Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Articles avec #guerre tag

War machine

Publié le par Emy Lee

Sortie le 26 mai 2017.

Réalisation et scénario par David Michôd, d'après l’œuvre de Michael Hastings.

Acteurs : Brad Pitt (Glen McMahon), Topher Grace (Matt Little), RJ Cyler (Andy Moon), Scoot McNairy (Sean Cullen), Lakeith Stanfiel (Caporal Billy Cole), Alan Ruck (Pat McKinnon), Emory Cohen (Willie Dunn), Ben Kingsley (Président Karzai), John Margaro (Cory Staggart), Will Poulter (Ricky Ortega, Anthony Michael Hall (Hank Pulver), Anthony Hayes (Pete Duckman), Meg Tilly (Jeannie McMahon), Josh Stewart (Capitaine Dick North), Aymen Hamdouchi (Badi Basim), Daniel Betts (Simon Ball) et Griffin Dunne (Ray Canucci). 

Histoire : Après avoir rapatrié les troupes d'Irak, le président Barack Obama décide d'envoyer le général Glen McMahon remettre de l'ordre en Afghanistan dans l'idée de retiré les troupes à plus ou moins long terme. Seulement le général McMahon ne l'entend pas de cette oreille, son souhait est de faie venir quarante milles hommes dans le but de libérer le pays de l'emprise des talibans. Pour ce faire il va aller à la rencontrer des différents pays engagés dans cette guerre pour expliquer et faire valoir son projet. Seulement il va vite être confronté à la réalité de chacun qui n'est pas en adéquation avec le projet qu'il souhaite mettre en œuvre.

Mon avis : Dans un premier temps j'ai été plutôt déçue par ce film, au vu du synopsis et de la bande annonce je m'attendais à un film complétement décalé. Et dans ce sens, hormis le jeu de Brad Pitt, il n'y a pas grand chose de décalé. Passé cette déception, on découvre Glen McMahon ainsi que sa troupe pour les derniers jours de la guerre en Afghanistan. On découvre alors, même si on s'en doute, que la réalité imposé par la société et bien différente de la réalité d'un chef de guerre. Glen McMahon n'a été formé que dans ce but et toute sa vie se résume à sa carrière en démontre les scènes avec sa femme Jeannie. Tous deux semblent être des étrangés l'un pour l'autre. L'histoire des derniers jours de la carrière de Glen McMahon est vraiment intéressante, les enjeux de cette guerre également. Un film sympathique même s'il est très long.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Dunkerque

Publié le par Emy Lee

Sortie le 19 juillet 2017.

Titre original : Dunkirk.

Réalisation et scénario par Christopher Nolan et musique d'Hans Zimmer.

Acteurs : Fionn Whtehead (Tommy), Tom Glynn-Carney (Peter), Jack Lowden (Collins), Harry Styles (Alex), Aneurin Barnard (Gibson), James d'Arcy (Colonel Winnant), Barry Keoghan (George), Kenneth Branagh (Commandant Bolton), Cillian Murphy (soldat), Mark Rylance (Mr Dawson), Tom Hardy (Farrier), Matthew Marsh (Amiral), Tom Nolan (Lieutenant), Will Attenborough (Second Lieutenant), Adam Long (Sous-Lieutenant), Charley Palmer Rothwell (Caporal), Damien Bonnard (Soldat Français) et James Bloor (Survivant).

Histoire : Suite à la menace grandissante d'Hitler envers la Grande-Bretagne, Churchill rappel les troupes envoyées en France pour repousser l'ennemi. C'est ainsi qu'en mai 1940, les troupes sont appelées à évacuer depuis les plages de Dunkerque...

