Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

La belle américaine

Publié le par Emy Lee

La belle américaine

Sortie le 29 septembre 1961.

Réalisé par Robert Dhéry et Pierre Tchernia, scénario de

Acteurs : Robert Dhéry (Marcel), Colette Brosset (Paulette), Louis De Funès (Chef du personnel / Secrétaire du commissariat), Michel Serrault (le clochard), Alfred Adam (Alfred), Christian Marin (Pierrot), Jacques Fabbri (Fatso), Jacques Legras (Rini), Jean Carmet (le paumé), Jean Richard (le serrurier), Jean Lefebvre (Chef comptable), Claude Piéplu (le Notaire), Pierre Tchernia (le speaker), Jacques Charrier (Automobiliste), Roger Pierre (Snob dans la voiture de sports), Jean-Marc Thibault (Jeune homme efféminé), Pierre Dac (le Colonel), Max Favalelli (Ambassadeur), Gérard Hernandez (Gruau, un policier) et Jacques Balutin (Balutin).

Histoire : En achetant pour cinq cent francs une superbe voiture américaine, Marcel, ouvrier en usine, a fait l'affaire de sa vie. Cette "belle américaine" va néanmoins lui causer de nombreux déboires...

Mon avis : Une comédie fort sympathique, qui nous fait passer un très bon moment. Les péripéties d'un couple ayant acheté leur première voiture, une américaine cabriolet qui va leur causer bien des tracas. Un casting impressionnant pour un film sans grande prétention, mais l'on s'attache assez vite à ce petit quartier et ses personnages. Et tout cela accompagné de Louis de Funès et ses mimiques. On passe un très bon moment, et je vous la recommande.

3,5 étoiles.

Voir les commentaires

Pride

Publié le par Emy Lee

Pride

Sortie le 17 septembre 2014.

Réalisé par Matthew Warchus, scénario de Stephen Beresford, et musique de Christopher Nightingale.

Acteurs : Bill Nighy (Cliff), Imelda Staunton (Hefina), Paddy Considine (Dai), Dominic West (Jonathan), Ben Schnetzer (Mark), George Mackay (Joe), Andrew Scott (Gethin), Joseph Gilgun (Mike), Jessica Gunning (Sian), Faye Marsay (Steph), Freddie Fox (Jeff), Jessie Cave (Zoe), Karina Fernandez (Stella), Chris Overton (Reggie), Joshua Hill (Ray), Kyle Rees (Carl), Liz White (Margareth Donovan), Sophie Evans (Debbie) et Lisa Palfrey (Maureen Barry).

Histoire : Eté 1984 - Alors que Margaret Thatcher est au pouvoir, le Syndicat National des Mineurs vote la grève. Lors de leur marche à Londres, un groupe d’activistes gay et lesbien décide de récolter de l’argent pour venir en aide aux familles des mineurs. Mais l’Union Nationale des Mineurs semble embarrassée de recevoir leur aide. Le groupe d’activistes ne se décourage pas. Après avoir repéré un village minier au fin fond du pays de Galles, ils embarquent à bord d'un minibus pour aller remettre l'argent aux ouvriers en mains propres. Ainsi débute l’histoire extraordinaire de deux communautés que tout oppose qui s’unissent pour défendre la même cause.

Mon avis : J'ai été très surprise par ce film détenteur d'un message fort. Remplie d'humanité mais surtout de tolérance dont on aurait bien besoin aujourd'hui. Passez presque inaperçu à sa sortie et rester peu de temps à l'affiche, j'étais passé totalement à côté. Heureuse de pouvoir le découvrir aujourd'hui. Le film reprend des faits réels, mais la réalité semble un poil irréaliste. Surtout sur l'acceptation, que je trouve un peu trop facile à l'époque où on croyait encore que le sida était la maladie des homosexuelles. Passé sur ce détail, tout est parfait. On est happer par l'histoire par le groupe et ses personnages. On s'attache à chacune des personnalités autant du côté des mineurs que du côtés des jeunes "modernes" de Londres. La réalisation est sympathique, le scénario est bien construit bien que manquant un poil de violence, j'ai attendu tout le film la rébellion et le matraquage envers l'un des membres. Le casting est impressionnant car on retrouve Bill Nighy ou encore Imelda Staunton mais aussi des petits nouveaux qui valent le coup d’œil. Pour résumé, "Pride" est un très bon film qui transpose un message fort par le biais d'une bonne réalisation et d'un bon casting. J'ai totalement adhérer au film et j'espère que vous aurez l'occasion de le découvrir, histoire de casser quelques idées reçus qui malheureusement subsistent encore...

