera devant rien pour la posséder.

Mon avis : J'en avais entendu parler, un peu à la va vite, mais la curiosité l'emporte toujours. Le film explique donc comment une ancienne secrétaire du FBI devient stripteaseuse pour récupérer la garde de sa fille, après son divorce d'un des plus gros loubard mais surtout des plus médiocre. En premier lieu, on se demande comment le juge fait sa tambouille, à une époque où le lien avec la mère est privilégiée (d'autant plus quand on voit la dégaine du père). Ce film, a un peu des allures de téléfilms, une réalisation approximativement pareille et un scénario des plus basiques. Qui recèle toutefois quelques incohérences (même si bon le FBI peut avoir le bras long). Bien entendu tout fini sur un happy end, la plupart des gens retiendront les scènes de Striptease de Demi Moore, qui je dois bien l'avouer son bien chorégraphier et plutôt impressionnantes. Le casting est pas mal, j'ai beaucoup rit en y voyant Ving Rhames qui pour moi n'a fait que les missions impossibles, sont rôle de videur lui va bien. Un film à voir en passant, sa détend, l'histoire est sympas et on ne se prend pas la tête.

2.5 étoiles.

Voir les commentaires

Strictly Criminal

Publié le par Emy Lee

Strictly Criminal

Sortie le 25 novembre 2015.

Titre original : Black mass.

Réalisé par Scott Cooper, scénario de Mark Mallouk et Jez Butterworth d'après l'œuvre de Dick Lehr et Gerard O'Neill, et musique de Junkie XL.

Acteurs : Johnny Depp (James "Whitey" Bulger), Joel Edgerton (John Conelly), Benedict Cumbervatch (Bill Bulger), Dakota Johnson (Lindsey Cyr), Kevin Bacon (Charles McGuire), Jesse Plemons (Kevin Weeks), Peter Sarsgaard (Brian Halloran), Corey Stoll (Fred Wyshak), David Harbour (John Morris), Rory Cochrane (Steve Flemmi), Julianne Nicholson (Marianne Connolly), James Russo (Scott Garriola), Adam Scott (Robert Fitzpatrick), Jeremy Strong (Josh Bond), Bard Carter (John McInyre), W. Earl Brown (Johnny Martorano), Juno Temple (Deborah Hussey), Jamie Donnelly (Mme Cody), Erica McDermott (Mary Bulger) et Scott Anderson (Tommy King).

Histoire : Le quartier de South Boston dans les années 70. L'agent du F.B.I. John Connolly convainc le caïd irlandais James "Whitey" Bulger de collaborer avec l'agence fédérale afin d'éliminer un ennemi commun: la mafia italienne. Le film retrace l'histoire vrai de cette alliance contre nature qui dégénéré et permis à Whitey d'échapper à la justice, de consolider son pouvoir et de s'imposer comme l'un des malfrats les plus redoutables de Boston et les plus puissants des Etats-Unis.

Mon avis : on a pas arrêté d'entendre partout la transformation denJohnny Depp, un fois de plus nécessaire. Ce n'est pas la première fois et certainement pas la dernière. Seulement ici, Johnny Depp interprète un des gangster qui a marqué les États-Unis qui a sut mettre le F.B.I. Dans sa poche, et ainsi prendre le contrôle de Boston. La réalisation du film est vraiment sympas, principalement sombre, peu de couleur gaie, et symbolique (objet, décors) en lien avec le milieu. Des films de gangster et de mafieux, il y en a eu des tas, pourtant je ne saurais dire ce qui m'a plus si c'est le scénario, enchaînant les drames et donc la descente du personnage principale et de sa bande. Si c'est l'envie de savoir à quel moment ils vont aller trop loin et tomber. Ou tout simplement le jeu d'acteur de Johnny Depp qui est excellent. Les scènes défilent, et on est captive, on a parfois même de l'empathie pour le personnage, et j'aurais souhaiter en savoir davantage pour comprendre comment lui était tomber dans la pègre, et comment sont frères a pu devenir sénateur. Ce film est vraiment sympas, avec un bon casting, je vous invite à le visionner si vous en avez l'occasion. En revanche, je vous le conseil fortement en V.O., car j'ai été déçue par la V.F. Qui ne me semble pas faire honneur au jeu de Johnny Depp, qui me semblait plus cruel et plus glaçant dans la V.O.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Cotton club

Publié le par Emy Lee

Cotton club

Sortie le 2 janvier 1985.

Titre original : The cotton club.

Réalisé par Francis Ford Coppola, scénario de Wiliam Kennedy, Mario Puzo et Francis Ford Coppola, et John Barry.

Acteurs : Richard Gere (Dixie Dwyer), Gregory Hines (Sandman Williams), Diane Lane (Vera Cicero), Lonette McKee (Lea Rose Oliver), Bob Hoskins (Owney Madden), James Remar (Arthur), Nicolas Cage (Vincent), Laurence Fishburne (Bumpy Rhodes), Novella Nelson (Mme St Clair), Larry Marshall (Cab Calloway), Allen Garfield (Abbadabba Berman), Sofia Coppola (une enfant dans la rue), Fred Gwynne (Frenchy Demange), Gwen Verdon (Tish Dwyer), Lisa Jane Persky (Frances Flegenheimer), Maurice Hines (Clay WIlliams), Julian Beck (Sol Weinstein), John P. Ryan (Joe Flynn), Tom Waits (Irving Stark) et Ron Karabatsos (Mike Best).

Histoire : 1919, la prohibition a engendré une vague de violence qui déferle sur l'Amérique. A New York, au célèbre cabaret "Le Cotton Club", la pègre, les politiciens et les stars du moment goûtent les plaisirs interdits. Un danseur noir et un trompettiste blanc sont emportés dans une tourmente où l'amour et l'ambition se jouent au rythme des claquettes, du jazz... et des mitraillettes.

Mon avis : La prohibition, certainement une des parties de l'histoire américaines que j'aime beaucoup. Cependant j'ai été étonnée de voir Francis Ford Coppola à l'origine de ce film, ainsi que par le casting. Je ne m'attendais pas à autant de visage connu, pour un film que je pensais sans grande prétention. Et pourtant, le film nous plonge dans le début des années 20, à l'époque où les mafias et les gangster font leur loi. On suit l'histoire d'un jeune trompettiste qui rêve de percer dans ce domaine, sans prétendre à un certain talent. Il tombe bien malgré lui dans le milieu de la pègre, tous possédant un club et souhaitant l'y faire jouer. En parallèle, on suit également le quotidien des artistes de couleurs, dans un pays où la ségrégation fait rage. Tout cela agrémenté par des numéros de danse et des prestations de jazz. Les décors sont superbes, la mise en scène réussi et on a ainsi droit à deux spectacles en un. La réalisation est très sympathique et réussi. Le scénario plutôt bon, même si j'ai eu le sentiment qu'il y avait des trous scénariste qu'est rendant l'analyse des personnages difficiles. Et donc le casting qui nous offre quelques grands noms, qui en sont pour certains à leur début. Et du coup, j'ai remarqué que Laurence Fishburne se faisait appelé Larry Fishburne, cela m'a fait sourire. En résume, Cotton Club est un très bon film, on y passe un très bon, et rien que pour la scène finale, il vaut le détour, même si le happy end n'est pas ce que je préfère, il clos le côté comédie musicale du film. Attention toutefois à la violence des scènes, le premier meurtre est assez marquant.

4 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 3 > >>