Mon avis : Comme souvent, les films de Christopher Nolan sont très attendus. Personnellement je n'avais pas vécue autant ce sentiment d'attente depuis "Inception". Dunkerque nous expose une part de l'histoire que je ne connaissais pas personnellement, au travers de trois lieux différents : le ponton, les airs et l'Angleterre. Si au départ, je me suis épuisée à vouloir trouver un lien sur ses trois lieux  ce qui m'a valu d'être pas mal perdue, cela m'a permis par la suite de vivre un des meilleurs films de guerre qu'il m'avait été donné de voir depuis très longtemps. Effectivement, ses trois séquences différentes qui s'entremêle nous place dans la confusion car elle casse légèrement les codes en la matière. On suit plus souvent un personnage, plutôt qu'un lieu. Une fois qu'on lâche prise et qu'on se laisse bercer par les images de Nolan et la musique de Zimmer, on comprend pourquoi on avait autant d'attente pour ce film. La réalisation de Nolan est une fois de plus magnifique, nous offrant des séquences à couper le souffle. On entre dans un état de stress qui ne fera qu'empirer au fil des images. Car même si le combat ou la mort nous est essentiellement suggéré, un lien d'empathie et d'attachement se crée pour les personnages qui nous fait souvent douter de la viabilité de ce voyage. Cela me permet de faire le lien avec le scénario qui est parfaitement construit. Je n'ai qu'une hâte aujourd'hui c'est de me renseigner sur cette part de l'histoire pour en apprendre davantage. En tout cas, les images sont intenses et on en prend plein les yeux ! On retrouve un acteur habitué de Nolan, Cillian Murphy, qui nous offre comme les autres acteurs une superbe prestation. Beaucoup de jeunes acteurs dans ce film que je découvrais pour la première fois. Et enfin la musique d'Hans Zimmer pour enrober le tout, une pointe de légèreté qui accentue toutefois notre état de stress permanent. Un magnifique film que je vous recommande grandement !

5 étoiles.

Voir les commentaires

La folle histoire de Max et Léon

Publié le par Emy Lee

Sortie le 2 novembre 2016.

Réalisé par Jonathan Barré, scénario de David Marsais et Grégoire Ludig, et musique de Charles Ludig.

Acteurs : David Marsais (Max), Grégoire Ludig (Léon), Alice Vial (Alice Marchal), Saskia Dillais de Melo (Sarah), Dominique Pichon (Michel), Bernard Farcy (Célestin), Catherine Hosmalin (Mme Dormeil), Julien Pestel (Pichon), Nicolas Maury (Eugène) et Nicolas Marié (Colonel Marchal).

Histoire : Max et Léon se connaissent depuis l'enfance, ils ont partagés toutes leurs bétises jusqu'à présent. Adultes fainéants, ils sont toutefois appeler à prendre les armes pour se battre contre l'invasion des allemands.... Cependant ils vont tout faire pour ne pas être mobilisé, puis prendront la fuite. Une fuite qui les conduira sur les lieux clés de l'histoire.

Mon avis : Je pense que si je n’avais pas regardé une interview des deux acteurs David Marsais et Grégoire Ludig je ne me serais certainement pas intéressée au film. Cependant ils ont réussi à attiser ma curiosité et j’avais hâte de découvrir le rendu. L’ensemble est assez sympathique, le duo fonctionne bien à l’écran même si je trouve leur sketchs beaucoup plus efficace sur un format court. Les gags sont agréables mais donnent un sentiment de répétition sur la durée. On ne peut s’empêcher de comparer ce film avec ses deux figures symboliques que sont « la grande vadrouille » et « la septième compagnie » et faire un constat plat, il faut dire qu’ils n’ont pas été conçus dans le même contexte. Les premiers ayant été réalisés peu de temps après la guerre. Toutefois malgré ce constat, j’ai passé un bon moment devant ce film, j’ai ri à plusieurs gags et je n’ai pas eu de mauvais sentiment dès le générique de fin. J’ai cru à cette histoire, à ce schéma improbable qui conduit les personnages sur différents terrains. C’est frais, c’est léger et on passe un bon moment, c’est tout ce que j’en attendais. J’ai également apprécié les décors et les costumes que j’ai trouvé travaillé. Après il y a certainement des incohérences et des facilités dans le scénario, certaines choses paraissent improbable, mais après tout pourquoi pas.

3 étoiles.

Voir les commentaires

Le dernier métro

Publié le par Emy Lee

Sortie le 17 septembre 1980.

Réalisé par François Truffaut, scénario de Jean-Claude Grumberg, Suzanne Schiffman et François Truffaut, et musique de Georges Delerue.

Acteurs : Catherine Deneuve (Marion Steiner), Gérard Depardieu (Bernard Granger), Jean Poiret (Jean-Loup Cottins), Heinz Bennent (Lucas Steiner), Laszlo Szabo (Lieutenant Bergen), Andréa Ferréol (Arlette), Jean-Louis Richard (Daxiat), Maurice Risch (Raymond Boursier), Sabine Haudepin (Nadine Marsac), Richard Bohringer (Officier de la gestapo), Alain Tasma (Marc), Paulette Dubost (Germaine Fabre), Martine Simonet (Martine, la voleuse), Marcel Berbert (Merlin), Rose Thiéry (Mère de Jacquot / Concierge), Henia Ziv (Yvonne), Christian Baltauss (Remplaçant de Bernard), Jean-José Richer (Rene Bernardini), Renata Flores (Greta Borg) et Jacob Weizbluth (Rosen).