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

Adieu Berthe - L'enterrement de Mémé -

Publié le par Emy Lee

Adieu Berthe - L'enterrement de Mémé -

Sortie le 20 juin 2012.

Réalisé par Bruno Podalydès, scénario de Denis Podalydès et Bruno Podalydès.

Acteurs : Valérie Lemercier (Alix), Denis Podalydès (Armand), Isabelle Candelier (Hélène), Bruno Podalydès (Yvon Grinda), Samir Guesmi (Haroun), Michel Vuillermoz (Rovier Boubet), Pierre Arditi (Père d'Armand), Benoît Hamon (Vincent), Catherine Hiegel (Suzanne), Emeline Bayart (Infimière), Michel Robin (M. Salvini), Judith Magre (Mme De Tandévou), Lola Arnaud-Lefebvre (Julie), Marta Rossi (Olga), Noémie Lvovsky (la pleureuse) et Vimala Pons (Berthe).

Histoire : Mémé is dead. Berthe n'est plus. Armand avait "un peu" oublié sa grand-mère… Pharmacien, il travaille avec sa femme Hélène à Chatou. Dans un tiroir de médicaments, Armand cache ses accessoires de magie car il prépare en secret un tour pour l'anniversaire de la fille… de sa maîtresse Alix. Et mémé dans tout ça ? On l'enterre ou on l'incinère ? Qui était Berthe ?

Mon avis : Une comédie sympathique mais qui malheureusement ne restera pas dans les mémoires. On passe un très bon moment devant "Adieu Berthe", mais le film ne révolutionne ni le genre, ni le scénario. L'idée générale est assez basique et vu des centaines de fois. Cependant la force est dans le casting notamment grâce au trio de tête Valérie Lemercier, Denis Podalydès et Isabelle Candelier. Qui font parfaitement vivre ce triangle amoureux et montrer comment le décès de Berthe va influencer leur personnalité et leur choix. On passe un bon moment en leur compagnie, malheureusement cela en restera là. Un film à découvrir pour les plus curieux d'entre vous.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Une affaire de femmes

Publié le par Emy Lee

Une affaire de femmes

Sortie le 21 septembre 1988.

Réalisé par Claude Chabrol, scénario de Colo Tavernier et Claude Chabrol d'après l'oeuvre de Francis Szpiner, et musique de Matthieu Chabrol.

Acteurs : Isabelle Huppert (Marie), François Cluzet (Paul), Marie Trintignant (Lulu), Nils Tavernier (Lucien), Aurore Gauvin et Lolita Chammah (Mouche), Guillaume Foutrier et Nicolas Foutrier (Pierrot), Marie Bunel (Ginette), Dominique Blanc (Jasmine), François Maistre (Juge), Caroline Berg (Hélène Fillon), Michel Beaune (Procureur), Dani (Loulou), Evelyne Didi (Fernande), Vincent Gauthier (M. FIllon), Myriam David (Rachel), Jean-Claude Lecas (Robert) et Anne-Marie Etienne (Renée).

Histoire : Sous le régime de Vichy, Marie aide sa voisine à avorter d'un enfant non désiré. Très vite, la rumeur de cet avortement se répand et de nombreuses femmes vont solliciter son aide. Alors que la misère sociale et la pauvreté touchent de nombreuses familles françaises, Marie va poursuivre cette activité. A l'époque illégale, mais surtout lucrative, elle va lui permettre de vivre avec ses enfants décemment. Elle pratique près de vingt-sept interruptions de grossesse, jusqu'au jour où elle est dénoncée.