Histoire : Paris, septembre 1942. Lucas Steiner, le directeur du théâtre Montmartre a dû fuir parce qu’il est juif. Sa femme Marion Steiner dirige le théâtre et engage Bernard Granger, transfuge du Grand Guignol, pour jouer à ses côtés dans « la Disparue », que met en scène Jean-Louis Cottins. Jusqu’au soir de la générale, la troupe subit les menaces du virulent critique de « Je suis partout », Daxiat, dont l’ambition est de diriger la Comédie-Française. Et si, par amour pour sa femme, Lucas Steiner avait fait semblant de fuir la France et était resté caché dans la cave de son théâtre pendant toute la guerre….

Mon avis : Tout dans ce film était réuni pour me plaire : le thème, l'époque, le réalisateur ou encore le casting. Je n'ai donc pas été déçue par ma découverte, j'ai même beaucoup apprécier ce film. La réalisation de Truffaut est superbe et juste, on sent une certaine finesse tout en perçant la lourdeur de l'époque. Je pense qu'il faudrait que je revisionne toutefois ce film pour en percevoir tous les sens, je ne pense pas avoir été assez attentive pour en percer tous les sens. Ne serait-se que pour comprendre le personnage de Marion Steiner dont je ne suis pas certaine d'avoir capter toute la sensibilité et la force. Où bien, la surprise finale était l'effet escompter par Truffaut et ses scénaristes. J'ai également beaucoup aimé les décors et les costumes autant ceux utilisés au quotidien pour le film que ceux privilégiés pour les pièces de théâtre. Vraiment un très beau film que j'ai découvert, je vous le recommande vivement si vous ne l'avez pas encore visionné, je pense qu'il devrait faire partie des classiques du cinéma français, et sinon et bien revisionné le pour le plaisir ça reste toujours une belle surprise.

4 étoiles.

Voir les commentaires

La dernière légion

Publié le par Emy Lee

La dernière légion

Sortie le 19 septembre 2007.

Titre original : The last legion.

Réalisé par Doug Lefler, scénario de Jez Butterworth, Tom Butterworth, Carlo Carlei, Peter Rader et Valerio Manfredi, et musique de Patrick Doyle.

Acteurs : Colin Firth (Aurelius), Ben Kingsley (Ambrosinus), Aishwarya Rai (Mira), Peter Mullan (Odoacer), Kevin McKidd (Wulfila), John Hannah (Nestor), Thomas Brodie-Sangster (Romulus Augustus), Ian Glen (Oreste), Rupert Friend (Démétrius), Nonso Anozie (Batiatus), Owen Teale (Vatrenus), Robert Pugh (Kustennin), Alexander Siddig (Theodorus Andronikos), Beata Ben Ammar (Flavia), Murray McArthur (Tertius), James Cosmo (Hrothgar), Trevor Lovell (Orosius), Alexandra Thomas-Davies (Ygraine)et Rory James (Arthur jeune).

Histoire : Rome, 476 après J6C : l'empire est menacé par les armées barbares. Oreste, maître de l'Empire romain d'occident assiste au couronnement de son fils Romulus Augustus. Celui que l'on va nommer à présent le dernier des Césars est désormais menacé d'un grand danger. Malgré la protection d'Aurelius, commandant de la quatrième légion, Romulus est capturé par Odoacre, chef des Goths. Emmené sur l'île forteresse de Capri, il y découvre la légendaire épée de César marquée de la prophétie : "Un côté pour défendre, un côté pour vaincre.. destinée à celui... appelé à régner". Avec ses frères d'armes, Aurélius, la magnifique et dangereuse Mira, Romulus et le magicien Ambrosinus partent en Angleterre à la recherche de la valeureuse neuvième légion, dernière armée fidèle à Rome...

Mon avis : J'ai du en entendre parler il y a une semaine, et surprise, en ouvrant le programme T.V., le film est diffusé peu de temps après. Autre surprise, y voir figurer Colin Firth (oui j'ai tendance à ne penser à lui que pour des comédies romantiques) qui du coup casse son image de gentleman. Dans ce film, on nous présente les descendant de Jules César, et donc toute sa lignée de César, teignant toujours sur Rome. J'avais été un poil dessus par la représentation de Rome, qui m'a induise en erreur, puisque j'ai pensé dans un premier temps, que tout ce passait avant Jules César, et que justement le jeune Romulus, dernier de sa lignée, allait devenir le Jules. Finalement il n'en est rien, c'est à une toute autre fin qui nous est présenté, et elle ne m'a pas énormément convaincue... Même si elle expliquerait certains fait de la légende. Je n'en dit pas plus, et vous laisse le soin de le découvrir par vous même. Maleureusement le film ne révolutionne pas vraiment le genre, le scénario est plaisant certes mais je ne suis pas certaine que cela suffise. Tout paraît bien trop simple, les romains et les barbares sont tout de mêmes de vraies passoires. La seule que j'ai trouvé vraiment plaisante c'est le casting, même si bon, on a le sentiment de les avoir connu bien meilleur. Ce qui m'a intriguée c'est vraiment cette fin, et je n'ai qu'une envie aller vérifier les dires. On passe cela dit un bon moment, on entre facilement dans le film et on est vite intéressé. Mais au vu de la date de sortie du film, et du thème abordé, je pense malheureusement qu'il aurait pu être meilleur sur sa réalisation et ses détails. Si l'antiquité vous attire, ainsi que les guerres de pouvoirs, vous devriez être servi.

3 étoiles.

Voir les commentaires

S.A.S. : Section d'assaut

Publié le par Emy Lee

S.A.S. : Section d'assaut

Sortie le 26 mars 2015.

Titre original : I am soldier.

Réalisation et scénario par Ronnie Thompson, et musique de Paul Arnold et Andrew Barnabas.

Acteurs : Tom Hughes (Mickey), Noel Clarke (Carter), Alex Reid (Dawn), Georges Russo (J.J.), Miranda Raison (Stella), Joe Egan (Marko), Ian Pirie (Major Pritchard), Josh Myers (Chris), Philip Desmeules (Agent Blake), Allistair McNab (Cowan), Duncan Casey (Tommy), Lee Charles (Petrovic), Mike Fury (Dave), Jean-Paul Jesstiece (Smudge), Marcus Byron Keating (Biggsy), David Goodman (Jack) et Jordan Long (Garland).

Histoire : Un militaire cherche à rejoindre l'élite des forces spéciales. A travers cette volonté, il veut donner un nouveau sens à sa vie mais va devoir faire ses preuves sur le champ de bataille...

Mon avis : Je n'avais pas du tout entendue parler de ce film est pour cause puisque je viens de découvrir qu'il était directement sortie en DVD. En soit, rien de nouveau, des experts militaire de tout horizon souhaite intégrer une unité d'élite. Pour ce faire ils passent une série d'épreuves toutes plus éprouvantes les unes que les autres et qui opère une sélection naturelle. Chacun est entrée pour une raison différente, celle du protagoniste est assez particulière mais reste toutefois commune pour ce genre de film. Le point positif, c'est que le réalisateur ne se contente pas de nous montrer l'évolution des personnages dans leur instruction et ferme le chapitre une fois les résultats obtenus. Nous pouvons ensuite voir les nouveaux évolués dans leur nouvel escadron. Ce qui n'est pas négligeable et plutôt appréciable. Sinon rien de particulier, le film suit le schéma habituel du genre, nous offrant toutefois quelques plans intéressants et des personnages attachants. J'ai beaucoup aimé Tom Hughes, même si j'ai beaucoup de mal à évalué son jeu d'acteur tant je ne connais pas le genre, mais j'espère le découvrir dans d'autres film. Le reste du casting est intéressant et nous offre une évolution différente selon leur jeu. Un film qui n'a rien d'extraordinaire mais qui aura certainement le mérite d'être apprécié par les fans du genre, d'autant que l'on passe un bon moment que l'on ne voit pas forcément le temps passer.

3 étoiles.

Voir les commentaires

American Sniper

Publié le par Emy Lee

American Sniper

Sortie le 18 février 2015.

Réalisé par Clint Eastwood, scénario de Jason Dean Hall d'après l’œuvre de Chris Kyle, Scott McEwen et Jim DeFelice.

Acteurs : Bradley Cooper (Chris Kyle), Sienna Miller (Taya Renae Kyle), Luke Grimes (Marc Lee), Jake McDorman (Biggles), Kevin Lacz (Dauber), Cory Hardrict (Dandridge), Navid Negahban (Sheikh Al-Obeidi), Keir O'Donnell (Jeff Kyle), Kyle Gallner (Goat-Winston), Billy Miller (Recruteur), Brian Hallisay (Capitaine Gillespie),Sam Jaeger (Lieutenant Martin) et Eric Ladin (Squirrel).