Mon avis : Une très belle découverte, un film bourré d'humanité, de féminité et d'amour. La réalisation et la photographie sont juste, offrant des plans et des images subtiles et belles. J'aurais tendance à dire qu'on nous présente le combat d'une femme, mais on peut ce combat peut être interpréter de différentes façons. C'est essentiellement un combat pour sa famille, pour améliorer leur condition de vie. Le film est touchant, autant par les conditions de vie entraînées par l'occupation allemande, que par ses femmes amenées pour des raisons différentes à interrompre leur grossesse. J'ai trouvé Marie très en avance sur son temps. Autant dans son "métier" que dans sa personnalité. Isabelle Hupert est magnifique, elle s'imprègne totalement du rôle. Elle est poignante, dégage une force incroyable et passe beaucoup de choses par son regard. François Cluzet est également intéressant, cet homme revenu d'Allemagne qui a de grosses difficultés à oublier et reprendre sa place dans une famille éclatée. Un très très beau film que je vous invite à découvrir et que vous allez d'une manière ou d'une autre apprécier.

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

Au nom de ma fille

Publié le par Emy Lee

Au nom de ma fille

Sortie le 16 mars 2016.

Réalisé par Vincent Garenq, scénario Julien Rappeneau et Vincent Garenq, et musique de Nicolas Errera.

Acteurs : Daniel Auteuil (André Bamberski), Sebastian Koch (Dr Dieter Krombach), Marie-José Crozé (Dany), Christelle Cornil (Cécile), Lilas-Rose Gilberti (Kalinka enfant), Emma Besson (Kalinka ado), Christian Kmiotek (Robert) et Serge Feuillard (Maître Gibault).

Histoire : Un jour de juillet 1982, André Bamberski apprend la mort de sa fille Kalinka. Elle avait quatorze ans et passait ses vacances en Allemagne auprès de sa mère et de son beau-père le docteur Krombach. Rapidement, les circonstances de sa mort paraissent suspectes. L’attitude de Dieter Krombach ainsi qu’une autopsie troublante laissent beaucoup de questions sans réponse. Très vite convaincu de la culpabilité de Krombach, André Bamberski se lance dans un combat pour le confondre. Un combat de vingt-sept ans qui deviendra l’unique obsession de sa vie…

Mon avis : La bande annonce donnait déjà beaucoup envie, mais ne révélait pas tellement la surprise que serait ce film. Le combat d'un père pour faire éclater la vérité malgré les impasses de la justice. On en vient réellement à croire qu'André Bamberski est fou et cherche à tout prix une raison à la mort de sa fille. On est prit par son combat, on s'indigne face à la justice et même le résultat finale n'est pas encore à la hauteur. La réalisation et la photographie apporte un réel plus à ce film. Le scénario nous tient en haleine du début à la fin et nous conduit à avoir de l'empathie pour le personnage. Tout en ayant de sérieux doute sur l'accusation envers Dieter Krombach. Plus on en apprendra et plus on s'indignera sur cette affaire qui aura durée trente ans. Le casting est parfait, j'avais grand plaisir à retrouver Daniel Auteuil dans un rôle qui lui va comme un gant. J'ai également beaucoup apprécier le jeu de Sebastian Koch, et ce regard que je n'arrive pas à qualifier mais qui est dérangeant tout du long. Et enfin Marie-José Crozé que l'on voit peu à l'écran mais apporte cette touche de sensibilité même si on aimerait fortement la claqué tout le long du film. Tout est réunit pour nous faire passer un bon moment, tout est réussi, une ambiance sombre mais pas trop, un effet en demi mesure qui démontre qu'en France on fera toujours des très bon film !

4 étoiles.

Voir les commentaires

10 cloverfield lane

Publié le par Emy Lee

10 cloverfield lane

Sortie le 16 mars 2016.

Réalisé par Dan Trachtenberg, scénario de Josh Xampbell, Matthew Stuecken et Damien Chazelle, et musique de Bear McCreary.

Acteurs : Mary Elizabeth Winstead (Michelle), John Goodman (Howard Stambler), John Gallagher Jr (Emmett), Mat Vairo (Jeremy), Maya Erskine (Darcy), Bradley Cooper (Ben), Douglas M. Griffin (Conducteur), Cindy Hogan (Voisine), Ryan Martin Dwyer (Employé du magasin), Jamie Clay (State trooper 42) et Suzanne Cryer (Femme).