Histoire : Tireur d'élite des Navy SEAL, Chris Kyle est envoyé en Irak dans un seul but : protéger ses camarades. Sa précision chirurgicale sauve d'innombrables vies humaines sur le champ de bataille et, tandis que les récits de ses exploits se multiplient, il décroche le surnom de "La légende". Cependant, sa réputation se propage au-delà des lignes ennemies, si bien que sa tête est mise à prix et qu'il devient une cible privilégiée des insurgés. Malgré le danger, et l'angoisse dans laquelle vit sa famille, Chris participe à quatre bataille décisives parmi les plus terribles de la guerre en Irak, s'imposant ainsi comme l'incarnation vivante de la devise des SEAL : "Pas de quartier !" Mais en rentrant au pays, Chris prend conscience qu'il ne parvient pas à retrouver une vie normale.

Mon avis : C'est vraiment un très beau film que nous offre ici Clint Eastwood ! J'ai entendu beaucoup de polémique depuis sa sortie et j'avoue que je ne l'ai comprends qu'à moitié. Je ne vois pas en quoi exposé la vie d'un sniper fait briller l'armée américaine et dénonce une nouvelle fois les méchants terroriste. Quand on voit les deux snipers des deux camps, on sait qu'il n'y en restera qu'un. Et ce n'est pas glorifié quand on voit dans quel état il se retrouve après chaque mission, avoir une vie inconnu et se retrouver chasser par les irakiens avec une tête mise à prix. J'en nonce les grandes lignes, mais le scénario me semble assez bien construit pour le comprendre. La réalisation est superbe, on nous offre de belles images, des cadres magnifiques,... Bref du Clint Eastwood. Si j'avais déteste "Une nouvelle Chance", j'avais été réconcilié avec "Jersey Boys" l'année suivante et "American Sniper" prouve une nouvelle fois son talent en tant que réalisateur. Bradley Cooper est méconnaissable, j'avais des doutes sur le fait que c'était bien lui. Sûrement un de ses meilleurs rôles. Le reste du casting est vraiment à la hauteur. Et le générique de fin sans musique nous amène vraiment dans l'analyse et la compréhension de ce que l'on vient de voir pendant deux heures. Si vous ne l'avez pas encore vu je vous le recommande vivement. C'était vraiment un très beau film.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Okraina (Le faubourg)

Publié le par Emy Lee

Okraina (Le faubourg)

Sortie en 1933.

Réalisé par Boris Barnet, scénario de Konstantin Finn et Boris Barnet, et musique de Sergeï Vasilenko.

Acteurs : Yelena Kuzmina (Marika Greshina), Robert Erdman (Robert Karl), Sergeï Komarov (Alexander Petrich Greshin), Aleksandr Chistyakov (Pyotr Ivanonich Kadkin), Nikolai Bogolyubov (Nikolai Kadkin), Nikolai Kryuchkov (Senka Kadkin), Hans Klering (Mueller) et Mikhail Zharov (Krayevitch).

Histoire : Alors que l'Allemagne vient de déclarer la guerre à la Russie, un vent patriotique souffle le faubourg d'une des petites villes frontalières tsaristes. Tous les hommes en état de se battre partent au front et découvrent la dure et terrible réalité des tranchées.

Mon avis : Un très beau film qui nous apporte le regard de la Russie et sa participation à la Première Guerre mondiale. Sur fond romancé, comparé au film de la même époque d'origine française, on se laisse guider par cette reconnaissance patriotique et ce double combat contre l'Allemagne mais également la Russie conservatrice des Tzars.On a le sentiment que la Russie entame une révolution complète (industriel, identitaire). Un beau film sur une part d'histoire toujours méconnu. La réalisation est plaisante tout comme l'histoire qui est à la fois attendrissante et révoltante. Les acteurs sont convaincants et fortement appréciable. Si vous avez l'occasion de le voir, vous en apprendrez beaucoup et je ne doute pas qu'il vous plaira.

4 étoiles.

Voir les commentaires

Good Morning Vietnam

Publié le par Emy Lee

Good Morning Vietnam

Sortie le 7 septembre 1988.

Réalisé par Barry Levinson, scénario de Mitch Markowitz et musique d'Alex North.

Acteurs : Robin Williams (Adrian Cronauer), Forest Whotaker (Edward Montesque), Tung Thanh Tran (Tuan), Jintara Sukaphatana (Trinh), Bruno Kirby (Lieutenant Steven Hauk), Robert Wuhl (Sergent Marty Lee Dreiwitz), J.T. Walsh (Sergent Major Philip Dickerson), Richard Edson (Abersold), Richard Portnow (Dan Levitan), Noble Willigham (Général Taylor), Floyd Vivino (Eddie Kirk), Juney Smith (Phil McPherson) et Ralph Tabakin (Curé Noel).

Histoire : Un nouvel animateur radio est envoyé au Vietnam pour distraire les soldats au front, par la voie des ondes. Son ton frais et irrévérencieux le rend vite populaire au sein de l'armée américaine mais aussi de la population de Saïgon.

Mon avis : Depuis le temps que je souhaitais découvrir ce film, j'aurais préfèré que le visionnage se déroule dans d'autres conditions. Un fait tragique, qui n'enlève pas moins le talent de l'acteur et ce film en est encore la preuve. Si au départ, j'ai cru que c'était un énième film comique où l'acteur va se positionner en troublion dont tout le monde veut la peau jusqu'à ce que l'amour l'assagisse, il n'en est rien. On découvre au contraire, une autre facette de la guerre, un côté où tout est calme et où on a tendance à oublier la présence de cette dernière jusqu'à ce qu'elle se rappel à vous. J'ai cependant été frustrée par cette fin que j'aurais aimé bien différente. La réalisation est plutôt bonne, le scenario intéressant mais c'est bien le jeu de Robin Williams qui en fait un film d'exception. J'aurais aimé le regarder en V.O. Je pense qu'il aurait eu plus de pois et surtout intéressant de ne pas être faussé par le doublage. J'ai également aimé voir Forest Whitaker plus jeune, sa fait bizarre. Un très beau film, à voir absolument car il fait partie des plus beaux de la filmographie de l'acteur et démontre admirablement son talent.

4 étoiles.

Voir les commentaires

L'armée des ombres

Publié le par Emy Lee

L'armée des ombres

Sortie le 12 septembre 1969.

Réalisation et scénario par Jean-Pierre Melville d'après l’œuvre de Joseph Kessel et musique d'Eric Demarsan.

Acteurs : Lino Ventura (Philippe Gerbier), Simone Signoret (Mathilde), Paul Meurisse (Luc Jardie), Jean-Pierre Cassel (Jean-François), Paul Crauchet (Félix), Claude Mann (Le Masque), Christian Barbier (Le Bison), Serge Reggiani (Barbier), Marco Perrin (Octave Bonnafous), Alain Mottet (Commandant du camp), Hubert De Lapparent (Aubert), Jean-Marie Robain (Baron de Ferté-Talloir) et Alain Libolt (Doinat).

Histoire : Les activités et la vie extrêmement difficiles d'un réseau de résistants sous l'occupation allemande.

Mon avis : Un film bouleversant sur une partie de l'histoire que je connais très peu. On parle souvent des allemands mais très peu de la résistance et toutefois pas aussi durement. On a parfois du mal à ce représenter les enjeux de cette guerre pour chacune des parties et la réalité dépasse bien souvent ce qu'on nous a raconter. Naïve jusqu'au bout j'étais loin de me douter de ce qui pouvait se passer dans un réseau de résistant à se demander ce qui était le pire être capturé par les allemands ou faire partie d'un réseau. En cela, le film est magnifiquement réalisé, on se questionne tout du long, on a du mal à imaginer le pire. La réalisation est sombre, énigmatique et poignante. L'histoire est captivante même si j'avoue que je l'imaginais beaucoup plus noir et trépidante, il n'en reste pas moins dénonciateur d'un mouvement peu représenté dans sa globalité. Le casting est à la hauteur, Lino Ventura dans un rôle qu'on ne lui connait que trop, n'a plus rien à prouver (a part que les lunettes ne lui vont pas trop), Simone Signoret est brillante, le personnage de Mathilde est attachant et criant de vérité, mon préféré reste Jean-Pierre Cassel que j'ai davantage découvert ici et qui m'a fait comprendre sa renommé. Et un dernier point sur la musique adapté aux circonstances, qui sait ce faire discrète mais n'en reste pas moins belle. Toute simplement à voir absolument si sa n'est pas encore fait, déjà parce qu'à l'époque en France on savait faire des films superbes qui ne seront jamais détrône par un box-office américain et parce que le sujet est à connaître.

4,5 étoiles.

Voir les commentaires

1 2 > >>