Histoire : Une jeune femme se réveille dans une cave après un accident de voiture. Ne sachant pas comment elle a atterri dans cet endroit, elle pense tout d'abord avoir été kidnappée. Son gardien tente de la rassurer en lui disant qu'il lui a sauvé la vie après une attaque chimique d'envergure. En l'absence de certitude, elle décide de s'échapper...

Mon avis : Je le dis tout de suite, je n'avais pas du tout aimé Cloverfield à sa sortie. Je n'ai pas compris l'intérêt du film, le tournage en mode "caméra sur l'épaule" était déplaisant après une heure de film. Alors pourquoi ce film ? Parce que naïve comme je suis, j'ai cru qu'il n'y avait aucun lien, et que le titre était dû au hasard. Grande naïve ! Je me lance donc dans la séance, la mise en forme du générique d'introduction m'a bien fait rire. Car la scène est tout de même violente, et l'entrecoupé de noms, titre prêtait à sourire. On entre ensuite dans le bunker, et j'avoue que ce n'était pas assez anxiogêne pour moi. Michelle panique dès le départ sans essayer de comprendre ce qui s'est passé et Howard est horriblement flou sur leur présence ici. À partir de là, j'ai commence à trouver les éléments peu cohérents. Howard et beaucoup trop en mode survivaliste, décidant de tout comme s'il récitait ce qu'il avait appris dans les guides de survies. Après je doute qu'il avait un mauvais fond. La scène de fin, c'est du grand n'importe quoi, on se prend un peu ça en pleine poire sans prévenir. Et ses longues heures dans le bunker aurait pu être utilisé autrement et créer un climat plus anxiogène entre les personnages. La on à l'impression qu'il se ligue sans réelle raison. Dire que j'ai détesté ne serait pas vrai, tout comme dire que je me suis ennuyée j'ai quand même été tenu en haleine tout du long. Mais je pense que sa aurait pu être beaucoup mieux, plus captivant et plus proche d'une situation réelle. Si vous avez aimé Cloverfield, vous apprécierez cette nouvelle plongé dans son univers.

2,5 étoiles.

Voir les commentaires

C'est pas une vie, Jerry

Publié le par Emy Lee

C'est pas une vie, Jerry

Sortie en 1954.

Titre original : Living It Up.

Réalisé par Norman Taurog, scénario de Jack Rose et Melville Shavelson, et musique de Walter Scharf.

Acteurs : Jerry Lewis (Homer Flagg), Dean Martin (Dr Steve Harris), Janet Leigh (Wally Cooper), Edward Arnold (Maire), Fred Clark (Oliver Stone), Sheree North (Danseuse), Sammy White (Serveur), Sig Ruman (Dr Egelhofer), Richard Loo (Dr Lee), Sid Tomack (Maître de cérémonie), Ramond Greenleaf (Conducteur) et Walter Baldwin (Isaiah Jackson).

Histoire : Wally Cooper est une séduisante jeune journaliste du New York Chronicles. Elle souhaite faire un article sur Homer, un jeune homme qui souffrirait d'un cancer après avoir été contaminé par des déchets radiocatifs. Mais, sa maladie ne s'avère pas fondée. Il décide tout de même de partir New York et simule avec l'aide de son médecin : un voyage tout frais payé en compagnie d'une jolie demoiselle ne se refuse pas.

Mon avis : J'apprécie toujours autant les films dont Jerry Lewis fait parti. Certes à la longue c'est un peu redondant dans les gags et les grimaces, mais ils sont toujours couvert par une belle morale et une certaine sensibilité des personnages. Ce film ne fait pas exception à la filmographie de l'acteur. On passe un très bon moment, dans une comédie à l'ancienne comme on savait si bien le faire. Personnellement je ne m'en lasse pas et j'apprécie toujours autant.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Divergente III : au-delà du mur

Publié le par Emy Lee

Divergente III : au-delà du mur

Sortie le 9 mars 2016.

Titre original : The divergent series : allegiant.

Réalisé par Robert Schwentke, scénario de Noah Oppenheim, Adam Cooper et Bill Collage, d'après l’œuvre de Veronica Roth, et musique de Joseph Trapanese.

Acteurs : Shailene Woodley (Béatrice Tris Prior), Theo James (Quatre), Jeff Daniels (David), Miles Teller (Peter), Ansel Elgort (Caleb Prior), Zoë Kravitz (Christina), Maggie Q (Tori), Ray Stevenson (Marcus Eaton), Mekhi Phifer (Max), Daniel Dae Kim (Jack Kang), Bill Skarsgard (Matthew), Octavia Spencer (Johanna), Naomi Watts (Evelyn), Keiynan Lonsdale (Uriah), Jonny Weston (Edgar), Nadia Hillker (Nita), Joseph David Jones (Hollis), Courtney Hope (Anna), Amy Parrish (Zoe), Maria Howell (Catherine), Andy Bean (Romit) et Bari Suzuki (Allan).

Histoire : Sous le choc, Tris et Quatre doivent fuir et franchir le mur encerclant Chicago. Pour la première fois, ils quittent la seule ville et famille qu'ils aient connues. Mais au delà du mur se trouve un monde hostile qu'ils vont devoir affronter. Tris et Quatre doivent rapidement déterminer en qui ils peuvent avoir confiance alors qu’une bataille menaçant l’humanité toute entière est sur le point d'éclater...

Mon avis : Si vous aviez lu le roman, que vous aviez trouvé le tome trois parfait, que tout vous plaisait, je vous conseille fortement de passer votre chemin. Ici le terme "adapte de" est obsolète et aurait dû être remplacer par "inspiré de". En effet, ormis la grosse trame de fond, vous n'y retrouver rien. Tout ce passe dans un désert post apocalyptique, futuriste, les émotions ressentie en lisant le livre auront totalement disparu, d'ailleurs de l'émotion il n'y en aura tout simplement pas. J'aurais du m'amuser à compter le nombre de grimace, de mouvement d'épaule ou encore de "pfff" lâché tout au long de la séance ça aurait été beaucoup plus instructifs. Je suis toujours par les acteurs se trouvant au casting, Kate Winslet pour les deux premiers et maintenant Naomi Watts ou encore Octavia Spencer... Même mon envie de voir ce film je ne la comprends pas, alors que j'avais été fortement déçus par le précédent. Le film ne ressemble en rien au roman qu'il adapte. On en est même très loin. On sent un sujet épuisé avant même d'avoir été commencé, la franchise ne fait pas le poids face à ses concurrents. Surtout s'il continu de cacher les manques scenaristiquement par une surenchère d'effet spéciaux. Tout semble faux ! Au final pour moi c'est un grand NON ! Et pourtant je vais certainement encore souffrir d'amnésie à la sortie du quatrième opus.... Quoique !

1 étoiles.

Voir les commentaires

Ave, César !

Publié le par Emy Lee

Ave, César !

Sortie le 17 février 2016.

Titre original : Hail, Caesar !

Réalisation et scénario par Joel Coen et Ethan Coen, et musique de Carter Burwell.

Acteurs : Josh Brolin (Eddie Mannix), George Clooney (Baird Whitlock), Alden Ehrenreich (Hobie Doyle), Ralph Fiennes (Laurence Laurentz), Scarlett Johansson (DeeAnna Moran), Tilda Swinton (Thora Thacker / Thessaly Thacker), Channing Tatum (Burt Gurney), Frances McDormand (C. C. Calhoun), Jonah Hill (Joe Silverman), Ian Blackman (Cuddahy), Max Baker (Chef des auteurs communistes), Veronica Osorio (Carlotta Valdez), Heather Goldenhersh (Natalie la secrétaire), Tom Musgrave (Auteur communiste), Alison Pill (Madame Mannix) et Fisher Stevens (Auteur communiste).

Histoire : La folle journée d’Eddie Mannix va nous entraîner dans les coulisses d’un grand studio Hollywoodien. Une époque où la machine à rêves turbinait sans relâche pour régaler indifféremment ses spectateurs de péplums, de comédies musicales, d’adaptations de pièces de théâtre raffinées, de westerns ou encore de ballets nautiques en tous genres. Eddie Mannix est fixer chez Capitole, un des plus célèbres Studios de cinéma américain de l’époque. Il y est chargé de régler tous les problèmes inhérents à chacun de leurs films. Un travail qui ne connaît ni les horaires, ni la routine. En une seule journée il va devoir gérer aussi bien les susceptibilités des différentes communautés religieuses, pour pouvoir valider leur adaptation de la Bible en Technicolor, que celles du très précieux réalisateur vedette Laurence Laurentz qui n’apprécie que modérément qu’on lui ait attribué le jeune espoir du western comme tête d’affiche de son prochain drame psychologique.Il règle à la chaîne le pétrin dans lequel les artistes du studio ont l’art et la manière de se précipiter tous seuls. En plus de sortir une starlette des griffes de la police, ou de sauver la réputation et la carrière de DeeAnna Moran la reine du ballet nautique, Eddie Mannix va devoir élucider les agissements louches du virtuose de claquettes, Burt Gurney. Cerise sur le gâteau, il a maille à partir avec un obscur groupuscule d’activistes politique qui, en plein tournage de la fameuse superproduction biblique AVE CÉSAR lui réclame une rançon pour l’enlèvement de la plus grosse star du Studio, Baird Whitlok. Le tout en essayant de juguler les ardeurs journalistiques des deux jumelles et chroniqueuses ennemies, Thora et Thessaly Thacker. La journée promet d’être mouvementée.

Mon avis : Après avoir visionner la bande annonce, j'étais très emballée par ce film ! D'autant plus en constatant qu'il était réalisé pas les frères Coen ! Finalement même si je ne qualifierai pas le film de mauvais, il ne m'a pas vraiment transcendé. On en connaît très peu sur les personnages. On entre certes dans les coulisses d'Hollywood mais une bref partie. Le casting est intéressant, mais personne ne tire vraiment l'épingle du jeu. La seule chose qui m'a fait sourire, c'est la scène où Channing Tatum fait des claquettes. L'ensemble est assez bof, je ne me suis pas ennuyée, je n'ai pas trouvée le film mauvais, mais je n'ai pas non plus été aussi emballée que je le pensais. J'ai connu de meilleurs films dans leur filmographie et celui-ci ne me laissera pas un souvenir impérissable.

2,5 étoile.

Voir les commentaires

Célibataire, mode d'emploi

Publié le par Emy Lee

Célibataire, mode d'emploi

Sortie le 2 mars 2016.

Titre original : How to be single.

Réalisé par Christian Ditter, scénario de Dana Fox d'après l’œuvre de Liz Tuccillo, et musique de Fil Eisler.

Acteurs : Dakota Johnson (Alice), Rebel Wilson (Robin), Leslie Mann (Meg), Alison Brie (Lucy), Damon Wayans Jr (David), Anders Holm (Tom), Nicholas Braun (Josh), Jake Lacy (Ken), Jason Mantzoukas (George), Colin Jost (Paul), Sarah Ramos (Michelle), Mickey Gooch Jr (Rencard de Robin), Vanessa Rubio (Femme de David), Judith Lightfoot Clarke (Mère de Josh), Patrick Boll (Père de Josh) et Brent Morin (Rencard de Lucy).

Histoire : Il y a toutes sortes de manières de vivre en célibataire. Il y a ceux qui s'y prennent bien, ceux qui s'y prennent mal… Et puis, il y a Alice, Robin, Lucy, Meg,Tom, David... À New York, on ne compte plus les âmes en peine à la recherche du partenaire idéal, que ce soit pour une histoire d'amour, un plan drague… ou un mélange des deux ! Entre les flirts par SMS et les aventures d'une nuit, ces réfractaires au mariage ont tous un point commun : le besoin de redécouvrir le sens du mot célibataire dans un monde où l'amour est en constante mutation. Un vent de libertinage souffle de nouveau sur la ville qui ne dort jamais !

Mon avis : Ça semblait sympathique, ça parlait à la future trentenaire que je suis et qui refuse les codes sociétaires. Et en voyant Rebel Wilson au casting, je me suis dit que j'allais énormément rire... Au mieux, j'ai sourie mais guère plus... Dire que je me suis ennuyée serait exagéré, mais le film n'apporte rien de plus au genre et à la question. Dommage ça aurait vraiment pu être sympas. Mais on devine aisément la finalité de l'histoire et la morale qui en découle. Dans le même style, mieux vaut un bon vieux Sex and the City !

2 étoiles

Voir les commentaires

1 2 3 > >>